Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockSam 1 Sep 2012 - 22:51
Canelle est une jeune fille très amicale qui se porte toujours vers l'avant dans ses relations, elle est très ouverte et pas tellement timide. Pourtant cette fois-ci elle était un peu anxieuse à l'idée de vivre dans un nouveau monde, rencontrer d'autres personnes capables d'utiliser des altérations c'était un rêve enfin devenu réalité. Qui aurait cru qu'un jour elle n'avait plus à se cacher et qu'elle pouvait enfin s'ouvrir totalement sans avoir de secrets pour les autres ? Oh grand dieu personne et signe de sa bonne foi, dieu ne l'avait pas rejetée au contraire, il lui avait offert un de ses pouvoirs et l'avait même invité dans son monde fantaisiste...
Pour couvrir cette anxiété, la belle femme était à la recherche d'un lieu calme et à la fois féérique, mais un lieu comme ça ce n'était pas si facile à démasquer. La jeune demoiselle sortit le plus rapidement possible à la sonnerie pour éviter toutes les questions, elle n'avait pas envie d'y répondre, car elle ne comptait pas totalement se dévoiler dès les premiers jours. Mais voilà, où aller quand on ne connait pas le pensionnat parce que l'on a raté la cérémonie d'ouverture et la visite de l'établissement... Et puis c'était peine perdu de chercher un coin féérique à l'intérieur de l'enceinte, il fallait rechercher la sortie chose que Canelle fit et qu'elle trouva aussitôt sauf que quelqu'un l’appelait, un jeune fille de sa classe lui avait couru après. Notre demoiselle espérait juste qu'elle n'allait pas s'attarder et heureusement ce ne fut pas le cas, l'instant d'un échange de mot, de regards et d'affaire...

'' CANELLE !!! Tiens ton cahier, tu l'as oublié.'' dit cette personne avant de sourire et de repartir.

Notre magnifique dame n'eut le temps de remercie la petite fille qui était venue lui apporter son cahier. C'est donc assez rapidement qu'elle continua sur sa lancée et sortit enfin de l'établissement... Par la suite, elle traversa les jardins, ils étaient magnifiques en cette saison, les fleurs écloses et orientées vers le soleil donnaient tout le charme à cette espace de verdures infini. Ce lieu était très prospère, cependant même s'il avait son charme, il était loin du coté fantastique que Canelle recherchait. Elle se serait bien posée en ce lieu, mais la chaleur l'aurait étouffée. Cette demoiselle était définitivement allergique aux coins ensoleillé, elle avait quelques soucis avec les rayons ultra-violets qui lui brulaient la peau aussi rapidement que le ferait le feu. Elle continua donc en marchant dans les divers sentiers du pensionnat et fini par trouver une sortie.
Après les jardins elle entra dans un parc des plus naturels, cependant pour une saison comme celle-ci, il était bien vide. Un parc aussi calme était très rare en France là où elle vivait précédemment... Elle y rencontra cependant deux jeunes garçons qui était en train de se disputer... Un A et un E, il ne fallait surtout pas rester là, surtout quand on entendait les mots qui volaient... Après avoir poursuit rapidement son chemin, elle s'arrêta en dessous d'un arbre pour y faire une pause, elle se rappela alors des deux garçons et de leurs visages et se posa des questions, avait-elle réellement vu Wyatt dans un parc s'énerver contre une autre personne lui si calme lors de ses rencontres en France ? Ce devait être une erreur. Elle arrêta alors de penser à tout ça et souffla quelques mots avant de reprendre son chemin.

'' - Ah, qu'elle chaleur, c'est horrible et infernale, vivement l'hiver !''

Apparemment rien des plus extraordinaires par ici, il fallait donc quitter le campus et se diriger vers la ville. C'est en chemin qu'elle vit un bâtiment mis à part des autres, curieuse, Canelle se dirigea aussitôt vers celui-ci pour voir de quoi il en était. Pas après pas la structure devenait de plus en plus clair laissant alors son magnifique dôme émerveiller les yeux de notre petite princesse. Enfin au niveau de la porte, elle ne vit aucun panneau et se demanda alors si c'était une habitation ou autre. Cependant la porte était entrouverte, il fallait donc faire un choix, y entrer pour prévenir les propriétaires ou fuir et ne rien dire pour faire comme si rien ne s'était jamais passé. Le choix fut vite fait...

La beauté s'avança doucement, la porte grinça lorsqu'elle tenta de la refermer derrière elle. L'intérieur était sombre et ne prévoyait rien de bon et ce n'est qu'en ouvrant une autre petite porte qu'elle entra dans une pièces pleines de surprises. L'amour de Canelle pour le grandiose augmenta alors à la vision que la salle lui offrait... La jeune fille était toute émoustillé par ce tel spectacle et pouvait s’empêcher de regarder partout. C'était inéluctablement un planétarium de première classe, mais surtout c'était le type de lieu qu'elle recherchait, à la fois calme et d'un autre côté mystique... Elle se posa dans un coin où elle s’essaya afin de commenter le spectacle et ne pas troubler d'autres occupants si toutefois il y en avait.

''- C'est magnifique !''
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockDim 2 Sep 2012 - 21:43
HRP:
 
too good, too bad

L’Homme doit avoir un but dans la vie. C’est indéniable. Un but, un objectif qui l’amène à progresser, à se surpasser, à aller au-delà de ses limites. L’Homme est grand, l’Homme est fort. L’objectif, le rêve, l’espoir rend n’importe qui plus ambitieux, plus charismatique, plus courageux. Le but, l’idéal, c’est ce qui motive chacun d’entre nous à nous lever le matin. Alors, en ce jour mémorable, je me suis réveillée avec, dans la tête, un objectif très précis. Un objectif grandiose : faire le plus de dribbles possible sans regarder la balle.

Dans la salle de classe, on entend plusieurs gargouillements qui se font de plus en plus pressants, de plus en plus sonores, mes camarades affichent des mines impatientes, presque énervées ; ils pensent tous à la pause-déjeuner pendant laquelle ils pourront aller se goinfrer, taire leur faim et éventuellement faire une petite sieste digestive. Par contre, moi, ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Je me demande surtout comment est-ce que je vais faire pour dégoter une balle. C’est bien beau de m’être lancée un défi mais je n’ai même pas de quoi le relever. Tête tournée vers les fenêtres, menton reposé dans ma paume droite, je pianote frénétiquement sur ma joue, en pleine réflexion tandis que le professeur continue son discours assommant. Et puis, soudain, c’est l’illumination : le gymnase bien sûr ! Je pourrais sûrement y trouver tout plein de balles là-bas. En revanche, je ne suis pas du tout sûre de la façon dont je pourrais accéder à l’intérieur du bâtiment. Si un cours s’y déroule en ce moment-même, il me suffirait d’y courir très vite et de m’y faufiler habilement pour emprunter une de leur nombreuses balles. Je jette un coup d’œil à ma montre : une minute restante. Je commence donc à ranger avec une très grande discrétion mes affaires, geste que le reste de la classe copient, d’ailleurs. La sonnerie retentit, je me lève à la vitesse de l’éclair, passe rapidement sous le nez du professeur sans oublier de lui adresser un bref « au revoir » tout de même, et m’échappe par la porte que j’ouvre à la volée. Je cours, je cours, je fonce, je m’envole presque. J’arrive devant le gymnase, un cours d’EPS vient de se terminer, les élèves sortent, je m’immisce prudemment à l’intérieur et me dirige vers les balles, le tout en rasant les murs de très près, tel un ninja accompli. J’en attrape une, ni vue ni connue, et quitte immédiatement les lieux.

J’ai encore le cœur qui bat tout fort à l’instant et le souffle saccadé. Si je me fais prendre avec cette balle, je suis foutue. Et c’est pour cette raison que je ferais mieux de ne pas jouer avec dans l’enceinte du pensionnat. Je m’approche de mon lit, empoigne mon sac à dos bleu marine et y fourre la balle empruntée, puis un peu d’argent dans la poche extérieure pour acheter un sandwich quelconque sur la route, après. Je troque l’uniforme contre un minishort vert pastel et un tee-shirt blanc mais, telle une vraie espionne, j’enfile rapidement par-dessus l’uniforme prismverien. De cette façon, je ne me ferais pas repérer. Et je ne me ferais surtout pas manger par Tartiflette. Je sors de ma cabane, sac sur le dos, et me dirige vers la sortie, sourire victorieux aux lèvres.

« Je suis vraiment trop forte. »

Une fois en dehors du pensionnat, je n’hésite pas une seconde à me déshabiller sous les regards scandalisés des passants. Du moins, je ne fais qu’enlever mon uniforme qui me donne vraiment des sueurs sous ce soleil d’été. Je fourre le tout dans mon sac et en profite pour sortir mon précieux emprunté. Il fait vraiment un beau temps aujourd’hui, les brises soufflent poétiquement, les rayons du soleil se déposent gentiment sur ma peau dénudée. Tout est beau, tout est gentil. Je dribble et je me promène en même temps, contemplant les paysages qui défilent sous mes yeux amusés ; la Grande Place, toujours aussi noire de monde, les galeries marchandes un peu plus loin, la gare qui délivre par vague, des touristes. Le monde semble tourné au rythme des rebonds de ma balle, mes jambes semblent même danser sur ces notes brutes. J’en oublie même mon déjeuner. Je tape, je tape, je tape et puis, tout à coup, je m’arrête, brisant le tempo de mes dribbles. Est-ce que… Est-ce que ce truc qui se dresse devant moi serait ce que la Légende – alias le guide touristique - appelle le planétarium ? J’ai toujours rêvé d’en voir un ! A ce que j’ai entendu dire, il est possible d’y voir un ciel étoilé encore plus étoilé que les vrais et en plein jour, qui plus est. Un lieu comme ça, c’est extraordinaire. Je n’hésite pas une seule seconde de plus et pousse la porte de ce planétarium sacré...

Par contre, je ne pensais pas qu’il ferait aussi sombre à l’intérieur. Je laisse la porte entrouverte pour laisser filtrer la lumière afin que j’y vois plus clair dans cette pénombre. En passant ma main devant moi, je frôle ce qui ressemble à une deuxième porte, je l’ouvre machinalement et pénètre dans la salle à pas de loup. Et c’est l’émerveillement qui me frappe… Des milliers, des milliers et des milliers de petits points lumineux qui s’éparpillent partout, partout, partout. Toute une famille de petites étoiles qui me sourient, qui m’invitent à m’avancer, à me rapprocher encore et encore. Instinctivement, un sourire se dessine sur mon visage et je laisse même un petit rire s’échapper.

« Wooooow. C’est joli… »

Dans ce silence et cette atmosphère presque religieuse, je me sens obligée de chuchoter à voix très basse, même s’il ne semble y avoir personne ici, à première vue. Mon être est tout entier envoûté par ce spectacle grandiose et j’admire, je contemple, je ne quitte pas des yeux. Ce n’est qu’au moment où je tente de toucher du bout des doigts ces petites choses que je reprends brutalement mes esprits. Où. Est. Ma. Balle ? Je tourne ma tête dans tous les sens, totalement paniquée, priant pour que mon précieux réapparaisse de lui-même. La coquine a dû me glisser des mains pour aller rouler dans un coin. Je me baisse alors et avance doucement, tout en tâtonnant du pied le sol.

« Héééé… La balle, t’es oùùù ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockMer 5 Sep 2012 - 11:41
La petite brune avait envie de toucher le ciel étoilé de là où elle se situait, mais rien que le fait de contempler ce spectacle la laissa bouche bée. Elle n'avait pourtant pas de passion pour l'astronomie, mais il fallait dire que ce coup-ci elle avait trouvée en ce lieu mystique un refuge où elle pouvait exprimer la moindre de ses pensées. Il fallait d'ailleurs qu'elle note tout ça dans son carnet qu'elle avait... oublié. C'était pas de chance, bien qu'elle se disait de ne rien perdre de vue jusqu'à ce qu'elle puisse noter le magnifique spectacle qu'elle venait d'entrevoir. Canelle était par ailleurs dans ses pensés lorsqu'une balle vint s’arrêter après avoir roulé jusqu'à a cuisse et l'avoir tamponnée. Une balle d'où venait-elle ? Finalement la jeune fille savez qu'elle n'était pas seule et que quelqu'un d'autre était en train de contempler ce paysage de rêve. Fallait-il cependant la déranger ? Elle prenait peut être un peu d'inspiration pour une œuvre dont elle serait l'auteur ? Ou au contraire, lui prévenir qu'elle avait perdue sa balle ? Après tout, cette personne pouvait vraiment la chérir au point de se haïr si elle ne la retrouvé pas. C'est donc sur ce dilemme qu'elle pris sa décision, l'inspiration pouvait attendre, l'humeur d'une personne non.

« Pardon, il y a quelqu'un ? » demanda la jeune fille.

La brunette n'avait cependant pas entendu de réponse émanant d'un autre côté de la pièce. Avait-elle parler trop bas pour se faire entendre ou peut être cette personne avait déjà quitter les lieux. La balle avait bien pus tomber de sa poche lorsque celle-ci partie dans la précipitation. C'était une possibilité à envisager, cependant Canelle pris la balle dans sa main et se releva pour essayer d’apercevoir une ombre. Hélas il était très dur de se retrouver dans cet grand obscurité, tel que pour pouvoir décrire la balle, la jeune fille était obligé de la rapprocher au plus proche de son visage. La jeune fille fit alors quelques pas, mais ne croisa personne, l'endroit était bel et bien désert et sa théorie commencer à prendre place. Jusqu'à ce qu'elle entende une voix.

« Héééé... La balle, t'es oùùù ? »

Notre noble dame n'avait pas rêvée, la personne qu'elle recherchait était encore là. A cette idée notre jeune fille souffla de joie de pouvoir aider un de ses congénère surtout quand celui-ci avait une voix de fille. Une fille, elle allait rencontrer encore quelqu'un, elle allait pouvoir discuter avec quelqu'un de nouveaux. Du moins si celle-ci finissait par craquer par les avances de la jeune fille qui allait à tout moment tenter d'ouvrir la conversation. Comme elle le disait soit on est communicative soit on ne l'est pas, en tout cas elle, elle l'est ! Enfin c'est bien beau de s'imaginer autant de chose, mais encore fallait-il qu'elle l'entende cette fois-ci.

« J'ai retrouvé votre balle où êtes vous ? »

Car oui pour le moment, s'entendre était assez simple, mais ce retrouver était autre chose. Canelle espérait d'ailleurs que son interlocutrice avait le sens de l'orientation et une bonne ouïe parce que la petite brune avait déjà du mal à ce retrouver avec des panneaux en ville alors s'il fallait retirer ces panneaux et lui mettre un fond noir alors tout était fichue. D'ailleurs, allait-elle savoir retrouver la sortie ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockJeu 6 Sep 2012 - 21:46
pretty scary

Il y a tout de même quelque chose d’effrayant à se trouver dans un planétarium, qu’il soit sacré ou non, puisque mis à part la faible lumière qui nous parvient de l’espace factice, le reste est plongé dans la pénombre. Si l’on ne fait pas attention à ce détail et que l’on se focalise sur les galaxies, il n’y a pas de raisons d’avoir peur. On est tout entier comme aspiré par le spectacle, au point d’en oublier le monde qui nous entoure. C’est fascinant quand même. On est sans cesse attiré par ce qui brille, ce qui semble représenter l’espoir. C’est beau de courir après la lumière, je trouve. Par contre, quand on plonge le regard dans le noir et que l’on avance à tâtons, sans rien savoir de ce qu’il y a sur le chemin, c’est assez flippant. Bah oui. Tout le monde le sait : l’inconnu fait peur. Sauf que dans mon cas, je crains beaucoup plus que des spectres surgissent de nulle part et me mange mon âme. Mais… on est en plein jour, il ne peut rien m’arriver, n’est-ce pas… ? Un froissement de vêtement. Et mes poils s’hérissent tout le long de mon échine. Et ma peau devient soudainement chair de poule tandis que mes poumons se contractent comme jamais. Et tout mon corps se crispe. Je déglutine avec difficulté et garde les yeux grand ouvert. Tellement grand ouvert que ça me fatigue les tempes. Est-ce que j’aurais réellement invoqué un esprit de l’au-delà rien que par la force de ma pensée… ? Des bruits de pas. A nouveau, j’avale ma salive avec la plus grande angoisse qui soit et commence à reculer de quelques pas, comme si ça allait me sauver de l’attaque d’un fantôme. Franchement.

« J'ai retrouvé votre balle où êtes-vous ? »

Crise cardiaque. Du moins, mon cœur fait une réaction qui s’en rapproche. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’une voix s’élève dans ce silence mortuaire. Et d’ailleurs, j’ai bien senti tout mon corps s’engourdir l’espace de quelques millisecondes. La voix que j’ai entendue est douce, claire et apaisante. Une voix de femme. Ou de fille. Mais avec le léger effet d’écho dans cette pièce, j’ai vraiment eu l’impression d’entendre la voix d’un fantôme sournois qui tente, qui sait, de m’attirer dans ses bras, son piège, ses filets, en adoptant ce type de voix. Mais. Fantôme ou pas, je n’aurais pas peur ! Au pire, je le repousserais grâce à mon pouvoir. Quoique, je n’ai jamais essayé de contrer des êtres surnaturels avec mon don jusqu’à maintenant, je ne sais pas si ça va être efficace. Tant pis. Prenant mon courage à deux mains, j’arrive tout de même à articuler quelque chose… d’inutile.

« Je. Euh. »

Pas fameux. C’est pas de cette manière que je vais faire fuir un spectre. Alors, je me racle la gorge et tente de reprendre contenance. J’essaie au même moment de discerner une ombre dans… l’ombre, même si ça demande davantage de concentration à mes yeux pour accommoder et que ça les fatigue vachement.

« Vous… Vous êtes humaine ? »

Et je déglutis à nouveau. Et si elle n’était pas vraiment humaine, qu’elle prenait mal ma question et qu’elle décidait d’en finir avec moi ? Et je laisse un petit couinement échappé parce que je viens d’apercevoir ce qui me semble être des cheveux. Enfin, plutôt un reflet de cheveux. Une chevelure bien réelle. Alors, je me corrige immédiatement.

« EUH. Je veux dire. JE SUIS LA. Enfin. Je crois savoir où vous êtes ! Ne bougez pas, j’arrive ! »

Et à peine après avoir fini ma phrase, je m’élance dans la direction des cheveux. Une enjambée, une deuxième, une troisième et je glisse. Et je m’écroule dans un grand fracas sur le sol, comme un gros sac poubelle. Ah. Je sais. Mes lacets défaits.

« OUUUCH. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockMar 11 Sep 2012 - 19:59
La jeune fille n'avait qu'à attendre la réponse de sa compatriote, si toutefois celle-ci voulait lui répondre. On y voyait rien après tout et n'étant pas observatrice géo-spatiale, Canelle n'aurait sût se diriger à l'aide des étoiles. C'est pourquoi, il était vraiment nécessaire que l'inconnue lui parle afin que notre jeune fille puisse se guider. Cependant, il n'eut aucune réponse, pas un bruit. Il en faut peu pour inquiéter la noble dame qui ne savait déjà plus où se mettre. Puis soulagement, enfin pas vraiment, la jeune demoiselle lui cria quelque chose, mais c'était très bizarre.

<< Vous... vous êtes humaine ? >>

Canelle avait les chocottes. On aurait dit la voix d'un fantôme qui ne voulait que son âme. Elle se rappela alors des films des plus terrifiant où de nombreuses personnes innocentes se firent enlever par des êtres mystérieux. Néanmoins avant qu'elle ne se monte toute une histoire la jeune dame reprit son temps de parole.

<< Euh. Je veux dire. JE SUIS LA. Enfin. Je crois savoir où vous êtes ! Ne bougez pas, j'arrive ! >>

Hein ?! Notre noble demoiselle était confuse. Si elle avait bien comprit, elle devait juste atteindre. Et c'est tout ce qu'elle devait faire ? Rester dans le noir sans bouger, à l'idée que quelqu'un l'observait et qu'elle se trouvait si fragile. Elle en avait un peu peur, mais il faut savoir que tout le monde pourrait tomber dans ce genre de paranoïa, si ce n'est une exception sans coeur bien connue de la jeune fille. Elle lui répondit alors d'une petite voix. << D'accord, je vous attend. >> Mais soudainement, par la suite, elle entendit un bruit assourdissant. Quelque chose venait de tomber de tomber sur sa gauche et mis à part elle, il n'y avait que l'autre jeune fille. Elle chercha donc tout autour d'elle. Puis elle rencontra enfin celle qu'elle recherchait. Elle se courba, tendit une main et lui demanda si elle n'était pas blessée.

<< Vous allez-bien ? >>

Canelle n'aimait pas voir les autres filles souffrir, elle priait donc de tout son coeur pour que rien de grave ne lui soit arrivé. De toute façon le mieux qu'elle puisse lui faire était de ramener un bandage grâce à son pouvoir de Quick Changer. Cependant elle s'y connaissait à peine et s'il y avait besoin d'un garrot, elle se trouvait dans de sales draps.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockJeu 24 Jan 2013 - 17:54
Bonjour le rp avance-t-il ?
(Merci de ne pas répondre à ce message à la suite de ce sujet, continuez juste le rp si vous souhaitez le faire et ce post sera alors supprimé, ou prévenez un admin par MP pour le jeter. Si pas de réponse dans un mois il sera jeté, vous pourrez le récupérer en demandant à n membre du staff.)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clockDim 5 Mai 2013 - 22:05
J'archive ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]   Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie fantastique, un lieu féérique. [Pv Eden Lawford]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjon des mouettes, récapitulatif hystérique des articles
» Une visite sur son lieu de travail [PV]
» Ruines mystiques d'Anémos.
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» 2019 après la chute de New York [DVDRiP] Fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: