Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully

Aller en bas 
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMer 1 Juin 2016 - 0:15
don't forgive me
just listen
For me, guilt is one of the few lanterns that still light my way. Δ Mike Kelley

Mensonge. Qui étouffe, qui enchaîne, qui enferme. Un fardeau de plomb, que l’on traîne derrière soi et qui peut devenir prison si on le laisse faire. C’est ainsi que c’était déroulée son année : elle s’était doucement précipité dans ses propres ténèbres, s’emmurant dans la colère jusqu’à ce qu’elle soit détenue par sa propre tristesse. Elle était devenue, sans y prendre garde, captive de son propre mal-être, recluse dans ses remords. Tout cela était mérité, non ? Mais à présent, elle espérait quitter le cachot de ses sombres souvenirs. Orion avait ouvert sa cellule et l’avait arrachée à son emprisonnement par la clé la plus ancienne qui soit. L’amour. Malgré ses intentions de le suivre, malgré sa volonté d’être libre, elle restait otage d'un doute permanent. Elle n’aurait pas le pardon de tous, elle n’était pas sûre d’obtenir le sien… Mais elle devait au moins avouer ses crimes pour mériter de marcher à l’air libre sous la lumière si chaude du soleil, celui de la miséricorde. Peut-être qu’une fois la vérité énoncée, le jugement lui permettra de quitter sa geôle de souffrances et qu’elle saura vivre. Enfin… si elle a un jour été capable de vivre sans une forteresse pour la protéger autant que pour la confiner.

Elle avait longtemps hésité à faire ce travail, mais elle savait qu’il était nécessaire. Pour Orion, elle s’était convaincue qu’il fallait le faire. Pour tous ceux qu’elle avait meurtris et qui vivaient encore dans la haine, ou pire, l’ignorance. Elle avait accepté d’aller prendre un rendez-vous avec un psychologue. Depuis le temps que cette pensée l’assaillait, elle allait devoir passer le pas. Balayant les craintes de se faire interner pour enfin accepter qu’elle seule se séquestrait dans le malheur. Mais avant d’aller voir ce psy, elle voulait aller voir une autre adulte qu’elle avait blessée. Ce n’était pas de gaité de cœur mais la culpabilité la rongeait trop pour qu’elle puisse se convaincre que ce n’était rien. Ce n’était pas rien et elle devait aller s’expliquer. Qu’importe les conséquences, elle ne pourrait avancer sans se délaisser du poids des maux et des mots.

Elle s’humidifia les lèvres, agita la main dans un tremblement nerveux puis toqua à la porte du bureau. Elle tourna doucement la poignée et ouvrit la porte. Tête basse, regard fuyant, pas hésitants. Elle était encore dans l’entrebâillement de la porte : prête à reculer, s’en aller, fuir. Elle se mordit la lèvre. Non, elle allait rester et affronter ce qu’elle avait fait. Elle releva la tête et regarda Mrs O’Meara. « Bonjour madame… Je peux discuter avec vous un moment ? » Son ton était poli et hésitant. Ses yeux gris n’avaient pas tardé à se détourner sur les objets de la pièce. Tout sauf les yeux noisettes qui l’avaient tant de fois fusillée. Elle n’avait jamais été en bon terme avec Sully O’Meara-Parker et c’était bien dommage. Car Alexis suivait la filière Informatique et côtoyait énormément la professeure. Du moins... normalement. Elle avait séché beaucoup de cours depuis mars et quand elle y était allée la semaine passée – honorant sa cravate rouge et la demande d’assiduité de Luke – elle n’avait été que l’ombre d’elle-même. Et elle ne semblait pas encore tout à fait présente. S’ils savaient pour vendredi… Non. Ce n’était pas l’important. L’important était qu’elle lui révèle pour la League. Qu’elle lui explique pour tout ce qu’elle avait fait. Et même pour avant… tout son comportement. Qu’elle s’excuse, même si le pardon était impossible. Elle accepterait tous les reproches et les châtiments nécessaires. Mais au moins, vérité serait dite et mensonge envolée. Qu’importe la peine énoncée, elle serait libre.
11 april 2016 Δ ft. Sully Δ © GASMASK

Hrp : champ lexical de l'emprisonnement en italique (14 mots)



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bloom softly
Liling Hui Tsai
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann De Laine / Matthew J. Adler / T. Hank Oakley
Personnage sur l'avatar : Kagari Atsuko - Little Witch Academia / Reina Triendl

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans / 5ème année /
Messages : 229
Bloom softlyLiling Hui Tsai
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12653-hope-liling-fini

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMer 15 Juin 2016 - 0:01
Come clean and tell me about your conspiracy [Alexis]
Tu étais restée dans ta salle pour corriger les copies pendant la pause déjeuné. Sandwich dans une main, stylo rouge dans l'autre, tu griffonnes les partiels des huitièmes années sans le moindre enthousiasme. Toi aussi, tu aimerais être ailleurs que coincée entre quatre murs, à profiter du beau temps qui commençait enfin à pointer le bout de son nez. Mais t'étais coincée là, à lire ces absurdités et à te demander comment certaines pouvaient ne même pas avoir compris le principe de pointeur après presque deux ans de programmation. Mais c'est la chaîne de caractère déclarée en char qui te fit perdre ton sang-froid. Tu te propulsais en arrière, te laissant glisser jusqu'au tableau sur ta chaise de bureau. Combien de copies avais-tu corriger depuis le début de l'heure? Trois? Quatre? La moindre mouche arrivait à te distraire et tu luttais chaque seconde pour ne pas t'endormir. Et, en toute honnêteté, tu savais que tu n'étais pas vraiment agacée par cette erreur, mais que c'était plus une excuse pour ne pas avoir à continuer ta correction. Tu avais fait rouler ton siège jusqu'à la fenêtre, collant ta joue sur la vitre. Avalant lentement ton sandwich, tu observais les élèves s'amuser gaiement dans les jardins du pensionnat. C'était vraiment une journée pourrie. Heureusement que tu avais des classes calmes aujourd'hui. Tu n'aurais pas supporté de passer une leçon entières avec des petits cons agités. Pas à cette période de l'année. Pas après la que tu avais passé à te réveiller après ce même cauchemar qui venait te hanter à  chaque fois que tu fermais les yeux.

Et alors que tu arrivais enfin à trouver un peu de repos contre la fraicheur du verre, on frappa a la porte. Tu inspirais profondément, essayant tant bien que mal de contenir ton agacement, mais rien n'y faisait. Alors tu donnais un bref coup dans le mur pour te faire glisser jusqu'à ton bureau et lâchais une sorte de grognement mécontent pour faire comprendre à la personne qui venait troubler ton repos qu'elle n'était pas vraiment la bienvenue, n'exagérons rien, mais  qu'elle pouvait tout de même entrer.

-   Bonjour madame… Je peux discuter avec vous un moment ? 

Comme si cette journée n'étais pas suffisamment fatigante pour toi, il fallait que ça soit Alexis qui vienne faire la discussion pendant tes quelques heures de tranquillité. S'il y avait bien une et une seule élève que tu n'avais pas envie de voir, c'était elle, au point de ne même pas remarquer son attitude pourtant bien différente de l'habitude. Si tu t'étais inquiéter de son absence prolongée à tes cours, toute trace de quelconque sympathie s'étaient envolée quand la blonde avait refait apparition dans les salles d'informatique.  Faisant mine de relever la tête de tes copies, tu lui jettes un regard en coin.

- Si c'est pour avoir le poly de C#, c'est pas la peine Alexis.

Cependant, tu ne tarder pas à réaliser que la petite blonde à presque l'air… non, elle a même définitivement l'air sérieuse. Un peu mal à l'aise. Elle a une toute autre attitude que celle de l'élève dissipée qu'elle semblait si fière d'arborer ces derniers mois. Alors tu poses ton stylo rouge et soupire longuement, tout le lui faisant signe de s'asseoir.

- Bon, ok, assieds-toi. On va dire que tu me sers d'excuse pour avoir autre chose à faire que corriger ce tas d'idioties.

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMer 15 Juin 2016 - 12:14
don't forgive me
just listen
A guilty conscience needs to confess. Δ Albert Camus

Gène. Terrible et écrasante. Qui donnait juste envie de disparaître, de fuir au loin et de ne jamais revenir. À la réplique de Sully, la blonde serra la poignée entre ses doigts, se mordant la lèvre, rentrant même sa tête dans les épaules. Elle était encore mal et au fond, elle savait que ça allait se passer comme ça. Elle avait été stupide de venir, de croire que la prof d’info consentirait à lui parler… La mention d’un poly d’un cours si longtemps ignoré n’était qu’une preuve de cet agacement partagé. Elle hocha négativement la tête et marmonna un « Excusez-moi… », prête à refermer la porte. Miss O’Meara semblait bien occupée par ses copies : avec un peu de courage, la blonde repasserait peut-être mais à un autre moment…

Prête à s’effacer, la blonde releva les yeux vers la rousse qui acceptait finalement cette intrusion. Alexis acquiesça, avalant sa salive dans un certain malaise. Elle n’était qu’un prétexte pour éviter le travail mais ne fit aucun commentaire, même mental. Elle referma doucement la porte derrière elle et s’assit sur le siège qu’on lui présentait. Elle avait les mains liées, faisant des cercles avec son pouce droit sur sa paume gauche, comme pour se concentrer et se détendre. Cela ne marchait pas. Et sa fuite visuelle sur le sol non plus. Elle était là : elle allait parler. Elle expira puis se redressa, relevant la tête dans un semblant de maintien. Elle toussota alors qu’elle voulait parler. Le stress de la culpabilité et de l’appréhension était trop important et tout son corps lui criait de fuir. Les responsabilités et les problèmes. Comme toujours. Mais sa résolution était là alors elle posa à plat ses mains tremblantes sur ses genoux et s’exprima, avec un ton lent mais posé, malgré ses yeux gris incapables eux de se poser.

« Je suis désolée. Cela résumait la majorité de sa pensée. Elle continua de sa voix faible mais sincère : Je suis… désolée pour tout ce que je vous ai dit… pour toutes les fois où je vous ai répondu… où j’ai oublié ma place… où j’ai été… irrespectueuse… Je ne me rendais pas compte… et… et même quand c’était le cas je… je pensais que ce n’était pas grave. J’avais tort. C’est pour cela qu’elle était là : car elle avait compris ses erreurs et voulait avancer, les dépasser. Je sais que… j’ai des facilités. J’en ai profité et ce n’est pas bien. Je comprends votre avis. Je n’utilise plus mon don à présent… Alors, j’espère que ça ira quand même… Que… si je fais plus attention… si je me tais et me concentre… vous m’accepterez en classe. »

Elle voulait repartir sur des bases saines. Elle n’était pas sûre de pouvoir valider toutes ses matières avec l’année qu’elle venait d’avoir, alors autant bien recommencer. Surtout avec Sully qui était responsable de sa filière. Elle ne voulait pas forcément un pardon. Elle voulait juste une acceptation. Que Miss O’Meara voit derrière la blonde intenable une élève avec des capacités et une écoute. Car malgré les apparences, malgré les absences, les crises de nerfs et vives réponses… Alexis écoutait et lisait les commentaires de sa prof. Elle aimait l’informatique. Même sans son don, elle aurait suivi ces cours. Alors elle travaillait plus qu’elle ne l’affichait, même si… oui. Elle avait des facilités à comprendre et ce, sans même sa technopathie. Et en effet, elle n'utilisait plus son don et ne voulait plus le faire. La crainte de retrouver un semblant de puissance qui amène uniquement le malheur, comme avec le berserker, la malmenait encore.

Mais au fond d’elle, elle espérait que cet injuste traitement à son égard, cet apriori qui les avait dressées l’une face à l’autre, disparaîtrait si elle faisait des efforts sur son comportement. Elle avait révélé une partie de ses excuses mais il y avait encore autre chose, de plus sombre et inavouable, qui restait bloquée dans sa gorge. Elle voulait déjà voir comment Sully réagirait à ce début. Voire si, peut-être, elle pourrait le comprendre et l’accepter. Car elle savait que quand elle continuerait, la rousse ne le pourrait plus. Et la blonde le savait si bien, mais elle allait quand même tout lui révéler.
11 april 2016 Δ ft. Sully Δ © GASMASK



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bloom softly
Liling Hui Tsai
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann De Laine / Matthew J. Adler / T. Hank Oakley
Personnage sur l'avatar : Kagari Atsuko - Little Witch Academia / Reina Triendl

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans / 5ème année /
Messages : 229
Bloom softlyLiling Hui Tsai
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12653-hope-liling-fini

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockJeu 1 Sep 2016 - 19:25
Come clean and tell me about your conspiracy [Alexis]
T'étais surprise de la voir aussi mal à l'aise. L'Alexis qui était face à toi, elle était si différente de celle qui avait pris l'habitude de perturber ton cours, les rare fois où elle ne s'estimais pas trop supérieure pour y assister. Elle avait l'air presque mal à l'aise. Gênée même. Un comportement que tu ne suspectais même pas possible de sa part. Peut-être avais-tu jugé la technopathe un peu trop rapidement, ou peut-être l'avais-tu rencontrée dans un mauvais moment. Dans un cas comme dans l'autre, tu finissais toi aussi par te trouver bien bête de ne pas avoir eu la présence d'esprit de rester ouverte et essayer de comprendre le pourquoi du comment du comportement de ton élève. Au final, l'adolescente était même venue s'excuser.

Te sentant coupable pour ton accueil peu chaleureux, tu ne pouvais pas t'empêcher de passer tes doigts dans tes quelques mèches rebelles à la base de ton chignon et l'invitais à   prendre la parole de ta main libre. La blonde commença une longue liste des choses qu'elle se reprochait avoir fait pendant tes cours. Elle s'en voulait d'avoir mal agit, d'utiliser son pouvoir. A vrai dire, tu étais vraiment surprise qu'elle ait eu le courage de venir te dire tout cela en face, ayant toujours cru que la demoiselle était du genre à tenir un égo surdimensionné. A sa place, tu n'en aurais probablement pas fait autant. Reconnaître tes erreurs n'avait jamais été ton fort, n'est-ce pas? Mais ça non plus, tu ne risquais pas de l'avouer. Pour dire vrai, dans cette situation, tu te sentais presque aussi mal que celle qui venait se confesser devant toi. Si elle avait, certes, eu un comportement extrêmement déplacé, toi aussi tu avais ta part dans tout ça. Tu n'avais jamais été particulièrement tendre avec elle, dirigeant souvent tes petites piques pseudo-humoristique vers elle. Tu ne te souciais que rarement des raison de ses absences, assumant tout simplement que "Mademoiselle Lewis doit se reposer après avoir trop utilisé son pouvoir pour pouvoir rendre le dernier TP".

Tu avais du mal à t'en convaincre, mais toi aussi tu allais devoir reconnaître tes tors. Ou tout du moins, arrêter de juger l'américaine comme une petite prétentieuse imbue d'elle-même incapable de quoi que ça soit sans son pouvoir.

- C'est pas comme si je pouvais vraiment refuser une élève en spécialité informatique dans son cours principal de toute façon.

Tu soupirais, faisant rouler ton stylo rouge entre ton pouce et ton indexe. Lentement, tu faisais glisser ta chaise vers l'arrière et te levais pour aller rejoindre Alexis.

- Surtout si elle vient personnellement reconnaître ses torts. C'était courageux de ta part et ça mérite bien de te prendre au moins à l'essai, voir si tu mets vraiment en pratique ce que tu viens de me raconter.


Tout en discutant, tu attrapais la chaise la plus proche et t'assis à côté de ton élève pour casser l'ambiance un peu trop professorale de votre discussion.

- Je ne dis pas que je pardonne tout, parce que tu as sérieusement dépassé les bornes à plus d'une occasion, mais considère que je ne t'en veux pas … Enfin plus. Et surtout que si tu sens que tu vas repartir en couille ou quoi, saches que tu peux venir discuter.

Tu es à peu près sûre que Luke serait fier de toi s'il t'entendait. C'était probablement son attitude qui t'avais influencé pour que tu en arrives à proposer ça. C'était pas dans tes petites habitudes.

- Après j'vais pas aller jusqu'à dire qu'on est copines hein, mais disons que je préfère te voir frapper à ma porte à quatre heure du matin et discuter tranquillement de ce qui va pas dans ta vie sous un plaid avec une tasse de café que de me taper un sermon de la Vice' parce que mes élèves sont tous des déviants rebelles qui s'amusent à faire pipi sur les canapés des espaces publiques quoi. Parce qu'entre toi, Allyson et Hadès, c'est pas tous les jours des vacances.


Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMar 25 Oct 2016 - 12:39
don't forgive me
just listen
Life is about choice. Some we regret, some were proud of. Some will haunt us forever.  Δ Graham Brown

Regret. Partagé peut-être. Alexis avait abaissé son visage dès sa dernière phrase, voilant de sa chevelure de blés son regard remplis de nuages de honte, n’osant regarder en face la rousse qui lui répondait. Sully employait l’humour, se détachant de sa responsabilité et de son statut pour employer la logique. Ha. Cela était sûrement plus simple ainsi, éloignant leurs sentiments blessés par leurs disputes. Au fond d’elle-même, la rouge était soulagée. Elle avait réussi à s’exprimer et se dévoiler – au risque de se mettre en danger – et Miss O’Meara soulignait l’effort, prête à l’accepter. Bon, il y avait quand même cette nécessité de respecter ses engagements : au-delà des promesses, Alexis allait devoir agir en conséquence. Elle glissa son regard sur la prof à ses côtés, acquiesçant, promettant silencieusement de s’appliquer et de se dépasser.

Puis vint le sujet du pardon. Serrement de cœur, crispation de la mâchoire, clignements des yeux. *Ne pas craquer, ne pas pleurer, ne pas fuir.* Le goût amer de la culpabilité qui régnait sur sa langue, langue retenue de justesse pour ne pas déverser toute la tristesse qui la remplissait et la débordait. Pourtant, elle aurait pu se laisser aller aux confidences car Sully promettait d’être là à l’avenir. Elle avait finalement saisi qu’Alexis n’était pas juste une personne à problèmes car elle en créait, mais aussi parce qu’elle en avait. Ombre de sourire à l’évocation d’une discssion matinale bien au chaud même si, oui, Alexis ne se voyait pas faire amie-amie avec Sully. Puis elle eut mal. Sans contrôle, elle eut un mouvement de recul, se détournant de Miss O’Meara pour fixer le sol ailleurs, fermant même un temps les yeux. Ce n’était pas l’évocation de la Vice. C’était Allyson… et Hadès.

Allyson n’était qu’un rappel du pourquoi de sa venue. Être associée à l’islandaise tombait sous le sens, même si Sully l’ignorait encore. Mais… mais être mise au même niveau que Hadès… cela était douloureux, inquiétant, impossible. Refus. L’épisode du berserker était trop récent assurément. Alexis tenta de calmer sa respiration, de ne pas se noyer dans sa foule d’émotions. Elle se leva, passant sa main crispée sur son front puis dans ses cheveux vers sa nuque, l’œil gris agité et humide, faisant quelques pas qui ne la menaient nulle part, révélant le sur-place que créait le chaos intérieur. Elle tenta plusieurs fois des débuts de phrases avant de s’interdire complètement de bouger, se rendant compte que l’agitation extérieure de la calmait pas. Au contraire. Elle expira un grand coup, relâcha ses épaules puis leva ses yeux vers Sully.

« Je vous remercie de… de me laisser une chance. Je… je ne suis pas sûre de la mériter. Et je comprends que vous ne me pardonniez pas. Elle finit mentalement : *Je ne me pardonnes pas moi-même…*, puis reprit : En fait… Je suis venue là pour… pour m’excuser même si c’est impossible ; … mais aussi pour avouer ce que… ce que j’ai fait. » La blonde n’arrivait pas à révéler les choses et n’avait qu’une envie : partir. Mais elle restait là. Son regard gris passa sur le bureau de la rousse et elle aperçut une photographie de Luke et Sully. Elle se rappela tout le soutien que Mr. Parker lui avait apporté – qu’elle jugeait toujours immérité – et se dit que la moindre des choses, c’était d’avouer ses crimes. Sully avait été sa cible principale quand elle avait participé à la League du Chaos : elle devait être celle qui recevait ses aveux. Elle se rassit doucement, tête de nouveau baissée, mains serrées entre ses cuisses. Elle acceptait sa place recroquevillée, soumise à l’autorité. Elle consentait à revenir dans un espace de règles et d’en subir les conséquences.

« Le mois dernier, un groupe d’individus a malmené l’école à travers diverses actions. J’y ai participé. Elle se revoyait, totalement instable au milieu des S, pro-S et pro-chaos. Elle se souvenait de ce sentiment de jouissance et d’accomplissement. Elle en avait honte. J’ai aidé à supprimer des dossiers de l’administration. J’ai été derrière le « chaos » sur les écrans et les insultes à votre égard. J’ai pris part à la destruction de la salle des délégués. Elle avait mal, tel un coup de poing à l’estomac, tel un feu dans son cerveau. Ses yeux l’irritaient. Je n’ai aucune excuse. Personne ne me forçait. J’ai même pu choisir d’éviter de participer aux agressions des élèves. Néanmoins, j’aurais pu arrêter cela. Je ne l’ai pas fait. Cela m’a rongée. Cela m’a détruite. J’ai cru exister à travers ces actions mais cela n’a fait que renforcer mon mal-être. Légère expiration, tel un rire triste. Je me suis punie toute seule au final… »

Elle était responsable de sa chute et était incapable de le nier. Elle était la raison pour laquelle le berserker était né. Elle était à l’origine de son suicide. À voir défiler dans ses yeux l’année écoulée, elle allait mal mais ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même. Et elle pleurait. Et les larmes coulaient sans qu’elle fasse le moindre geste pour les arrêter : « Je regrette. C’est facile de dire ça, après tout ce qui s’est passé… mais je le regrette vraiment. Je n’aurai pas dû. Je ne savais même pas pourquoi je supprimais et brûlais ces dossiers… je n’ai même pas touché au mien. Silence. Souvenir de la pénombre et de l’odeur du papier brûlé. Et puis… je voulais juste me dépasser avec mon don et vous défier me semblait amusant. Hum… excitant. Les insultes, cela dépassait mon insolence. Je me demande encore pourquoi j’ai fait ça. Ce n’est tellement pas… moi. Peut-être qu’au final, les autres l’avaient bien influencée. À force de les côtoyer, elle avait fini par s’y faire… et elle s’était perdue. Pas sûr qu’elle se soit pleinement retrouvée aujourd’hui. Je faisais partie des délégués… je ne les aimais pas tous mais je les respectais. Malgré mes dires, je les ai agressés au final. En m’en prenant à leurs objets… leurs effigies… leur salle. Je me rendais compte de l’absurdité de la situation… de la violence de la situation… mais je n’ai rien fait pour les arrêter. J’avais accepté la situation, me laissant aussi malmener. Mais se faire du mal n’excuse pas le mal fait aux autres. »

Après cette longue tirade et cette grande cascade de regrets, Alexis s’humidifia les lèvres, léchant quelques larmes salées. Et releva ses yeux gris d’eau pour dire simplement, sincèrement : « Je suis désolée d’avoir été un monstre. » Elle sous-entendait tout le mal qu’elle avait fait à l’école, aux élèves et aux professeurs dont Sully faisait partie. Elle avouait tout car il le fallait mais ce n’était pas seulement cela. Elle acceptait la sentence. Car elle devrait être punie pour ses actes. Car toute action a sa conséquence.
11 april 2016 Δ ft. Sully Δ © GASMASK



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bloom softly
Liling Hui Tsai
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann De Laine / Matthew J. Adler / T. Hank Oakley
Personnage sur l'avatar : Kagari Atsuko - Little Witch Academia / Reina Triendl

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans / 5ème année /
Messages : 229
Bloom softlyLiling Hui Tsai
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12653-hope-liling-fini

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMar 28 Mar 2017 - 13:31
Come clean and tell me about your conspiracy [Alexis]
Alexis te faisait presque de la peine. C'était plutôt rare parce que tu avais appris depuis ton arrivée ici à mettre de la distance avec les élèves qui ne faisaient pas d'efforts. Si tu devais te mettre à écouter les problèmes de tous tes élèves, tu ne t'en sortirais plus. Trop de drama à Prismver pour ta patience. Mais là, ça allait plus loin que juste vouloir avoir un comportement de prof exemplaire ou que Luke soit fière de toi. Elle te touchait réellement. Au fond, vous étiez beaucoup moins différentes que ce que tu voulais l'admettre. Si tu n'avais pas eu l'influence positive de ton petit ami à l'époque, peut-être que tu n'aurai pas été beaucoup mieux à son âge. Il aurait peut-être suffit de moins bonnes fréquentations dans ton adolescente pour que tu fasse les même erreurs. En fait, la blonde semblait finalement être bien plus dure avec elle-même que tu ne l'étais.

Difficile de douter de sa sincérité en la voyant à la limite des larmes. Tu ne te voyais pas t'énerver après elle dans cet état, quel que soit ce qu'elle était venu t'avouer. A vrai dire, il n'y avait pas grand-chose qui pouvait te surprendre à présent. Les jambes croisées sur la si eu confortable chaise des élèves, tu la regardais avec bien plus de clémence dans les yeux. Quand elle commença à parler de la dégradation de l'école, tu compris rapidement où elle voulait en venir. A vrai dire, tu n'étais pas étonnée. Tu ne pouvais pas en être sûre à 100%, mais il n'y avait personne d'autre capable de pouvoir s'introduire dans ton réseau. Tu n'allais pas donner les bâtons pour te faire battre non plus, tes cours de réseaux était minimum, un peu comme s'était déjà le cas à ton époque.

Le long monologue d'Alexis, lui, était plus surprenant. Tu ne pouvais pas lui en vouloir plus que ce qu'elle ne s'en voulais déjà. Au contraire, en voyant à quel point se remémorer ces souvenirs était douloureux pour la jeune femme, tu ne pouvais qu'admirer sa force d'être venue se présenter à toi, se mettant volontairement face à ses erreurs. Ce ne changeait rien à la gravité de ses actions, mais de ton côté, tu avais du mal à réellement lui en vouloir.

Tu te levais pour regagner ton bureau, récupérant dans un tiroir une boîte de mouchoir et un paquet de BN de ta réserve secrète et retournais calmement aux côté de ton élève. Tu fis glisser les deux boîtes sur le bureau, jusqu'à ce qu'elles arrivent dans le champs de vision de l'américaine pendant que tu te rasseyais à ses côtés. Tu passais ta main sur son épaule, dans un mouvement de réconfort.

- Tiens, prends un gâteau, essuie des yeux, respires un coup et calmes toi. Ça va aller.

Tu évitais toujours d'avoir ce genre d'attitude avec tes élèves, un peu trop maternelle. C'était pas une question de crédibilité ou pour t'assurer du respect qu'ils te portent. C'était juste pour toi. Ça te faisait mal à chaque fois. Alexis avais peut-être presque ton âge, mais elle restait une de tes élèves et ça changeait pas mal de choses pour toi. Comme par réflexe face à cette proximité, tu reculais sur ta chaise, t'appuyant sur le dossier, les bras croisés.

- T'as complètement merdé. Je vais pas te dire le contraire. T'as dépassé les bordes, plus d'une fois.

Quelques secondes de silence. Ton but n'était pas vraiment d'en rajouter une couche, mais il fallait que tu sois aussi réaliste un petit peu. Tu ne pouvais pas non plus garder ça sous silence. Tu allais devoir en parler à l'administration et il ne faisait aucun doute qu'elle serait punie pour ça. Alors autant ne pas lui donner trop d'espoir non plus.

- Mais hey, tout le monde fait des erreurs. Que ça soit toi, moi, n'importe qui. Que tu t'en veuilles, c'est normal. Mais tu n'es pas un monstre. Tu t'en veux, ça se sent. Quel genre de monstre viendrait s'excuser, hein ?

Tu lui adresse un sourire rassurant en basculant à nouveau vers l'avant. Les coudes sur le petit bureau en bois, tu soupires avant de reprendre la parole.

- C'est super courageux ce que t'as fait. J'aurai probablement pas eu les couilles de faire ce que tu viens de faire si j'avais été à ta place. Alors ça ne t'évitera pas tout, mais je suis sûre que je pourrai défendre un peu ta cause. Je sais pas ce qu'on va faire de toi, mais dis-toi que tu as pas mal de chance que ça arrive en ce moment. On ne te renverra pas vu la situation un peu compliquée dehors. Je pourrais pas empêcher la Vice de te faire apparaître dans le Guiness World Record du plus grand nombre d'heures de colle, mais je vais essayer de négocier ton exclusion de cours ou interdiction de club.

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockLun 1 Mai 2017 - 18:56
Don't forgive me, just listen
Lexi & Sully
Mistakes are always forgivable, if one has the courage to admit them.  Δ Bruce Lee

Fardeau. La vérité ainsi déposée, délaissée, lui donnait l’impression de s’alléger. Ça avait été douloureux et difficile, elle savait qu’elle en garderait les stigmates… mais au moins à présent, elle saurait avancer, de nouveau. Ses larmes continuaient de couler doucement mais la source de ses peines se tarissait. Elle remercia d’un petit mouvement de tête les mouchoirs et gâteaux et se rassit sur le siège. Ses épaules étaient plutôt rentrées, secouées encore par le regret. Elle prit un mouchoir pour essuyer ses joues mouillées et passa ses cheveux en rideaux – et quelques peu humides – derrière ses oreilles d’un geste distrait. Elle s’apaisait peu à peu. Elle était prête à encaisser les retours de Sully car elle-même avait fait sa partie : elle avait donné ce qu’elle pouvait et c’était déjà beaucoup. Et au final, la patience de la professeure l’étonnait mais elle l’acceptait. Reconnaissante.

Elle tendit de nouveau la main vers la boîte, hésitante, avant de prendre du bout des doigts un gâteau, qu’elle croqua à peine. Elle ne voulait plus faire un bruit, mais elle reniflait encore. Elle gardait ses yeux rougis par les larmes fixés sur le bois du meuble, ne les relevant pas vers Sully qui était repassée derrière son bureau. De sa vision périphérique, elle la vit se dresser sur le dossier de sa chaise. Elle la dominait. Elle la jugeait. Elle avait fait un geste mais elle restait fermée. La blonde le comprenait pleinement et espérait que ce ne serait pas à elle de reprendre la parole la première. Elle ne s'en sentait pas capable… mais elle n’en eut pas besoin. Elle se mordit la lèvre au constat de Sully qui avait la couleur de la lassitude et la texture du réalisme. Alexis ne pouvait nier et reprit une miette de chocolat, attendant encore.

Elle reposa doucement le biscuit sur ses genoux, son regard posé dessus mais son esprit à des milles de là. S’enfonçant dans les abysses de souvenirs. Elle niait malgré elle les termes de Sully d’un subtil non de la tête. Elle n’était pas encore en état de se pardonner. Car elle en avait trop fait pour se cacher derrière des « erreurs ». C’était des actes ; qu’elle avait soutenus, entretenus, répétés. Elle avait merdé oui, et pas qu’un peu. Et si elle venait s’excuser, c’était uniquement parce que… Parce que quoi au final ? La E s’interrogea un instant. Non, ce n’était pas pour combler la souffrance ou pour se prévenir de l'avenir. Elle se rendit subitement compte qu’il n’y avait aucun égoïsme là-dedans. Elle était simplement venu car elle leur devait ça, à eux. Et elle sut qu’elle le ferait à tous ceux qu’elle avait fait souffrir. Tous les victimes de son ancienne elle. *Car ce n’est pas moi. Car… je regrette.* Et c’était l’unique raison pour laquelle Sully avait été patiente. Car elle avait perçu la sincérité des aveux, la douleur dans les yeux. Car elle avait compris que les excuses ne pouvait venir que d’un être humain et non monstrueux.

Elle renifla une énième fois avant de se moucher véritablement. Elle laissa son regard rejoindre celui de sa professeure. Et à la vue de son sourire, elle tenta de faire de même. Elle eut plus de facilité à la pensée des Guiness Record, le rire interne éclairant un instant son visage. Elle allait être punie. Elle s’était excusée, elle avait tout avoué, et elle allait être punie. Et elle en était si heureuse. Parce qu’elle voyait enfin le bout du tunnel ainsi. Elle serait prête à n’importe quoi pour changer, pour s’améliorer, pour compenser… pour se faire pardonner. Par eux, par elle. Elle acquiesça doucement, se mordant la lèvre mais retrouvant un semblant d’étincelle dans le fond des yeux.

Quand elle parla, il y avait un reste de tremblement car elle était encore instable, et même son regard d’orage fuyait par moments. Mais l’envie de bien faire, de tout faire, se faisait entendre dans sa voix basse et grave : « Je ne sais pas si c’est du courage… J’ai plutôt été lâche jusqu’à maintenant. Enfin… à partir de maintenant, je ferai ce qu’il faut. Pour ne plus commettre de fautes. Pour ne plus blesser mon entourage. Elle s’humidifia les lèvres pour ne pas se les mordre de nouveau… ce qui la tentait beaucoup. Et je suis venue ici pour accepter les conséquences. Les heures de colle ou… les exclusions… les TIG… Je ne protesterai pas. » Elle s’obligea à lever les yeux vers Mrs O’Meara plus d’une demi-seconde. Bien que regarder  les gens dans les yeux n’avait jamais été à son goût vu qu'elle était, comme évoqué plus haut, une grosse fuyarde.

Sauf quand elle était sûre d’elle, qu’elle voulait témoigner avec force ce qu’elle pensait, comme à cet instant : « Mais je voudrais vous remercier. Merci de votre écoute… de votre patience… de votre indulgence. J’ai mal agi et je vais être punie en conséquence. Je sais que la Vice… -Directrice, Mrs Staunton, ne m’aime pas. Elle eut un sourire poli pour tempérer ses propos mais il était tellement crispé que son opinion était visible. Je ne suis pas sûre que vous pourrez faire grand-chose pour diminuer ma sentence… même si c’est vrai que ce n’est pas le moment de me relâcher dans la nature… Elle eut un rire las. Son chez elle l’appelait plus que de raison. Mais je vous remercie de le souhaiter. C’est déjà beaucoup… de faire ça… pour moi. » Décidemment, la blonde n’arriverait jamais à comprendre l’indulgence et la gentillesse que l’on pouvait ressentir à son égard. Il faudrait qu’un jour, elle ouvre les yeux à ce propos. Sully aujourd’hui comme Orion par le passé, et même Joshua, Sonera, Chrissy, Orest, Julian et tous les autres… Ils avaient su voir derrière le masque de sarcasmes et d’insensibilité : il avait vu l’humaine derrière la machine, derrière le monstre. Et elle devrait elle aussi s’accepter sans ce masque aussi résistant qu’une illusion. Elle n’avancerait que mieux en comprenant que les autres n’étaient pas qu’une menace. Mais également un bouclier des plus protecteurs… la protégeant d’elle-même.


11 avril 2016 Δ ft. Sully Δ © Gasmask



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bloom softly
Liling Hui Tsai
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann De Laine / Matthew J. Adler / T. Hank Oakley
Personnage sur l'avatar : Kagari Atsuko - Little Witch Academia / Reina Triendl

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans / 5ème année /
Messages : 229
Bloom softlyLiling Hui Tsai
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12653-hope-liling-fini

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockMar 2 Mai 2017 - 0:18
Come clean and tell me about your conspiracy [Alexis]
Tu ne peux t'empêcher d'adresser un sourire à la blonde en l'entendant parler de la sorte. Au fond de toi, tu regrettes de pas avoir pu l'aider avant, mais comment aurais-tu pu savoir ? Toi et la petite Alexis, ça avait jamais vraiment bien marché, après tout. Par son comportement au début, certes, mais toi aussi tu n'avais pas été des plus tendres. Si tes réactions avaient été moins excessives, peut-être que tu ne l'aurai pas braqué, peut-être que tu aurai vu à quel point elle galérait, peut-être que tu aurai pu lui donner un coup de main. Cette idée ne cesse de te revenir à l'esprit, tu n'arrives pas à t'en débarrasser et pourtant, ça te mine. Un petit coin bien vicieux de ta conscience te fait remarquer que c'est pas comme ça que t'aurai été une bonne mère. C'est vache de sa part. Une ombre se dessine sur ton visage une fraction de seconde, et tu espères que la petite ne l'a pas vu, derrière ses mèches et ses yeux brumés de larmes.  A ce moment, elle te parles de Staunton. Tu en profites pour lâcher une petite vanne, un peu pour détendre l'ambiance, mais surtout pour enterrer cette pensée maussade.

- Tu peux l'appeler la vieille peau, même chez les profs on le pense, t'inquiètes.

Tu lui lâche un clin d'œil complice tout en partant dans un rire qui se voulant libérateur mais sonnait finalement plus tendu que ce que tu ne l'espérais. Néanmoins, tu restes touché par ce qu'elle t'avais dit. Ses excuses te faisaient chaud au cœur et tu avais honnêtement envie de repartir sur de bonnes bases avec l'américaine.

- Ecoutes, ça ne coûte rien d'essayer. Mais en toute honnêteté, je ne penses pas laver les toilette de l'école ou rester enfermer dans une salle de colle tous les soirs ne t'aide à quoi que ça soit. Le travail de recul sur tes actes est déjà fait et t'as conscience du bordel que t'as planté. Alors tu ne peux pas t'en sortir avec rien du tout, c'est clair, et des punitions intelligentes y en a pas beaucoup, mais il y a de forte chances que de toute façon, tu sois bien plus dure avec toi-même que ce que Staunton ne pourrait jamais l'être avec toi.

Tu lâches un soupire las. Plus t'y penses, plus tu te dis que ce système scolaire est vraiment fait avec le cul. Tu poses ta main sur le rebord du bureau, y faisant pianoter tes doigts dans un mouvement d'agacement, puis tu te donnes un bon coup de fouet mental pour te lever.

- Bon, tu veux qu'on s'occupe de ça aujourd'hui? On reste tranquille un peu, on va boire un petit café le temps que t'essuie tes larmes et que tu te refasses un beauté et on y va? Le plus tôt ça sera fait, le plus vite tu pourras définitivement tirer un trait sur cette merde.


Tu croises les bras, jaugeant l'étudiante d'un regard pensif. L'après-midi risquait de ne pas être de tout repos.  
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clockDim 21 Mai 2017 - 17:31
Don't forgive me, just listen
Lexi & Sully
There are dark shadows on the earth, but its lights are stronger in the contrast. Δ Charles Dickens

Contraste. Entre ombre et lumière, doute et espoir, larmes et sourires. Elle le ressentait en elle, cette équilibre instable, ce château de cartes si fragile qu’elle tentait de bâtir. Elle ne savait plus faire cette poker face mais au moins, elle essayait de dévoiler ses plus beaux atouts pour prouver sa sincérité. Elle était malmenée par ses propres pensées mais se tournait vers Sully pour compenser, pour puiser en elle. La rousse lui avait toujours paru stable et sûre d’elle-même : peut-être était-ce pour ça que la blonde l’avait toujours inconsciemment cherchée. Enviant cette femme forte qu’elle ne réussissait pas à être de son côté. Pourtant… derrière les rires et les sourires, le ton ferme et les décisions prises, la new-yorkaise captait un semblant d’hésitation, de réserve sombre et cachée. Alexis ne voulait pas le relever, refusait de s’y attarder… mais elle le remarquait quand même.

Et au fond d’elle, il y eut cette pensée que Mrs O’Meara n’avait que quelques années de plus qu’elle… et que toutes adultes qu’elles étaient, toutes deux n’étaient pas confiantes pour autant. Ah… Lexi n’avait pas encore vingt-et-un ans, elle pouvait encore se permettre d’être cette enfant. Hésitant, tombant, se trompant. L’important était qu’elle se relève et essaye de nouveau. Et elle eut la pensée que Sully serait là, la prochaine fois. Qu’il était temps d’oublier les crises et les cris, la fermeté et les avis bien rangés du passé. Il est vrai qu’on aurait annoncé à la blonde quelques mois plus tôt, qu’elle rirait de Staunton avec sa prof d’Info, qu’elle ne l’aurait jamais cru. Mais c’était vrai pourtant. Et elles lâchèrent un rire bref et frais. Comme on relâche une tension sans vraiment la laisser partir ; cela fait du bien et c’est mieux que rien.

Elle acquiesça subtilement la tirade de sa professeure, se mordant discrètement la joue intérieure. Même s’il n’y avait pas de punitions adéquates, elle devait en avoir quand même et pas qu’une seule. Elle avait quand même transgressé trop de règles. Et en vrai, elle savait que Staunton saurait bien lui trouver quoi faire. La E ne le savait que trop depuis le berserker. Et elle avait beau s’en vouloir – et le savoir, avec un minimum de pragmatisme – elle se trouvait encore trop tendre avec elle-même pour en juger. Pour se juger. On avait beau lui avoir souligné assez régulièrement son masochisme, elle était butée à ce propos. Cependant, c’était bien la première fois de sa vie qu’elle remettait autant son destin dans le choix de tierces personnes : abandonnant son indépendance, réclamant une sentence.

Maso elle l’était, disais-je.

La vue quitta le vide qui semblait l’aspirer, l’ouïe se détacha du tapotement agacé contre le bois et la blonde se redressa soudain sur sa chaise en voyant l’adulte se lever, prête à agir. Alexis hocha la tête plus assurée qu’auparavant, ses lèvres ne tremblant plus, ses yeux ne pleurant plus. Petit reniflement quand même. Mais ça allait mieux. Ça allait le faire. Petite attente avant de se lever à son tour, un peu difficilement, un peu lentement, comme un semblant de vertige. Non, ça allait le faire. « Oui. Je… Je veux bien. Prendre l’air aussi me fera du bien je pense… Malgré l’anniversaire d’Orion en extérieur, son impression d’avoir été enfermée trop longtemps lui pesait. Enfermée en elle-même surtout. Je vous suis. Je vais… Nous allons faire ce qu’il faut. Merci encore. Je m'en remets à vous. » Tête basse, épaules penchées, mains se rapprochant doucement, l'otaku s’approchait du pardon à la japonaise jusque dans ses phrases. Mais elle se redresserait plus une fois dehors et à l'air libre.

S'en suivit de difficiles discussions, des courriers compliqués et d'étonnants échanges ; la Vice-Directrice, le Directeur, l’administration, le personnel enseignant dont Mrs O’Meara et les parents de la blonde interagissant et parlementant sur son cas. Elle eut un certain nombre d’heures de colle et de TIG à effectuer, réparant notamment ses erreurs datant de la League du Chaos. Elle s’exécuta de manière assidue et réservée, ne rechignant pas même quand elle dut faire des excuses humiliantes, être affichée devant les regards méprisants. Un peu moins d’un mois plus tard, après une audacieuse demande et un besoin réel, on lui permit de rentrer une semaine chez elle. Elle avait assez donné selon Sully et donnerait encore à son retour. Avant l’été, Alexis signa un contrat avec l’équipe enseignante : elle redoublerait sa neuvième année chez les D et accomplirait ses tâches ; si elle faisait sa part, elle pourrait retrouver ses clubs, des postes au sein de l’école et même la possibilité de sortir de nouveau à l'avenir. Mais il fallait qu’elle se tienne à carreau. Ce ne fut pas si difficile vu qu’elle se fit discrète… et puis, en cas de problème, elle savait qu’elle n’était pas seule. Qu'elle ne l’était plus. Notamment quand elle allait aux cours d’informatique – sa filière tout de même – où la motivation et le plaisir réapparaissaient. Une nouvelle étape s’était enclenchée dans ce bureau.


11 avril 2016 Δ ft. Sully Δ © Gasmask



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully    Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully  1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Come clean and tell me, tell me about your conspiracy ••• Sully
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: