Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockMer 10 Déc 2014 - 20:24
" On the floor, cold and barely breathing So it goes Sleeping all my dreams away 'Til you found me "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
Il se sent faible. Le froid l'enserre comme un étau. Il doit faire une quinzaine de degrés. Pas de chauffage, il n'a pas eu la force de se lever pour l'allumer. Scott tremble. Il n'a même pas pris la peine de s'habiller. Il est simplement vêtu d'un pantalon. Depuis combien de temps n'a-t-il pas bougé de son lit ? Il l'ignore. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il n'y arrivera pas. Hadès l'a détruit. Et il n'est pas sûr de réussir à se reconstruire.

Scott se lève de son lit, enfin. Le sol tangue et il s'écroule à terre bruyamment. Les larmes aux yeux, il tente de se relever. Il n'y arrive pas. La tristesse forme une boule dans son ventre. Elle zappe le peu de force qu'il lui reste. Ou alors, c'est la faim qui lui fait cet effet-là. Il ne sait plus. Il se roule en boule, essaye de contenir ses sanglots naissants. Qu'est-ce qu'il dit déjà, le psy ? Qu'il faut surmonter ça, passer à autre chose. Pendant un moment, il a cru pouvoir le faire. Mais Hadès l'avait soufflé comme un château de cartes ; maintenant, les morceaux sont dispersés à terre et il ne pourra pas les recoller. Pas tout seul, en tous cas.

Il abandonne l'idée de se lever et grimpe tant bien que mal sur son lit. Là, tout de suite, il comprend ce que Léocade a ressenti lorsqu'il était prêt à avaler ses cachets. Scott se sent au fond du trou. Plus bas que terre. Presque deux mois que son père est décédé et il n'est même pas foutu de remonter la pente. « Pathétique. » Un mot soufflé dans la froideur de sa chambre. Sa main vient trouver la bouteille de vodka sur son lit. Et il boit, parce qu'il pense que le liquide atténuera le feu de sa douleur. L'ambition, la joie de vivre, l'envie de profiter, tout est parti. Il ne reste plus qu'une coquille vide.

Le sommeil l'assaille sans relâche mais il ne dormira pas. Les cauchemars l'effraient trop. Une larme s'échappe et il s'empresse de l'essuyer. Et dire qu'il ne prend même plus la peine de prendre ses antidépresseurs. Il doit être atroce à voir, avec ses yeux rouges, ses grosses cernes, son teint pâle et sa respiration rauque. Scott met quelques secondes à se rendre compte qu'on a frappé à sa porte. Encore une seconde pour prendre une décision. « J'veux voir personne, dégagez ! » C'est hurlé avec force et rage. Il ne veut voir personne et surtout, il veut que personne ne le voit dans cet état. Pourtant la porte s'ouvre malgré son avertissement.

C'est Ollie qui entre. Il le sait, malgré la pénombre qui règne dans la chambre. Parce qu'Ollie dégage toujours une énergie pas possible. Un long soupir franchit ses lèvres. Il aurait préféré que ce soit quelqu'un d'autre. Alessandra ou Jim. Même Hadès pour venir l'achever. Mais pas Nemo. Scott se laisse choir, bouteille à la main. Nemo, il l'aime beaucoup. Il a juste peur d'éteindre sa lumière avec sa dépression. « Nemo, s'il te plaît, laisse-moi. » Le ton est suppliant mais il sait que Nemo ne le lâchera pas. Parce qu'ils sont trop proches pour que Neon Boy l'abandonne.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockSam 13 Déc 2014 - 2:16
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
Silence. Il a pas l’habitude du calme, Nemo. Déjà en train de se balancer doucement d’un pied à l’autre parce qu’il est incapable de rester immobile trente secondes. Planté devant la porte de la chambre de Scott, il est en plein conflit intérieur, Nemo. C'est sympa d'avoir des œillères, on peut s'en servir comme excuse quand on arrive trop tard. On se contente de dire qu'on avait rien remarqué d'anormal, qu'on ne comprend pas. Sauf qu'il est pas stupide, il sait très bien ce qui est en train de se passer, et c'est difficile de faire mine d'avoir des œillères alors qu'on est plus que lucide. Gentil Nemo qui ne fait que donner à tous ceux qu'il croise, il a du mal à comprendre cet espèce de blocage qui le force à rester là sur le perron et qui l'empêche de rentrer. Il appréhende ce qu'il va bien pouvoir y trouver. Il a peur de devoir admettre qu'il a pas su être assez lumineux au point d'être aujourd'hui devant cette porte à vouloir apporter tout un tas de choses à Scott.

« J'veux voir personne, dégagez ! »

Parce que voilà il est là le problème. Scott qui s'enferme, Scott qui sort plus, et l'incompréhension dans le regard de Nemo alors qu'on lui fait clairement comprendre que sa présence est loin d'être désirée. Et pourtant il ouvre tout doucement la porte, regarde un peu de lumière se diffuser dans cette pièce beaucoup trop sombre remplie d'idées noires.

« Nemo, s'il te plaît, laisse-moi. »
« Tu devrais pas rester dans l’noir comme ça. »

C'est tout ce que t'as trouvé ? Et Nemo on lui a répété de jamais s'inquiéter alors il sait pas faire, il sait pas montrer qu'il se soucie des gens, il passe pour un je-m'en-foutiste. Mais c'est juste qu'il connait aucune petite réplique réconfortante, son sourire c'est le même que d'habitude lorsqu'il laisse ses Vans à l'extérieur et referme derrière lui.

L'obscurité reprend l'avantage et il laisse de longues lignes néon luminescentes et bleue électrique là où ses doigts prennent appui sur le mur, alors qu'il se dirige comme il peut jusqu'au bureau de Scott pour au moins allumer la lampe qu'y y était. Et c'est là qu'il peut constater l'étendue des dégâts. Y a des gens qui fondraient en larmes, qui se mettraient à hurler sur la personne qui leur est chère parce que ça les rend fous de la voir se foutre en l'air comme ça. Mais pas Nemo. Nemo il sait pas faire. Il se penche pour saisir la bouteille de vodka qui avait presque roulé à ses pieds et il se contente de la laisser tomber dans la corbeille à coté du bureau, sans un commentaire alors qu'il n'en pense pas moins, avant de finalement venir s'asseoir sur le bord du lit de Scott.

« J’passais juste te donner ça ‘fin c’est l’infirmière qui avait des médoc’ pour toi j’crois que c’est genre des vitamines parce que tu manges pas assez j’ai pas tout pigé mais bon à priori ça devrait te faire du bien si c’est elle qui l’dit.. »

Il se tait un instant, baisse les yeux, complètement désemparé. Et puis il est reparti. Il se redresse et s'installe finalement en tailleur pour être face à Scott alors qu'il sort tout un tas de sachets de son sac, en faisant particulièrement attention à ne pas renverser le dernier.

« Et oui du coup ça m’a fait penser que tu passes plus au self, bon entre nous tu rates rien c’est la bouffe du self quoi, et donc au passage j’suis passé au Colombus Café t’sais là où ils te font des big muffins avec coulis au caramel et tout puis t’en as un offert quand tu prends un grand chocolat chaud alors j’ai tout pris, ‘me suis dit que ça tu pourrais l’manger. »

Il s’arrête pas il enchaîne son monologue alors qu’il dépose sur la table de nuit de Scott tout ce dont il a pu parler ces dernières secondes. Il est fatiguant, Nemo, épuisant même. Il parle trop pour ne rien dire, il vous assomme avec tout un tas de répliques complètement inutiles. Nemo il vous monopolise l’attention et l’esprit histoire de vous voir penser à autre chose, quitte à ce qu’on s’énerve sur lui au final ça reste la meilleure solution.

Sauf qu’il peut pas se contenter d’éviter le regard cerné de Scott pour éviter que ça le touche trop, on peut pas mettre une distance entre soi et tout le reste autour. Faut qu’il s’implique, Nemo, qu’il s’arrête deux minutes pour prendre le temps de comprendre ce qu’il se passe.

« Aa et em.. tu le pensais vraiment quand tu disais que tu voulais que je te laisse.. ? C’est comme tu veux mh.. »

Sourire aussi lumineux que nerveux.
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockSam 13 Déc 2014 - 21:17
" On the floor, cold and barely breathing So it goes Sleeping all my dreams away 'Til you found me "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
« Tu devrais pas rester dans l’noir comme ça. » C'est la voix d'Ollie. Scott ne prend pas la peine de répondre. Il sait ça, qu'il ne devrait pas rester dans le noir. Surtout dans l'état où il est. Heureusement, Ollie est là pour apporter sa lumière. Il ferme la  porte et tout en se dirigeant vers son lit, il laisse des traînées lumineuses. S'il n'était pas dans un état de dépression, il aurait pu s'émerveiller de son pouvoir. Mais là, il se contente de lancer un regard morne à la lumière crée par son ami. Un de ses plus proches amis. Il aurait voulu faire un effort pour mieux l'accueillir mais il s'en sent incapable. Il est à bout de force, épuisé de lutter contre la faim qui lui tord l'estomac et la tristesse qui lui vrille le cerveau. Ollie allume la lampe de chevet et on peut clairement voir qu'il est un peu mal à l'aise de voir l'état de Scott. Il en est presque désolé, de se montrer dans un état pareil.

Il prend la bouteille de vodka pour la jeter dans la corbeille sans faire un commentaire. Scott baisse la tête. II se sent si faible d'avoir penser pouvoir tenter de surmonter sa dépression avec de l'alcool. Ollie s'assoie sur le lit. « J’passais juste te donner ça ‘fin c’est l’infirmière qui avait des médoc’ pour toi j’crois que c’est genre des vitamines parce que tu manges pas assez j’ai pas tout pigé mais bon à priori ça devrait te faire du bien si c’est elle qui l’dit.. » Il remercie Nemo d'un signe de tête. Il sait à quel point il est gentil, Neon Boy. Presque trop gentil des fois. Il y a un moment de silence puis il continue de parler tout en sortant des sachets de son sac. Au fur et à mesure, Scott les tâte, les retourne, les examine pendant qu'il donne des explications. C'est presque s'il en oublie la tristesse au profit de sa faim de loup. D'ailleurs, on entend clairement le gargouillement de son ventre. Scott attend qu'Ollie ait fini de parler pour le remercier. « Merci. »

Il prend un muffin dans sa main et commence à le manger. Ça a du mal à descendre et il doit presque lutter pour ne pas le recracher. Ce n'est pas qu'il aime pas ça. Il a toujours adoré les muffins. C'est juste qu'il a des difficultés à manger en ce moment. Mais il veut faire plaisir à Ollie, alors il se force. Il ne prendra pas ses vitamines maintenant, parce qu'il n'est pas sûr que ça soit bon de les prendre après avoir bu de l'alcool. Toit se passe dans le plus complet des silences, avant qu'Ollie ne le brise. « Aa et em.. tu le pensais vraiment quand tu disais que tu voulais que je te laisse.. ? C’est comme tu veux mh.. » Il ne met que quelques secondes à répondre. « Non… reste avec moi, s'il te plaît. » Versatile Scott. Mais il n'a pas envie de se retrouver de nouveau seul dans le noir, à ruminer ses idées. Et il sait que tant que Nemo sera là avec sa lumière, il pourra s'en éloigner. Enfin il espère.

Scott finit son muffin. Il ramène ensuite ses genoux contre son torse nu et les entoure avec ses bras. Il n'a plus froid, comme si Ollie avait emmené de la chaleur en plus de la lumière. Pourtant, il se sent toujours aussi triste. « J'y arrive pas. » C'est facile de comprendre qu'il parle de surmonter son deuil. Sa voix est faible et si la pièce n'était pas silencieuse, elle serait inaudible. Il l'observe avec des yeux brillants de larmes. « Mon père est mort. Je suis tout seul maintenant. » Seul quand il rentre chez lui, à Boston. Dans cet immense manoir beaucoup trop grand pour une seule personne. Il renifle et passe sa main sur ses yeux pour effacer les larmes. Scott expire longuement dans l'espoir de faire disparaitre le sanglot naissant dans sa gorge. Sa tête se met à pencher sur le côté, comme s'il menaçait de s'endormir à tout moment. « Je fais plein de cauchemars la nuit. Je suis tellement crevé. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockDim 14 Déc 2014 - 1:49
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
« Non… reste avec moi, s'il te plaît. »

Il voudrait dire à Scott qu’il a pas besoin de se forcer à manger si il en veut pas, qu’il a pas besoin de faire comme si sa présence le dérangeait pas. Pour une fois Nemo il tente de faire pas trop de bruit et de prendre pas trop de place. Et il cherche quoi dire, surtout. Il lève les yeux quelques secondes vers Scott et il remarque bien que malgré le fait qu’il soit venu le voir avec tout un tas de choses pour lui il a toujours cet air aussi contrarié qui trouble son visage.

« J'y arrive pas. »

Il s’en doute, Nemo. Il aimerait lui dire qu’il sait que c’est pas évident, que c’est difficile de trouver quoi penser et quoi faire durant ces moments qu’on réservait à une personne qui n’est plus là désormais. Mais ça servirait à rien alors il baisse plutôt la tête.

« Mon père est mort. Je suis tout seul maintenant. »

Dis lui que non il se trompe il se voile complètement la face, dis lui qu’on a tous pensé ça quand on était au plus bas et qu’on a besoin d’une personne pour nous affirmer le contraire dans ces moments là. Non il est pas tout seul, bien sûr que non, et Nemo, il est pas là lui aussi ? Y a d’autres personnes qui sont passées voir Scott ces derniers temps ? Ça veut pas sortir, ça reste coincé dans sa gorge serrée par l’inquiétude, et ses doigts triture nerveusement le tissus de la housse de couette à Scott. Il sait jamais quoi dire, jamais quoi faire quand un de ses proches se met à pleurer devant lui. Son père il a jamais pleuré. Et puis quand ça arrivait à sa sœur et allait plutôt traîner en ville ou il s’enfermait dans sa chambre.

« Je fais plein de cauchemars la nuit. Je suis tellement crevé. »

Silence. Il le voit bien, suffit de dévisager Scott et malgré le peu de lumière on les remarque aussitôt ces grandes cernes sous ses yeux, comme si la fatigue donnait carrément des coups. Il sait pas comment s’y prendre, Nemo, jouer la luciole et dire des conneries ça suffira pas cette fois ci. Ses épaules s’affaissent un peu plus et il a l’air désemparé tout à coup.

« Quand ma mère était plus là mon père il s’est mit à nous emmener à pleins de sorties avec ma sœur, on allait voir un tas de trucs genre des films ou des expo ou des attractions et puis du coup on pensait à autre chose. Des fois j’me dis que c’était pas si idiot, ça a bien marché, c’était moins difficile. »

Tout ça pour dire quoi au final ? Pas sûr de savoir où il veut en venir mais c’est la seule procédure qui lui paraît faisable et qu’il a pu apprendre.

« Du coup on devrait faire ça ! »

Comme toujours il se montre enthousiaste, il se redresse en esquissant un sourire radieux, il tente de trouver le regard éteint de Scott, espérant le rallumer avec l’étincelle de malice qui éclaire le sien, de regard.

« Au lieu d’aller à Boston tu restes et on fait pleins de sorties, bon pas genre la fête foraine parce qu’on a plus 6 ans mais genre des concerts ou des cinés tsais ! »

Comment tu peux être comme ça dans ce genre de moment, Nemo ? Être concerné et à l’écoute c’est si difficile que ça ? Peut-être qu’un jour tu comprendras que t’arriveras jamais à faire du bien en t’y prenant de cette manière.

« Ça serait cool nan ? »
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockDim 14 Déc 2014 - 22:31
" On the floor, cold and barely breathing So it goes Sleeping all my dreams away 'Til you found me "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
« Quand ma mère était plus là mon père il s’est mit à nous emmener à pleins de sorties avec ma sœur, on allait voir un tas de trucs genre des films ou des expo ou des attractions et puis du coup on pensait à autre chose. Des fois j’me dis que c’était pas si idiot, ça a bien marché, c’était moins difficile. » Scott voit bien qu'Ollie tente de faire des efforts mais il ne peut s'empêcher de penser qu'il est plutôt maladroit dans ce domaine. Ça ne l'étonne pas vraiment. Lui-même ne saurait pas quoi faire devant une personne en dépression. Il regarde le vide devant lui tout en réfléchissant. Ollie avait son père, lui. Scott n'a plus aucune famille désormais.. Il passe une main fatiguée dans ses cheveux bruns. « Du coup on devrait faire ça ! » Il serait presque tenter de sourire à cet tentative maladroite de lui remonter le moral. En temps normal, il aurait trouver ça super cool. Sauf qu'il n'a pas l'intention de quitter son lit pour l'instant. Même pour aller à Boston où pourtant il a des choses importantes à faire. Trop fatigué, trop las pour ça.

Le regard de Scott croise le sien et il voit cette étincelle familière dans les yeux de Nemo. Il sait qu'il fait tout pour qu'il retrouve sa bonne humeur d'antan. Mais Scott n'arrive pas à se laisser aller. Il est trop accablé par la douleur pour ça. « Au lieu d’aller à Boston tu restes et on fait pleins de sorties, bon pas genre la fête foraine parce qu’on a plus 6 ans mais genre des concerts ou des cinés tsais ! Ça serait cool nan ? » Il ferme les yeux, tente de s'imaginer à un concert en compagnie d'Ollie. Ça serait probablement cool, c'est sûr. Sauf que Scott n'a pas le temps et surtout pas l'envie. Il apprécie ses efforts, vraiment. Mais il n'a certainement pas la bonne méthode pour rendre les gens heureux quand ils sont tristes. Les mains de Scott viennent triturer la corde de son pantalon pyjama tandis qu'il parle. « Ça serait sûrement cool mais je peux pas. J'ai une équipe de game developers à mener à Boston. » C'est dit sur un ton désolé. Maintenant, je suis un adulte. Et ça le déprime encore plus de se dire ça, parce que c'est comme si son statut d'adolescent s'était envolé à la mort de son père.

Scott plante son regard dans celui d'Ollie. Il sait que ça le mettra mal à l'aise de voir en face à quel point il s'est dégradé, alors il mettra pas longtemps. « Te tracasse pas à chercher une solution pour me remonter le moral. » Il hausse les épaules. « Mon psy en trouvera bien une. En tous cas, merci d'être là, près de moi. Ça me fait vraiment très plaisir. » Même si aucun sourire n'est apparu sur son visage depuis qu'il est arrivé, ça lui fait plaisir. Sa main vient taper amicalement l'épaule de Nemo. C'est une façon de lui dire que sa présence seule suffit à réchauffer un peu son cœur. Il passe la main sur sa couverture, tente de refaire un peu son lit. Puis il s'allonge sous sa couette, sur le côté, tourné face à son ami. Ses yeux ne se fermeront pas, il le sait. Mais il espère juste que de se mettre en position allongée le rapprochera un peu plus du pays des rêves. « Dis… tu veux pas dormir avec moi ? » Ça l'embête de demander ça. Il a l'impression d'être un gamin quand il fait ça. Mais lui n'a pas de peluche pour lutter contre ses cauchemars. « Si tu veux pas, je comprendrai. Tu pourras toujours me chanter une berceuse, sinon. » Et c'est presque une ébauche de sourire qui transparaît sur son visage pendant une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockLun 15 Déc 2014 - 23:01
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
« Ça serait sûrement cool mais je peux pas. J'ai une équipe de game developers à mener à Boston. »
« Mh, oui, j’avais oublié.. »

Oui mais non c’est pas possible Nemo, arrête avec tes idées loufoques et irréalisables. T’oublies tout ce qui t’embête de toute manière, tu fais comme si les contraintes existaient pas mais ça marche pas comme ça Nemo. T’es vraiment un mec irresponsable. Mais dans la tête de Nemo ça fait pas sens, il est juste déçu comme un gamin à qui on refuserait un caprice, il se permet de faire la moue quelques secondes parce que la réponse de Scott lui convient pas.

« Te tracasse pas à chercher une solution pour me remonter le moral. Mon psy en trouvera bien une. En tous cas, merci d'être là, près de moi. Ça me fait vraiment très plaisir. »

Mais c’est son rôle, c’est ce qu’il doit faire, trouver une solution pour redonner le sourire à Scott. C’est à ça que ça sert les amis, pas vrai ? Et il est pas sûr de ce qu’affirme Scott, parce que malgré la tape sur l’épaule il ne se souvient pas l’avoir vu esquisser le moindre sourire depuis qu’il est arrivé et c’est loin d’être bon signe. Là tout de suite il se dit que le moment où Scott va lui faire gentiment comprendre que sa présence le gêne plus qu’autre chose au final va pas tarder à arriver et qu’il va sûrement l’inviter à le laisser tranquille. Alors il anticipe, il prépare le sourire compréhensif et il hésite carrément à prendre les devants et à se lever.

« Dis… tu veux pas dormir avec moi ? »

Ok ça il s’y attendait vraiment pas. Il pige pas trop pourquoi ça l’intimide tout à coup, pourquoi il sait plus où se mettre et qu’il détourne le regard alors que le rythme s’accélère dans sa cage thoracique.

« Si tu veux pas, je comprendrai. Tu pourras toujours me chanter une berceuse, sinon. »
« Mh.. Bah le truc c’est que j’ai pas pris d’affaires pour ça et tout.. »

Pas habitué aux invitations, Nemo. Faut se souvenir que d’habitude c’est lui qui fait plaisir, pas l’inverse, alors forcément ça lui fait étrange. Et la proposition de Scott ça lui fait super plaisir, il sait pas trop pourquoi mais il s’emballe direct, parce que ça fait longtemps qu’ils ont pas passé la soirée ensemble, parce qui a autre chose mais lui même en sait trop rien. Et il sent que sa réponse un peu trop polie ne convient pas, il voudrait pas que Scott pense qu’il a pas envie de rester, alors il se rattrape, il tente de pas avoir l’air trop enthousiasmé mais ça se voit.

« Mais t’inquiète au pire tu m’prêteras des affaires ! »

Hyperactif. C’est pas la première fois que Scott l’invite à dormir à l’improviste mais c’était peut-être pas une très bonne idée de le faire ce soir, parce que malgré l’heure il est encore à fond Ollie. Mais il évite de trop brusquer Scott, c’est pas le but. Il s’affale plutôt à coté de lui, plaquant ses omoplates contre le matelas pour s’allonger sur le dos. Risette enthousiaste, alors qu’il tourne légèrement la tête vers son ami.

« Par contre j’te préviens je suis pas du tout fatigué haha j’sais pas si tu fais bien de m’inviter à rester j’risque de parler toute la nuit ! » Faut qu’il se calme. « … ’Fin t’inquiète j’ferai des efforts quand même. »

Il pousse un long soupir, comme si ça allait l’aider à se débarrasser de toute cette énergie qui carbure en lui. Encore une fois les mots réconfortants lui manquent à Nemo et il regrette de n’avoir jamais pris le temps d’apprendre tous ceux qu’il a pu entendre à de nombreuses occasions. Sans qu’il y fasse vraiment attention son regard se reporte sur le plafond au dessus d’eux, que la lumière de la lampe de bureau à l’autre bout de la pièce peinait à éclairer. Une main posée sur son torse, il lève l’autre pour dessiner distraitement des arabesques et des motifs bleus électriques et violets sur le plafond. Silence. Il finit par s’étirer et laisse tomber ses bras sur le matelas, avant de se tourner vers Scott, étouffant un rire.

« Puis j’saurais pas quoi te chanter comme berceuse j’en connais aucune mais tu vois j’peux toujours servir de veilleuse. »
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockMar 16 Déc 2014 - 19:00
" you brought me out of the dark With just one spark, just one spark. Now I can feel your pulse Kick starting this lifeless soul "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
« Mh.. Bah le truc c’est que j’ai pas pris d’affaires pour ça et tout.. » Il sent la déception lui empoigner le cœur. On dirait qu'il a pas envie de rester dormir. Scott aurait dû s'y attendre, lui qui l'a invité à l'improviste. Il se dit que c'est dommage, mais aussi compréhensible. Peut-être qu'Ollie a d'autre chose à faire et qu'il veut s'éclipser de manière polie. « Mais t’inquiète au pire tu m’prêteras des affaires ! » Et pour la première fois de la soirée, ses lèvres se retroussent légèrement. C'est un sourire. Pas le genre de sourire qui fait trois kilomètres et où on voit toutes les dents, c'est le genre de sourire où seul le coin des lèvres se lèvent. Un sourire timide, qui peine à pointer le bout de son nez. Mais un sourire quand même. Il semble que l'enthousiasme d'Ollie commence à être contagieux.

« Cool. » On sent dans sa voix que quelque chose s'est rallumé. C'est comme une flammèche : c'est faible mais voyant. Ollie s'installe dans le lit, dos contre le matelas. Il a la mine enthousiaste et ça amuse presque Scott de voir qu'un rien le rend hyperactif. Au fond, il aimerait être comme lui. « Par contre j’te préviens je suis pas du tout fatigué haha j’sais pas si tu fais bien de m’inviter à rester j’risque de parler toute la nuit ! » Scott hausse un sourcil. Il n'a pas vraiment l'intention de parler toute la nuit, non ? Parce que s'il l'a invité, c'est pas pour qu'il soit encore plus fatigué qu'il l'est maintenant. Au moins, si vraiment il n'arrive pas à dormir, il s'ennuiera pas. « … ’Fin t’inquiète j’ferai des efforts quand même. » Il ramène un peu plus la couette sur lui. Il sait qu'il fera des efforts, il en a fait déjà beaucoup depuis qu'il est arrivé.

Scott reporte son regard sur le plafond. Il entend Ollie soupirer à côté de lui. En y réfléchissant, ils sont comme deux antithèses : lui a tellement d'énergie qu'il doit se contenir tandis que Scott est tellement fatigué qu'il peine à rester debout. Il suit du regard le doigt d'Ollie dessiner des formes abstraites lumineuses. Le silence tombe et il se sent bien. Ça fait longtemps qu'il ne s'est pas senti ainsi. Il écoute sa propre respiration, la régule du mieux qu'il peut. Puis un bruit vient perturber son écoute. C'est Ollie qui se retient de rire. « Puis j’saurais pas quoi te chanter comme berceuse j’en connais aucune mais tu vois j’peux toujours servir de veilleuse. » « Effectivement. Mais j'aurais préféré que tu me chantes une berceuse quand même. » Il dit ça pour le taquiner. Il commence à retrouver son humeur d'avant.

Scott s'étire bruyamment puis se tourne vers Ollie. Rapidement, il se rend compte qu'il lui manque quelque chose. Il regarde son ami et hésite. Finalement, après quelques instants de réflexion, il se rapproche et pose sa tête contre l'épaule d'Ollie. Il aimerait bien le prendre dans ses bras, comme on s'accroche désespérément à une bouée. Car c'est ce qu'il est devenu : un ancrage. Il reste un moment comme ça, les yeux fermés, à savourer la quiétude naissante. Puis il remarque un détail. Scott relève la tête vers Ollie. « Tu dors tout habillé ? » Il a presque envie de rire. Il était tellement pressé qu'il est rentré dans le lit comme ça. Il recule un peu. « Si tu veux, j'ai des pyjamas dans mon armoire. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockLun 22 Déc 2014 - 3:53
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
« Effectivement. Mais j'aurais préféré que tu me chantes une berceuse quand même. »

Ses lèvres s’entrouvrent pour répliquer mais il se ravise et garde le silence, chose rare chez Nemo. Il s'est étendu pour tenter de se calmer un peu, de faire ralentir ces engrenages qui tournent toujours à toute vitesse chez lui. Parce qu’il meurt d’envie de proposer à Scott de sortir cette nuit pour se changer les idées et profiter avant qu’il ne retourne broyer du noir à Boston, loin d’ici, là où Nemo n’a aucune influence. Il voudrait le bousculer, le secouer, lui filer cette décharge électrique, cette énergie qui l’anime et qui n’a pas l’air de s’épuiser. Sauf que ça marche pas comme ça, la seule chose dont a besoin Scott là tout de suite c’est de quelques heures de sommeil. Alors la moindre des choses que Nemo peut faire pour lui rendre service c’est fermer sa grande gueule cinq minutes, il lui doit bien ça.

Et quand Scott vient poser sa tête contre son épaule il ne dit toujours rien, Nemo. Il se contente de laisser faire, fixant distraitement les esquisses en néon au plafond qui brillent, oscillent un peu. Ça lui donne envie d’aller en ville. D’aller en ville et de marcher dans les rues toutes colorées de lumières dans ce genre là. Il est tard, c’est pile le bon moment. Il est sûr qu’il suffirait que Scott voie toutes ces lumières irisées pour se sentir un peu mieux. Enfin c’est comme ça que ça marche chez Nemo, alors il se dit que ça serait la même chose avec Scott. Sauf que tout le monde n’est pas étrange et spécial comme toi, Nemo.

« Tu dors tout habillé ? »

Sorti de ses pensées, il cligne plusieurs fois des yeux avant de les lever vers Scott. Quelques secondes le temps de corréler les infos. Il a pas l’intention de dormir, il veut tout sauf dormir, pour ça qu’il a pas songé une seule seconde à tous ces détails. Mais il lui suffit de revoir l’expression épuisée de son ami pour admettre qu’il va falloir qu’il se résigne, qu’il fasse des concessions pour une fois. Alors il se lève en bredouillant des excuses avec un sourire désemparé, manque de renverser une pile de linge alors qu’il prend un t-shirt et un pantalon de pyj’ dans les placards de Scott, souffle lorsqu’il s’enferme dans la salle de bain et finit de se changer. Il fait n’importe quoi, depuis qu’il a débarqué il arrête pas. Il se lance des regards pleins de reproches alors qu’il est face à son reflet, il le fixe dans le miroir au dessus du lavabo alors qu’il détache les élastiques et défait tout ce qui tenait ses cheveux sur le coté, secouant la tête pour les remettre un peu en place. Long soupir. Faut qu’il se détende bordel. Ferme les yeux, respire, vide toi la tête.

Et ça marche pas. Lorsqu’il revient s’allonger à coté de Scott il a la tête tout aussi encombrée et le corps près à faire un 100m. Il se tourne vers lui, tout enthousiaste, il est à fond et dit tout ce qui peut bien lui venir.
« ‘Tain j’aime troop tes fringues n’empêche genre ton t-shirt j’te le vole sans scrupules haha bon il est un peu grand mais ça fait un style tsais. D’ailleurs tu t’les cailles pas toi ? t’as genre rien sur le dos. Déjà que t’es pas en forme va pas tomber malade ça s’rait con.. » Sa tête se pose un peu mieux sur son oreiller et il s’emmitoufle comme il faut sous la couette, dévisageant Scott sans rien dire pendant quelques secondes. « T’as l’air si triste.. » Et son sourire se fait plus hésitant. « J’suis désolé d’être pas trop utile comme ça.. vraiment. »
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockMar 23 Déc 2014 - 15:59
" you brought me out of the dark With just one spark, just one spark. Now I can feel your pulse Kick starting this lifeless soul "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
Quand Scott lui demande s'il dort tout habillé, Ollie part en bredouillant dans la salle de bain pour se changer. Sacré Ollie. Toujours hyperactif qui, à vouloir aller trop vite, finit par oublier la moitié des choses. Pendant qu'Ollie se change, il se perd dans ses pensées, le regard vague et le doigt qui suit les lumières néon. Il se sent moins angoissé avec la présence de son ami. Nemo est comme une torche humaine, ou un phare plutôt. Sa façon d'éclairer la pièce, que ce soit physiquement avec son pouvoir ou psychologiquement avec son enthousiaste, ça l'aide. Même s'il n'a pas retrouvé le sourire, il sent que son état progresse dans le bon sens. Lentement mais sûrement.

Le bruit que fait Ollie lorsqu'il revient dans la chambre le sort de ses pensées. Il s'allonge à ses côtés, toujours à fond. « ‘Tain j’aime troop tes fringues n’empêche genre ton t-shirt j’te le vole sans scrupules haha bon il est un peu grand mais ça fait un style tsais. » Scott l'observe et ne peut s'empêcher de penser que ses vêtements lui vont bien. « As you want, tu peux même voler toute ma garde-robe, ça me dérangerait pas. » En réalité, les choses ont perdu beaucoup de valeur aux yeux de Scott, surtout depuis que son père est décédé. Il réprime un bâillement, sent que malgré la fatigue le sommeil a du mal à venir. Heureusement que Nemo est là, parce que sinon il serait encore en train de broyer du noir et à se morfondre.

« D’ailleurs tu t’les cailles pas toi ? t’as genre rien sur le dos. Déjà que t’es pas en forme va pas tomber malade ça s’rait con.. » Scott se souvient alors qu'il n'est habillé qu'avec un pantalon pyjama. Il aurait été en caleçon, ça aurait été pareil. Étrangement, il n'a pas vraiment froid. Peut-être que la fatigue l'empêche de ressentir la sensation de froid. « Non, ça va, j'ai pas froid. Et puis au pire tu me réchaufferas. » Il a comme un blocage. C'est le genre de phrase qui, prononcée dans ce contexte, peut avoir un sens plus space. Et il a pas envie de mettre d'ambiguïté entre eux alors il tente de rattraper le coup. « 'Fin, je veux dire, avec la chaleur humaine et tout… » Il sait plus quoi dire parce qu'il a l'impression que plus il tente de se rattraper, plus il s'enfonce. Il soupire et passe la main devant ses yeux. « Oublie ce que je viens de dire. » Parce que je suis un gros boulet.

Scott n'a pas l'habitude d'être aussi maladroit alors il se demande comment briser le silence sans avoir l'air d'être gêné. Heureusement, Ollie finit par parler. « T’as l’air si triste... J’suis désolé d’être pas trop utile comme ça.. vraiment. » Nemo sourit mais c'est hésitant comme sourire. Scott regarde ailleurs, cherche les bons mots pour pouvoir faire disparaître son impression d'être inutile. Il réfléchit, gratte les poils de sa barbe naissante. « Arrête de penser que tu es inutile. Parce que c'est faux. » Et c'est tout ce qu'il trouve à dire. Il aurait aimer sortir un grand discours sur l'amitié et l'importance d'avoir ses proches à ses côtés mais il n'en pas la force ni la capacité. En vrai, il ne sait pas trop quoi dire. Il cherche les mots et ça l'épuise alors il se rapproche d'Ollie pour l'entourer de ses bras, la tête collée contre son torse. Il s'accroche à lui comme on s'accroche à une bouée de sauvetage. « J'ai besoin de toi Ollie. » C'est drôle, dans cette position avec l'oreille collé contre sa poitrine, il peut entendre les battements de son cœur. Il lève les yeux vers le visage de son ami et espère qu'il a été convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 6:00
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
C’est pas grave, Nemo, tu portes bien ton nom dans tous les cas. Nemo, personne, sans valeur, méprisable. Deux petites syllabes que tu te forces à aimer parce que c’est toi. Sauf que t’arrives pas à te convaincre, au fond.

Il a peur, Nemo, peur d’être ce qu’il est sensé être, peur de n’être rien, pour personne. Pour ça qu’il est toujours là à gesticuler, à sautiller partout, à parler trop fort tout le temps et à éblouir son entourage et plus encore. C’est histoire d’attirer l’attention, histoire d’exister un minimum, quitte à perturber la tranquillité des autres. Il sait pas faire autrement, rater des occasions l’effraie, perdre quelqu’un le terrifie encore plus, alors il se raccroche à ce qui passe, il donne à ceux qui veulent pour les rendre accro à cette énergie inépuisable. Et il faudrait qu’il comprenne un de ces jours que tout le monde se fiche de cette étymologie stupide.

« Arrête de penser que tu es inutile. Parce que c'est faux. »

Alors il est là, un peu idiot, sentant tout à coup l’étreinte de Scott autour de lui. Ses sourcils se haussent à peine, l’air surpris et suivi d’un léger changement de couleur au niveau de ses joues. Il pique un fard, Ollie, alors qu’il a à peine cillé lorsque Scott a sorti une phrase un peu étrange et borderline. Et son cœur s’accélère, et quelque chose le prend à la gorge, parce qu’il a pas l’habitude de recevoir ce genre de mot, de geste, d’affection. C’est lui qui donne d’habitude, il fait que ça, il attend rien en retour, donc il s’y attendait pas.

« J'ai besoin de toi Ollie. »

Il doit avoir l’air bête à dévisager Scott sans rien dire quand celui ci lève les yeux vers lui. Et il réagit tout à coup, on a à peine le temps de cligner des yeux qu’il se met à la hauteur de Scott pour glisser ses bras autour de son cou et le serrer fort, blotti contre lui, le visage contre le creux de son épaule. Ollie c’est encore un gamin, un gamin qu’on a lâché trop tôt dans le cour des grands mais qui peut pas toujours faire semblant d’être assez adulte. Suffit d’un petit truc pour qu’il flanche comme maintenant, qu’il se laisse aller à chercher de l’affection comme ça.

Si il se sentait pas aussi bien, il se sentirait complètement ridicule. Pour ça qu’il a toujours un sourire esquissé sur ses lèvres lorsqu’il desserre son étreinte, défait celle de ses bras autour du cou de Scott et s’éloigne à peine. Il remet une mèche ébène derrière son oreille avant de poser bien sagement ses mains à une certaine distance de Scott, évitant de se la jouer trop tactile. On a l’habitude des débordements avec Ollie, il voudrait pas avoir l’air excessif pour une fois. Il a rien dit depuis tout à l’heure, d’ailleurs, c’est rare qu’il se taise aussi longtemps.

« J’vais te faire aller mieux, promis ! »

Il avait dit ça avec le regard le plus sincère et convaincu au monde. Un gamin, j’vous dis. Mais il pense pas à ce genre de chose, il est beaucoup trop spontané pour ça, ça sort tout seul. Il fonctionne pas comme le reste du monde, Ollie. Pour ça qu’il se rapproche à nouveau, qu’il cesse de sourire lorsqu’il pose son front contre celui de Scott, pour ça qu’il ferme les yeux et qu’il pose ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser tout doucement. Il l’aime bien, Scott, il l’aime beaucoup même. Il s’étonne parfois d’être ami avec quelqu’un comme Scott, il se dit qu’il a de la chance qu’il le supporte. Parce qu’Ollie il a sa manière un peu particulière de faire les choses. Sa manière de montrer son affection par exemple. Et il espère vraiment que ça ira.
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 16:21
" you brought me out of the dark With just one spark, just one spark. Now I can feel your pulse Kick starting this lifeless soul "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
Tête contre son torse, il sent le cœur d'Ollie accélérer. Scott trouve ça un peu bizarre que son cœur s'emballe comme ça. Après tout, c'est quelqu'un de tactile, Ollie. Il ne devrait pas être gêné par ce genre d'étreinte normalement. Ou alors, peut-être que c'est juste parce qu'il n'est pas habitué à ces gestes d'affection de la part de Scott. Même si leur amitié est fusionnelle, ils ne sont pas non plus du genre à se faire plein de câlins. Quand il lève les yeux vers son ami, il ne réagit pas tout de suite. Ça lui donne l'impression qu'il a fait quelque chose de mal, qu'il embarrasse beaucoup Ollie. Il s’apprête à s'éloigner un peu de lui, cherchant une excuse valable. Oui, il aurait pu dire que le deuil le rend très tactile. Mais il n'a pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il a passé ses bras autour de son cou et le serre contre lui. Il ne sait pas trop comment réagir alors il passe aussi ses bras autour de lui.

Ollie desserre son étreinte et Scott remarque qu'il sourit. Alors il sourit aussi. Parce qu'il fait vraiment des efforts colossaux pour l'aider et que ça lui fait très plaisir. Il se sent presque de bonne humeur et même plus fatigué. Finalement, peut-être qu'ils vont parler toute la nuit. Néanmoins, il trouve Ollie bien silencieux pour l'instant. « J’vais te faire aller mieux, promis ! » Une promesse. Il sait qu'il fera tout pour la tenir. Il est même persuadé qu'il réussira à la tenir. Son sourire s'efface pour laisser place à une expression surprise lorsqu'Ollie colle son front contre le sien. Même si Scott est du genre extraverti et tactile, il trouve la distance qui les sépare un peu petite. Sa surprise atteint son paroxysme lorsqu'il pose ses lèvres contre les siennes.

Scott met quelques secondes à se rendre compte qu'il est en train de l'embrasser. Pendant un instant encore, il hésite puis lui rend son baiser. Il ne sait même pas pourquoi il fait ça alors qu'il aurait dû le repousser. Ce n'est pas qu'il aime pas Ollie. C'est juste que... ce ne sont pas des choses à faire entre amis. Il se sent un peu confus. Il ne sait plus trop quoi penser, se sent paumé. Maintenant, il a des doutes. Après ça, est-ce qu'ils pourront continuer à être des amis normaux ? Il passe les bras autour de lui, resserre son étreinte, intensifie le baiser. Peut-être qu'Ollie a fait ça en pensant lui faire plaisir. Scott ne réfléchit plus vraiment, laisse son instinct guider ses gestes. Sa main passe sous son tee-shirt, caresse son dos. À bout de souffle, il romps le baiser, et s'éloigne un peu, presque à contrecœur. Son regard vient accrocher celui d'Ollie et un sourire naît sur son visage. Scott finit même par rire. Il se moque de lui-même. À quoi pensait-il quand il a passé la main sous son tee-shirt ? « Désolé, j'ai pas pu me retenir. » Et puis il se mord la lèvre inférieure. Ollie embrasse fichtrement bien, dis donc.

Il sait qu'il devrait plutôt s'interroger sur la raison de son geste au lieu de reluquer ses lèvres avec avidité. Il tourne finalement la tête vers le plafond, la main sur son torse. « Les amis, ça ne s'embrasse pas, normalement. Enfin, je dis ça mais ne va pas croire que ça m'a déplu. » Ce n'est pas la première fois qu'il embrasse un de ses amis. C'est arrivé aussi avec Alex. Il sait comment ça finit, ce genre de situation, quand on ne se retient pas. Certes, son amitié avec Alex est resté inchangée mais avec Ollie ? Il n'est pas sûr qu'il verra toujours Scott de la même façon si ça allait plus loin. Alors il reste sans bouger. « Je pensais pas que t'étais de ce bord-là. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockDim 4 Jan 2015 - 6:01
lost in my bedroom again ∆ scott & nemo
Il est là tout étourdi alors que ça vient à peine de se terminer et il plonge son regard dans celui de Scott, sans dire un mot encore. Son souffle est un peu court et il expire doucement. Ça lui arrive de smacker ses amis, c’est même un truc pour lequel on le connaît, Nemo, c’est une de ses nombreuses habitudes un peu étranges qu’on pige pas forcément. Sauf qu’il s’attendait pas à ce que Scott réponde de cette manière, qu’il se comporte comme ça avec lui, qu’il l’enlace et l’effleure sans gêne. Alors il affiche un air un peu idiot lorsqu’il entend son ami se mettre à rire carrément, et il sourit parce qu’il s’est fait avoir, en général c’est lui qui désempare. Et puis aussi parce que c’était pas mal.

« Désolé, j'ai pas pu me retenir. »

Ses épaules se haussent alors qu’il remet correctement son t-shirt et tente d’ordonner un peu ses cheveux à peine ébouriffés, parce qu’au fond ça importe peu. Le niveau de normalité chez Nemo il est à un seuil un peu spécial et légèrement différent de celui des gens en général, il en faut plus pour le perturber.

« Les amis, ça ne s'embrasse pas, normalement. Enfin, je dis ça mais ne va pas croire que ça m'a déplu. »
« Moui, ‘fin j’ai jamais trop compris pourquoi mais ouais.. »

Intonation un peu blasée, et il se blottit confortablement sous la couette. On lui a déjà fait la remarque, il est au courant. Mais ça rentre pas. Nemo c’est un gamin obstiné, il est sûr d’avoir raison et tant que ce qu’il fait ne l’embarrasse pas lui, il évite de trop se faire de soucis lorsqu’il agit. Il réfléchit pas, ou alors après coup, et celui qui veut changer cet aspect de sa personnalité y arrivera difficilement. Nemo il s’en fout, il est satisfait, Scott embrasse bien et il l’a embrassé plus fort encore, et en plus de ça il se fait même pas engueuler alors il ne voit pas où est le problème. Et puis au passage Scott a l’air un peu plus en forme, donc c’est tout bénef’.

« Je pensais pas que t'étais de ce bord-là. »

Déjà perdu dans ses pensées il émerge tout à coup, Nemo, et il lève les yeux pour dévisager Scott malgré le fait que ce dernier avait son regard rivé sur le plafond. Il ne répond pas tout de suite, garde le bas de son visage caché sous la couverture alors qu’il observe son ami, sans trop savoir quoi répliquer. Parce qu’il capte pas.

« De quel bord ? »

Complètement à coté de la plaque, possédant une philosophie beaucoup trop originale, il a du mal à assimiler ces concepts communs au reste du monde. On lui a appris à faire abstraction des cases et des étiquettes quand il vivait encore à Londres, et même au bout de deux ans passés à Prism on a du mal à le faire penser autrement. S’appuyant sur ses bras pour se redresser rien qu’un peu, Nemo reporte un regard désemparé sur Scott, un sourcil légèrement haussé.

« Tu dis ça parce que t’es un mec ? »

On s’attendrait à le voir rire, ou au moins arborer une fossette. Sauf que non, il est super sérieux le Nemo, il a une expression concernée comme tout alors qu’il pose distraitement sa tête sur le torse de Scott. Toujours sous la couette il se sert de son pote comme oreiller sans gêne et le dévisage gravement.

« Si j’ai envie d’embrasser quelqu’un je l’embrasse, le reste j’m’en fous. »

Il tourne un peu la tête ensuite pour fixer distraitement le plafond à son tour. Nemo il sait même pas de quel bord il est, alors il se demande comment Scott aurait pu savoir à sa place. Ça l’intrigue un moment, c’est un peu compliqué d’admettre qu’on parvient pas à se définir soi même. Il pousse un soupir, préférant lâcher l’affaire. Il est trop serein pour se triturer l’esprit de toute manière.

« ‘Fin je sais même pas pourquoi j’ai fait ça. J’me disais que t’aimerais bien. »

C’est aussi simple que ça, il cherche juste à faire plaisir tout en faisant ce dont il a envie. Philosophie épicurienne, tout ça. Sauf que bon faut pas déconner non plus. Alors il tourne la tête vers Scott et fait de son mieux pour avoir l’air sincère.

« Mais j’recommencerai plus t’inquiète. »
début janvier
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clockSam 10 Jan 2015 - 21:32
" you brought me out of the dark With just one spark, just one spark. Now I can feel your pulse Kick starting this lifeless soul "
scott newton ; dodgerblue ; début janvier
«  Moui, ‘fin j’ai jamais trop compris pourquoi mais ouais..  » Ollie n'a pas l'air convaincu lorsque Scott lui dit que ce n'est pas bien, les baisers entre amis. Lui s'en fiche parce qu'il est bisexuel et l'assume très bien mais Ollie ? Il se commence sérieusement à poser des questions sur lui. Son ami a l'air de trouver ça normal. Scott finit par abandonner sa réflexion sur l'orientation d'Ollie parce qu'il est trop fatigué pour continuer. Il continue de fixer le plafond. Il a abandonné l'espoir de s'endormir : Ollie le perturbe trop pour ça. Pourtant, il ne se sent plus fatigué, comme si l'énergie débordante de son ami s'est transmise à lui. Il sait d'où ça vient. Sentir ses lèvres contre les siennes a éveillé tous ses sens endormis. Il a l'impression que maintenant, il pourrait presque courir un marathon. Pourtant, il reste là, allongé et aussi calme que s'il est endormi.

Quand Scott lui affirme qu'il ne savait pas qu'il était de ce bord-là, Ollie met un petit temps à réagir.  «  De quel bord ?  » Il a l'air un peu chamboulé, comme quand on réveille quelqu'un en train de rêver. Il a du mal à passer de ses pensées à la réalité. Il se redresse sur ses coudes et Scott voit son regard désemparé. Tout de suite, il a l'impression d'avoir posé une mauvaise question.  «  Tu dis ça parce que t’es un mec ?  » Scott est un peu surpris par sa question. « Heu oui. » Bien sûr qu'il dit ça parce que c'est un garçon. S'il était une fille, il n'aurait pas trouvé ça bizarre qu'un mec l'embrasse. Il ne se serait pas posé autant de questions à son sujet. Il sent soudainement un poids sur sa poitrine et devine que c'est la tête d'Ollie. Il a ce rush de quelques secondes dans le cœur, comme si le cœur a soudainement besoin d'envoyer du sang quelque part en urgence. Scott met ça sur le compte de la surprise, comme il ne s'attendait pas à ce qu'il se serve de lui comme oreiller.

Il jette un coup d’œil à son ami et voit son regard grave. Il se demande ce qu'il va dire.  «  Si j’ai envie d’embrasser quelqu’un je l’embrasse, le reste j’m’en fous.  » Scott ne peut s'empêcher de hocher la tête. Il approuve plutôt sa philosophie, même s'il maintient ce qu'il a dit sur les baisers entre amis. Alors qu'il commence lentement à divaguer dans ses pensées, la voix d'Ollie le ramène sur terre. «  ‘Fin je sais même pas pourquoi j’ai fait ça. J’me disais que t’aimerais bien.  » Nouveau sursaut de son cœur dans sa poitrine. Scott sourit. Il le trouve mignon, à faire tous ces efforts pour lui. Il dépose un baiser sur son front. « T'es trop gentil, toi. » C'est un geste d'affection un peu impulsif, comme si la spontanéité d'Ollie l'a contaminé.

«  Mais j’recommencerai plus t’inquiète.  » Pourquoi Scott accueille-t-il ces paroles avec une pointe de déception ? Peut-être que c'est son côté profiteur qui ressort. Dans ce cas-là, ce serait profiter de la gentillesse d'Ollie et il ne peut pas se le permettre. Pourtant, la proximité de leurs corps a suscité une nouvelle chose chez lui : le désir. Il est écœuré par lui-même : comment peut-il avoir de telles pensées ? Peut-être qu'au fond de lui, c'est ce qu'il attendait qu'Ollie fasse : l'embrasser. Il en aurait presque envie de reprendre sa bouteille de vodka dans la corbeille et de la finir d'une traite. Noyer tout ce vil personnage dans l'alcool pour que demain, un meilleur apparaisse. La tête d'Ollie l'en empêche sur sa poitrine l'empêche de faire ce geste. Scott se dit qu'il pourrait inventer une excuse bidon pour le faire sortir de sa chambre et finir cette saleté de bouteille. Mais il s'y refuse. Alors il ferme les yeux et se perd dans ses pensées.

Sa soudaine montée d'adrénaline s'est stoppée et il ressent désormais le poids de la fatigue sur ses épaules. Scott ferme les yeux. « Bon bah... bonne nuit. » On n'entend plus que sa respiration rauque dans la nuit. Il est presque endormi, flottant entre le sommeil et l'éveil. Comme une sorte de somnolence. C'est un peu désagréable parce qu'à chaque fois qu'il est près à succomber au sommeil, il se réveille à moitié. Mais bientôt, il s'endort, trop épuisé pour continuer à rester éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]   NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: