predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke.




Partagez | 
 


 Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Mar 25 Déc 2012 - 6:50
avatar
Invité
Invité


Cale & Gautier
« Le destin ne cesse de nous rattraper. » C'est fou, Cale est parti. ça fait presque de la peine de se dire qu'il disparaît de Phoenix, de ma vie, de celle des autres, qu'il ne sera plus jamais là, avec ses blagues pourries, avec sa voix de séducteur, avec sa manie à fumer même en cours... En fait je ne pensais pas que ça me briserait autant, que je ressentirais ce manque, ce vide à l'intérieur de moi en allant en cours. C'est vrai qu'à ce qui paraît t'auras pas le téléphone là où tu vas ? C'est vrai que tu te feras d'autre ami là-bas ? Que tu m'oublieras ? & que tu coucheras avec d'autres filles ? Bien sûr que c'est vrai, quelle cruche que je suis, tu n'es qu'un égoïste.

Lunettes de soleil qui servent à rien ? Ok. Valise avec 5685 choses qui servent à rien dedans ? Ok. Costume de Prismver qui... sert aussi à rien ? Ok. Photo souvenir ? Non non je laisse ça là, ça va me déprimer. Je suis prêt. je suis ready for the new shit, Baby. 14h25 toujours autant beau gosse, pff même pas besoin de me regarder dans le miroir. Je prends sur mes épaules mon sac de sport aux couleurs de mon maillot de basket (spalding ça a la classe comme marque sisi je vous jure) J'arrange une dernière fois mon lit & je la regarde. cette chambre, cette chambre aux papiers peints bleu bébé, cette chambre qui put la fumée de cigarettes, cette chambre avec la petite fenêtre qui permet de fuguer le soir, ma chambre, quoiiiiiii. Herm bref, je décide quelques minutes après avoir fait le deuil (moment important de ma vie, priez de ne pas vous moquez) du haut de ma maison de descendre -enfin- des escaliers à la vitesse grand V bien sûr. Je ressemble un peu à ce gamin, là, le gamin content le 25 décembre qui descend super vite des escaliers pour vite ouvrir ces cadeaux, sauf que moi ce qui se trouve en bas c'est pas ma nouvelle PSP non c'est des fous, je dois me préparer à combattre la vermine. et les mouchoirs. L'HOMME DE LA MAISON PART, OUAIS ARRÊTE DE TE MOUCHER DANS MON T-SHIRT. & À peine je franchis le salon que.

1) ma soeur jumelle se met à éclater en sanglots
2) Mon père fait genre je lis le journal alors qu'il chiale
3) Ma mère se met à Hurler "NONNN RESTEE ici PUTAIING"
4) Mes soeurs m'attrapent par le bras et me viole
5) Que je respire déjà plus.

Une petite voix me dit "Homme, réagis et règle moi tout ça" ok, sous l'étouffement je me mets à Hausser le ton, tout le monde s'arrête et me regarde, c'est bien on m'écoute.

_ OH, OH, OH STOP. Primo Kelly arrête de pleurer Je t'avais dit de venir avec moi à Prismver, mais tu préfères aller dans le Massachusetts avec Kyle, donc c'est de ta faute. Deuxio, papa fait pas genre que tu lis alors que tu chiales comme Une fan de JB et viens me prendre dans tes foutus bras Tercio Maman c'est toi qui m'as viré de la maison donc me demande pas de rester et non tu m'envoies pas de lettres, ok ? Quartio arrêtez de me toucher ainsi, là les deux perverses, l'inceste c'est interdit ouais même en Amérique.

Je lance pour finir un "Je me casseuuuh" avec genre le sourire du Joker & je profite d'entendre le taxi se garer pour me barrer, je dépose néanmoins en partant une lettre sur le meuble de l'entrée, ils ont cru que j'allai oublier de leur écrire une petite lettre pleine d'émotion avant de partir ? JAMAIS. c'est ma famille quand même faut bien qu'on se quitte avec de l'émotion. Avec de l'Amérique dans nos coeurs, oui bref. 14:37 le taxi jaune avec les inscriptions Phoenix sur la portière, déboule dans la rue, je pose mon sac dans le coffre et une fois installé sur la banquette arrière de la voiture je lance au conducteur "vite partons d'ici" genre s'est urgent, genre je suis poursuivi par des mafieux fous, Bah une famille c'est presque ça. J'arrive exactement à 15 heures piles à l'aéroport, dans le silence, enfin la radio et en route mais c'est silencieux -ouais surtout quand c'est du Birdy qui passe en boucle-. Je me lève du siège du taxi en baillant légèrement, je profite d'être dehors pour régler vite fait le mec à la moustache noire, qui généreusement en profite pour m'offrir l'un de ces "charmants" sourire, sourire de pédophile, c'était pas la peine de me sourire comme ça, HEIN. Je prends mes affaires de son coffre et je m'éloigne de cette voiture jaune. Je me retrouve le sac dans la main à contempler ce gigantesque aéroport et là tout de suite je me demande ce que je vais bien pouvoir faire pendant une heure, quand, alors.

_ Tu es finalement venu.

Je n'ai pas besoin à un seul instant de ma misérable vie de regarder à mes côtés pour savoir qu'il est là, je sens son odeur, une odeur exotique, la noix de coco, la banane & l'ananas... Et là je sens aussi... tient une odeur très française, rha merde il s'est bouffé du croissant l'enfoiré, ma mâchoire se décolle pour rire je lui aurais bien lancé "t'as pensé à m'amener un croissant, CONNARD ?" mais je ne le fais pas, parce que je suis heureux. Pour une fois, je trouve ça, pas mal classe de pouvoir rien qu'avec une odeur reconnaitre n'importe qui. Kyle me reluque légèrement, surpris de me voir sourire comme le mec le plus heureux du monde.

_ T'es pas venu ici juste pour me voir 1 heure, hein ?

Mes bras se croisent et sa main vient sur mon épaule

_ Mec TMTC. Je suis aussi venu demander la main d'ta soeur.

Herm. J'enlève sa main de mon épaule en grinçant des dents. j'ai envie de l'envoyer sur la planète mars et de lui dire "tu vois le bonhomme vert qui te fait coucou depuis l'autre planète ? Hein ouais tu vois, Bah dans quelques secondes ça sera ton nouveau compagnon sexuel & ton seul pote" mais tout ce qui sort de ma délicieuse bouche c'est finalement (une phrase très diplomatique)

_ SI vous avez un fils, je veux qu'il s'appelle Cale, non non mieux je veux qu'il s'appelle James. James Blonde.

Non je rigole je lui ai pas dit le truc du James blonde, parce que pour comprendre il faut qu'il voit ce que j'ai vu et qu'il parle français aussi. Bref il renchérit un "tout ce que tu veux Princesse", en me faisant les yeux doux, c'est à ce moment précis que je ne comprends PAS comment ma soeur peut aimer cette chose. Je le regarde en faisant une grimace. "asticot." "hein quoi ?" "rien" *facepalm*. L'heure se déroule dans la même ambiance bonne enfant, il fait un petit commentaire sur ma valise -qui n'en ait pas une, vu que c'est un sac de sport- je lui tire la langue en lui lançant un "ByeBye" et en regardant l'heure sur ma montre je le quitte, je me retourne après quelques secondes vaguement pour voir une dernière fois sa silhouette et je remarque cet idiot sortir de son sac en plastique tout fier de lui ; une pancarte avec écrit marqueur rouge sur carton marron, bitch please "Pleure pas chérie, on va se revoir." Le con, il a prévu en avance que j'allai chialer comme une gonzesse car j'allai partir de Phoenix, c'est l'émotion, cette eau qui sort de mes yeux, c'est juste l'émotion. Je déteste mon meilleur ami voilà. Uieiyuieyuyyz. Je sèche rapidement mes larmes en rentrant dans l'avion, parce que , une hôtesse - 1m72, bonnet F, HB - un peu trop gentille me tend justement son mouchoir en me demandant les yeux larmoyants pourquoi est-ce que je pleure, moi qui suis un "grand garçon", la honte quand même. Pour me sauver la face, je lui réponds en faisant mon caliméro et en commençant ma partie de drague par un "opener" que, si elle veut que je réponde à sa question elle va devoir me donner un petit bisou de rien du tout sur la joue, ça marche. Après avoir fait ami ami avec pas mal des gens, on n'arrive pas loin de l'ile aux sorcières, l'avion s'arrête là, alors qu'il est 4 heures du matin et je dois juste à présent prendre une sorte de train qui me conduira directement à la gare, c'est ce que je fais. Une fois arrivée vers 7 heures du matin à cette dite gare aux allures modernes, je passe ma main dans mes cheveux blonds, je suis mort et maintenant il me reste encore à prendre le bus et à marcher 15 minutes avant d'arriver devant le portail d'orée de ce pensionnat.

Chapitre 2 - Rencontre



7h45 - Ah c'est marrant en fait c'est écrit sur le papier de ce fichu pensionnat "15 minutes à pied" mais LA JE VIENS DE MARCHER 40 MINUTES COMME UN ÂNE. Ah non excusez-moi, c'est vrai c'est écrit en dessous des 15 minutes que c'est 40 minutes pour les cons qui ont pris le non raccourci, zut alors. Aussi si leur fichu facteur- enfin leur bonhomme- répond pas quand on lui demande son chemin comment voulez-vous qu'on se perdent pas ? Puis pourquoi y autant de touristes sur cette ile ? Mais merde ça devait pas être un truc paumé avec des paumés ? Oui je m'imaginais arriver dans une ville complètement déserte avec une vieille dame qui m'aurait demandé "que...que fais-tu là, mon petit, tu es es perdu ?" et de lààà j'aurais dû de là échanger mon sac de voyageur contre quelques renseignements de cette vieille, ça aurait dû se PASSER COMME CA.non en fait je me fais juste trop d'idées. D'ailleurs quand je regarde le portail en image sur ma petite carte et que je regarde le portail en vrai c'est pas du tout la même chose, ici c'est Prims'l'arnarque (oui c'était nul, mais je vous nah.) Bon je fais quoi ? j'appuie sur le bouton pour qu'on m'ouvre ?

Halo ? 1..2..1..2

Enfin une voix me répond en gueulant légèrement "ouais ici c'est pas le club med ça va je suis là" je balbutie que si je suis là en train de me les cailler dehors un matin à 8 heures du mat c'est pas pour faire joli mais c'est bien parce que je suis un étudiant. Elle me demande mon prénom ainsi que mon nom, je lui décline mon identité et le portail s'ouvre - assez brusquement- devant mes yeux, je remercie cette dame et je décide de rentrer, je suis le petit chemin en pierre c'est pratique. Ah en fait ce chemin m'emmène à une cabane, merde alors. Je tourne les talons directement j'ai pas le temps de me lancer dans "la découverte de prismver" même si ça avait l'air vachement sympa. Finalement après 10 bonnes minutes et avec mon orientation de fitfou, j'arrive à rentrer dans un grand bâtiment, un bâtiment qu'on appelle "Hall" ou "accueille" un bâtiment là où généralement les élèves arrivent pour la première fois et rencontre un type sympa qui va les aider à arriver et les guider parce que, les gens c'est des paumés, des cassos ils savent pas lire sur un petit bout de papier que leur fucking chambre c'est la 9 et que ça se trouve là pas loin du jardin, à l'extérieur. Désolé c'était mon moment raleries, sniif. Je vois en entrant justement ce fameux type sympa "haaaaan" je jubile telle une adolescente en me demandant qui est mon type sympa, à moi, qui va me faire visiter tout le pensionnat *yeux en coeur* c'est un petit brun qui parle papier avec la dame de l'accueille, personne ne fait attention à moi, je soupire. Le garçon se retourne brièvement visiblement peu concentrée par le grand bobber que je suis. Je sors de mon sac mon ballon de basket et je lui fais une passe en l'appelant

_ Hey, toi

Alors que je pensais qu'il allait juste se prendre la balle en pleine poire, il l'attrape avec souplesse, j'écarquille un peu les yeux, ça c'était une bonne surprise mon type sympa futur larbin visiteur a de super réflexes, je lâche sans le vouloir un "ouuuaaaw". & il garde quelques instants le ballon entre ses mains - a-t-il remarquer que mon prénom était écrit dessus ? - et il me le rend, ça se voit juste avec un coup d'oeil qu'il est sportif, il est vraiment trop cool. Je lance sans trop le vouloir à son encontre

_ Tu me donnes vraiment envie de devenir ton ami

Et je me gratte la tête comme un idiot, visiblement gêné par mon laisser aller à dire tout ce que je pense à haute voix - normalement je me contrôle, mais c'est comme si avec lui je pouvais tout dire même les idioties qui me vient en tête- un sentiment assez bizarre.

_ Désolé je parle seul.

Sourire Baka powaaa. Puis mon regard se reporte sur lui et la femme, je fais une légère moue et je m'installe sur l'un des canapés de la salle en me disant soudainement que j'avais peut-être dérangé.

_ Quand tu as fini préviens moi, je reste là.

Hey. c'est que j'ai pas l'intention de le lâcher même si pour ça je dois attendre des heures ici, je ne pars pas sans l.u.i, il doit se demander pourquoi et surtout pourquoi lui, alors je lui réponds seulement "le destin".







I think I'm in love. Who is she? But this is a guy not a girl, you are gay ? Nooo. he's just my best friend. it's stronger than love, you can't understand. hééééé ! *surprised*
bulle par littleharleen


Message Dans «  » | le Mar 25 Déc 2012 - 12:57
avatar
Invité
Invité



Pourquoi les girafes ont-elles un long cou ? Parce qu'elles puent des pieds ! Bon ok c'était nul, mais tout bonne histoire commence par une phrase de morale super classieuse alors j'ai voulu faire pareil mais en fait c'était juste pourri. Non mais, ça vous est jamais arrivé de vous lever et vous dire, c'est aujourd'hui, un truc incroyable va se passer et mon futur va changer genre je vais devenir un bg trop populaire dans le monde ou un héros et tout ? Non jamais ? Ok bon c'est moi qui est con /bus/. Bref, je m'étais levé de très bonne humeur, genre mon karma est bien équilibré et tout, me disant que... c'était le destin, quoi ! Ceci est une phrase à imaginer avec l'accent de Philippe Manoeuvre dans une de ses critiques sur le rock. Et donc voilà, je me lève avec le sourire, comme dans les films, pas de bave, pas d'air de trou du cul, apparemment le sommeil n'avait pas bouleversé mon feng-shui, ou mon wa - non parce qu'en fait j'hésite encore entre le bouddhisme et l’hindouisme alors voilà quoi. Comment ça c'était pas drôle ? Mais hâtons-nous, tandis que je me pose des questions existentielles - ben ouais, le temps est pas arrêté pendant que je pense comme un trouduc' -, le temps tourne et j'allais peut-être arriver en retard en cours.

Bref j'écartais donc la couverture de sur moi en mode bg, mais ça c'est ce que je croyais parce que dans ce magnifique geste tout classieux je défis la moitié de mon lit like a boss. Une tâche ménagère de plus, espérons juste que personne n'ait rien vu. Je me redressais rapidement et bondis au sol encore une fois avec un style hors du commun, et ça l'aurait sûrement fait si je n'avais pas marché sur ce putain de stylo qui traînait par terre - parce que ouais, au mauvais endroit, ça fait hyper mal. J'étouffais un cri de douleur parce que crier c'est pour les tapettes, et partais en direction de la douche. Serviette jetée sur l'épaule, habits sous le bras, ça aurait certainement fait classe si je ne perdais pas un truc tous les deux mètres et me penchais pour les ramasser gauchement en manquant de m'étaler. Surtout que mes chaussettes puaient la mort, en même temps c'était des trucs spéciaux pour pas se faire bouffer par Tartiflette que j'avais tout intérêt à garder puisque je ne mettais jamais mon uniforme. Et donc j'étais obligé de le mettre même s'il était affreusement laid, mais bon, j'avais juste à rattraper ça avec des cheveux en pétard et négliger un peu tout pour faire bg tombé du lit.

Après avoir donc changé d'avis environ 69 fois sur ma tête et finalement décrété que l'amour, c'était pas pour moi /avion/, j'étais sorti de la salle de bain. Bien évidemment il avait fallu que je foute mon uniforme le jour où j'avais pas cours de la matinée, du coup j'avais l'air un peu con. Mais bon, ça ne changeait pas beaucoup de l'ordinaire alors autant faire avec. Je n'avais foutrement rien à faire et je m'ennuyais alors je m'étais assis sur mon lit et j'avais attendu comme un vieux mec déprimé qui avait sombré dans l'alcool et la décadence - on s'en fout de si ma phrase veut dire quelque chose, mais ça sonne vachement bien. Bref je devais avoir l'air d'un sacré boloss, et comme je ne savais pas où j'avais foutu ma console avec Zelda dedans, j'avais plus rien à faire. Alors comme je m'emmerdais, je me tournais vers mon lézard et le fixais longuement, lui à qui il manquait une queue. Connard de chat. J'avais pas réussi à le chopper, mais il avait bouffé des cailloux dans la gueule, d'ailleurs, j'espère pour lui qu'il avait quitté cette île. Je crois même qu'il lui manquait un oeil après mon assaut, tant mieux /meurs/.

« N'empêche ça doit être cool d'être un lézard.
- T'imagines pas comment c'est chiant.
- AH EIGJZEFIOEFKE OMG PUTAIN TU SAIS PARLER TOI ?
- Bah ouais j'ai bouffé des graines que j'ai trouvé dans ton bureau et maintenant je peux.
- ... Ah ouais ce truc, ok. »

Bref suite à cet instant de schizophrénie je me disais que j'allais finalement peut-être arrêter la drogue /mur/, non je déconne, j'ai jamais touché un joint, mais qu'il faudrait peut-être que je sorte partager cet instant de miracle - non je déconne, j'ai pas d'amis, enfin j'en avais pas. Mais ça c'était... bon ok je ferme ma gueule. Bref, quand je m'ennuie en général, je me réfugie dans le basket tel un héros de shônen au passé triste, c'est pourquoi je décidais de partir en direction du gymnase. Le soucis c'est qu'en tant que président, j'avais quelques formalités à gérer, même si j'avais les clefs - et ça c'était la classe. Donc bon an mal an, je partis en direction du secrétariat un truc du genre, jamais trop doué pour retenir le nom des lieux, disons donc l'accueil - et vu la gueule du truc, il ne manquait que la musique d'ambiance pour se croire dans le vaisseau de l'Empire. Ceci est un compliment, le côté méchant et les Sith en moins, cela dit. Et donc j'arrivais à l'accueil et abordais la secrétaire pour lui demander s'il y avait eu quelques inscriptions au club de basket. Visiblement une personne était arrivée, et je feuilletais rapidement son CV /train/, son formulaire d'inscription autant pour moi.

Seulement voilà un mec m'aborda, plutôt fou d'ailleurs puisqu'il voulut me balancer son ballon à la gueule. J'avais envie de foutre mon poing dans la sienne d'ailleurs, puisque sans mes réflexes trop classes, j'étais foutu. Je saisis donc le ballon entre mes mains, braquant sur lui un regard mélangeant scepticisme et incompréhension avec une pointe de colère - parce qu'il faut bien être sérieux quelques fois. Seulement voilà il semblait surpris par mon pouvoir ô combien classieux, je sais merci, plus tard les autographes, et lâcha une connerie à propos d'un ami. Ne comprenant pas, je me contentais de lui lancer à nouveau son ballon quand il affirma parler tout seul. Mais écoute mon gars, je viens de taper la conversation à un lézard, tu veux vraiment aller sur ce terrain là ? Non j'déconne, j'allais pas lui dire ça, il était sûrement nouveau alors j'allais éviter de l'effrayer. Et puis il était sans doute nouveau, basketteur de surcroît. Finalement, il me laissa tranquille, partant s'asseoir pour me laisser finir. Soupir de soulagement, je feuilletais rapidement les papiers et constatais qu'il s'agissait d'une de mes connaissances. Souriant comme un idiot, je fis ma signature trop classe en bas du papier pour dire que j'étais ok. Un nouveau au club de basket, un. Bref maintenant, au tour de l'autre blonde /poutre/.

« T'es nouveau ? Gautier Everfield, je suis en E. Président du club de basket... » dis-je en jetant un coup d'oeil à son ballon. « Si ça t'intéresse, je pense. »

Le début de la fin. Non en fait pas du tout, mais ça fait vachement américain.
PV. Cale • Septembre cycle 1 • cadetblue


Dernière édition par Gautier P. Everfield le Ven 2 Jan 2015 - 3:02, édité 1 fois
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Jeu 27 Déc 2012 - 4:52
avatar
Invité
Invité


Cale & Gautier
« Le destin ne cesse de nous rattraper. » .Une chose que j'aime pas après le yaoi de ma sœur ? Hum... sans doute les présentations. je déteste me présenter hegzfzhjzeg, c'est pour ça je ne bronche pas tout de suite quand il se présente à moi genre comme dans les mangas. Je relève juste mon regard azuré vers lui, parce que celui-ci m'adresse ENFIN la parole, AH C'EST BIEN TU AS VU QUE JETAIS LA. on sait jamais peut-être que je suis pas assez grand avec mon mètre85 non que je me vante pas d'être grand, NON QUE JE ME VENTE PAS JE FAIS JUSTE 1m85 , OUAIS "JUSTE" 185 CENTIMETRES. SHHHH. BREF, j'en étais à où déjà ? Ah oui je me disais que j'aurais pu rajouter un côté dramatique à toute cette histoire en lui disant (en le regardant dans les yeux sinon c'est pas drôle hein) "Le temps a tellement été long sans toi" /LARMES AUX YEUX/ mais hum... juste un souci, je pense pas qu'il l'aurait bien pris, on n'a pas tous mon humour. (mon magnifique humour. Qui vient de dire que mon humour est encore pire que celui de sa grand-mère de 69 ans ? Ouais voilà tu te la ferme) Bon je vais mettre en exécution ma règle numéro 1 : ne pas passer tout de suite pour un fou. voilà donc please le fou qui sommeil en moi et qui parle tout seul à la Bob l'éponge style tu t'arrêtes et tu laisses Cale le BG opérer de ses charmes sur la petite pousse de ... merde pousse de quoi ? Pousse de riz je crois . Bon on s'en fout

_ T'es nouveau ? Gautier Everfield, je suis en E. Président du club de basket...
Il rajoute en voyant mon ballon
_ Si ça t'intéresse, je pense.

Non ça m'intéresse pas. Il l'aurait eut dans le cul si j'avais pensé ça, HEIN ?!!! Ok je sors. Attends attends comment il s'appelle déjà ? GautGaut. non Gautier. Gau-chouuuuu. oh c'est joli, je donne 20 points à son prénom awesome, tu vois que je suis pas si radin que ça je donne des points, bien sûr j'ai pas dit sur combien c'était noté FUUUUUUU, chui sadique quand même. Bref, je le regarde et là je me demande bien ce que je vais pouvoir faire ou dire. Non mais car je ne vais pas être recruté aussi facilement monsieur le président du club de basket, pour avoir calichou dans son équipe faut le vouloir, faut le mériter *aime se faire désirer* No, I Joke *rire gras d'américain*


_ M'intéresse ? Je suis pas si fort que ça en basket, moi, monsieur le président du club..., je reprends quelques secondes après tout fier de moi, non je rigole en fait je suis vachement fort, huhu. Je reprends mon sérieux mes yeux s'assombrissent, C'est pour ça, il faut que tu m'aies dans ton équipe.


AH JE SUIS CON PARFOIS. "je suis vachement fort" j'aurai pas pu me taire HKDHEJHGJDE ? En tout cas je suis pas modeste, mouais m'en fous de toute façon s'il m'aime pas comme je suis et Bah voilà *pleure* . En plus je ne me présente pas. En fait j'ai pas envie de me présenter , POURQUOI LE BG QUE JE SUIS VEUX PAS DIRE SON NOM DE DIEU ? Parce que... c'est ennuyeux une conversation qui commence par des je m'appelle. Par exemple
prenons le cas de Bernard et Patrick deux personnes du même monde qui se rencontrent.

Bernard _ je m'appelle Bernard Huitre.
Patrick _ moi c'est Patrick, Patrick LaCrêpe, je suis ouvrier...
Bernard _ Ah ouais pas facile la vie. / Sous-entendu : j'en ai rien à foutre e de tu travaille /
Patrick _ & toi ? tu fais quoi Bernard dans la vie i"
Bernard moi je suis camionneur.
Patrick _ Ah ouais pas facile la vie pour toi aussi.
Bernard _ Ouais, bref.
Patrick _ bref... Je pense que je vais partir merci Bernard... pour ce parlementage de... 5 minutes 8D


Une discussion pauvre. C'est triste j'ai la larme à l'oeil juste d'y penser. Oh mais omg je me tape des délires d'ouf dans ma tête avec Bernard & Patrick, c'est pas grave cale, t'es le seul à savoir dans ta tête que t'es complètement fou, ce qui compte ce que les autres là du genre de gautgaut croit que t'es un sain d'esprit. Mais comme je suis Mireille la poisse et bien là Gautier doit se dire "merde je suis encore tombé sur un nouveau fou" non mais, car je dois pas être le seul de "FOU & NOUVEAU". HEIN. Non que je dis pas ça pour me dire "y a toujours pire que moi", ouais voilà tu te la ferme. Non ne vous inquiétez pas je parle pas seul dans ma tête là... quoique. HERM.DONC POURQUOI DOIS-JE ME PRESENTER ?

Je suis. j'ai faillait dire cake summers /CREVE/.... je dois me concentrer mais j'y arrive pas, ce mec il a pas un pouvoir pour perturber les gens , hein ?

_Je suis Cale Summers, je suis.. (je regarde vite fait ma cravate). en D.


Attends s'il est E c'est qu'il est encore plus naze que moi HAHAHAHAHA dvbhege oui je reprends mon calme. Sauf que avec moi quand je stress j'ai tendance à parler, beaucoup pour rien dire.

_ Même que la cravate elle va bien avec la couleur de mes cheveux. & que ... ah merde je sais plus ce que je veux dire. Tu vas au club de basket maintenant ?

Je sais pas du tout ce qui m'arrive je suis pas comme ça normalement avec les gens, je passe pour un idiot mais genre puissance x69 (le 69 s'invite dans mon Rp[i]), bon ce qui compte c'est le résultat, non ? Tant qu'il m'aime bien, je suis content, je pense. Et là maintenant que je le vois remuer la clé du club de basket je me rappelle soudainement, que si je suis dans le hall dans la partie Accueil c'est pas pour faire joli mais c'est bien pour faire quelque chose, je dis vite fait à Gautier que je reviens que je vais chercher la clé de ma chambre comme ça après je suis tranquille ... Ah oui c'est vrai j'ai pas de chambre.

_ Weeeeell. Je fais comment si j'ai pas ma chambre ? Je dors dehors ?

Garde ton calme, Cale, c'est rien. JE DORS DEHORS ? Non non, ne hausse pas le ton elle a compris la femme d'accueil. Et voilà elle se met à pleurnicher que c'est l'administration qui faut engueuler pas elle. Qu'elle c'est JUSTE une pauvre femme qui fait son job et qui est payée une misère. Ok ok d'accord je veux pas savoir que ton fils est en prison... après je vais me mettre à pleurer. c'est pas classe de pleurer. Elle me demande ensuite de rester attendre ici. Hey mais moi je veux aller au club avec Gaugau, je soupire longuement, nos chemins se séparent ici, adieu Cd de colonel reyel, ah non ex suez moi je pars dans du HS, adieux Gautier voilà [i](pour en revenir au sujet).
Enfin sauf s'il veut rester avec moi attendre dans le couloir, hi mais bien sur ça va pas arriver. *Envoi des ondes qui disent "reste avec moi dans le hall" hep c'est une bonne occasion pour apprendre à se connaitre que de rester des heures dans un couloir vide & sombre héhé. Non ? Non ?








I think I'm in love. Who is she? But this is a guy not a girl, you are gay ? Nooo. he's just my best friend. it's stronger than love, you can't understand. hééééé ! *surprised*
bulle par littleharleen

Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Sam 12 Jan 2013 - 14:05
avatar
Invité
Invité



Ok ce mec était définitivement bizarre. Je me présentais à lui, narmol, avec un petit côté commercial genre "t'as un ballon alors rejoins le club" vu que j'en étais le président et il avait cassé toute l'ambiance américa- euhm, toute la conversation. Il avait bien commencé en disant qu'il n'était pas si fort, un mec modeste, ce n'était pas sans être apprécier, mais finalement il avait tout cassé en m'appelant "monsieur le président du club". Oui, parce que je n'avais rien écouté à cause de la réaction chopper que j'ai eu après ce surnom /AIE/ bon d'accord c'est pas vrai je sais reconnaître du sarcasme. Enfin bon, il avait pas l'air d'aimer ma manière de présenter ce qui pouvait se compren... non je retire ce que j'ai dit. Genre il dit lui-même qu'il est vachement fort, j'aime ta modestie mec, j'ai aussi envie de te coller mon poing dans la gueule pour te faire comprendre que j'aime pas qu'on se fiche de la mienne. Mais je me retiens parce que je suis sympa, que t'es nouveau et que t'es blond - non, pas que j'aime les blonds, mais t'as pas l'air très intelligent *sors*. Enfin bon, finalement il adopta une expression plus sérieuse - enfin - en mode badass et me dit qu'il faut que je l'aie dans mon équipe. Je sais pas si ce type est au courant que je suis capable de le refuser pour le simple fait d'avoir raison et en avoir rien à battre de ce qu'il ne me dira jamais parce que je hais avoir tort ?

« Oublie ce que j'ai dit, y'a le club des suicidaires si ça t'intéresse. »

Certes c'était méchant. Certes c'était très méchant, mais bon, c'est sorti tout seul. De toute façon y'a 69% de chances qu'il se casse en courant, en même temps il vient d'apprendre qu'il y a un club de suicidaires dans le club qu'il veut rejoindre donc c'est un peu beaucoup normal. Cette phrase ne veut rien dire et je vous emmerde. Non c'est vrai je dis toujours de la merde et c'est pas ma faute, je suis né comme ça, d'une mère pauvre et mon père s'est suicidé par tristesse, puis ma mère l'a romantiquement rejoint et j'ai été seul, rejeté de tous, c'est pourquoi il faut être indulgent avec moi... non je déconne c'est pas vrai. Bref, finalement, je décide de redevenir sérieux - merci de pas screen cette phrase qui l'est tout autant que moi d'ailleurs - et - non en fait c'est pas vrai je suis pas sérieux - de l'écouter alors qu'il se présente. J'ai envie de dire que j'en ai rien à foutre de son nom et qu'il rejoigne mon club mais il peut le prendre mal alors je préfère me taire. Et puis il est en D zrigjzefoe que j'aime pas cette classe, enfin si parce que dedans y'a ... ehm donc, parce que voilà le jaune c'est un peu cool quand même, mais bon les gars de D sont généralement des cons et lui il n'a pas l'air d'échapper à a la règle - bon d'accord je dis plus rien.

Finalement le mec se met à sortir des conneries en disant que ça allait avec ses cheveux blonds. Merci captain obvious, je n'aurai jamais pu le deviner seul, d'autant plus que je n'en ai absolument rien à foutre, mis-à-part ça tout va bien. Bref il commence à me raconter un peu sa vie et j'aimerais dire que je m'en tape sauf que j'suis un type bien donc je me contente de hausser les épaules, genre pour dire "ah ouais" même si en vrai c'est "je m'en bats les couilles" mais ça faut pas le dire. Reste à savoir s'il connaît déjà le mot couilles, 'fin c'est un blond *crève* D'accord j'arrête j'arrête, en plus il a pas l'air méchant. Il me demande si je vais au club de basket, et il n'a pas tort puisque j'attends une réponse de la part de l'autre gizejfk de secrétaire pour pouvoir y aller. Vu que je me fais chier, je décide donc de lui taper la discussion d'une manière plutôt loquace.

« Là, ouais. »

Deux mots. C'est un prix nobel de loquacerie même si ça ne veut absolument rien dire comme mot. Je me fais littéralement chier et j'ai rien à dire, on se croirait dans Secret Story les embrouilles inutiles en moins. Du coup je pose mon regard sur son ballon quand... le ballon se met à bouger !! Ah non en fait c'est lui qui bouge mais comme je regardais que le ballon, haha... d'accord je me tais. Donc il va voir la secrétaire et s'excite genre c'est la fin du monde parce qu'il a pas de chambre. Mec, il est 7h45 et tu viens d'arriver, alors stop ton délire parce que j'étais là avant. Sauf que non, madame la secrétaire est une soumise, du coup elle se casse pour aller chercher son truc. Je lui hurle de penser aussi à mon truc et je soupire. Si elle y pense pas je la défonce. Non je rigole. Bref en toute bonne foi je reste dans le couloir, et là je viens de me rappeler que j'ai déjà fait mon truc à l'accueil donc qu'elle a pas dû comprendre ce que je lui ai demandé. Omg je suis genre trop con, mais bon tant pis, c'est pas grave, ça le fera bien chier et elle mettra une heure à revenir du coup le mec va attendre encore plus hahahahahaha *SEPEND* Ok je suis méchant mais bon. Finalement vu que le hall est assez grand, j'ai une idée de fou parce que je suis vraiment méchant.

« Bon vu qu'elle est enfin partis on est seuls ici. Donc mr. vachement fort, amusons-nous. Un one on one, si tu arrives à me passer, tu attaques. Si je te contre, c'est à mon tour. Le premier qui passe cinq fois l'autre gagne, tu acceptes ? »

Bon ok en vrai j'ai juste envie de lui mettre une branlée *sort* non il a pas l'air si mauvais mais j'ai un atout dans ma manche. Du coup je laisse mon chapeau glisser dans mon dos, attaché par une ficelle et je me mets au milieu du couloir. Allez come at me bro.
PV. Cale • Septembre cycle 1 • cadetblue


Dernière édition par Gautier P. Everfield le Ven 2 Jan 2015 - 3:03, édité 1 fois
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Mar 29 Jan 2013 - 0:32
avatar
Invité
Invité


Cale & Gautier
« Le destin ne cesse de nous rattraper. »


_ Oublie ce que j'ai dit, y'a le club des suicidaires si ça t'intéresse.

Je souris à sa réponse, j'ai du visé quelque chose étant donné qu'il devient soudainement froid, je hausse les sourcils surpris et lui réponds donc presque avec une voix moqueuse ;

_ Le club des suicidaires ? Tu recrutes aussi pour eux ? T'en es peut-être le président aussi... ça m'étonnerait pas.

Je le dévisage un moment, le regardant de haut, avec cet air supérieur qui me va si bien. Et là je me présente je le fais juste parce qu'il l'a fait, par respect, mais je vois finalement qu'il m'écoute même pas pfff. Je parle dans le vide, je parle seul, c'est pas grave, ce qui compte c'est que je sois beau. *sort* après tout je crois que les E ne sont pas des personnes gentilles, étant donné qu'ils sont encore plus bas que les D... ça doit être eux les cas du pensionnat. Je lui demande alors pour faire la conversation (parce que genre y a une mouche qui vole au-dessus de nous), s'il va maintenant au club de basket parce que bien sûr je compte l'accompagné et l'harcèle tout le long de son trajet comme je sais si bien le faire. Il me répond blaser :

_Là, ouais.

Mon sourire se fade il casse trop mon délire je vous jure,je grimace, mec arrête de lui parler. Ah... mais je peux pas, il y a quelque chose qui me pousse à vouloir lui parler et à franchement le coller. Pourtant normalement je colle pas les mecs, surtout pas les mecs, peut-être que le voyage me monte à la tête ? Ouais ça ne m'étonnerait pas, j'ai genre pas dormi dla nuit , ils me manquent, ces fucking abruties, ils me manquent à m'en déchirer la poitrine. Je devrais, je le sais me casser de cette fichue pièce en mode BCBG en faisant comme dans les séries un bref salut trop classe, avec le sourire de pub de dentifrices et je partirai dans un rire en me moquant de ses chaussures qui ressemblent à celle de ma grand-mère de 69 ANS, mais j'en ai pas envie. Juste envie de lui dire "regarde y a un trou qui commence à se faire dans tes basket" mais je me retiens parce que là, j'ai pas mes clés donc je m'en fous qu'il soit petit, méchant, mal habillé, une fois de plus ce qui compte c'est ma petite personne, MOIII JE SUIS TROP CE QUI COMPTE LE PLUUUS. *POUTRE* Herm Je profite donc que la dame d'accueil soit là pour m'éclipser et ne pas à avoir à me retrouver à parler avec le petit brun parce que je raconte quoi, moi ? Que j'adore son vieux survet ? *PAFF* non sérieusement y a plus gros problèmes que ça ; j'ai pas envie de me trimballer comme un con avec mon sac, c'est qu'il est lourd, j'ai tellement d'affaire *pire qu'une femme* donc je vais en moins le poser, quoi. Je profite donc de ça pour m'éloigner du brun - CHAMPAGNE- et je me mets à gueuler sur la secrétaire, qui me regarde avec des yeux de merlan frits et qui commence à me raconter sa vie, je viens d'apprendre en 3 minutes que :

Elle est payée 7 euros de L'heure
Qu'elle aime les plats de la cuisinière
Qu'elle mange pendant ses heures de travailles (secret le plus honteux)
Qu'elle rêve d'être professeur.
Que sa soeur lui a piqué son mari y a 3 jours et qu'ils sont au Canada.

ENFIN BREF. gros racontage de vie pendant 10 minutes, do you wanna take a cookie ? Je me calme, je la regarde avec tristesse et je m'excuse, DÉSOLÉE quand je veux quelque chose je peux pas tenir en place, je suis obligé de gueuler même si ça plaît pas - elle va donc chercher ses papiers je la vois partir, je soupire parce que ça veut dire que je suis seul avec monsieur le président du club de basket, il aurait pu partir, mais il est là, d'un côté je suis content. Sauf problème ; là je sens ses mauvaises ondes. TROLL. Je me retourne en grimaçant et je le vois qui commence à remuer des lèvres, il sait donc parler ? Vraiment ? Ouais la preuve il a fait 3 phrases, oh good, je le regarde genre c'est fête partie dans ma tête.

« Bon vu qu'elle est enfin partis on est seuls ici. Donc mr. vachement fort, amusons-nous. Un one on one, si tu arrives à me passer, tu attaques. Si je te contre, c'est à mon tour. Le premier qui passe cinq fois l'autre gagne, tu acceptes ? »

Un grand sourire vient se nicher au coin de mes lèvres, bien sûr que je suis d'accord, je plisse légèrement les yeux et je commence à me mettre en place, je le vois laisser glisser son chapeau le long de son dos et se mettre en face de moi, au milieu de la pièce.

_ Let's go ♪

Je me cambre, le ballon dans la main, je le fais rebondir , j'aime cette sensation de ballon en cuir contre ma main, je me lance, trop lent, le couinement de mes chaussures se fait entendre, elles glissent, j'essaie de faire une rotation sur mes chevilles, mais je suis beaucoup trop lent et il est rapide, le mec en face de moi, j'essaie de la passer en allant à ma droite, mais il m'y attend déjà, je vais donc à gauche, faisant taper le ballon un peu plus violemment contre le carrelage blanc du hall et au moment où je crois le passé, il se met devant moi et je me retrouve à me heurter à lui, je n'ai pas réussi à le passer, ma bouche forme un "o" d'incompréhension et je le regarde quelques secondes avant un regard qui lui pose des questions, comment il fait pour être aussi rapide ? J'ai l'impression qu'il joue avec son corps, que son corps est une marionnette dont il est le marionnettiste. C'est vrai ici ils ont des pouvoirs, je sourie en soupirant, je vais réessayer une fois, je le lui dis à haute voix. On se remet face à face, il me regarde avec un sourire qui me dit "chéri tu vas perdre" enfin c'est pas chéri, mais plutôt "vieux Kon" mais c'est pas grave *PAFF* Je hausse un sourcille et reprend ma concentration, tourner à droite continuer, aller à gaucher, faire une rotation retourner à droite, reculer de quelques pas et foncer droit. c'est mon plan mais il est encore mis en échec, je perds la balle, qui vient taper contre le mur, je reprends un peu ma respiration & je lui dis

_ Avoue, t'as un truc. Avec ton pouvoir, normalement j'arrive toujours à gagner un one on one.

Je grimace, alors que lui semble fier- fier de lui même- il savait que je n'avais aucune chance contre lui, hein ?










I think I'm in love. Who is she? But this is a guy not a girl, you are gay ? Nooo. he's just my best friend. it's stronger than love, you can't understand. hééééé ! *surprised*
bulle par littleharleen
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Sam 2 Fév 2013 - 14:48
avatar
Invité
Invité



Dans la vie il y a deux types de gens... ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creusent. Moi j'ai le flingue chargé, et Cale creuse, il creuserait pas s'il faisait pas de yaoi mais tant pis pour lui. Il prend une mine interloquée et une voix moqueuse pour me répondre un truc vraiment méchant... bon d'accord j'étais encore plus méchant. Mais y'a un problème dans son argument. Le président du club des suicidaires doit ne pas l'être s'il veut éviter de se pendre avant d'avoir pu gérer le club mais la flemme de parler. Je lève mon majeur et je lui fais un fuck, le sourire aux lèvres, absolument pas vexé par sa réplique. Plutôt que de chercher compliqué, pourquoi ne pas se contenter d'un petit message bien explicite.

Et dire que j'étais quelqu'un de sympathique, avant... que j'étais censé venir là pour l'accueillir, bah en fait non. Pas ma faute, c'est lui qui m'a emmerdé en premier, et puis j'aurai qu'à dire qu'il m'a physiquement agressé après m'être facepalmé contre le mur après avoir entendu sa connerie... non personne me croira je suis trop fort pour lui *sort*. Bref j'ai oublié ce que je voulais lui répondre alors je vais dire de la merde.

« J'respecte ton avis, tu vois. Mais c'est pas le mien... donc c'est pas le bon. »

Ok ok j'arrête les conneries. Peut-être qu'il a pas entendu parce qu'il se casse pour aller voir la secrétaire qui est revenue et elle lui raconte sa vie. OMG vite s'éloigne d'ici, je cours loin loin toujours plus loiiiiiiiin... bref j'ai marché trois mètres pour faire genre de regarder le tableau sur le mur. Je sors mon portable en mode discret... ah non c'est vrai je l'ai plus *va pleurer* donc je sors mon lézard de ma poche /out/ non je déconne Fred est en train de dormir sur mon lit, maintenant que j'y pense je dois être en train de coller des tonnes de vents aux gens, mais tant pis héhé. Bon ok j'arrête de faire genre que j'ai des amis.

Je regarde Cale revenir en répondant à mon défi et je souris, amusé, le voyant se cabrer, prêt à partir, en Triple Threat. Je me place sur mes appuis, mettant mes bras en défense, prêt à le contrer à tout instant. Pas besoin d'en mettre un en hauteur en cas de shoot, il n'en a pas la possibilité. Enfin, il s'élance sur un côté et en une fraction de secondes, je me place devant lui. Il réalise son échec, changeant d'initiative, mais je mets une fois de plus dans son chemin. Un léger sourire se dresse sur mes lèvres, il a beau être rapide et avoir visiblement un bon niveau, ça n'est pas assez pour moi. Perturbé, il commence à parler : à peine a-t-il prononcé ses paroles que ma main file vers la balle pour lui voler en un éclair. DTC.

« Tu doutes de tes capacités, blondie ? »

Je le regarde avec un air amusé, balle coincée sous le bras, j'ai bien le droit de frimer un peu hein, en plus c'est mon tour d'attaquer. Je commence à dribbler avec la balle, me courbant légèrement, prêt à attaquer. Enfin, je me redresse et fais passer la balle sous l'une de mes jambes avant de filer vers sa gauche. Balle dans la main gauche, j'encre bien mon pied au sol et la glisse dans ma main droite, changeant en un instant de direction pour foncer sur la droite de mon adversaire tout en le frôlant. La maîtrise parfaite du dribble était l'une des capacités nécessaires à un Point Guard, c'est pourquoi, j'avais travaillé le mien sans cesse. Enfin, c'était comme ça que ça devait se passer.

Spoiler:
 
PV. Cale • Septembre cycle 1 • cadetblue


Dernière édition par Gautier P. Everfield le Ven 2 Jan 2015 - 3:05, édité 2 fois
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Sam 9 Fév 2013 - 23:56
avatar
Invité
Invité


Cale & Gautier
« I'M SEXY AND YOU KNOW IT, BOY. i'M AMAAAAZIIING »
------

Genre... le nain il me fait un fuck. I like that.

▬ J'respecte ton avis, tu vois. Mais c'est pas le mien... donc c'est pas le bon.

GOD. De quoi y me parle ? Je siffle un ; "encore un pov mec qui décuve" avant d'aller vers la secrétaire en râlant et en déversant ma haine du nain sur elle, elle était là au mauvais moment aux mauvais endroits, vas-y bouffes-toi de la haine de nains j'en ai plein à déverser, sérieux, ce mec il est plus petit que mon voisin de 10 ans ! Et ça fait déjà le Boss à cet âge-là... ah les enfants... *sort* Oui donc bref. Nous nous retrouvons seuls blabla c'est la fête il me demande si je veux bien jouer contre lui, je dis ok, nous commençons à jouer et là Oh horreur je n'arrive pas à le contrer, what ? C'est pas possible, je suis le meilleur dans ma catégorie. Je fronce des sourcils, recommence une fois, le ballon vient taper contre le mur, nous faisons un vacarme pas possible mais personne n'est là donc c'est ok. Je m'arrête et lui dit en rageant ;

▬ Avoue, t'as un truc. Avec ton pouvoir, normalement j'arrive toujours à gagner un one on one.

Et là à peine que je finis ma phrase qu'il vient me piquer la balle des mains, le traitre ! NE PAS FAIRE CONFIANCE A UNE PERSONNE DE PETITE TAILLE, je ne m'attendais pas à ça, il me dit en passant devant moi l'air de rien ;

▬ Tu doutes de tes capacités, blondie ?

Blondie. J'avais entendu des tonnes de surnoms, mais blondie.... il fait fort dans le mauvais gout, veut-il que je l'appelle brunwny ? non le nain suffirait. Je me retourne avec vitesse et lui lance en grimaçant

▬ Tu te trouves drôle, le nain ?

Et en partant dans un léger rire - enfin je rigole moins quand je vois son air amusé j'ai envie de lui tirer la langue comme une fillette qu'on vient de vexer et c'est vrai ; je suis vexé de me faire battre par ce mioche, il commence à dribler en se courbant légèrement, il fait passait le ballon sous l'une de ses jambes avant de filer à ma gauche, je ne suis plus rien, j'essaye d'aller où va son corps et il s'arrête un instant pour foncer en me frôlant de peu, je me retourne légèrement et il n'y a que deux possibilités qui s'offrent à moi ; sortir le ballon du "terrain" où essayer de l'attraper, mais je n'y arriverais pas, je vais perdre obligatoirement. Je viens taper dans la balle en y mettant une quantité d'énergie impressionnante, je ne vais pas y arriver, je ne vais pas y arriver et oh miracle j'arrive à toucher du bout du doigt la balle et j'arrive même à taper assez fortement contre cette balle orange pour la mettre hors-jeu. Malheureusement tout ne se passe pas comme dans mes plans, au lieu de venir se loger contre la chaise à quelques mètres de nous voici qu'elle se retrouve sur le bureau de la dame de l'accueille et qu'elle renverse ses petites tasses en porcelaine. Je retiens ma respiration un instant et regarde Gautier, le bruit de la porcelaine cassée se fait entendre, je ferme les yeux et j'hésite 30 secondes entre ; me casser ou essayer de jeter les bouts de porcelaine genre y avait jamais rien eut ici. À la place je vais récupérer mon ballon et constate le désastre, Gautier se tient derrière moi - enfin je crois -

▬ Tu crois qu'on devrait pas continuer notre match dehors ?

Je lui lance par-dessus mon épaule. Je pense en effet que ça serait une bonne idée. Et je pars dans un rire en regardant les bouts de porcelaines, ils doivent être anciens, en plus c'est signé ça doit couter une petite fortune ce n'est pas pour rien si on dit aux enfants de ne pas jouer au ballon dans la cuisine ; j'ai compris. Je rigole parce que je me dis que ça serait marrant si la dame de l'accueil arriverait à ce moment précis, ouais genre j'imagine sa tête, de toute façon elle ne peut rien faire à un D et à un E ? Bon sauf nous envoyer chez le directeur... mais osef.

▬ Imagine elle arrive quand je jette à la poubelle les morceaux de porcelaines !

Et je ris seul et j'aime ça, me sentir seul et con, je commence à ramasser un bout de porcelaine et je siffle à Gautier de m'aider en moins, mais je ne pense pas qu'il va le faire, donc je lui fais des chibi eyes qui lui disent "vient m'aider à jeter la porcelaine" je ne sais pas si ça va marcher avec lui, mais ça marche... généralement. En plus manquerait plus que je me coupe... les doigts d'un basketteur c'est important, je ne veux pas me retrouver avec un pansement sur la main. C'est pas beau en plus.











C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien ; c'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout.
bulle par littleharleen
Message Dans « » | le Dim 17 Fév 2013 - 12:27
avatar
Invité
Invité



Ne jamais sous-estimer la connerie des blonds. Oui c'est la seule phrase pourrie qui m'était venue à l'esprit quand la discussion avec Cale s'était poursuivie, enfin, si on pouvait appeler ça de cette façon, étant donné qu'on s'était tout bonnement contentés de s'insulter. C'est quand même cool, à refaire moi je dis ! Non je rigole, cette blonde m'agace un peu, c'est peut-être pour ça que je dis que de la merde. Et donc comme tous les hommes avec une telle couleur de cheveux, il est trop arrogant et il croit qu'il est le meilleur : pour preuve, il dit qu'il gagne toujours, bah la preuve que non. Je viens de l'arrêter 69 fois et il a toujours pas capté ? Bon peut-être pas autant de fois que ça, j'ai pris le premier chiffre qui me venait à l'esprit sans réfléchir de toute façon.
Le voilà en train de rager, et quand je lui dis qu'il doute, il rage encore plus en me traitant de nain. C'est tellement cool d'être plus fort que les autres, mais je vais pas donner d'exemple parce que sinon on va encore me dire d'écrire un livre parce que je raconte ma vie. C'est sur cette magnifique ambiance d'amitié que le match avait commencé - et c'était à mon tour d'attaquer. Comme je m'y attendais, il ne me suivait pas, sûrement qu'il était déconcentré après ces paroles - grave erreur c'était leur but.

Mais non, il ne se laissa pas faire. Alors que je réussis à passer sur l'un de ses côtés, ses doigts vinrent frôler la balle pour me la souffler des mains. Elle effectua un petit vol plané, alors que je stoppais ma course, assez étonné par ce qui ne m'était arrivé que rarement. Il m'avait eu, il fallait le reconnaître. Je n'avais jamais rencontré beaucoup de basketteurs dans cet endroit, mais rares étaient ceux qui avaient pu me souffler la balle - bien qu'à l'époque, je débutais aussi. Là, je ne trouvais rien à y redire. Il avait pu m'arrêter, et à moins d'être en match et de savoir laquelle de nos deux équipes aurait récupéré la balle, on ne pouvait désigner un vainqueur.
Pour moi, c'était pourtant quelque chose qui m'apparaissait comme une défaite, et pas question de laisser ça arriver une seconde fois. Seulement, le ballon s'était écrasé sûrement un peu trop près du bureau de la secrétaire et avait engendré le... omg non pas le coup cliché de la vaisselle brisée par le ballon. Eh ben si, du coup, je vais aider Cale à ramasser le tout, je fourre tout ça dans la poubelle en peu de temps avec son aide et je soupire. On devrait s'excuser franchement. On devrait dire - après que Cale l'ait engueulé et qu'elle se soit confessée à lui - qu'on a cassé tout ce qu'elle avait de bien dans sa vie à savoir ses belles tasses. Ouais, mais... non.

« Ouais, t'as raison, avant qu'elle nous chope. »

Espérons que ce dérangé mental de Ruthel ait pas installé des caméras ou qu'on se soit pas fait choper par Shu. Surtout après avoir perdu quoi. Là, je veux bien être stalké vu que je vais pas me retenir de lui coller une raclée à ce blond - non c'est faux je suis pas méchant. Du coup je lui chope la balle des mains et je cours à l'extérieur en lui faisant signe de me suivre genre "ta gueule et viens je connais mieux cet endroit que toi" en espérant qu'il oublie pas ses affaires. Je cours pas trop vite pour lui laisser le temps de venir, mais je peux pas m'en empêcher tellement je suis motivé - faut dire qu'on m'avait pas contré depuis un moment. J'avais envie de jouer contre lui, c'est tout, donc autant aller au gymnase directement. Après avoir traversé une bonne partie du pensionnat j'ouvrais la porte du gymnase avec mon porte-clef trop classe et le laissais entrer. Oui mec tu peux t'émerveiller ici c'est mon endroit secret parce que je suis un des seuls qui a la clef, bref je lui indique un endroit où poser tout son bordel et me mets au milieu du terrain avec la balle en commençant à dribbler. C'est sa balle, du coup j'y suis pas trop habitué vu que je joue souvent avec celle du club, du coup je m'avance un peu en testant son poids et tente un shoot à trois points... qui tape le bord du panier avant de me retomber dans les mains.
Visiblement je dois m'y habituer un peu, alors je m'amuse à dribbler, passant la balle entre mes jambes et cours un peu avec. Une fois bien imprégné, je m'arrête et tire à nouveau à trois points, la balle passe sans difficultés. C'est mon point fort, avec le dribble et les passes, en même temps avec ma taille je peux pas faire autre chose. Ce qui me fait penser à quelque chose... alors je lance la balle vers Cale et souris d'un air de mec relou qui veut te lancer un défi. Juste pour avoir le privilège d'assister à quelque chose que je n'ai jamais pu voir en live auparavant. Même cette idée de one on one m'était sortie de la tête, tellement j'avais hâte de voir ce que je cataloguais d'incroyable.

« Essaie de dunker. »
PV. Cale • Septembre cycle 1 • cadetblue


Dernière édition par Gautier P. Everfield le Ven 2 Jan 2015 - 3:05, édité 1 fois
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Sam 16 Mar 2013 - 15:18
avatar
Invité
Invité



Fuck, Fuck, Fuck
« My little princess is here.»

▬ Ouais, t'as raison, avant qu'elle nous chope.

Genre j'ai raison. GENRE. Je cligne des yeux quelques instants et ramasse surpris en silence les morceaux de verres ; il m'aide même à ramasser, je murmure doucement "la pauvre chui sûr que c'est tout ce qu'elle avait, les tasses..." puis je flanque les morceaux à la poubelle avec un grand sourire *konnard spotted*, j'essaie de ne pas me couper et regarde à droite et à gauche en entendant des bruits de pas. Je commence à stresser. Puis je vois le nain se mettre à courir comme un lutin, c'est beau de le regarder courir, aaah merde je devrais peut-être me bouger le cul au lieu de regarder son dos ? Il me fait signe de le rejoindre, je balance avec un geste gracieux un morceau d'oreilles en porcelaine et accours près de lui, "j'arrive Princesse, aattendez moiii !!" J'imagine trop... omg... avec une petite robe... là... omg je suis fou *sort* Nous marchons donc longtemps, j'ai envie de me plaindre et de lui demander toutes les 3 minutes "c'est quand qu'on arrive ?" Mais je veux pas l'énerver. Les nains énervés cey chiant. Nous entrons donc dans le gymnase, enfin je crois que c'est un gymnase c'est genre trop petit y tout, moi à phoenix c'était genre 3 fois plus grand, mais aussi nous, nous jouons contre d'autres grandes écoles du pays genre ceux de New York, de Los Angeles, nous étions presque des futurs demi-dieux du basket, ici on va jouer contre qui ? Contre les cailloux ? Peut-être bien, suffit que ce soit le pouvoir d'un membre de l'équipe de basket... CA SERAIT CLASSE QUAND MEME.

Après m'avoir gentiment ouvert la porte avec sa clé magique voici qu'il m'indique ou poser mes sacs. Ok, merci, je pose dans un coin mon sac, me retourne et le voit jouer avec MA balle. Le VOLEUR. Je suis quelqu'un de très possessif encore plus avec ce qui me touche directement, ma balle de basket c'est comme mon sexe ; y a que moi qui peux jouer avec. (vous n'avez rien lu, vous n'avez rien lu...) Il commence à dribbler et à s'habituer petit à petit à ma balle pendant que moi je décris l'environnement (ouais j'ai que ça à faire de ma vie *pleure*), c'est sale. Plein de poussières, krrr, mon regard se repose néanmoins sur le petit être, qui à ce moment même marque un trois point, that's greaaat, je le regarde émerveillé, car on dirait genre trop moi quand je marque des 3 points, pendant que je l'applaudis voici qu'il me lance la balle, je la rattrape avec grâce et la met sous mon aisselle.

▬ Essaie de dunker.

Une seconde. Deux secondes. 3 secondes. Je ris. Dunker ? Même avec ma grande taille c'est l'un de mes points faible. Même les super héros peuvent avoir un point faible.... *creve*

▬ Bizarrement j'ai du mal à sauter, donc dunker c'est pas ma spécialité.

Je regarde penseur, me mord la lèvre et lance

▬ Mais je vais essayer.

Pourtant c'est facile un dunk, surtout avec ma taille, mais j'aime pas. Je commence à faire rebondir la balle et me lance rapidement, je prends appuie sur mes talons et essaye de sauter le plus haut possible pour mettre la balle dans le panier, je réalise avec beaucoup de difficulté un dunk à deux mains. Pour réussir à faire un dunk il faut avoir une bonne détente, j'ai du mal à puiser dans la force de mes jambes pour bondir comme un lapin. Je soupire, c'était mauvais, oui la balle est rentré dedans mais rien d'extraordinaire, je fais 1m85. Je me retourne vers le brun et lui demande en le toisant de sa petite taille.

▬ Et toi ? Tu sais dunker ?





© DONT TOUCH Ce code, please. ✤


Message Dans « » | le Sam 30 Mar 2013 - 20:48
avatar
Invité
Invité



OMG je lui ai donné un ordre il m'a obéit hahahahaha le soum- hahahaha /PAF/. Non je rigole j'arrête de penser des trucs de connard parce que je sais qu'il va m'en vouloir ou qu'il aura peur et il rejoindra pas l'équipe de basket *va pleurer* bon c'est pas comme s'il était indispensable vu que je suis seul dans le club -snif- mais bon. À bien y réfléchir si, Elissy s'est cassée, Lyle a disparu tel un super héros qui a accomplit sa mission de foutre le seum aux gens moins doués vu le talent qu'il a -ok ok j'arrête, R.I.P- et il y a qu'Ashley et Cale. Le pire duo de tout les temps, déjà on est pas assez pour un match et en plus il va passer son temps à flirter avec elle si c'est pas déjà fait. Non mais c'est obligé, dès qu'il la verra, je suis sûr qu'il ira lui sauter dessus sans prendre le temps de se présenter, lover de merde, regardez comment il s'est jeté sur la secrétaire et ses gros boobz *meurt* bon d'accord il l'a engueulé. Omg je devrais peut-être revoir ma position vis-à-vis de ce mec je suis sûr qu'il pourrait être très utile, genre soudoyer des filles pour qu'elles rejoignent l'équipe ou faire du chantage à des mecs en les menaçant de draguer leur copine. En plus si ça marche pas c'est lui qui se fait fracasser, haha hahaha hahaha hahaha haha... attends mais c'est vachement pas drôle.

Bref je m'excuse mentalement parce que sinon il va se foutre de ma gueule et je vais le frapper et alors je devrais encore m'excuser et ça va recommencer pendant 69 heures donc le mieux c'est que je dise rien et il encaisse. Oui je sais c'est dur, c'est comme quand on m'a pas donné de paille avec mon coca McDo, j'étais triste mais j'ai encaissé, voilà ce que c'est qu'une vie d'améric... euh, ce qu'est la vie d'un homme. Je tousse pour lui dire que j'attends et de se magner, j'ai pas que ça à faire - enfin si -, je le traite comme un nul, comme le sous-roux, en fait je suis trop méchant. Il s'est mit à rire quand je lui ai demandé mais il a intérêt à vite réagir sinon je lui botte les fesses. Visiblement il a peur de mes menaces même s'il les a pas entendues vu qu'il commence à courir et claque un dunk like a boss, pas mal, c'est un bon élève, oui ma gueule d'accord. Je m'avance un peu pour regarder le panier basculer un peu sous sa masse corporelle, mouais, il est léger quand même, j'ai vu un mec qui a cassé le panier un jour, c'était moi... non je rigole c'est pas vrai. C'était pas drôle ? Tant mieux j'ai pas ris non plus *déprime forever alone* bref je dis un truc sérieux pour me rattraper voilà.

« Pas mal. » dis-je avec un sourire.

Non sérieux je m'y connais bien. J'ai pas vu d'autres dunks de ma vie mais je m'y connais bien. Bon d'accord j'en ai vus à la télé et j'ai déjà regardé la NBI sur mon ordi même si j'ai l'air d'un paysan qui vit dans une cabane avec Mr. Ingalls en train de couper du bois près de la cheminée crépitant en écoutant la radio et les nouveautés sur l'avancement de la tempête qu'on entend même à travers 30 mètres de couche de mur insonore. Bref j'ai envie de le frapper parce que j'ai pensé à cette émission pourrie et je dois passer mes nerfs sur quelqu'un mais je le fais pas parce qu'il est sympa, je vais devenir ami avec lui voilà. Au début j'ai pensé "je vais devenir ami avec moi" omg j'aurai l'air schizophrène... pour changer certes, je suis juste en train de penser tout seul depuis genre 10 minutes mais tout va bien. En fait non ça doit faire 30 secondes mais c'est l'effet RP qui donne l'impression de rallonger, ou bien mon cerveau de fou qui peut penser tant de choses en si peu de temps, je suis tellement génial. Bon d'accord j'arrête de raconter ma vie en plus il se tourne vers moi, il veut me dire un truc apparemment. Je prends un air sérieux, peut-être qu'il va m'engueuler parce que je lui ai pris son ballon sans lui demander, c'est à mon tour de décrire le décor, je comprends sa souffrance désormais. Ok ok je l'écoute.

Je crois que j'aurai pas dû en fait. Si je peux dunker ? Wait, is it a joke ? Non mais gars, je fais 1m60, t'as cru je pouvais faire l'olympique du lancer de poids aussi ? C'est triste mais en fait c'est possible, je peux m'envoler avec le poids, je suis tellement léger qu'on ira peut-être plus loin que les autres, snif. Bref je m'auto-fous de ma gueule comme un autiste mais je suis sûr qu'en vrai je le bats au bras de fer ! Sisi, coup de pied dans la cheville, tu forces d'un coup et c'est gagné s'il m'a pas broyé la main entre temps *va se suicider* comment je suis trop méchant avec moi-même. Pour me faire pardonner j'irai voir main droite ce soir, belle compensation /BUS/ non c'est faux, je rigolais, je suis pas comme ça. La main gauche c'est mieux !!! Oui je sors... mais avant je lui prends la balle des mains genre "donne-moi ça esclave" et je me recule un peu en la faisant rebondir. Je recule encore et encore jusqu'à un peu avant la ligne du milieu et lance soudainement la balle, celle-ci tape contre le panneau et rentre, so lucky. Je suis pas très surpris de la mettre mais de si loin, mes performances sont pas exceptionnelles, de plus vu ma force, c'est quelque chose que je ne peux faire qu'une ou deux fois.

« À chacun son rôle sur le terrain. »

Je souris d'un air bg qui veut dire "t'as vu ça, essaie de faire pareil" puis la sonnerie retentit. Le début des cours très certainement, oui il est 9h, bon chais pas si ça commence vraiment à cette heure mais faisons comme ça nous arrange.

« Les cours vont commencer. Tu devrais te grouiller, t'as environ trente secondes pour prendre tes affaires, les installer dans ta chambre dont tu connais pas l'emplacement -et moi non plus- et aller en cours dans une salle que tu ne connais pas non plus. » déclarais-je d'un ton sarcastique.

Je le vois paniqué, je souris un peu.

« Désolé de t'avoir retenu. File en cours, si tu veux, t'as qu'à suivre les gens avec la même cravate. J'irai déposer tes affaires dans ta chambre, t'inquiètes j'y toucherai pas. »

Sauf les capotes. Non ? D'accord ok je me tais. En tout cas c'était une belle rencontre. Non dit comme ça on dirait un film de romance, on va dire que c'était cool voilà, plus d'une heure est passée, on dirait pas. Je sécherai le premier cours comme la moitié des E, no problem, il est l'heure de se séparer hélas.

« Hésite pas à t'inscrire au club ! »
PV. Cale • Septembre cycle 1 • cadetblue


Dernière édition par Gautier P. Everfield le Ven 2 Jan 2015 - 3:06, édité 1 fois
Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le Mar 16 Avr 2013 - 19:54
avatar
Invité
Invité



The End
« Great Stories Never End »

Il me prend la balle des mains. Well. Il va dunker, non mais c'était un blague, il est touut petit il peut p......La balle rentre quand même, je suis en mode WHAAAAAAAAT, mais je le laisse pas paraitre -parce que sérieux il croit être le seul américain à avoir du souffrir en silence quand on lui a pas donné sa paille mcdo ? Donc je laisse aucune émotion transparaitre sur mon visage.

▬ À chacun son rôle sur le terrain.

Je grogne, j'ai envie de dire "gnagngn" de l'attraper et de montrer comme il est touut petit petit, mais je le fais pas, je reste muet en attendant la sonnerie sonner et j'ai pas envie de le quitter... Cette fin est pas écrit dans le scénario.EHKHKE JE PORTE PLAINTE. J'ai envie de renifler et de pleurer ; c'était un plaisir capitaine. Il commence à me dire que je ferais mieux de me dépêcher et de vite installer mes affaires dans ma chambre - dont je sais même pas le numéro et aller dans une salle -dont je ne sais même pas le numéro- avec le cynisme d'un retraité. Je bug quelques instants. Non mais c'est le premier jour, allo je ne vais pas déjà aller en cours, je les ... Quoique, ça serait bien si je pouvais passer pour un intello, pour une fois. Ah zut le temps que je réfléchisse y a déjà trente secondes de passer, je reste penaud pendant que lui m'offre l'un de ses sourires.

▬ Désolé de t'avoir retenu. File en cours, si tu veux, t'as qu'à suivre les gens avec la même cravate. J'irai déposer tes affaires dans ta chambre, t'inquiètes j'y toucherai pas.

J'aime bien le "si tu veux" non mais je vais aller en cours, comme ça, il sera obligé d'apporter mes affaires jusqu'à la chambre. J'avais vraiment envie de pas le faire donc il m’enlève une épine du pied comme on dit. Je soupire un "Well tu m'as pas retenu, c'est moi qui t'as suivi mais c'est sympa si tu peux le faire", je vais arriver en retard je le sais mais j'ai pas envie de partir... je crois que je suis vraiment maso. Je louche un instant sur ma cravate jaune : de toute façon je suis en D c'est pas grave si j'arrive en retard, c'est pas grave si je loupe 10 minutes de math, puis je pourrai toujours faire le gars nouveau un peu paumé qui rentre en mode confus et sourire resplendissant au visage, yeah les filles adorent toutes ce genre de garçon huhu.

▬ Hésite pas à t'inscrire au club !

Je murmure un "tsss" et j'élève un sourcil.

▬ Je suis déjà inscrit. un grand sourire vient se nicher au coin de mes lèvres , fier tu devrais regarder ton papier un peu plus souvent.

Et donc je m'en vais, me retournant pour lui faire un bref salut de la main en mode "like a boss" et sans un mot de plus je franchit la porte de sorti avec un fucking sourire de mec heureux collé au village. Et je crois aussi que j'ai le coeur qui bat car je suis excité de cette première rencontre *meurt* (ou comment casser la fin d'une belle histoire, je sais.) Je disais quoi déjà ? AH OUI. Notre rencontre était un signe c'était écrit, jvous dit ! Ok ok je vais en cours, ah meeeerde la deuxième sonnerie retentit, tsk déjà en retard le premier jour ? Oui c'est bien Cale Summers, ça.



© DONT TOUCH ce code, please. ✤




Message Dans Re: Cale & Gautier PV |Let me be the one with which you ... No, I joke. | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: Poubelle ! :: RPs :: Fini m'dame-