Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 stay determined — leocade

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clockMar 12 Juil 2016 - 12:25
stay determined



Elle posa son dos contre le mur du couloir et respira durant une seconde. Depuis des mois, elle n’avait pas ressenti une telle impatience - et cette dénomation lui paraissait réductrice pour l’émotion qui la traversait actuellement. Joie ? Fierté ? Soulagement ? Léocade avait quitté les S. Elle avait entendu cette rumeur sans vraiment tilter, et lorsque le long silence de sa stupidité lui avait laissé l’espace pour finalement comprendre, elle avait lâché son stylo, laissé son devoir de médecine s’envoler de la table jusqu’au sol de sa chambre qu’elle avait quitté en claquant la porte. L’information était arrivée par LMS. Felicia adorait parler avec des amies de tout et de rien pendant qu’elle travaillait, une façon d’échapper à une overdose de sérieux dans une vie qu’elle se tuait à rendre excitante.

Pour autant, elle ne se laissait pas distraire et accordait énormément d’importance à ses études depuis son retour ; simplement, lorsqu’il s’agissait d’un tel sujet, elle ne pouvait pas maintenir à flot son peu de raison. Les sentiments prenaient le dessus. Felicia était quelqu’un de très spontanée, et le temps qu’elle se rende compte de son énorme bêtise, elle était déjà arrivée à l’autre bout du bâtiment des cabanes. Là, elle se posa contre le mur. C’est là qu’elle respira et que toute la conscience de ce début de journée lui parvient. C’était vraiment ridicule. Il fallait qu’elle arrête de s’emporter pour si peu - et tout son entourage qui lui soufflait avec un tact presque trop ridicule que Léocade n’était pas fréquentable. Ce n’est pas qu’elle s’en fichait, bien au contraire : elle était juste incapable de laisser la logique surclasser une telle cascade de sentiments.

Ces derniers s’accompagnèrent d’une pointe de culpabilité lorsqu’elle se rappela que Léocade était maintenant son colocataire. Elle était en pyjama, elle avait couru jusqu’à son ancienne chambre et ce n’est que maintenant qu’elle se rappelait qu’elle avait contribué à le déplacer. Elle avait tenu à le faire, surtout pour éviter que les membres du White Day ne lui fassent du mal - sa participation assurait ce fait-là. Malgré tout, elle ne parvenait pas à se dire qu’elle n’avait rien fait de mal. Pour être tout à fait honnête, elle n’arrivait pas à penser à quoi que ce soit - elle prit une grande inspiration, se concentra une seconde et se téléporta dans sa chambre. Elle s’était promit de ne plus être une victime de sa propre existence.

Elle était revenue, plus forte, plus déterminée ; et c’est avec ce sentiment qu’elle se motiverait à lui demander. Elle quitta son pyjama pour une robe simple ornée d’oursons (sans commentaires) et traversa la pièce principale pour aller toquer à la chambre de l’ancien-ancien A. Cette fois-là, elle porta son regard à son niveau plutôt que de regarder par terre - il n’était pas question qu’elle laisse tomber juste maintenant.

« Hey Leo. J’ai, um, je peux te parler ? »

Le même ton joyeux que d’habitude, et les mains jointes dans son dos, passant d’un pied sur l’autre, elle l’observait. Son visage, son expression, l’impatience d’entendre à nouveau sa voix. Elle se sentait de nouveau proche de lui. C’était idiot sans doute, mais ce passage en S, bien qu’elle n’en avait pas tenu compte dans leur relation, l’avait un peu éloigné du russe. Leurs idéaux s’étaient opposées, et si ce fait avait pu atténuer leur lien, il avait fait prendre conscience de quelque chose à Felicia : elle aurait abandonné les siens sans difficulté pour Léocade.

« J’ai entendu dire que tu avais quitté les S et je voulais te pa— je veux dire, être la première à t’en parler. » Elle détourna son regard une seconde, puis le regarda. « Tu ne comptes plus t’impliquer dans quoi que ce soit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clockVen 22 Juil 2016 - 5:50
Got our names tattooed on each other


C’est fou comme c’est simple. Tu croises, tu fais passer dessous, tu ramènes par dessus et tu noues. Il avait quoi… 8 piges quand on lui a apprit à attacher tout seul une cravate ? Alors dis-moi pourquoi t’as mis autant de temps à remettre la violette, Léo’ ? Faut dire que cette couleur te va mieux, le doré, ça te filait une sacré mauvaise mine. Soupir, inspiration, alors qu’il rouvre ses yeux et reporte son regard sur la plafond au dessus de lui, allongé sur le lit de se chambre, fringué mais pas motivé à mettre le nez dehors. Enfin, "sa" chambre, façon de parler. Mais bon. Cette piaule ou une autre, quelle importance ? C’est pas comme si les affinités avec les colocataires avaient la moindre nuance. Toxique, Léo’, on t’évite comme la peste, on te passe d’un endroit à l’autre du bout des doigts, hâtivement.

Menteur.

Il y a bien quelqu’un qui accepte de tendre la main, dans le lot. Mais avant ça, tu ne réponds pas ? Pourquoi autant des temps, avant de te décider ?

Ah, si, je sais. Besoin d’un déclic.

C’est fou, comme c’est facile de se convaincre qu’on n’est pas seul. Je ne suis pas seul, j’ai un morceau de tissus doré autour du cou. Je ne suis pas seul, j’ai toujours des gens à qui parler. Et on se contente d’être assorti, et d’avoir une présence en face de nous qui n’écoute jamais vraiment. C’est rassurant. Un temps.
Jusqu’au déclic.

C’est qu’elle est si discrète, cette fille. Lumineuse comme tout, mais faut être attentif, aux aguets, ou elle vous échappe. Et lui, borné comme il est, complètement aveugle. Il a fallu qu’elle se démène sous ses yeux pour qu’il les ouvre enfin. Qu’il remarque le problème, qu’il la voit pour se dire enfin. "Je n’ai plus qu’elle".
Plus que Felicia. Qui veut bien faire comme il faut, qui fait des concessions, encore, alors que lui, il n’en fait qu’à sa tête. Qui accepte de l’aider, ou d’au moins limiter les dégâts pour lui, alors que depuis ce stupide passage en S, il n’avait même pas pris le temps d’écouter une seule seconde ses états d’âme à elle. Et après les événements et le remue-ménage causé par les membres du White Day, il s’était finalement décidé à arrêter de se la jouer solo, de foncer sans réfléchir en laissant tout derrière lui. Arrêter de s’oublier, rien qu’un peu.

Alors oui, c’est fou comme c’est aussi simple qu’effrayant, de plus se mentir. Indifférent en surface, il était même retourné en classe, comme si de rien n’était, et il avait presque l’impression que c’était comme avant. Qu’après les cours, il raccompagnerait Céleste, rejoindrait Ernest, et Stan’, et Olive peut-être, passerait pourquoi pas voir Hadès, pour causer, puis irait embêter Johanna. Et puis on revient vite sur terre, et tout semble si vide.
Mais au moins, aujourd’hui, il est serein.
Il a envie d’errer encore, de marcher, de se rappeler, le reste on verra bien, tout comme il rêve de retourner sous la couette, pour plus jamais en sortir. Sauf que trois petits coups secs contre sa porte le tirent de ses pensées et il se redresse, devinant déjà qui se trouvait derrière celle ci. Il se surprend à appréhender alors qu’il se lève. Aucun problème, pourtant. Pas vrai ?
Mais c’est qu’il se doute de la raison de la visite, cherche quoi dire, pose sa main sur la poignée, ouvre.

Regards qui se croisent.

Heureusement que Felicia prend la parole, car la seule chose dont Léo’ aurait été capable, là tout de suite, c’est de s’excuser soudainement. Pour quoi exactement, il en a foutrement aucune idée, il s’en doute, mais y a tellement de raisons. D’être aussi con, déjà. C’est vrai quoi, regarde la. Toute enjouée, naturellement enthousiaste, rayonnante. Suffit d’un bonjour et d’une œillade qui questionne, et elle t’apaise.

Souffle. Il lâche la poignée qu’il tenait encore, pose son épaule contre l’encadrement de la porte pour s’y appuyer distraitement, l’observe sans un mot, avant de baisser les yeux lorsqu’elle termine de l’interroger. Risette en coin.

— Les nouvelles vont toujours aussi vite dans ce bahut, y a rien qui change décidément.

Il hésite, prend le temps de se poser cette question formulée à l’instant par la blonde en face de lui. Parce qu’il l’esquive un peu, ces derniers temps, ce problème à résoudre. Qu’est-ce que tu vas faire désormais, Léo’ ? Il inspire doucement, finit par relever son regard pour le poser sur les deux émeraudes qui le fixaient, l’air un peu perdu et désabusé.

— J’ai l’impression qu’y a plus grand chose qui vaille la peine de s’impliquer, tu sais. Peut-être que j’grandis, peut-être que j’deviens un vieux con, mais ça m’amuse plus, tout ça. J’ai juste envie qu’on me foute la paix, en attendant de partir ailleurs.

Oui, c’est pas plus mal ça. Rester sage. Ça changerait. Après tout, il a jamais essayé cette solution là, ça pourrait éventuellement fonctionner. Silence. Il s’oblige à perdre vite cette mine pensive pour adresser un léger sourire narquois à Felicia, haussant un sourcil.

— Pourquoi tu poses la question ? T’avais l’intention de me téléporter dans une autre piaule encore ?
∆ mo'
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clockVen 22 Juil 2016 - 15:03
stay determined

Elle avait beau avoir participé à d’innombrables actions dans cette école, Felicia s’était rarement sentie aussi peu à l'aise qu’en face de Léocade. Le problème de ces deux-là, en dehors d’une maladresse sentimentale évidente, c’est que leur pensée était si similaire qu’ils ne se comprenaient pas. Baigné dans sa culpabilité et la certitude absolue de ne pas mériter la suédoise, Léocade s’en éloignait - et la demoiselle avait les mêmes pensées à son égard. Pour tout ce qu’elle lui avait fait, pour ce manque de franchise qu’elle arborait - pour cette intrusion dans sa vie, essayant égoïstement de l’adapter à la sienne, elle n'avait jamais rien dit. Jusque là, elle était toujours restée elle-même et elle n’avait jamais fait de sacrifice pour lui - bien qu’elle s’en savait capable. Elle avait agit avec peur, craignant qu’il ne veuille pas lui rendre ses actions - refusant de lui faire confiance. Quelque part, Léocade avait raison de lui en vouloir pour ce qu’elle avait fait - et elle ne chercha même pas à le contredire là-dessus.

Non. Elle en avait assez. Felicia se pinça les lèvres, songeant à toutes ces restrictions qu’elle se posait, à cette façon dont elle détournait le regard en laissant les choses la porter - ce n’est pas comme ça qu’elle devait agir. C’est aussi pour ça qu’elle ne le méritait pas, elle n’avait jamais cherché à aller plus loin pour lui. Elle n’avait jamais cherché à le regarder dans les yeux. Elle n'avait jamais osé. Et tout en songeant à cela, la demoiselle se dit que peut-être, le destin ne lui donnait que ce qu’elle cherchait vraiment à avoir - et si elle désirait quelque chose fort, vraiment fort, si elle se battait pour, alors peut-être qu’il le lui accorderait. Honnêtement, elle se moquait pas mal de l’égalité, de la paix, du bien des autres - dans ces moments, lorsqu’elle tournait la tête pour laisser ses pensées envelopper son esprit, une chose demeurait. Et, lentement, rassemblant son courage, elle y plongea son regard - mais avec une détermination toute autre.

Oui, elle avait bougé Léocade de chambre, et elle le regrettait. Non, elle n’avait jamais mené autre chose que la poursuite utopique d’une égalité qui n’aurait abouti qu’à sa bonne conscience. Elle devait être honnête avec elle-même, avec Léocade - elle devait affirmer ses désirs sans honte, alors au diable la modestie, et au diable son implication dans cette connerie d’école. Elle en avait assez de donner pour les autres. Assez de s'oublier, d'oublier sa vie et ses propres sentiments pour cet endroit qui ne cherchait même pas à bien l'accueillir. Elle en avait assez, et tout ce qu'elle avait jamais voulu était à portée depuis le début - et cette fois, elle se montrerait forte ; cette fois, peu importe ses actes, ne le laisserait pas partir.

« J’ai participé à cette opération à condition que je suis celle qui m’occuperait de toi. » avoua-t-elle avec une voix teintée d’assurance. « Et je le referai. Parce que je ne voulais pas qu'ils posent leurs mains sur toi. »

Elle fronça les sourcils, observant ses iris avec cette oeillade vacillant entre la sincérité et la confiance. Elle essayait de se montrer la plus convaincante possible pour répondre à son sourire narquois - car elle se refusait à encaisser son humour avec naïveté. Elle ne voulait pas le laisser s’y réfugier une fois encore. « Mais s’ils ont l’intention de s’en prendre à toi encore, je quitterai leurs actions stupides. » Parce que pour elle, il n’avait jamais été comme un autre S - il avait toujours été Léocade, une bonne personne, quelqu’un qui, au-delà d’innombrables masques, savait se montrer plus honnête que n’importe qui quand on savait le comprendre.

« Je veux juste penser à ce qui est vraiment important pour moi. »

Et son regard, plus évocateur que jamais, ne le quittait pas un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clockVen 26 Aoû 2016 - 22:06
Got our names tattooed on each other
Ça sonnait pourtant comme une plaisanterie mesquine, mais regarde, même elle y décèle les reproches silencieux. Et de quel droit tu te plains de quoique ce soit, Léo’ ? Sans déconner, il pense sérieusement être en position de demander réparation ? Mais c’est qu’il doute encore un peu au fond de lui. Ça aurait été plus simple si l’attitude de Felicia n’était pas teintée d’une multitude de nuance. C’est cette gentillesse inée chez la jeune fille qui l’inquiète. La peur qu’elle la mette au service d’autres causes, d’autres personnes. Parce qu’il se demande. Pourquoi moi ? Sur toutes les personnes à qui elle pourrait tendre la main, c’est vers lui qu’elle se tourne systématiquement, depuis le départ. Et il redoute le jour où il fera la bourde de trop, qu’il sera rien qu’un peu trop méchant, rien qu’un peu trop lui, et qu’elle lui tournera le dos. Il croyait presque y être lorsqu’elle s’était rangée du cotés de ceux qui réprimaient les S.

Sauf que t’entends ce qu’elle te dit ? Tu le vois, son regard ? Il faudrait qu’il apprenne un jour à taire ces soupçons qu’il a sur tout et qui le poussent à faire merder les choses en premier, histoire d’être sûr. Son assurance qui flanche une seconde, et sa risette goguenarde laisse place à un sourire un peu plus désemparé, alors qu’il lâche de manière désinvolte.

— Depuis quand c’est toi qui me protège de quoi que ce soit ?

Soupir amusé. Il se tait une seconde, se demandant à quel moment les rôles s’étaient inversés. Peut-être depuis plus longtemps qu’il ne croit. De toute manière, il ne lui en avait jamais voulu. Même si elle se retournait contre lui, même si elle lâchait l’affaire, il ne pourrait jamais lui reprocher quoi que ce soit. Parce qu’elle est la seule à être resté pour de vrai. Alors que lui, il n’avait pas hésité à se la jouer perso’, à n’en faire qu’à sa tête quitte à bousculer son entourage. Personne ne l’a obligé à suivre Hadès, ni à ouvrir Vendetta, ni à troquer sa cravate violette pour une dorée. Personne ne lui a demandé de prouver quelque chose.

Alors à quoi tu joues, Léo’.

Pour une fois, c’est lui qui a du mal à soutenir le regard de la jeune fille en face de lui. Envie de ciller. Ça l’embarrasse quand on voit clair dans son jeu comme ça. Elle a un regard bien trop sincère, Felicia, qui lui donne envie de rendre aussitôt les armes. Il voudrait la croire sur parole, toujours. Sauf qu’il sait pas faire. On lui a pas appris à faire entièrement confiance, à Léo’.
Mais quand elle le dévisage comme ça, quand elle dit ce qu’elle pense avec tant d’assurance.
Des fois il se dit qu’il aimerait bien que Feli’ lui apprenne.

Silence. C’est rare qu’il ne sache pas quoi répondre. Il baisse les yeux, se redresse, s’accorde une seconde de répit encore alors qu’il hausse les épaules, la mine résignée.

— T’as pas à te faire de soucis, j’pense qu’ils ont tous autre chose à faire plutôt que de s’occuper de moi. Puis promis, j’ai pas l’intention de faire de vagues.

Felicia et lui sont au moins d’accord sur ce point. Ça sert à que dalle, c’est rien que des coups d’épée dans l’eau. De l’énergie dépensée pour une absence totale de résultat. Et il se maudit de s’être débattu et d’avoir joué des coudes tout ce temps pour au final ne pas se sentir bien à cette minuscule place qu’il s’est faite.

— J’veux juste.. voir d'autres choses.

Voir d’autres gens. Il se dit qu’après tout ça, il s’en ira loin. Il a certaines personnes à retrouver, des excuses à faire, des choses à dire. Mais en attendant. Il sort de ses pensées, retrouve son air de rien qu’il a l’habitude d’afficher en toute circonstance, alors qu’il relève son regard vers Felicia. L’appréhension.

— Et toi ?

Il voudrait demander, histoire d’en être certain, ce qu’il y a de vraiment important à ces yeux. Mais la moindre réponse le rend fébrile.

— Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant, Feli’ ?
∆ mo'
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clockVen 26 Aoû 2016 - 23:23
stay determined

Et toi Feli', à quoi tu joues ? T'espères un truc avec ce regard fort et ces belles paroles ? Tu crois pouvoir tourner le dos à toute votre histoire et en faire quelque chose de beau au nom d'une détermination que tu viens de te découvrir ? À quoi tu joues, cette fois - aux héros non plus d'un peuple mais du garçon auquel tu peux rien avouer ? Ça paraît si simple vu comme ça, quelques mots à prononcer pour débloquer une ultime vérité. Ça semble tellement évident, mais vous savez tous les deux que la franchise n'est pas le chemin que vous avez choisi d'emprunter. Pourtant, on aurait dit que si, que la jolie Felicia aux grands sourires ne mentait pas - on aurait dit qu'elle réservait ses mots pour mener ses bonnes actions et partager sa joie. On l'aurait cru parfaite, tout ça pour un visage rayonnant et des idéaux balancés - mais c'est bien loin de la réalité qu'elle affiche.

C'est pas si simple Feli', il suffit pas que d'un peu de franchise pour faire disparaître les erreurs répétées. C'est pas si simple, il suffit pas de ressentir un sentiment pour espérer de le voir partager - et c'est ce regard teinté d'un réalisme que la déception orne qu'elle lui adressait. C'est presque une supplication, le profond désir de voir l'irréalisable se prêter à ses fantasmes d'enfant - mais elle continue d'y croire. Elle aimerait dire qu'elle conserve cette détermination qui lui est propre, qu'elle affiche cette volonté avec une croyance sincère mais elle ne le penserait pas.

Elle aimerait tant, Felicia.
Elle aimerait tant cesser de se battre pour ses réponses comme si elle pouvait se le permettre. Elle aimerait tant fermer les yeux jusqu'à ce que le bonheur lui revienne - comme ça avait été le cas autrefois.

C'est peut-être ça qu'il lui faut. C'est peut-être cette situation qui lui manque - ignorer l'adrénaline de cette vie magique pour se perdre dans une solitude aussi reposante que bénéfique. Elle a besoin de personne, Feli', elle avait besoin de personne - quand elle avait rejoint sa maison pour espérer oublier. Il faudrait qu'elle arrête de prétendre, qu'elle éteigne cet éclat de bonheur qui ne sert qu'à aveugler ses propres croyances - car elle n'a jamais eu besoin de tant faire pour les autres. Elle oubliait ses propres désirs à force de les transformer en une solidarité si nécessaire - elle a sacrifié tout son être au profit de la once de bonheur que cette école se devait de garder.
C'est Léocade qui a raison, c'est lui qui a toujours eu raison - tournant le dos avec nonchalance à ce qu'il voyait comme des conflits d'enfants. Encore maintenant, elle se sent ridicule qu'elle ait jamais pu considérer ceci comme plus important que lui. Encore aujourd'hui, elle comprend ce qui lui manque - ce bonheur qu'elle a toujours voulu prolonger.

« Je veux partir encore, loin de tout ça. Pas forcément pour toujours, juste un moment... » Silence, elle inspire silencieusement. « Avec toi. »

C'est que deux minuscules mots, et pourtant, elle-même ne pourrait mesure l'ampleur de leur signification. Elle veut tant dire là-dedans. Elle a tant à ajouter - elle a tant de sentiments qu'elle aimerait lui crier. Quelque part, ça lui parait suffisant, bien assez explicite de ce qu'elle peut bien ressentir, mais elle a apprit à le connaître assez pour savoir comment il fonctionne. Elle sait qu'il ne regardera jamais les choses en face avec ce même regard qui veut croire si fort à la sincérité. Il n'est pas comme elle, Léo' - il a besoin de plus de choses, d'une preuve concrète, de ses sourires pour réparer son cœur fissuré. Peut-être que c'est pour ça qu'elle l'aime autant, parce qu'il ne croyait pas si aisément à tout ce qu'elle lui offrait, au début comme un réflexe - et peu à peu dans un désir de le voir tout lui redonner. Elle sait pas quoi dire pourtant, elle est pas plus douée que lui pour s'exprimer. Elle a jamais aimé les grands discours, les discussions ennuyeuses, les belles paroles jamais pensées. Elle a jamais voulu bercer Léo' de mensonges idiots, simplement lui faire comprendre ce qu'avait toujours été pour elle leur réalité. Elle s'avança légèrement, bascula sur la pointe de ses pieds, se moquant bien d'en perdre son équilibre pour délicatement, poser ses lèvres contre les siennes. Elle ne voulait plus avoir peur des conséquences - elle préférait mille fois cet unique instant de bonheur plutôt qu'une vie sans jamais avoir cherché à l'atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: stay determined — leocade   stay determined — leocade 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
stay determined — leocade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh darling stay with me | KALEY ♥
» guitatre electrique!!!
» Stay down and calm your anger, little fighter
» ~ Should I stay or should I go ?
» Chhht... Stay quiet and just listen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: