Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Stephen Robbins & Autumn S. Moore

Aller en bas 
Hello my name is
Maître du Jeu
Autre(s) compte(s) ? : Animé par le staff
Masculin Âge / Classe ou Job : 69 ans
Messages : 177
Hello my name isMaître du Jeu
MessageSujet: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockVen 11 Déc 2015 - 19:10
Vous avez été embarqué par ces gens étranges qui se disent cupidons, et, visiblement, téléporté. Vous avez le réflexe de regarder autour de vous - et force est de constater que vous n'êtes pas seul.

(Le lieu où vous avez été téléporté est dans la description du sujet)

Vous pouvez RP à votre convenance à la suite de ce sujet : il n'y a aucun ordre et aucune restriction, vous vous organisez comme vous le désirez.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockDim 10 Jan 2016 - 16:26
« Feat Stephen Robbins »
Cupidons
Alors la c'était totalement incompréhensible. Quelques secondes plus tôt, Autumn était avec Leander entrain de profiter la soirée avec ce dernier en lui disant qu'elle serait effectivement inoubliable et maintenant elle se retrouvait paumé je ne sais ou, dans le noir en plus. La C poussa un long soupir, elle aurait du s'en douter, c'était trop beau de passer une soirée géniale avec un mec canon, fallait qui ai une merde qui vienne tout gâcher. Elle adorait ce pensionnat avec ces mystères et sa magie mais par moment elle le détestait et en ce moment la, dieu qu'elle le détestait.

En plus la elle était seule et même si d'ordinaire elle n'avait pas peur du noir, la qu'elle était toute seule dans un endroit qu'elle ne reconnaissait pas et dans le noir, bah elle commençait a flipper un peu. Si son parrain n'avait pas eu le don de se changer en chat, elle l'aurait suspecté d'y être pour quelque chose. Après tout il n'avait pas été très content d'apprendre qu'elle allait au bal avec un mec plus âgé qu'elle ne connaissait pas. Bon ok elle avait pas été très prudente non plus en invitant le premier venu au bal non plus mais au final son cavalier était quelqu'un de bien et non pas un psychopathe ! Après, dans un sens c'était normal qu'Ezio s'inquiète pour elle même s'il ne l'avouerait probablement pas. Il était un peu comme un grand frère pour elle, comme un deuxième grand frère pour être plus précise mais s'il les avait vu s'embrasser, ça avait pas du le mettre de bonne humeur. Ça n'avait d'ailleurs probablement pas du mettre son vrai grand frère de bonne humeur non plus.

Enfin, une chose était sure, c'était pas Ezio qui avait fait venir, apparaitre Autumn ici ni son grand frère biologique vu qu'il n'avait pas non plus un don qui permettait de déplacer les gens ou de les téléporter. Parce que c'était ce qui avait du se passer non ? Elle avait du être téléportée ou un truc du style c'était la seule solution. Après peut être qu'on l'avait envoyé dans le passé ? Ou le futur ? Et d'ailleurs elle était où exactement ? Non parce qu'il faisait noir et elle y voyait très mal mais à en juger par les tables et les chaises qu'elle se mangea en essayant d'atteindre quelque chose, elle devait être dans une salle de cour. Ce qui était une bonne chose parce que qui disait salle de cour, disait lumière alors elle se mit en quête de cette dernière. Une fois qu'elle réussit à trouver l'interrupteur et à allumer la salle, elle se rendit compte qu'elle était dans la salle info. La C aimait beaucoup cette salle, mais la tout de suite, elle envie de passer la fin de la soirée devant un pc. Surtout que rien ne garantissait que Leander continue a lui parler après le bal ou qu'ils essayent de se voir alors elle avait bien l'intention de profiter jusqu'au bout.

« ...En fait je suis super égoiste le pauvre... Il sait pas sur qui il est tombé »


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockDim 17 Jan 2016 - 18:49
autumn & stephen

Prenez un panneau de signalisation. Imaginez la lourdeur de ce panneau, il vous est impossible de le soulever. À présent, imaginez-moi prendre ce truc et le foutre dans la gueule de ces connards de cupidon. BORDEL. On a pas idée de gâcher une soirée pareille. Je vous jure, après cette soirée, j'irai contacter les organisateurs pour leur demander de tâter un peu plus l'atmosphère entre deux personnes avant de les séparer. Ma nuit de folie est perdue. Mes besoins hurlent au désespoir, incapable d'être comblé.

Depuis mes agissements de ce soir à l'égard de Midona, je n'ai pas envie de me comporter comme j'ai l'habitude de le faire. Je me sens presque fatigué par ma propre façon d'être. Je regarde autour de moi, visionne la salle informatique où je suis atterri et croise le regard d'une élève. Je la balaie du regard de haut en bas : elle vient aussi du bal. Les cupidons. Je suis avec la prof la plus bonne de l'école et on me téléporte ici pour me mettre avec une élève ? Sérieusement ? Est-ce une incitation à la pédophilie ? Je ne sais pas quoi penser de ces cupidons sinon que l'un d'eux m'a isolé pour aller se taper Midona - mais je pense qu'au vue de son état de ce soir, il se fera jeter. Je ne veux pas surestimer l'impact que j'ai sur sa vie, loin de là, elle n'a simplement pas l'air décidée à se lancer dans une entreprise amoureuse. Je veux dire, si MOI je me fais bâcher, qui peut-on accepter ? Soyons réalistes. Mais assez parlé d'elle, je n'allais pas lâcher comme une merde l'élève qui avait été placé en ma compagnie, volontairement ou pas. En m'attardant sur elle sans me perdre dans mes pensées, je ne mis qu'un quart de seconde à la reconnaître.

« Tiens Autumn. On a été collés ensemble par les autres blaireaux, on dirait. Pas de chance pour toi. Tu passais une bonne soirée ? »

La salle informatique n'était pas la plus apte à une soirée de bal mais elle pouvait faire l'affaire sur certains points. Je n'étais pas sûr de pouvoir rattraper le paradis amoureux qu'elle avait dû vivre jusqu'à présent - je m'avance - mais il y avait des sites pornos à proximité, et en tant que professeur de cinéma, j'étais censé avoir une bonne culture de films à lui proposer en cas d'ennui. Enfin, je me doutais qu'elle n'avait pas tellement envie de se scotcher à un écran pour le reste de la soirée.

Faute d'une idée de dingue, je décidais de lui demander directement son avis - quoi de plus simple ? C'est comme ça qu'il faut faire les choses et c'est pour ça que je hais les cadeaux. Personne ne se force à aimer la surprise, tout le monde est content, pas d'argent gâché et la vie est superbe.

« Je t'avoue que j'ai du mal à tuer l'ennui des gens quand je suis pas payé pour le faire. Tu veux faire quoi ? On retourne au bal, on matte un film, on discute ? On s'en bat les couilles que je sois prof, c'est un bal, on a qu'à agir comme des potes. Propose-moi un truc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockMer 20 Jan 2016 - 21:28
« Feat Stephen Robbins »
Cupidons
Décidement, cette soirée allait de surprise en surprise pour Autumn qui ne s'attendait absolument pas a tomber sur son prof, même si c'était pas vraiment son prof vu qu'elle n'était pas censée avoir cour avec lui mais que le cinéma c'était intéressant. Et, de toute façon elle embêtait personne alors ou était le problème ?  Par contre elle s'attendait encore moins à le voir ici. Peut être que lui aussi avait été mystérieusement amené la ? Ou alors il se faisait royal chier au bal c'était possible aussi même si elle trouvait ça triste quand même. Enfin après pour venir se paumer dans une salle d'info en plein nuit, fallait en vouloir, même en se faisant chier c'était peu probable, mieux valait rentrer dans sa cabane et se caler devant son pc, ou un bouquin a la limite.
Le côté positif c'est qu'elle était contente de tomber sur quelqu'un parce que devoir se taper le chemin jusqu'au bal toute seule, en pleine nuit en plus c'était un peu flippant. Elle aimait bien avoir peur Autumn en se matant des bon films d'horreur ou en allant dans la salle abandonnée en pleine nuit par exemple mais elle n'aimait pas faire ce genre de chose seule, elle faisait toujours gaffe a avoir quelqu'un avec elle et la elle avait personne. Personne jusqu’à maintenant ! Elle réussirait bien a le trainer jusqu'au bal avec elle.

« Ouais on dirait, après je suis contente que se soit vous et pas quelqu'un que j'aime pas. Sinon ouais je m'amusais plutôt bien, en même temps j'adore les fêtes comme ça et à Prismver, elle sont toujours géniale alors difficile de pas s'y amuser. Et vous ? C'est pas trop chiant d'être au milieu de tout ces gosses ? »

Elle y avait pas pensé sur le coup mais au bal, tout le monde était mélangé, enfant, ado, adulte et ça devait être plutôt chiant non ? Non parce qu'on a pas la même façon de faire la fête a 15 ans et a 20 ans ou a 20 ans et a 30 ans du coup ça devait leur donner l'impression d'être des genres de nounous un peu non ? Après heureusement y avait de l'alcool pour les personnes majeurs, l'ambiance était quand même sympa. Attendez minute il avait dit les blaireaux ? Il savait qui les avait collé ici ? Ça c'était intéressant comme info parce que comme si une fois qu'elle saurait qui était les responsable elle allait pouvoir se venger. Quoi ?Eux ils devaient se marrer a troller les gens et les envoyer n'importe ou, les séparer de leurs cavaliers ou cavalières alors pourquoi eux n'auraient pas le droit aussi de s'amuser un peu en échange ? Rien de bien méchant, juste un peu de lait qui a tourné dans un cocktail comme ça le goût serait un peu masqué ou alors un laxatif c'était simple, efficace et ça la ferait mourir de rire de les voir courir au toilettes. Surtout les filles qui portent des talons de 15cm juste pour se la péter alors qu'elles savent même pas marcher avec. Elle chassa ces pensées de sa tête en entendant parler M. Robbins et ne pu s'empêcher de sourire. Elle l'aimait bien, ses cours étaient beaucoup plus intéressant que son cour de philo.

« Ah Ah ça se comprend »Elle s'arrêta quelques secondes de parler le temps de réfléchir aux propositions qui pour le coup lui semblaient être de bonnes idées « On peut discuter ? Comme ça on pourra se poser un peu avant de retourner au bal et continuer la fête jusqu'au bout de la nuit. Après rien n'empêche de mettre un peu de musique en bruit de fond. Vous êtes venu avec qui au bal au fait ? »

Leander pourrait bien attendre un peu plus longtemps non ? Et puis qu'est-ce qui lui disait qu'il serait toujours au bal ? Elle avait bien été amenée ici alors Leander aurait pu être amené ailleurs aussi. Autumn s'approcha d'en des pc et commença a l'allumer, au pire elle l'éteindrait si finalement y en avait pas besoin.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockSam 13 Fév 2016 - 14:25
autumn & stephen

« Tu sais quoi ? Ce soir tu peux me tutoyer. » Je lui adresse un clin d’oeil tout en m’asseyant sur une table - les chaises, c’est pour les faibles - et écoute ce qu’elle a à me dire. En réalité, je ne suis pas mécontent d’avoir été emporté par les cupidons. Ma soirée s’est mal passée, mais pas plus mal passée que prévue. Et, comme toute mauvaise chose, ça passera. Je ne suis pas en train de dire que je me moque de ce qui vient de m’arriver. Je le lui ai dit, Midona est spéciale, mais ce n’est pas ce qui la sauvera du gouffre de mon manque d’implication émotionnelle. Je ne suis pas du genre à déprimer en pensant à quelqu’un et en écoutant du Radiohead.

Ce n’est juste pas moi. Or, je refuse de ne pas être moi - et si une femme m’oblige à ne pas l’être, elle perdra toutes ses chances de conclure avec moi. Vous pouvez dire que je suis fermé d’esprit mais c’est tout le contraire : aller contre mes normes, c’est la seule chose que je refuse de concéder aux gens. Ceux qui me connaissent savent et ce qui ne me connaissent pas le sauront s’ils apprennent à me connaître : je ne culpabilise pas de ne pas changer d’avis, je suis comme ça, et cette force mentale fait ma personnalité. A défaut d’en avoir dans le cerveau, il est en béton - et je défie toute personne de me faire changer d’avis.

Quelques unes ont essayé, mes amis savent que je suis trop con pour céder et Luke s’en branle et il fait bien. En outre, je reste moi. Impoli, franc, sans regrets, un prof de cinéma qui fait sa vie sans se donner trop d’importance et qui refuse de se laisser prendre par des choses sans intérêt. « Je suis venu avec Midona mais ça s’est pas si bien passé. Je m’en doutais, mais on tente des trucs. » Je commence par cette question pour en être débarrassé. Avec un soupir, je tourne ensuite la tête vers elle. « C’est pas parce que je suis prof que je me vois comme un adulte. Je fais selon l’âge. Certains E ont le mien à force de redoubler, ces petits cons. »

Sérieusement, c’est parfois awkward, mais ça ne m’empêche pas de faire comme si j’étais un adulte de temps en temps. Quand j’engueule. C’est clair que rappeler à un élève qu’il a que deux ans d’écart et lui dire de fermer sa gueule derrière, ce n’est pas une bonne technique en général.

« Et de ton côté, qui était l’heureux élu ? J’fais pas cours aux C mais je parie que t’as ton fan club quelque part. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockSam 13 Fév 2016 - 17:17
« Feat Stephen Robbins »
Cupidons
Tutoyer son prof, ça fait bizarre parce que même si elle n'avait aucun mal a taper la discut' avec ses profs, elle faisait toujours gaffe a comment elle leur parlait. Elle voulait pas être comme ces débiles de E qui râlent, gueulent et sont irrespectueux. De toute façon si elle avait été comme ça sa mère l'aurait probablement engueulé si elle avait été la et pas qu'un peu. Peut être même qu'elle aurait possédé quelqu'un pour pouvoir vraiment l'engueuler. Enfin y aurait beaucoup de choses pour laquelle elle aurait pu l'engueuler, a commencer par son parrain avec qui elle s'entendait bien alors que c'était un S et qu'il foutait le bordel, puis y avait Leander aussi avec qui elle était allée au bal alors qu'elle le connaissait pas. Mais bon, elle faisait toujours gaffe Autumn alors elle lui pardonnerait non ?
Une fois l'ordi allumé, Autumn lança sa session, dieu que ces ordi étaient lent !

« Ah merde... Mais ouais faut bien tenter on sait jamais ! Et ouais c'est vrai, ça doit vous, enfin te faire bizarre non ? »

Qui ne tente rien n'a rien comme on dit et la C faisait toujours attention a respecter ça. Et si ça marchait pas, tant pis, il suffisait de recommencer jusqu'à ce que ça marche ! Peut importe l'âge, elle s'en fichait un peu de l'âge en fait, elle privilégier la mentalité. C'était pour ça qu'elle était venue avec Leander au bal parce qu'il était sympa, et c'était pour ça que ça ne la dérangeait pas de trainer avec des gens plus vieux qu'elle ou plus jeune. Mais bon quand on est prof ça peut faire bizarre. Surtout quand on se retrouve face a des élèves plus vieux parce qu'il faut quand même se faire respecter et ça c'est pas évident quand on a un petit teigneux qui se croit tout permis en face.

« Ah ah qui sait ! C'était un mec qui s'appelle Leander mais il est pas dans ma classe il est plus vieux alors peut-être qu'il suit votre cour de cinéma quand même vu qu'il a plus de 18 ans je crois. »

Peut être, peut être pas, elle était même pas sûre de l'âge qu'il avait en plus et maintenant qu'elle disait ça a voix haute elle se rendait compte que ça craignait peut être un peu. Elle s'était même pas préoccupé de ce que pourrait penser M. Robbins en entendant ça parce que au fond elle s'en fichait s'il la jugeait et elle se disait que si y avait bien un prof qui ne la jugerait pas, c'était lui. Peut être parce qu'il avait fait les mêmes conneries quand il était encore étudiant. La C lança internet et youtube avant de pousser le clavier vers le professeur. Elle elle écoutait de tout même si elle avait ses préférences mais lui elle savait pas vraiment ce qu'il écoutait.

« N'empêche c'est dommage, ceux qui nous on envoyé ici auraient pu nous y envoyer avec a boire et de quoi grignoter. Ou alors nous téléporter dans la cuisiner peu importe...»

Y avait toujours des trucs intéressant en cuisine, toujours de quoi manger ou boire. Peut être pas de l'alcool mais ça c'était pas grave tant qui un truc genre soda ou jus de fruit c'était bon. Et encore c'était Prismver, ça ne l'étonnerait même pas qu'elle trouve un peu d'alcool caché dans la cuisine. Bon par contre elle pouvait peut être éviter de dire qu'elle allait souvent en cuisine en cachette, il avait beau être sympa, M. Robbins restait un prof et même si ça l'étonnait qu'il la colle, elle avait pas envie qu'il l'empêche d'y retourner.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clockJeu 17 Mar 2016 - 8:49
autumn & stephen

Leander, ça ne me dit rien. J’ai beau fouiller dans ma mémoire, rien ne me vient et je fais légèrement la moue à l’idée d’avoir encore oublié le nom d’un de mes élèves. D’un côté, il est en C et les gens de cette classe sont souvent les mêmes vous savez, un peu banal et pas spécialement surprenants. C’est de la gentillesse ou de l’asociabilité, mais dans tous les cas, on les associe à ce tas de hippies sans particularité. J’aime beaucoup cette classe pour son calme mais on ne peut pas dire qu’elle pue la diversité - c’est pour cette raison que j’aime bien les D. Je ne vous cache pas que les violets et les rouges ont le même problème que Green Peace, ils sont tous sur la même longueur d’onde - et ils se persuadent tous qu’ils sont supérieurs aux autres alors qu’ils dépendent l’un de l’autre.

C’est ridicule.

Je connais Autumn et elle est du même genre que moi, à voir tout ça d’un œil ridicule. Ces conflits ne méritent pas qu’on les prenne au sérieux et si tout le monde avait la maturité de les voir de cette façon, il n’y en aurait même pas. Je ne suis pas sûr que le monde en soit conscient. Je ne prétends pas être davantage qu’un jeune prof pervers et sans réelle connaissance mais quand je vois un jeune de 20 ans qui se prend pour Dark Vador, je ne peux pas me dire que la situation n’est pas dramatiquement comique. J’ai envie de sourire devant les drames infantiles de ces élèves mais comme je ne tiens pas à perdre mon emploi et que je me branle bien du passé des petits cons qui s’amusent à jouer au caïd dans une école, je ne m’en mêle pas. C’est trop me demander - je me contente très bien de faire cours à ceux qui veulent tout en ignorant ceux que ça n’ intéresse pas. Je suis pas le père des enfants ici, et si je peux m’en rapprocher pour ceux qui le méritent et le veulent, je ne ferai jamais d’efforts inutiles pour ceux qui n’en veulent pas. Vous pouvez dire que je suis irresponsable et ce n’est pas faux. En tant qu’adulte, je devrais faire l’effort - mais je n’en ai pas l’envie. « Ça ne me dit rien. Tant pis. »

Je hausse les épaules, aussi simplement que ça. Je ne me doute pas que c’est une personne qui en vaut la peine, après tout, Autumn ne doit pas fréquenter n’importe qui, mais je ne vais pas jouer la comédie pour lui faire plaisir. Je ne connais pas le bonhomme, c’est comme ça, c’est la vie, on ne va pas en faire un drame. « Viens, je t’emmène à la cuisine, y’a sûrement du rab étant donné tout ce qui a été préparé pour le bal. » Je lui fais un clin d’œil et je me dirige vers les cuisines. J’ai les clefs. J’ai TOUTES les clefs, logique, je suis un membre du personnel.

« Hey gamine, tu pourrais me donner un coup de main ? »

C’est sorti tout seul quand je n’y pense vraiment.
C’est comme une occasion dont je me rends soudainement compte. Je n’ai pas vraiment masse d’amis auxquels me confier alors autant le faire à une élève qui m’apprécie et qui n’ira pas le crier sur tous les toits.

« Si une fille t’envoie chier parce qu’elle a peur de la suite des choses, le mieux c’est de la laisser tranquille ou de continuer à essayer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stephen Robbins & Autumn S. Moore   Stephen Robbins & Autumn S. Moore 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Stephen Robbins & Autumn S. Moore
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P :: Cupidons-
Sauter vers: