Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 As if you are supposed to be my enemy •• Hadès

Aller en bas 
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: As if you are supposed to be my enemy •• Hadès   As if you are supposed to be my enemy •• Hadès 1400359500-clockMar 25 Oct 2016 - 15:13
i hate you as much as i hate myself
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger ; anger leads to hate ; hate leads to suffering. Δ George Lucas

Négociation. Elle était passée par différentes étapes du processus de deuil et elle était loin d’en être sortie. La disparition des dons n’était pas ce qui lui occupait le plus l’esprit – en soit, elle ne regrettait pas ses migraines – mais, en revanche, la disparition d’Orion lui malmenait le cœur et le corps. Elle avait passé les premiers jours dans le déni, prétextant une quelconque farce qui devait occuper son petit copain ailleurs. Sauf qu’il ne répondait pas à ses LMS et personne ne savait où il était. Colton et elle avait fait plusieurs tours en ville, sans succès. Puis elle était passée par le stade de la colère, s’énervant contre Spidey qui revenait bredouille, sur l’administration et le personnel impuissants et sur tous les élèves qui s’enchantaient de la disparition des pouvoirs. Mais pas elle, non.

Elle n’abandonnait pas ses recherches, signalant à la police insulaire la disparition, placardant des affiches dans toute l’île, interrogeant les responsables et clients des diverses enseignes. Elle avait passé tout son week-end à faire cela et commençait à perdre espoir. Pourtant, elle se devait d’être optimiste et continuer les recherches, faire bonne figure pour May au moins. Mais voir la petite brune perde son don et sa bonne humeur était douloureux à voir et non encourageant. Elle avait fini par poster la veille un message sur l’intranet, espérant activer les élèves et les professeurs dans leur recherche. Alors qu’elle était partie le matin du 25 octobre pour un nouveau tour de l’île, elle avait lu les retours et était tombée en larmes au milieu de la Grande Place. Elle ne connaissait pas bien cette Calliope mais elle la détestait fortement à cet instant… tout en craignant qu’elle ait raison. Le message de Shun l’avait fait sourire et elle avait repris sa marche, reniflant toujours la perte qu’elle n’arrivait pas à accepter.

Elle était toujours en pleine négociation mais glissait dangereusement vers la tristesse.

Elle entraperçut le manga café au port et décida d’aller demander aux employés s’ils n’avaient pas des informations. Qui sait ? Orion était aussi un habitué du lieu. Elle entra dans la pièce éclairée, se déchaussa et alla questionner Chan derrière son comptoir. La chinoise excusa son ignorance mais encouragea la blonde à continuer, soulignant qu’elle n’était pas la seule à le faire, Vladimir étant encore en vadrouille dans ce but quand elle l’avait laissé. Alexis la remercia et fit un tour dans le bateau, profitant qu’il soit rempli – les vacances ont cette avantage – pour interroger le plus de monde possible. Elle monta à l’étage et alors qu’elle se dirigeait vers un jeune de Prismver, elle s’arrêta en apercevant des cheveux rouges familiers. Elle sentit une vague de froid glisser sur elle, crispant un temps ses membres. Cela faisait… sept mois. Berserker. Ils s’étaient recroisés entre temps, évidemment. Le verbe « revus » serait plus juste, vu que la blonde faisait son possible pour se tenir éloignée d’Hadès lors de leurs cours d’informatique.

Oui, mais elle était là et lui aussi et elle allait mal.

Elle s’était convaincue longtemps qu’il était le responsable de tous ses malheurs avant de saisir qu’elle avait sa part de responsabilité. Elle avait amassé toute la poudre nécessaire et il n’était que l’étincelle. Elle avait vécu une difficile période de doute, craignant à chaque couloir de le voir apparaître devant elle, pensant qu’il allait lui retourner l’esprit de nouveau, angoissant de refaire du mal à qui que ce soit si elle écoutait le moindre de ses mots. Mais elle avait réussi à avancer malgré tout. Elle s’était relevée, elle s’était soignée, elle avait avancé. Elle mettait en garde Delphia quand elle lui parlait d’Hadès mais elle ne tentait rien contre lui, ne se sentant pas la force de lui faire face. Et... pour lui dire quoi ? Avec sa psychologue, elle avait conclu qu'elle préférait avancer au lieu de retourner le couteau dans la plaie en allant le voir.

Oui, mais elle était là et lui aussi et elle avait besoin d’aide.

Elle se le serait interdit normalement. Elle se serait enfuie, prenant avec elle sa peur et ses doutes, déjà bien élevés à cause d’Orion. Mais elle savait que cela n’aiderait en rien. Elle avait débuté de nombreuses démarches auprès de ceux qu’elle avait blessés, mais elle devait également faire celles auprès de ceux qui l’avaient blessée. De plus… Hadès semblait changé. On en parlait dans les couloirs et la blonde l’avait remarqué aux cours de la semaine passée. Elle avait l’esprit trop occupé – et fermé à son sujet – pour s’y attarder mais le Red Demon affichait un visage apaisé, quasi débonnaire. Le voir installé ici confortablement aurait pu être révoltant pour la blonde quelques mois plutôt. Mais aujourd’hui, alors qu’elle s’inquiétait pour Orion, ce fut la curiosité et la détresse qui enclenchèrent ses pas vers lui. Elle se planta devant lui, des affiches dans une main, sa tablette dans l’autre, du haut de son mètre soixante, dans ses vêtements – jean et hoodie – fripés car non repassés. « Qu’est-ce que tu as encore fait ? »

Son ton était bas et étonnement calme, comme si elle posait une évidence ou qu’elle était absente. C’était un peu des deux. Pour elle, il était certain au fond qu’il y soit pour quelque chose, puisqu’elle gardait encore à l’esprit qu’un être aussi machiavélique n’abandonnerait pas totalement sa nature... surtout qu'il avait été bien trop calme récemment. Aussi, sa tristesse visible à ses yeux rouges, son nez irrité et sa dégaine peu soignée, ne pouvait permettre un autre ton que le détachement le plus total et fataliste. Elle avait besoin d’Orion à présent ; et il avait disparu ; et elle ne savait pas quoi faire : elle était perdue. Alors, perdue pour perdue, elle allait voir celui qu’elle avait haï et craint pendant des mois. Car elle n’oubliait pas une chose : elle l’avait également respecté, pour son intelligence, en tout premier lieu. Peut-être que le génie saurait l’aider, compenser quelque peu tout le mal qu’il avait provoqué chez elle pour un peu de bien. Elle lâcha finalement : « En fait… je m’en fiche. Je veux juste qu’Orion revienne. » Elle allait au moins à l’essentiel… Même s’il n’était pas assuré qu’Hadès comprenne d'une part, et fasse quoi que ce soit d'autre part.
25 october 2016 Δ Hadès Δ © GASMASK



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: As if you are supposed to be my enemy •• Hadès   As if you are supposed to be my enemy •• Hadès 1400359500-clockJeu 27 Oct 2016 - 15:31
As if you are supposed to be my enemy
Les journées, depuis lors, se déroulaient dans le brouillard - partout où il posait ses yeux, il lui semblait trainer cette impression de déjà-vu. À chaque regard qu’il croisait, il sentait le poids d’actions dont il avait oublié l’existence - l’ignorance lui pesait, l’impossibilité de différencier la réalité de la paranoïa qu’installait cette lourde ambiance. Au quotidien, il lui semblait toujours plus difficile de le supporter - mais cette situation ne changeait pas beaucoup de choses aux sorties d’une personne qui détestait déjà la compagnie d’autrui. Un gloussement amusé accompagna cette sombre déduction et avec elle, l’idée qu’il jugeait déjà stupide de faire un tour en extérieur.

Sans un bruit comme il avait l’habitude de le faire, enfilant une veste pour en glisser la capuche sur sa tignasse rougeâtre, l’anglais se traîna dans la ville d’un pas tranquille. Il se cachait à moitié, évitant simplement d’attirer l’attention - il n’avait pas envie de s’imposer une pression inutile quand il en avait la possibilité de passer outre. Il laissa ses pas le guider naturellement, la mémoire du corps et les impressions qu’il laissait faisant office de guide - et comme prévu, il arriva devant un bâtiment qui, à défaut de lui paraître familier, devait être marqué dans ses habitudes. C’était surprenant, Hadès ne s’attendait à rien compte tenu du fait qu’il ne sortait jamais - or, si un endroit de ce genre existait dans la ville, il devait être spécial. Ôtant sa capuche d’un veste sec, le britannique fit quelques pas dans l’établissement dont les qualités lui parurent aussi évidentes que la raison qui devait le conduire ici auparavant. Hadès s’installa à l’étage après une commande rapide, attrapa un manga hasardeux dans les étagères et attendit sa commande avec patience.

Il feuilleta les pages de l’œuvre tout en profitant de l’endroit qui lui rappelait des choses - mais aucun souvenir n’affluait. Tout était bloqué, hors d’atteinte, alors qu’il pouvait ressentir l’existence de ce passé - en de maigres signes comme en d’évidentes actions. Et la voix féminine qui en fut la preuve, alors qu’il tâtait doucement les bords de la tasse de son chocolat afin qu’elle refroidisse, était teintée de tant de tristesse que la colère que son auteure tentait de dégager passait presque inaperçue. L’anglais releva la tête et ses sourcils par la même occasion, offrant une expression de fausse surprise à l’arrivante. Ses paroles ne laissaient pas le doute, quelqu’un d’important avait disparu - et s’il se sentait un tant soit peu ému par cette scène touchante, Hadès aurait réagi, mais ce n’était pas le cas. Il dissimula son indifférence totale avec une fausse expression de réflexion et but quelques gorgées de sa boisson avant de répondre.

« Si ce qu’il s’est passé s’est passé avant le 18 Octobre aux alentours de 17h45, je ne peux pas t’aider, que j’en sois responsable ou non. »


Il faillit ajouter une remarque quant au fait qu’elle pouvait fouiller ses pensées, mais nul n’en était plus capable - Hadès haussa les épaules en gage d’illustration. Même sa bonne foi n’avait pas de poids étant donné qu’il ignorait s’il en avait même possédé durant son séjour ici, il n’avait rien de mieux à proposer. Il attarda longuement son regard dans celui de la jeune fille qui semblait dépassée par les événements - et d’une certaine façon, cette similitude le poussa à répondre après un bref soupir qui témoignait de son agacement à l’idée-même de cette ignorance omniprésente.

« Je suppose que tu as des solides raisons de m’en parler. Pourquoi tu ne calmerais pas ces ardeurs stupides que vous autres appelez ‘émotions’ afin de m’expliquer les choses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: As if you are supposed to be my enemy •• Hadès   As if you are supposed to be my enemy •• Hadès 1400359500-clockSam 10 Déc 2016 - 22:21
i hate you as much as i hate myself
Love is the only force capable of transforming an enemy into a friend. Δ Martin Luther King Jr.

Méfiance. Lancinante, persistante, chuchotante. Présente. Une carapace dont elle ne pouvait jamais se défaire, un murmure qui la maintenait à distance des autres. Encore plus face à quelqu’un d’aussi tortueux qu’Hadès. Comment se fier à quelqu’un d’aussi détaché ? Oui, s’attachant uniquement à suivre ses propres desseins, ayant assurément mille plans et pensées en tête, même s’il pouvait en contraste se limiter à une simple parole, tel un pic. Cependant, sa réponse décontenança la blonde non par sa forme mais par son contenu. Elle ne savait pas à quoi elle s’attendait mais pas à cela.

Elle tiqua d’autant plus par la précision de la date et de l’heure. *Hum. Cela ne peut pas être un hasard…* Les monomageias de l’île avaient commencé à se plaindre de la disparition de leur don juste une semaine avant, dans la soirée. Mais rien n’infirmait que cela avait été déclenché peu avant 18h. La vraie interrogation était finalement : comment et pourquoi Hadès connaissait cette information ? Et en quoi cela impactait sa responsabilité ? Mi-pensive mi-curieuse, Alexis s’assit – s’affaissa – sur un pouf, ne lâchant pas vraiment du regard Hadès. Il semblait paisible, au milieu des mangas, sa tasse fumante à la main. Cela n’aidait pas la D à l’apprécier, vu qu’elle était de son côté tout sauf paisible. Il était décidément différent et sa remarque n’était pas un indice négligeable. Après… avait-elle la foi et surtout le temps d’enquêter sur cela ? Ou l'aiderait un tant soit peu dans sa recherche ? Un regard sur ses affiches avec le visage souriant d’Orion lui assura qu’elle devait au moins tenter : son amour pour Orion méritait bien la mise de côté de la haine pour Hadès.

« Depuis quand la disparition du don des mondes parallèles déclenche une amnésie ? Encore un peu sèche pour une fille aux yeux humides. Enfin… c’est ce que je conclue de ton attitude, de ta remarque et des bruits de couloir. » Elle ne savait pas si elle voulait ignorer cet énigme ou bien la résoudre, sa curiosité n’aidant pas à la décider. Elle ferma un temps les yeux avant de poser la chose suivante : « Mais tu vas pouvoir m’aider quand même, puisque ça s’est passé un peu avant 19h. Que tu sois directement responsable ou non. » Il y aurait pu y avoir un sourire ironique pour appuyer sa remarque mais elle craignait trop pour Orion pour témoigner d'une telle légèreté. Même si elle ne pouvait pas s’empêcher d'employer ce ton… et que le directement lui avait échappé.

À sa question suivante, elle sut que lui comme elle restaient les mêmes : insensible pour l'un, sarcastique pour l'autre ; lui à nier toute émotion d'une parole détachée, elle à se moquer de toute réplique d'un rire muet. Elle aurait pu le laisser sur ces mots, fuyant l’adversité pour se réfugier dans ses affects qui lui étaient si chères mais si difficiles à vivre. Mais Alexis était la même. Qu'importe les années ou l'adversité, elle ne changerait pas. Et la lâcheté, elle ne la témoignait pas dans ses paroles, uniquement dans ses actes. Encore que... elle s'améliorait. Elle lâcha dans un souffle ses sarcasmes : « Ha ! L’amnésie ne t’aurait pas rendu humain, ça aurait été trop demandé… » La blonde se demanda soudain si Hadès avait un jour considéré les émotions comme acceptables ou si, même gosse, il était le même. Mais elle laissa s’envoler cette réflexion pour se concentrer sur le présent. Elle se racla la gorge pour parler d’une voix plus sûre. Elle savait bien au fond qu’Hadès, par-delà sa sécheresse, n'avait pas tort : elle ne devait pas cacher ses émotions mais les mettre de côté lorsque la situation l'exigeait. Comme à ce instant, où elle pouvait se révéler pragmatique. « En soit, je n’ai aucune raison de t’en parler. Autant être claire tout de suite. Nous sommes tout ce qu’il y a de moins proches et je te déteste fermement. De quoi le motiver à aider une inconnue… Cependant, si tu as gardé quelques connexions neuronales ailleurs que dans l’hippocampe, je pense que tu as la meilleure intelligence pour m’aider. »

Ce n’était pas un compliment, juste un constat finalement. Elle lui montra une affiche avec le nom et le visage d’Orion, un énorme MISSING révélant immédiatement la situation. « Il a disparu en même temps que les pouvoirs. Voyageant à travers les miroirs, il peut être bloqué partout comme nulle part… j’entends, dans les miroirs mêmes. Personne ne l’a vu sur l’île depuis et sa famille au Québec s’inquiète également. » Soupir réaliste mais des yeux dévoilant les pires craintes. « Il lui est peut-être arrivé quelque chose et je suis impuissante. Regard vif et déterminé dans les yeux carmins. Je refuse ça. Donc… Petit coup de menton. C’est la que tu entres en scène. Tu m’as dit que tu faisais tout ce que tu faisais pour contrer simplement l'ennui. Eh bien… je te propose une occupation. Trouver où est Orion, le plus vite possible. Mais aussi... nous faire récupérer nos dons. » La magie était encore là, ailleurs, et il fallait la retrouver car Orion n'était peut-être pas la seule victime de sa perte. Et le E pouvait l'aider. Si bien sûr, tout cela n’était pas un grand plan à la sauce Stone, une supercherie qu’il ne souhaiterait pas le moins du monde arrêter. Mais qu’importe, cette carte méritait d'être jouée.
25 october 2016 Δ Hadès Δ © GASMASK



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: As if you are supposed to be my enemy •• Hadès   As if you are supposed to be my enemy •• Hadès 1400359500-clockDim 18 Déc 2016 - 13:34
Il accueillit la bonne déduction d’Alexis avec un maigre sourire. Les souvenirs étaient nombreux à fuser dans sa tête, et avec le temps, Hadès avait apprit à faire le titre - fermer son esprit à toutes ces suggestions qu’il ne voulait pas revoir. Parfois, il s’agissait de quelques sensations, comme en l’instant, la certitude qu’Alexis avait touché juste - l’amour du défi, la recherche d’amusement. La différence c’est que cette amnésie avait agit comme un nettoyage complet de sa tête et même l’ennui lui semblait loin - il se sentait comme un enfant en recherche de sensations, mais curieusement, ça ne lui manquait pas. Il abordait ce sentiment perdu comme une chance : une fois arrivé au sommet, l’ennui et la solitude sont plus présents que jamais - et Hadès avait eu la chance de pouvoir redescendre. Il observa un instant l’expression de son interlocutrice et, malgré la tristesse évidente qu’elle ressentait, il observa une pointe de fierté. Elle était similaire à lui, en un sens, et si d’ordinaire il aurait prit plaisir à couper court à cet espoir, il n’en ressentait pas la foi. Il ne ressentait pas le désir de suivre les décisions de son lui fantôme ; il cherchait l’indépendance et la nouveauté - sans en désir la nécessité. Il ne laisserait personne le guider au nom de ce qu’il avait été. Il était une nouvelle personne, de nouveaux désirs, une nouvelle détermination. Il était Hadès, peut-être pas celui que les gens connaissaient, certainement pas celui qui manquerait, mais si quelque chose devait demeurer, c’est son manque d’intérêt à l’égard de l’avis d’autrui. En ce sens, sa décision ne releva que de son entière volonté, et lorsqu’il fit un geste à l’une des serveuses pour venir à sa table, il n’accordait pas encore de regard à Alexis.

"La demoiselle prendra quelque chose à boire." lança-t-il avant de se tourner vers Alexis. "Je t’en prie, pose tes affaires et commande quelque chose. Un moment de calme sera plus prompt à la réflexion - je suis certain que tu l'as constaté lorsque tu t'es assise et as entamé cette discussion."

Il ne saurait dire si elle décelait de l'ironie dans ses propos ou s'il avait l'habitude d'en faire en ce genre de circonstances, mais actuellement, ce n'était pas le cas. Avec un regard équivoque, il attendit quelques instants de voir sa réaction, ayant déjà décidé de l'aider en dépit de ce qu'elle ferait. Cette affaire l'intéressait, mais plutôt que de rechercher à comprendre le mystère d'une disparition dont la cause lui semblait évidente - et qui le serait certainement pour elle aussi, pensa-t-il, si elle n'était pas aussi bouleversée -, il avait hâte de vérifier si ses suppositions s'avéraient juste. Il attrapa une tasse de son chocolat et prit le temps d'en boire une gorgée avant de les partager avec Alexis.

"Quel est l'effet spécifique du pouvoir d'Orion ?" questionna-t-il en posant son index sur la table, comme pour capter son attention entière. "Lier deux miroirs entre eux comme par un lien qui guide l'utilisateur. Si les pouvoirs ont disparu, et l'on peut raisonnablement penser que la cause de ce changement a agit avec un temps de latence, le lien se casse. Qu'est-ce qu'il se passe ensuite ?"

C'était la partie évidente de la réflexion, quelque chose qu'elle avait sûrement déjà compris par elle-même. Par précaution, il préféra la rappeler et marqua une nouvelle pause, plus courte cette fois-ci, pour laisser le temps à Alexis d'assimiler les informations. Il se racla la gorge et poursuivit avec une voix emplie d'une certitude qu'il n'était pas certain d'éprouver, mais qu'il avait d'or et déjà jugé comme étant nécessaire :

"La dimension des miroirs lie chacun d'eux entre eux, c'est un fait presque indiscutable. Si Orion a dévié de son chemin, il peut y être coincé dans cette dimension ou avoir atterri dans un autre miroir, et il m'apparaît impossible de t'indiquer lequel puisque le choix semble infini."

Il n'avait aucun élément qui lui permette de déduire tout ça - à part peut-être, la limite du pouvoir d'Orion qui pourrait restreindre tout cela à une partie du monde. Malgré cette possibilité, le pouvoir lui avait échappé et cette règle avait pu être écartée. Posant son dos contre le dossier de la chaise, Hadès haussa les sourcils et attendit la réponse d'Alexis - elle avait demandé une réponse, à présent, il désirait en entendre les réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: As if you are supposed to be my enemy •• Hadès   As if you are supposed to be my enemy •• Hadès 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
As if you are supposed to be my enemy •• Hadès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: