Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 partir un jour, sans retour •• hadéocade

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 3:49


Il tenait plus en place Hadès. Il avait repensé à son plan, à son élaboration, aux jours passés à réfléchir à tout ce qu’il avait organisé. Il avait repensé aux mots de Léocade, à cette réunion qu’il avait mené à la perfection. Il avait cherché la faille de son plan, des actions de Léocade, de leur combinaison. Il avait cherché ce qui avait bien pu faire foirer leur plan pourtant si parfait. Il avait retourné la question sous tous les angles sans trouver la réponse qu’il s’attendait à voir apparaître sous le joug d’une évidence sans égale qui lui serait passé à côté.

Pourtant, rien. Il fallait croire que même la perfection avait une limite. On pouvait reprocher beaucoup de choses à Hadès, mais son manque d’implication n’en faisait pas parti. Il avait donné beaucoup de choses pour les A, il avait prit le risque de perdre son anonymat - il s’était même exposé aux yeux d’un camarade de classe qui avait pu lire sa mémoire. Il avait donné tout de sa personne, mais cette fois, il refusait de pousser le sacrifice jusqu’à son terme : il comptait bien se relever de cet échec.

Il frappa à la porte de Léocade, se donnant le droit d’entrer sans attendre une réponse. C’était comme ça entre eux, un peu de sarcasme dans leurs mots, de provocation dans leurs gestes. Léo piquait dans son assiette, lui, il lui raflait la moitié de son lit en s’affalant dessus. Quelques secondes de plus histoire de provoquer son ami, et il se redresse, perdant rapidement son sourire pour une expression sérieuse. C’est sa main qui se porte à sa cravate violette qu’il retire lentement - lui qui ne la quittait jamais.

« J’crois que depuis l’autre fois, j’commence à avoir honte de porter ce truc... »
PV. Léocade • Mi-janvier • mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:21
yeah he is kickin' down the dust ∆ hadéocade
Pas de victoire ni de défaite, rien que des tentatives, des coups dans l'eau, des décharges inutiles et le coeur n'y est plus, il repart pas. Et il était pourtant sûr qu'on allait le réanimer, Léo', il attend toujours mais non, que dalle. Enfin si, une chose. L'ennui. Et il sait ce qui se passe lorsqu'il s'ennuie trop, il se connaît, Léo'. Les idées noires et les ressentiments si il en fait pas quelque chose ça va le bouffer, faut qu'il trouve une activité qui lui permette de dépenser toute cette énergie que ça lui donne. Sauf que cette bataille dans laquelle il s'est lancé ça ne marche pas. Et il est là à attendre.

Soupir qui chasse les volutes de fumée qu'il venait d'expirer. Affalé dans le fauteuil au coin de sa chambre il est assis en tailleur avec son ordi sur les genoux, tendant le bras pour laisser tomber la cendre dans le cendrier posé sur l'accoudoir, à bosser dans le vide parce qu'il lit même pas à l'écran ce qu'il a pu écrire, perdu dans ses pensées. Il aime pas rester statique comme ça, ça l'agace ça le met en rogne il est près à bondir Léo'.

Et lorsqu'on frappe à la porte son regard se lève tout à coup pour dévisager le nouvel arrivant qui s'invite tout seul. Sourire. Il aurait gueulé sur n'importe qui entrant sans qu'il ait répondu, squattant son lit comme il le fait là tout de suite, n'importe qui sauf lui. Normal. Entre coéquipiers faut savoir faire des concessions. Et un éclair dans ses yeux, parce qu'il reconnaît cette lueur dans ceux d'Hadès. La même que le jour où ils s'étaient entretenu pour la première fois en ville. Cette lueur qui te fait clairement comprendre que les choses vont changer. Et la risette s’esquisse un peu plus à l'entente des mots d'Hadès.

« J’crois que depuis l’autre fois, j’commence à avoir honte de porter ce truc... »

Ricanement à peine narquois, et Léo' se contente de hausser les épaules d'un air désinvolte qu'il mime à la perfection.

"J'ai toujours trouvé que le violet t'allais pas t'façon."

Il s'appuie un peu plus contre le dossier du fauteuil en adressant un regard provocateur et hautain à son ami.

"Qu'est-ce qu'on fait du coup? On réunit nos collègues pro A et on se bat pour changer c'te couleur gerbante ? Tss..."
mi janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:22


Et il le retrouve Léo, il retrouve ce tempérament qu’il avait apprit à apprécier en quelques instants, cette confiance malgré ce corps un peu frêle - ce charisme, cette force que lui n’avait pas. C’était ça Léo, inspirer le mal par sa seule présence, l’allégorie de la noirceur - de ses cheveux d’ébènes à son sourire mauvais. Il avait beau être affalé dans ce fauteuil, l’oeillade fatigué, cette impression demeurait dans la tête de l’anglais qui, à la seule vision du regard de son ami, reprit confiance.

Il y a quelques secondes, il aurait hésité, tatonné sans trop oser jusqu’à balancer la vérité à son partenaire, mais chacun des doutes était parti. D’un simple regard il les avait effacés - le sarcasme et une question qui lui montre à nouveau qu’ils sont sur la même longueur d’onde. Il sourit à son tour Hadès, il a fini de se retenir parce qu’il a bien compris que Léo et lui, maintenant, c’était plus important que les A. Quelque part ça lui fait du bien d’être convaincu de ça maintenant - il a quelqu’un sur qui compter et ça lui avait manqué.

« Désolé si y’avait des potes à toi dans le lot mais moi j’ai plus l’intention de compter dessus. J’imagine qu’ils sont heureux à l’idée de garder leurs privilèges de merde, moi j’vois plus loin que ça… »

Il est là l’éclat dangereux, elle est là la détermination de vaincre qu’il pensait avoir perdu. Ses iris de rubis qui brillent, il sort de sa poche une cravate dorée qu’il a trouvé dieu sait où. L’ancienne de Lukas ou d’Orest, qui sait.

« C’est extrême mais ça me paraissait tellement tentant, j’ai pas pu m’empêcher d’y penser toute la journée. Et puis t’as d’la famille là-bas, on devrait vite s’intégrer. »
PV. Léocade • Mi-janvier • mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:23
yeah he is kickin' down the dust ∆ hadéocade
Son sourire s’estompe légèrement et son regard a quitté celui d’Hadès pour fixer ce simple bout de tissus doré. Clé d’une porte qu’il s’est longtemps interdit de franchir, Léo’. Clé de tout un tas d’autres privilèges, de tout un tas de perspectives. Sauf qu’elle a un prix, cette clé. Jouer avec son monde ça suffirait plus, faudrait qu’il aille plus loin, qu’il en fasse d’avantage, et il devra oublier ces petites combines ridicules pour des plans aux conséquences bien plus grave.

Et toutes ces possibilités, toutes ces images se projettent dans le petit cinéma de son esprit, et il reste silencieux quelques secondes, Léo’. Il a l’impression qu’on l’invite à jouer dans la cour des grands, comme si on lui changeait ses flingues en plastique pour de vraies armes. Des armes qui tuent. Tuent l’affection, les liens, les amitiés et tout un tas de choses encore.

Soupir, alors qu’il pose sa tête contre le dossier de son fauteuil. Il a de la famille là bas. Céleste. Avec qui ça avait l’air d’aller mieux depuis la Jim’s. Et puis il y avait son autre famille. Celle qu’il s’est construit tout seul. Ern’, et Stan, et John, et Oli’, ces très rares personnes avec qui il forme la plus petite des familles. Et il devrait les écraser.

« Vraiment..? »

Les lagons reviennent accrocher le regard vermeil de son ami. Hadès, dieu des Enfers. C’est un peu ça. Tous les dieux ont provoqué sa déchéance et pourtant il se relève avec la ferme intention de leur en mettre plein la gueule. Ça fait ricaner Léo’.

« Me fais pas douter de ton intelligence et dis moi que t’as réfléchis à tout ce que ça implique. »

Ils ont pas le droit à l’erreur.
mi janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:24


Il s’est finalement lancé Hadès, et même si ce sourire confiant est ponctuée d’une hésitation et d’une peur certaine de leur destin, il aime cette sensation. C’est quelque chose qu’il a jamais connu jusque là, parce que quelque part, il avait prévu chaque chose, pensé à chaque éventualité. Dans les grandes lignes, son destin était inscrit dans sa tête, son futur programmé, étudié ; il avait ôté de son esprit tout suspens au profit d’une réussite optimisée, sans se rendre compte qu’il avait par ce geste écarté tout l’amusement dont il dépendait.

Et pourquoi continuer si les choses ne l’amusaient plus ? Pour quelqu’un qui n’avait pas connu la défaite, tout devenait lassant et répétitif, et s’engager dans quelque chose qui tirait sur les limites de sa logique ne pouvait qu’être excitant. Car Hadès avait beau être intelligent, il avait beau chercher à comprendre et expliquer, les dorés échappaient à toute logique. Fous, perdus dans leur propre désespoir, submergés par le pouvoir de Nova. Il y avait Narcisse aussi, sa capacité à changer les liens, Faust et ses copies imprévisibles qui le rendaient dangereux. Chacun d’eux était dangereux, chacun d’eux échappaient aux limites d’une logique que Hadès avait réussi à tenir malgré la magie.

Une logique que les dorés avaient fait éclater.

Et il n’y avait pas qu’eux ; au bout du compte, énormément de personnes avaient su échapper à la vision du monde qu’il s’était construit. Tous ces proches, ces gens qui n’étaient pas nécessaires, ces liens dont il s’était impreigné bien qu’il ait tout fait pour éviter de s’attacher - ces gens dont Léocade faisait parti. Il avait toujours eu l’habitude de tout contrôler, tout prévoir en tenant compte de chaque paramètre - et maintenant que ce derniers lui échappaient, il se sentait perdu. Et il n’avait pas connu meilleure sensation depuis longtemps.

« Ca impliquera de se faire le pensionnat entier comme ennemi. Tous nos stratagèmes tombent à l’eau, les plans comme on a bien pu en concevoir ne fonctionneront plus. Dans le pire des cas, on devra s’en prendre aux gens qu’on aime. »

Il sourit, lançant la cravate dorée à Léocade avec un sourire amusé.

« Sauf que la personne que t’aimes le plus porte déjà cette cravate. Et mes proches, eux, se moquent bien de cette guerre, alors je ne vois pas pourquoi je devrais m’en prendre à eux. Quand bien même, je refuserai de le faire. Et puis, le doré met en valeur mes yeux. »

Haussement d’épaules.

« J’pense qu’on peut dire que oui, j’y ai réfléchi. »
PV. Léocade • Mi-janvier • mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:25
yeah he is kickin' down the dust ∆ hadéocade
Ça impliquera d’être sous le joug de quelqu’un, et ça Léo’ déteste ça. Ça impliquera surtout le fait de piétiner ce qu’il a mit du temps à édifier, les relations la confiance de tous ces gens qui le voient comme ce personne qu’il s’est créé. Mais de toute façon il l’a trop utilisé ce masque, celui du Léo’ charmeur à la gueule d’ange, celui du Léo’ qui dit ce qu’on veut entendre, il l’a excessivement joué, ce rôle, et ces répliques, ces mimiques commencent à le dégoûter. Cette image s’effrite, on y croit plus, il s’est bien trop amusé à jouer le salaud et c’est ce portrait là qu’on préfère lui dresser désormais. Il en est conscient, Léo’, il voit bien qu’on se méfie, et même si il séduit le public avec autant de facilité qu’à ses débuts ici, il a bien peur que ça ne dure pas.

Et sinon, dans les débris de toutes ces choses qu’il a brisées pour se divertir, il reste vraiment rien ? Ça vaut le coup de faire table rase pour passer ce bout de tissus doré autour de son cou ? Tracassé, Léo’ ne répond pas encore, pas tout de suite, il tient la cravate entre ses doigts, la fixant sans vraiment y faire attention, l’esprit ailleurs. L’extrémité incandescente crépite lorsqu’il inspire une longue bouffée de tabac. Il vient tout juste de retrouver Ern’, Stan’ et tout le reste de la bande, ça serait con de les perdre. Il tente d’imaginer ce qu’ils pourraient lui dire si il lâchait les A, sauf qu’il parvient pas à visualiser cette situation folle, il a envie de se mordre nerveusement la lèvre inférieure mais reste impassible. Expiration, geyser de fumée. Son attention se reporte sur Hadès et ses doigts se referment sur l’étoffe dorée.

« J’imagine que t’es persuadé de la réussite de ce plan. »

La fossette se creuse et il arbore un air narquois, lueur espiègle dans les yeux. Il se souvient très bien des paroles, du regard d’Hadès lors de leur première rencontre. La première impression est toujours la bonne et lorsqu’il voit la même œillade électrique et assurée que ce jour où ils ont décidé de bosser ensemble il a envie de faire confiance, forcément. Toutefois ça fait longtemps que c’est plus un rêveur, Léo’. Et son expression se fait un peu plus grave désormais.

« Tu sais que si on se rate sur ce coup là on a plus rien, Hadès, y aura pas de plan B. »

Silence, alors qu’il écrase le mégot de sa clope dans le cendrier. Il étouffe alors un rire, secouant doucement la tête.

« Le pire c’est que c’est pour ça que j’ai envie de suivre.. »

Parce que si Hadès qui a passé sa vie à assurer sa réussite se lance dans ce projet fou c’est que ça vaut vraiment le coup.
mi janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:26


Il lève ses rubis vers le plafond de sa chambre, trop submergé par ses pensées pour songer à répondre de suite à son ami. Lui-même il est pas certain, de toute façon, et c’est sans doute la première fois. Hadès le calculateur, Hadès le génie qui pensait à chaque détail. Il est bien loin maintenant, à présent qu’il voyait les limites de son intelligence. Il est persuadé de rien Hadès, sinon qu’il aurait dû essayer plus tôt d’avancer à l’aveuglette s’il avait su que ce serait si excitant. Désolé Léocade, ce sera pas comme les autres fois, désolé de te faire faux bond - c’est son amusement qui surpasse la prudence.

Il hésite même un instant à faire semblant, poser une carte de prudence au milieu de tout ce jeu téméraire. Il hésite à mentir, convaincre Léocade qu’il arrive à prévoir au-delà de la folie et de l’invincible. Seulement c’est faux, et il s’est bien rendu compte de ce que le manque d’honnêteté avait pu donner. Vous êtes ensemble, t’es pas là pour le protéger - c’est cette leçon que ta dernière erreur t’avait apprise. Faire confiance, travailler en équipe.

C’est difficile, ressentir quelque chose d’aussi simple que de l’attachement envers son premier ami.

« ...J’en sais rien. »

Il hausse les épaules, drape son visage d’un sourire amusé. L’étincelle brille, l’étincelle brille plus que jamais. Il s’amuse Hadès. Il s’amuse sans savoir si Léocade va tenter. Il s’amuse sans savoir s’il va gagner. Il s’amuse, comme un enfant qui redécouvre sa vision du monde qu’il avait perdu, au profit d’un soit-disant réalisme qui n’avait jamais rien fait de plus que tout gâcher.

« Je t’ai déjà parlé de ma vision du monde ? C’est une sorte de jeu interminable dont la victoire est impossible, ou inaccessible. Ca pourrait être le bonheur ou la mort, j’en sais rien. Je cherche encore. »

C’est pessimiste, à la limite de la dépression, mais il s’en moque. Ca changera rien à leur amitié - ils en ont des bases assez solides pour qu’il en soit persuadé. Le voilà Léo, le Hadès qui calculait tout. Un putain de gamin qui cherche sa raison de vie.

« Y’a pas de réussite ici non plus. Je veux juste m’amuser, alors je rejoindrai les S avec toi si t’en a l’envie. Je m’opposerai à toute cette école, j’écraserai tout le monde sur mon chemin. »

Il s’avance, lève sa main devant lui et serre le poing, un sourire franc naissant sur ses lèvres. Les yeux plus rougeoyants que jamais sur ce visage qui avait reprit toute sa confiance d’antan.

« Puis, un jour, je les dépasserai et ça ne m’amusera plus, alors j’écraserai le Ranker lui-même. »

Et il continuera, jusqu’à ce qu’il ne reste personne.
PV. Léocade • Mi-janvier • mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:26
yeah he is kickin' down the dust ∆ hadéocade
Impassible, une expression impersonnelle sur le visage, il pose une distance, Léo’, alors qu’il écoute Hadès et son discours métaphysique à souhait. Son regard passe d’un iris carmin à l’autre, il se demande, s’interroge. Est-ce que c’était raisonnable ? Alors que les mots lui présentent une vision complètement folle des choses il essaye de garder les pieds sur terre, ça serait risqué de voir en trop grand, surtout maintenant. Les sourcils se froncent lorsqu’il coince le filtre d’une nouvelle clope entre ses lèvres et qu’il fait tourner la molette du briquet pour l’allumer. Ce dernier et le paquet de cigarette finissent ensuite sur l’un des accoudoirs du fauteuil, sur lequel Léo’ pose distraitement son avant-bras. Il assiste alors à l’apparition d’une lueur, d’une étincelle nouvelle dans le regard déterminé d’Hadès, et ses omoplates se calent un peu mieux contre le dossier alors qu’il souffle doucement.

« Puis, un jour, je les dépasserai et ça ne m’amusera plus, alors j’écraserai le Ranker lui-même. »

Silence. C’est difficile d’être raisonnable. Alors il sourit, Léo’, il sent une euphorie atypique monter doucement et les fossettes se creusent comme jamais. C’est les mots, c’est le regard, c’est la promesse silencieuse de ce mec en face de lui, promesse qui lui garantit une voie à suivre lui permettant de se sentir plus vivant que jamais. Alors oui, forcément il sourit, arborant cette expression lumineuse et espiègle, parce qu’il pige.

« Hadès t’es taré... »

C’est dit sur un ton un peu trop convaincu, avec un air très sérieux. Parce qu’il ne plaisante pas, et il ne s’en cache pas. Posant sa clope dans le cendrier, il s’affale pour défaire le nœud de sa cravate violette qu’il noue toujours distraitement, comme si ça ne l’importait plus trop de toute façon. Elle finit sur l’accoudoir du fauteuil alors que Léo’ glisse désormais le tissus doré autour de son cou, le passant comme il faut dans le col de sa chemise pour le porter de manière soignée. Deux doigts dans l’encolure du nœud qu’il remonte lentement histoire de le serrer un peu. Risette amusée.

« Comment tu m’trouves ? »
mi janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 4:27


Taré, sûrement. Taré parce qu’il n’était pas comme tous, à la recherche d’une vie simple. Taré parce qu’il n’avait pas le même but qu’autrui, trouver son bonheur dans le calme et le repos que chacun attendait. Non, Hadès était à l’opposée de tout ça, Hadès désirait ce que la plupart des gens avaient arrêté de chercher. Il voulait le défi, les sensations fortes, il voulait se lancer un nouveau challenge là où les autres prenaient un temps pour se reposer. Il voulait se surpasser, il voulait ressentir, il voulait se sentir vivre comme jamais.

Et Hadès doutait, il apprenait à ressentir, à aimer et à souffrir. Hadès avait connu l’humanité et il se noyait dedans. Il avait toujours ce complexe de supériorité. Oui, il savait qu’il était intelligent, il connaissait ses armes et il savait qu’il était capable de combler ses faiblesses. Qui plus est, Léocade était à ses côtés, et la confiance presque absolue qu’il lui portait avait fini par muer en une confiance totale. Il avait beau être un véritable connard, Léocade était devenu un ami important pour lui, sûrement le meilleur qu’il ait jamais eu, et Hadès ne doutait pas une seconde de leur relation.

« J’te veux encore plus dans mon lit. »

Sourire sarcastique, il plaisante, mais il ne faut pas oublier qu’il est bi. Et c’est aussi le cas de Léocade. Pourtant, ses pensées sont loin d’être orientées là-dessus. Subtilement, Hadès a remarqué qu’il était un des rares proches de Léocade à n’avoir aucun sentiment de ce genre à son sujet - et il n’avait pas envie de gâcher leur amitié avec ça. C’était une relation de confiance, d’aide mutuelle, et un vrai duo du choc des maîtres du mal. Pour rien au monde Hadès ne voudrait mettre fin à ça - et c’est ce que son regard lui dit.

« T’façon il se passera rien vu qu’on dirige les choses, on a le temps de décider. Bref… J’vais jouer un peu, tu me diras. Je fais rien sans toi. »

Sourire complice - parce qu’il est peut-être un vrai connard, mais il est sincère avec ses proches. Hadès tient sincèrement à Léocade, et cette promesse de se hisser au sommet, il la tiendra. Ils ne se laisseraient plus marcher sur les pieds, que ce soit en tant que A ou en tant que S. Ils vaincraient quiconque se dresseraient devant eux. Il lui adressa un signe de main amical et quitta la chambre aussi rapidement qu’il était venu, invisible comme une ombre.
PV. Léocade • Mi-janvier • mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: partir un jour, sans retour •• hadéocade   partir un jour, sans retour •• hadéocade 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
partir un jour, sans retour •• hadéocade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: