Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 fire is my blood — ezio

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clockDim 29 Nov 2015 - 18:30
FIRE IS MY BLOOD


Il n'avait pas de grandes espérances mais compte tenu du fait qu'il n'avait rien d'autre à tenter, Orest se rendait vers la chambre des S avec de la volonté.
Il n'avait pas l'intention de tous les croiser d'un coup, c'aurait été inutile et suicidaire - il connaissait les ravages de l'effet de groupe - mais il espérait tomber sur un jour calme.

Et puis, il n'avait pas l'intention de se laisse frapper au nom de ses propres péchés.

Il l'avait déjà fait une fois, il ne referait pas la même erreur - car il estimait avoir purgé ses erreurs. Il s'était racheté une conduite. À présent, conscient de ses faiblesses, il avancerait dans sa vie. Il ne serait plus ce faible qui se contenterait d'éluder les réponses comme une épreuve trop dure à supporter, il ferait face puisqu'il en avait toujours eu la force - il ne pouvait plus se dérober maintenant qu'il avait des responsabilités à tenir.

Un club, des proches, des convictions, Victoria.

Il ne laisserait personne répéter ses propres erreurs, et c'était en aidant les S qu'il y parviendrait - comme un ultime pardon envers sa personne. Il était paré, mais ce à quoi il ne s'attendait pas, c'était croiser un S alors qu'il se dirigeait vers leur demeure. La cour intérieure était assez isolée pour qu'il se permette de l'arrêter sans risquer un scandale ou des hurlements - un simple bras devant lui pour le freiner, le regardant dans les yeux.

« Relax, je veux juste parler. Ezio c'est ça ? Salut. Moi c'est Orest. »

Agir avec calme lui faisait tellement bizarre après des années de violence qu'il sentait un peu de trac au fond de son estomac. C'était comme la représentation en or d'une tournée de bas étage, la chance unique d'une envolée vers les étoiles. Cette image lui arracha un sourire. Il s'était imaginé rejoindre les étoiles plus d'une fois mais ce n'était pas de cette façon. Peut-être que la dérouillée que l'italien lui mettrait serait signe que ce jour était enfin venu, mais bien que cette possibilité demeure, il préférait ne pas y penser.

« Ça va sembler cliché mais j'aimerais juste essayer de comprendre. J'ai été chez les S pour une certaine raison moi aussi, et je sais que c'est pas la bonne chose à faire, quel que soit l'éventuel problème que tu essaies de régler. C'est un truc que tu regretteras plus tard. »

Il regarda le doré dans les yeux, prêt à faire face aux coups qu'il recevrait.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Ezio di Raphaeli
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog

Masculin Âge / Classe ou Job : 19 ans, E, 8ème année
Messages : 172
Hello my name isEzio di Raphaeli
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9370-ezio-di-raphaeli https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-listing-rp-de-rebbychoute-et-isalynn https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9375-why-did-we-need-a-friend#143742 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9376-i-c-e-got-your-lizard#143743

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clockDim 29 Nov 2015 - 22:17

Cattivo luogo, Cattivo momento,

Feat. Orest

J'étais tranquillement posé dans ma chambre, musique dans les oreilles à me préparer à sortir quand j'eus un mauvais pressentiment. Vous savez ce genre de truc qui vous prends aux tripes et dont vous ne pouvez pas vous défaire avant d'avoir examiner la cause. Je me tournais vers la fenêtre histoire de voir un peu ce qui se tramais dehors et là j'identifier aussitôt le nuisible :  Un gringalet de A avec un balai dans le derrière, devant ma princepessa.  Il lui demandait quelque chose, mais de là où j'étais, j'entendais à peine des éclats de voix. Il avait l'air nerveux, comme si il lui demandait un service et elle avait le regard plein de pitié comme une infirmière prenant en note les derniers vœux d'un malade. Y'avait anguille sous roche, qu'est ce que ce mec voulait à Candice? Quand leur discussion fut terminée, je vis la Bella donner un mot à son lézard. Lézard qui arriva rapidement jusqu'à moi. Je dépliait le mot et lu ce qui allait enrayer ma journée. Ce ragazzino invitait Candice au bal? Pas de problème. Je posais les affaires que j'avais prévu d'emmener pour ma sortie et sortis simplement de la chambre. Je sentais la colère monter lentement en moi, froide et dévastatrice. On verra si le bastardo voudra toujours danser avec ses dents au fond de la gorge.

La musique adoucit les mœurs dit on, mais celle de mes écouteurs me donnait plutôt de l'entrain. La motivation de démolir un mec qui touchait à ce qui ne lui appartenait pas. Ce serait facile avec ce genre de mec, le casser en deux ne serait pas un problème. J'étais déterminé et rien ne pouvais me raisonner je le savais, c'était trop tard. J'arrivais dehors et scrutait la cours mais ne vit ni ce stupido, ni Candice. Où étaient ils passés? Je continuais d'avancer quand je tombais sur un autre raggazzino. Pas très grand, pas très costaud, rien d'intéressant pour le moment.  Orest? Mais qu'est ce que j'en ai à foutre de toi Orest? Attends, il était pas en S y'a un moment celui là? Encore un qui était parti en se disant qu'il n'avait plus l'étoffe du doré. Je l'écartais sur le coté d'un simple geste.

Casse toi, j'ai pas le temps pour tes assurdità



Mais le mec n'étais pas décidé à se casser, au lieu de ça il allait me bassiner avec ses banalités de S de classes en guerre etc.  Il me faisait penser à ces ptites vieilles qui viennent sonner chez vous le dimanche pour vous vendre la parole du seigneur. J'en avais déjà parlé avec Shanilae, je n'avais pas besoin d'avoir deux psy. Mierda, ce mec me faisait perdre mon temps et je ne voyais toujours pas Candice ni le petit merdeux qui l'accompagnait. Si il continuait c'est sur lui que j'allais cogner. Il ne le mériterais peut être pas, mais ça allait me soulager et lui faire fermer sa gueule.

-Ecoute, c'est très noble de ta part de vouloir te mêler de ce qui te regarde pas mais j'ai plus urgent à faire là. Trouve quelqu'un d'autre pour te repentir de tes mauvaises actions de S et me les brise pas avec ta morale à la con.



J'essayais de passer mais il était toujours là avec son air de saint Bernard, sauveteur des causes désespérée. Ils étaient définitivement partis, loin, envolés, peut être ensemble. Ça me rendait dingue de ne pas savoir, pourquoi je réagissait comme ça au fond? Je m'en tapais d'ordinaire. Je me tournais vers le E qui pensais surement bien faire. A mieux voir sa tête, il me disais quelque chose, il était dans ma classe non? Il avait changé plusieurs fois de classe il me semble et il avait un passé pas très net. Et il m'arrêtai pour me faire la morale? C'était quoi son délire, à cause de lui j'avais rater l'opportunité e faire ma propre justice. Je le saisit par le col et plongeais mon regard dans le sien, mais il s'y attendait, il savait ce qui allait lu arriver, alors je desserrait ma poigne et laissait ses talons rejoindre le sol. Une fois que ce fut fait, j'envoyais mon poing juste sous ses côtes.

-Voila tu as eut ce que tu était venu chercher? Désolé mais je ne suis pas le pape, je ne distribue pas d'absolution.



Ce que je foutais chez les S, il en avait de bonne lui. En quoi ça le regardait? De toute façon il n'y avait pas de raison ni de problème à résoudre, j'y étais pour l'amusement voila tout.



_______________________


Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

fire is my blood — ezio Sprite_1_j_053
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clockLun 7 Déc 2015 - 1:08
FIRE IS MY BLOOD


S'il était prêt à y faire face, ce n'était pas pour subir. C'était pour les arrêter. Il avait passé cette période où il devait subir, il n'avait plus la culpabilité d'autrefois. Il s'estimait méritant et c'est pour cette raison qu'il parvenait à regarder Ezio dans les yeux.
Égal. Peut-être même supérieur, quelque part, parce que lui avait dépassé ce stade de destruction de sa propre personne au point de tout en perdre. Lui avait dépassé les dorés.

Il ne cilla pas quand Ezio le souleva, se contenta de le regarder, calme, car il voyait le monde différemment. Le sang-froid lui offrait une nouvelle vision plus fière, supérieure, calme, plus intelligente. Il avait cette sensation de ne pas se sentir redevable ou même en faute. Il avait juste l'envie d'aider celui qui ne cherchait même plus à comprendre.

En ouvrant légèrement sa main, il put y recevoir le coup de poing destiné à ses côtes, resserrant sa poigne pour immobiliser la main de l'italien. Il la maintient durant quelques instants le temps de prendre ses distances et le lâcha sans même se soucier de la suite. Il était prêt à encaisser les coups, à les contrer, à tout arrêter. Il n'était pas là pour frapper.
Simplement pour arrêter ça.
Simplement pour mettre fin à ce cercle vicieux, à cette folie silencieuse. Ezio n'avait pas tort de penser qu'il faisait ça en partie pour ça mais ça n'était pas la raison principale. Il n'avait pas besoin du pardon de qui que ce soit, il se l'était déjà accordé.

« Tu vois le mec super relou dans toutes les séries qui force les gens à lui confier leurs problèmes quitte à les empirer ? C'est moi. Enchanté. » expliqua-t-il avec amusement.

Non, il n'avait pas envie de s'arrêter.
Il n'en ressentait pas le besoin.
S'il fallait subir pour qu'il comprenne, s'il fallait donner, il subirait, mais il ne donnerait pas. Il le doterait d'un sentiment d'impuissance qui lui ferait comprendre l'entièreté de sa bêtise. Faire du mal ne servait à rien. Il n'était pas là pour prouver quoi que ce soit, il n'était présent que dans un intérêt altruiste.

« En toute modestie, j'ai passé ma vie à me battre et je dirige le club de boxe. Je pense que tu perdrais moins de temps à me parler plutôt qu'à essayer de me mettre K.O. »

Et pourtant, il était prêt. Son corps à l'affût. Il avait beau parler raisonnablement, les gens ne comprenaient pas toujours. Restait à savoir si Ezio était un écervelé ou une personne de raison qui se cachait derrière un masque de bêtise - Orest était curieux de savoir. Pour une fois, il aurait aimé tomber sur quelqu'un de plus intelligent que lui.

« Tous les S que j'ai vu avaient une raison. Tu vas pas me dire que c'est pas ton cas ? On peut pas choisir de se faire détester de tous par plaisir ou ennui. »

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Ezio di Raphaeli
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog

Masculin Âge / Classe ou Job : 19 ans, E, 8ème année
Messages : 172
Hello my name isEzio di Raphaeli
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9370-ezio-di-raphaeli https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-listing-rp-de-rebbychoute-et-isalynn https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9375-why-did-we-need-a-friend#143742 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9376-i-c-e-got-your-lizard#143743

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clockJeu 10 Déc 2015 - 15:47

Cattivo luogo, Cattivo momento,

Feat. Orest

Il me fallait un moment pour comprendre que mon coup avait été absorbé par la paume de ce mec. Malin et surtout bien placé et au bon moment, je devais avouer qu'il m'avait étonné. Rare sont ceux qui arrivait à bloquer les coups et avec une tel maitrise. Ah oui le président du putain de club de boxe...J'avais zappé parce que j'avais voulut m'y inscrire pour me défouler, mais il y avait que des nanas dans ce club et je cogne pas sur les filles. Il avait passé sa vie à se battre, j'avais passé ma vie à me battre, on allait pas aller très loin dans ce sens là il marquait un point. Mais pourquoi fallait il que ça tombe sur moi, surtout maintenant alors j'étais déterminé à faire bouffer le sol à ce bastardo de A.

-Une question. Qu'est ce qui te fait croire que j'ai envie de te raconter ma vie? Surtout maintenant alors que j'ai d'autres choses en tête. Tu va souvent voir les gens dans la rue pour leur demander de raconter leur vie? Tu es siphonné mec.



Je voulais passer mon chemin mais il semblait se tenir sur ma route quoi qu'il arrive. Voulait il jouer? Oui c'était ça, un jeu pour lui. Ou un pari complètement con qui lui intimait l'ordre d'aller voir un S et de lui parler le plus longtemps possible en restant sur ses deux jambes. Sauf que je n'avais aucune patience et aucune délicatesse. Qu'est ce qu'ils avaient tous à vouloir me faire parler soudainement? ça faisait 8 ans que j'étais à Prism quasiment, huit années où on m'a foutu la paix, on m'a laissé aller de classe en classe, fréquenter qui je voulais, intégrer les S. Personne ne m'avait fait chier, ni la psy, ni les profs. Alors pourquoi ce microbe pensait il pouvait pouvoir me faire parler sur ma vie ou mes motivations.

-Si tu veux savoir des trucs sur moi, va voir Shanilae, Bungalow 3. Je lui ai livré deux trois détails croustillant sur le grand méchant félin. Elle t'en parlera si tu veux, mais à toi je n'ai rien envie de dire. Tu vois je n'ai aucun problème avec les gens de ce pensionnat et rien à résoudre chez les S. Cette classe m'éclate c'est tout j'ai aucun malaise à résoudre en y étant, je veux juste qu'on me foute la paix pour je puisse me barrer au plus vite de cet endroit.



Mierda. La dernière phrase je pouvais m'en passer, il avait pas à savoir que je voulais me casser. Il était foutu de le répéter à l'administration pour qu'ils me surveille et m'empêche de me casser sous peu. Je me fichais pas mal du beau diplôme à mettre au mur, tout ce qui m'importait c'était de me faire du fric pour partir d'ici. Et si ce mec était un petit vicieux, du genre de ceux quoi ont un pouvoir psychique et qui lise vos pensées comme un journal intime. Il fallait que je me méfie, il n'était pas là pour rien, et je ne comprenais sa volonté de vouloir aider son prochain à tout prix. Une chose est sûre je ne quitterais pas les S, pas pour le moment. Peu importe ce qui se passe avec leur guerre et peu importe ce qu'on me reproche, ce groupe m'offrait la tranquillité et je pouvais m'y défouler à loisir. Surtout il y avait des personnes qui pourraient stopper mes débordements au cas où. J'avais besoin d'évacuer de temps en temps, de me défaire de mon agressivité ou je devenais dingue et je perdais le contrôle de mon pouvoir.

Et toi pourquoi tu t'es cassé au fait? Tu estimais que les S ne constituaient pas la thérapie dont tu as apparemment cruellement besoin.



Franchement me faire détester de tous, qu'est ce que ça pouvait me faire? J'étais égoïste et ne pensais qu'à moi dans cette école. Mon propre demi frère pouvais crever la bouche ouverte que je ne ferais rien. Et puis être un S ne m'empêchait pas de me rapprocher de certaines personnes qui voyait au delà de leurs cravates : Candice, Shanilae...Bon ok la liste n'étais pas longue, mais de toute façon je comptais me casser alors pourquoi laisser des gens derrière?



_______________________


Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

fire is my blood — ezio Sprite_1_j_053
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clockDim 13 Déc 2015 - 1:43




fire is my blood
▬ ezio & orest


Parce que ça lui semble amusant, à lui. Sans soucis, privé de tout symptôme, loin de toute souffrance. Ce n’est jamais que de l’ennui. C’est bien trop simple pour en faire une explication concrète. Trop immature pour satisfaire. Bien trop différent pour que ça lui suffise et ça ne peut pas être vrai. La vie n’était pas si facile. Les problèmes n’étaient pas aussi simples. Dans un esprit aussi compliqué que le sien, la solution de facilité ne lui semblait pas envisageable ; et lorsqu’il l’entendit, il voulut s’énerver. Il voulut faire partir toute cette frustration qu’il emmagasinait depuis tant de temps, car c’était l’instant parfait, la personne adéquate, la raison rêvée. Son regard défiant celui du S, les paroles provocantes qu’il ne pouvait contredire. Il avait raison. Raison sur toute la ligne. Il avait tant raison que le jeune homme ne trouvait rien à y redire, se détestait dans ce silence de marbre.

Alors qu’il pensait sa résolution accomplie, ses arguments infaillibles, alors qu’il pensait pouvoir étouffer toute volonté de mal dans des paroles bienveillantes et un peu de bon sens. Le monde n’était pas si rose et il devait le réaliser. Il avait l’impression de se confronter de nouveau à une réalité qu’il avait simplement mise de côté pour le besoin de ses intentions. Il n’avait pas envie de jouer le jeu stupide d’un S trop heureux de l’intention qu’il recevait, il voulait, dans l’immaturité de sa conviction nouvelle, tout régler maintenant. Impatient, incapable de supporter même l’échec temporaire, il ne savait comment faire. Il ne savait comment réagir. Les arguments n’étaient pas pour lui ; la logique ne lui allait pas. Il fit les cent pas, pompant l’énergie de son corps pour oublier l’inactivité de son cerveau. Pense, pense, pense. Un processus trop simple et pourtant si inaccessible à la panique d’un esprit simpliste. Il ne pouvait que constater l’étendue de la vérité fausse avec laquelle il se battait. Il avait voulu adopter une logique à laquelle son être entier s’opposait et ne voulait même pas contredire, et il s’en rendait compte.

Ezio avait raison. Une vérité implacable.
Et ce qui avait été une hausse de raison pour lui n’était que l’épicentre d'un amusement sans fin pour l’italien.

« Tu as raison. C’était absurde. »

Il avait besoin de réfléchir. Besoin de faire le point. Visiblement, c’était un échec ; il aurait dû s’en douter. Tout cela ne lui allait pas. Ce n’était pas son rôle, pas son droit. Il avait trop en commun avec le mal pour être en mesure de le jouer. Il était trop enfermé dans sa propre douleur pour atténuer celle d’autrui. Il n’avait pas plus la logique que les sentiments, il n’était qu’une poupée privée de membres et incapable d’autre chose que d’une constatation cruelle de la façon dont les choses allaient, une boucle infinie. C’était absurde car ça n’était pas son genre. Il le comprenait. Il le réalisait de force. Et, aussi frustrant que ça pouvait être, la vérité le forgeait - et il regarda une dernière fois Ezio. « Je te le dirai une prochaine fois. » répondit-il simplement. Il comptait bien le faire, dévoiler ses raisons. Il n’en avait pas honte, et nul n’aurait su en tirer profit. Mais là, ce n’était pas le bon moment. Ce n’était pas de cette façon qu’il rendrait l’information utile ; et, quelque part, il avait déjà l’idée de la façon dont il la présenterait, en bon homme cruel qu'il serait.



© YAM for Prismver



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: fire is my blood — ezio   fire is my blood — ezio 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
fire is my blood — ezio
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Debut de waagh! (blood axe represent')
» Blood Angels+Orcs de Bloodbowl à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: