AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Hello my name is
Hello my name is
Maître du Jeu

Autre(s) compte(s) ? : Animé par le staff
Masculin Âge / Classe ou Job : 69 ans
Messages : 177

Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockVen 11 Déc 2015 - 19:15

Vous avez été embarqué par ces gens étranges qui se disent cupidons, et, visiblement, téléporté. Vous avez le réflexe de regarder autour de vous - et force est de constater que vous n'êtes pas seul.

(Le lieu où vous avez été téléporté est dans la description du sujet)

Vous pouvez RP à votre convenance à la suite de ce sujet : il n'y a aucun ordre et aucune restriction, vous vous organisez comme vous le désirez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockMer 16 Déc 2015 - 12:15

parce que dans la vie on n'a pas toujours ce qu'on veut
feat. Gautier
Ok...c'est quoi ce délire ? Il y a même pas cinq secondes, j'étais dans cette cabane immense à l'intérieur avec Colton à profiter si je puis dire de la fête et là je me retrouve soudainement dans le Hall. MAIS WTF!? Ok, ok, récapitulons, j'étais là-bas... et puis pouf...bon j'avoue que c'est pas très logique...quoi que...maintenant que j'y repense, j'ai été bousculé par quelqu'un. Bien sûr. C'est tout a fait logique de se faire bousculer et se faire téléporter comme ça, comme par magie! En vrai, si je n'étais pas moi-même bizarre, j'aurais hallucinée.

ENFIN BREF. Passons à nos autres moutons. Je ne sais pas pourquoi j'ai été envoyé ici, en vérité, je ne comprends rien. Attendez une minute, je ne suis pas seule en plus de ça! Il y a un mec...bon il est dos à moi, mais je pense que c'est bien un mec. Je pense que lui aussi il a été téléporté ici...sauf s'il est là pour autre chose en costume...normal quoi, c'est cool de se balader dans la nuit dans l'enceinte de l'école en costard. C'EST TOUTAFAY NORMAL. Pourquoi ce genre de situation n'arrive qu'à moi ? Je me le demande. Breffouille, alors que mes pieds souffrent le martyre...Hey, j'vous y vois bien vous de supporter des talons à 11,5 cm toute une soirée sans torturer vos pieds! Quel est le con qui a dit qu'on devait porter des choses pareilles!? Je vous jure, c'est l'horreur quand on n'a pas l'habitude comme moi!

J'vais finir pied nue avant la fin de cette soirée...ou alors je marcherais à quatre pattes...où je ne pourrais plus marcher...à voir.

En attendant, je ne connais pas ce mec. en vérité je ne connais pas grand monde, mais on s'en fout. Qu'est-ce que je fais ? J'lui parle en mode YOLO, où je me casse ? Où alors je vais chercher Colton ? Roh puis merde j'en sais rien. J'veux juste aller me coucher dans mon lit et manger des gâteaux...c'est pas comme si j'étais bien dans cette robe , surtout que j'ai pris des kilos, donc elle me boudine un peu je trouve...en plus avec mes cheveux de caca j'ai rien pu faire, ils sont restés détaché. Je ne vous parle pas du maquillage, j'ai pas fait grand choses puisque je ne me maquille pratiquement jamais. En gros, ouais j'ai juste fait l'effort, car on m'a invité, mais je ne me sens pas belle...en fait je ne me sens juste pas bien dans ma peau et j'avais pas envie de fêter noël.

"la poisse."

Ouais j'ai fini par dire quelque chose sans me rendre compte. Un jour ça me jouera des tours.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockJeu 24 Déc 2015 - 16:22

parce que dans la vie on a pas toujours ce qu'on veut

« COMMENT ÇA LA POISSE ? T’ES AVEC MOI. » C’est sorti tout seul, je vous jure. Je venais d’être téléporté par les cupidons alors que c’était l’éclate dans la soirée - je vais pas vous le cacher, Sonera est overcool après tout - et je constatais la nouvelle apparence du Hall depuis leurs réparations. Je n’avais jamais eu l’occasion d’y refaire un tour et c’était presque dégoûtant de constater que toute trace de notre passage avait disparu, et pourtant cette pensée ne put effacer ma bonne humeur due à la soirée. Je m’attendais aux cupidons et leur intervention m’était égale - si j’aurai préféré ne pas être séparé de ma cavalière dont la compagnie me plaisait, je n’étais pas contre le fait de rencontrer de nouvelles personnes via ce, hum, cet étrange procédé. Je n’avais pas encore vu la fille avec moi que je répondais déjà à sa remarque - on a pas idée de parler de poisse quand on se retrouve dans une pièce avec moi. Je me tournais vers elle pour l’observer plus en détail, de haut en bas. Elle était mignonne, c’était certain, restait à voir si elle était sympa. Il ne fallait pas juger les gens par l’apparence, je l’avais appris à mes dépends - Prudence en était le premier exemple. Je m’approchais pour la regarder plus en détail sans la moindre honte - si nous passions du temps ensemble, autant que ce soit mis à profit.

« Cette robe pète la classe. » commentais-je avec étonnement. Noir avec des sortes d’étoiles bizarres dessus, ou dieu sait quoi encore - ça peut être une machine à café que je ne saurai pas différencier. Toujours est-il qu’elle lui allait bien et qu’elle était suffisamment classe pour que je relève alors que je n’aimais pas les robes d’habitude : trop tape à l’oeil, un habit pour les grandes occasions alors que chaque jour était une grande occasion : une seconde n’était-elle pas possiblement la dernière ? Pourquoi attendre pour bien s’habiller ? Enfin, malgré mon débat intérieur / inutile / philosophique, j’applique le même schéma et je me suis bien habillé pour l’occasion. Il faut dire que si je prenais un costard, il finirait dans un sale état à la fin de la journée. On ne sait jamais ce qui peut arriver ici.

« Je suis Gautier, je te connais pas mais tant mieux, c’est une nouvelle rencontre de faite. Enchanté ; devrions-nous retourner à la fête ? »

Je souris légèrement et attendis sa réponse ou une quelconque proposition. Je n’avais aucune préférence, j’étais capable de m’asseoir ici et de mener la plus grande guerre de ma vie à coup de shifumi avec elle ou simplement de discuter. Elle était comme l’élu dans Star Wars, elle devait prendre le choix qui rétablirait l’équilibre dans la Force. Ou bien dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockSam 26 Déc 2015 - 16:54

parce que dans la vie on n'a pas toujours ce qu'on veut
feat. Gautier
OUAH PUTAIN MAMAN! Quel con! Il m'a foutu une de ces trouille! J'ai frôlé la crise cardiaque, j'ai littéralement fait un bon même en mettant directe ma main au coeur, reprenant une respiration plus ou moins régulière. Il est con lui ! Il m'a fait peur! Je m'attendais vraiment pas à ce qu'il réplique quelque chose. Alors que j'abaisse la tête un moment pour reprendre souffle je lui dis en pointant mon doigt vers lui.

"Ne...refait...jamais ça!"

Bah oui! J'ai frôlé la crise, s'il veut ma mort il était bien parti pour l'avoir! J'ai fini par calmer mon pauvre petit coeur et j'ai regardé l'inconnu qui s'approche et qui me fixe. Quoi ? J'ai un bouton sur le visage ? Non vous ne pouvez pas savoir...a quel point ça m'énerve quand on me fixe comme ça, j'ai juste envie de fuir du regard ou de foutre une baffe. Sauf que généralement c'est la première option, mais je vous jure que cette fois, j'ai pas détourné une seule fois mon regard.

"Qu'est ce qu'il..."

Il m'avait coupé en disant que ma robe pété la classe. J'ai haussé un sourcille et j'ai baissé la tête pour regarder ma robe un peu surprise sur le coup qu'on me dise ça. Bon en même temps c'est moi qu'il l'ai fait donc c'est cool que ça plaise à quelqu'un, mais quand même, je ne pensais pas qu'on me le dirait de cette façon. J'étais déstabilisé voilà!

"Oh..euh...merci."

Oui c'est minable comme réponse, mais je suis minable. Il se présente par la suite...eh ben...il a pas le syndrome timidité lui à ce que je vois...je suis pas vraiment comme ça à vrai dire et ça se voit bien, j'ai fini par regarder ailleurs, à chercher autre chose à voir sans trop le regarder, en même temps je suis un peu timide donc c'est typique des timide de ne pas savoir fixer les gens trop longtemps. Il me demanda si ont devait retourner à la fête, je n'en savais trop rien sur le coup. Dans un sens je n'en avais pas spécialement envie. J'avais juste envie de me poser et d'enlever s'est foutu talon. Alors j'ai simplement dit en voulant me déplacer maladroitement:

"Enchanté...moi c'est Lachesis...et...tu m'excuseras...laisse moi juste deux petites secondes..."

Je me suis un chouilla éloigné de lui pour m'asseoir par terre et après avoir descendu la fermeture, j'ai tirée sur la première chaussure puis j'ai fait de même avec la deuxième avant de pousser un souffle de soulagement.

"Aaaah...libération!!!"

C'était cas de le dire, je me sentais libéré, délivré (Je ne mentirais plus jamais /PAN/), j'allonge ensuite mes jambes au sol et je lève la tête vers Gautier pour enfin reprendre la conversation.

"Pardon...c'est juste que ces chaussure...c'est l'horreur...donc du coup...pour te répondre si tu veux y retourner je t'en empêche pas...mais je crois que je vais rester ici...un petit moment...le temps que mes pieds soient de nouveau opérationnelle."

S'ils pouvaient redevenir opérationnelle un jour. Bref, du coup, je suis assise au sol, en mode clocharde, le sol est froid, je peux vous le dire et je sais simplement pas quoi dire d'autre à Gautier. Je ne l'empêche pas de partir et je ne l'empêche pas de rester non plus, je pense qu'il est assez grand pour choisir lui même ce qu'il veut faire de sa soirée, moi c'était tout trouvé, je vais rester ici un moment et après rentrer me coucher.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockLun 28 Déc 2015 - 20:30

parce que dans la vie on a pas toujours ce qu'on veut

« Pourquoi les meufs mettent des chaussures qu’elles aiment pas porter ? »

Il serait temps de répondre à cette question. Elle me dit d’attendre et ça ne me dérange pas, mais ça ne veut pasd ire que je dois me taire. Et puis, sérieusement, je ne comprends pas les femmes. Elles refusent les clichés mais persistent à les satisfaire. J’ai toujours été dans le sens de l’égalité des sexes mais parfois, j’ai l’impression que la gente féminine se complait dans cette situation. De toute façon, homme ou femme, on a pas idée de porter ces trucs. J’ai mes chaussures que je garde toute l’année - excepté pour le sport, je ne tiens pas à les bousiller - et qu’importe l’occasion, je ne changerai pas de modèle. Alors me voilà dans une totale incompréhension de la situation actuelle. Me voilà avec une envie de facepalm que je retiens par politesse, avec ce sourire ironique que je ne retiens pas - attends, faut pas déconner, laisse-moi vivre - tout en la regardant faire. Ma question était déjà suffisamment explicite mais je m’assure que je ne la vexe pas en restant à ses côtés. Je m’assois en face d’elle - et donc pas à côté, physiquement, mais… oh et puis ta gueule - et me racle la gorge avant de reprendre la parole.

« Tu veux que je te porte ? » demandais-je à tout hasard.

Je me doutais qu’elle n’accepterait pas ma proposition pour une raison ou pour une autre - genre je vais regarder sa culotte ou bien plus de 32% de nos corps en contact, c’est tabou si l’on est pas en couple, truc du genre, je vous cache pas que quelqu’un qui porte des talons, dans mon esprit, c’est souvent relou. Je m’empressais donc de préciser mes intentions :

« J’vais pas te laisser toute seule comme une conne. Je veux bien être relou mais j’ai un minimum de manière. »

Cette phrase avait beau faire classe, je n’avais rien à y ajouter. De toute façon, un théorème de logique dit que, suite à une phrase de drague, ou à toute phrase qui est prise comme de la drague par l’entité féminine visée, toutes les phrases suivantes lui paraîtront être de la drague. Je vous jure, c’est la vérité - et je vous mets au défi de faire le test avec un proche.

« D’habitude je comble les blancs avec une blague de cul mais je sais pas si tu vas apprécier. A coté de ça, les gens parlent toujours des classes et c’est relou, donc j’ai pas d’idée. Faisons autrement, parle-moi de toi. Dis-moi n’importe quoi ! Je commence si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockMer 27 Jan 2016 - 18:08

parce que dans la vie on n'a pas toujours ce qu'on veut
feat. Gautier
"J'en sais trop rien. On porte ça pour faire les belles et tout ça, mais je t'avoue que si je mettais la main sur le créateur de cette torture, je te jure que je l'étrangle. "

J'avais haussé les épaules en lui répondant, je suis peut-être en contradiction avec ce que je dis, puisque j'ai porté ces chaussure une bonne partie de la soirée, mais en même temps, basket + Robe, généralement ça ne fait pas bon ménage et je suis en mode, la Christina Cordula des temps modern si on veut, bien que cette grande perche à parfois des goûts douteux. Bref, du coup c'était surtout pour que ça aille avec ma tenue et...oui c'est aussi pour faire ma belle, qu'est-ce que vous voulez? Chui une fille hein, j'ai bien le droit de temps en temps de faire la belle, même si je n'ai pas une forte estime de moi.

Passons ce détails et revenons à nos moutons, Gautier s'est assis lui aussi, à première vu il est plutôt pas mal et semble quelqu'un de cool, enfin, moi je vis dans le monde des bisounours, je trouve toujours tout le monde gentil. Jusqu'au jour où je me fait poignarder comme une merde dans le dos, mais ça c'est une autre histoire. Il finit par me proposer de me porter, pas que je ne veux pas, mais je ne suis pas très à l'aise avec mon poids, ouais j'ai grossis que quelque kilos depuis quelque année et je suis loin d'être dans la norme des filles de ma taille. Oui mon IMC est plus élevé, j'en fait pas une histoire, mais voilà quoi ça me gêne et je ne suis pas bien dans ma peau.

"Je suis loin d'être légère tu sais."

J'ai pas refusé et j'ai pas accepté non plus. A vrai dire si je rentrais maintenant j'irais certainement au lit comme un gros caca donc si je ne rentrais pas maintenant ce n'était pas un drame.

"J'aime pas vraiment parler des classes, j'ai du mal à comprendre le concepts même des classes, genre les têtes sont entre eux et ceux qui ont plus de mal aussi...en France c'est pas vraiment comme ça, ils mélangent et je trouve ça mieux, même si j'ai jamais été super douée dans mon pays. "

Bon j'avoue j'ai finalement parlé des classes...mais dieu me pardonnera.

"Enfin bref...du coup tu sais que je suis originaire de France et toi ? "

On fait la conversation comme on peut ok ? J'ai jamais été douée pour parler aux gens que je ne connais pas et encore moins pour aborder un quelconque sujet, c'est pas pour rien que j'ai pas beaucoup d'amis, c'est le parcours du combattant avant même qu'il y ai quelque chose.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clockVen 5 Fév 2016 - 8:56

parce que dans la vie on a pas toujours ce qu'on veut

« Je te porte. » conclus-je en haussant les épaules.

Une manière de dire oui, très bien, mais moi je ne fais pas de détails. Je me penche pour la laisser monter d’elle-même et éventuellement pour ne pas avoir à foutre mes mains sous sa robe et nous voilà partis vers les dortoirs. C’est pathétique, quand même. Aucun autre sujet de conversation que la Guerre des Classes. On se bat pour la faire disparaître mais on l’alimente en parlant d’elle. Quand je dis on, je parle de la majorité des élèves - il va de soi que j’ai cessé de faire des efforts inutiles. Fort heureusement pour nous, Lachesis a le bon sens de dévier la conversation, une manœuvre habile qui me fait sourire. Elle a géré. Et même si je ne connais rien à son pays, je ne peux m’empêcher d’être entraîné par le sujet. J'aime apprendre des choses - même si je déteste étudier.

« Baguette de pain. » ironisais-je. « J’aime ce pays. La France est tellement spéciale et unique à sa façon. Bon, c'est plein de rageux mais... »

Je n’y connaissais pas grand chose en réalité, mais la culture geek faisait le reste. Je n’avais aucune raison de m’y intéresser : la France n’avait rien en dehors de quelques joueurs de basket et au niveau manga, c’était le néant absolu. Sans parler de la musique. Il y avait peut-être quelques artistes intéressants mais rien de vraiment marquant. En dehors de ça, j’avais du mal à me pencher sur une culture étrangère, même si la France laissait une bonne impression dans ma tête. Même leur accent était sympa. Et puis, d’après ce qu’elle me disait, le système scolaire l’était encore davantage - je dois avouer ne rien y connaître, mais dit comme ça, ça ne pouvait que me tenter davantage. Un système égal. Ça donnait envie.

« New-York. Un système sans doute moins équitable mais toujours plus qu’ici. »

Je restais silencieux quelqeus instants, n’aimant pas vraiment cette ambiance déprimante. C’était le bal de Noël. Il fallait profiter de cette soirée. En arrivant devant le bâtiment, je la déposais par terre.

« On peut y faire quelque chose. Ne pas y penser. S’amuser. Aller aux bals. C’est ce que beaucoup font, pas vrai ? On devrait aussi en être capable. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard Empty
MessageSujet: Re: Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard   Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard 1400359500-clock

Revenir en haut Aller en bas
 
Gautier P. Everfield & Lachesis H. Richard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P :: Cupidons-
Sauter vers: