AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockLun 14 Aoû 2017 - 23:53




T
’avais le cœur qui tambourinait à tes tempes aussi fort que dans ta cage thoracique. T’étais impatiens et à la fois un poil inquiet, mais on va être franc entre nous Orion, se qui te faisais le plus peur là tout de suite, s’était bien de te ramasser la tronche la première en entrant dans le Réfectoire.
T’étais pas connu pour être quelqu’un d’adroit, mais t’étais pas non plus un boulet maladroit pas capable de tenir sur ses deux jambes, sinon t’aurais clairement jamais réussi à la Boxe et encore moins au Basket. Pourtant t’arrêtais pas d’y penser. Tu te voyer te vautrer comme une grosse merde et Robin te tomber dessus au passage.
Pourquoi Robin ? Et bien sûrement parce qu’Othello sera lui capable de t’éviter, il l’aura probablement prévu et que Destiny… elle s’appelle pas Destiny pour rien non ?

C’est absolument con comme réflexion Ori.
Tu le sais et tu secoue la tête pour tenter de chasser cette image désastreuse qui te hante. Les secondes te paraissent tellement longues, tu as l’impression que tu pourrais refaire le monde durant ce si court laps de temps. Tu espère que ça va se passer comme prévue, que Merlin n’aura aucun soucis pour lancer la musique et que ceux chargé de faire les gros tags auront fini avant que tout ne commence vraiment.
Lentement tu observe tes trois camarades. Tu te retiens de pouffer de rire quand ton regard au travers de tes lunettes de protections se pose sur ton cousin. Il a vraiment une dégaine à faire pleurer de rire. Tu as à quelque chose près exactement la même.
Un slip rouge comme Franky dans One Piece, sauf que tu y a ajouté une étoile de shérif en plastique. Tu t’es collé des stikers en forme de cœur roses papier Q sur les tétons et tu portes de hautes chaussette Écossaises dépareillés avec tes baskets pour courir dans la boue, la paire dégueulasse que tout le monde as. Le seul truc de protection que t’as mis c’est les lunettes. T’as aussi ton sac orange à fond extensible rempli de munitions de rechange, de quelque guns et de bombes de peintures pour taguer. ET BIEN SUR, tu as le brassard de ton équipe sur la gueule, coincé sous les lunettes. Orange avec un kiwi violet dessus. T’as exactement le même accroché au bras gauche.

A quel moment tu t’es dis que s’était une bonne idée de venir fringuer ainsi ? Dès le départ bien sûr. Tu sais que tu te feras chopper de toute façon, tu le sais parce que tu ne te cache pas d’être le chef des Kiwis. ET PUISQUE TU TE TRIMBALLE QUASIMENT A POIL ON VOIT TOUT TES TATOUAGES A 100 MÈTRES MINIMUM !!
Enfin bref.
La musique retenti soudainement.
La réaction qui suivie est tellement rapide que tu as un mal fou à l’analyser. Cela va tellement vite soudainement et pourtant ça te semble terriblement lent, comme découpé dans le temps. Ton regard croise celui de chacun de tes trois camarades. Tu pousses un cris de guerre à la con, sans être certain d’être suivis. Tu lèves ton Tippman BT4 Combat en l’air et tu t’engages Orion dans le réfectoire, suivie de prêt par les autres. Soudainement tu te souviens que l’idée de ne pas arriver tout les quatre par la même entrée vous a effleuré l’esprit, mais en réalité avec les beaux jours il aurait été bien trop compliqué de ne pas être repéré, alors vous aviez tout misé sur l’effet de surprise et… vue les tronches s’était plus que concluant.

Tu tires sans vraiment viser, tant que ça touche pas les têtes, tout vas bien. Tu tire pour tout toucher Ori, les murs, les chaises, les élèves, le personnel… tu t’en fou. La musique que passe Merlin est propice à l’action, elle te donne envie de courir partout, de continuer à mettre de la couleur dans ses vies si grises.

_____________________________________

HRP : Hey ! Voilà c'est lancé pour nous o/ On signale que bien sûr n'importe qui peut faire une remarque IRP avec son perso (genre il était là entrain de manger et soudainement il est recouvert de peinture).
Et j'informe ici pour les gens non Kiwis et surtout pas au courant de l'action, pour si jamais les réactions des persos, (ma phrase ne sera plus française, désolé ou pas) JE DONNE ICI LA NATURE DES BILLES DE PEINTURES :
- Des billes de peintures standard.
- Des billes de couleurs magique qui recouvrent le corps ou la surface d’une couleur uni pour 48h.
- Des billes de couleurs magiques qui n’auront d’effets que le nuit venue car elles sont phosphorescentes.
Voilà voilà et enjoy ! ♥

IRP L'ACTION A LIEU LE LUNDI 3 JUILLET 2017 !

Bonus, si jamais vous voulez un aperçu de la tenue d'Orion, faut cliquer et on dit merci à Leann pour ce chef-d'oeuvre !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockMer 16 Aoû 2017 - 13:49

Robin A.
Weiss
« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »
C'était enfin le Jour-J et après de nombreuses préparations, je me tenais enfin aux côtés de Riri à l'entrée du réfectoire, attendant. Bon il fallait avouer qu'une bonne partie des préparations avait consisté en la recherche de LA tenue parfaite pour ce jour la et je l'avais trouvé. Et c'était un miracle que j'ai pu arriver jusque la sans me faire chopper par un surveillant avant pour me faire coller. Non parce que se balader uniquement vêtue d'un string borat rose flashy avec des stickers étoiles jaunes collé sur les tétons, c'était... osé. M'enfin, Orion n'était pas mieux que moi niveau tenue et un grand sourire apparu sur mon visage quand nos regards se croisèrent. Bien sur j'avais quand même une paire de basket vieilles comme pas possible et toute déglingé, mon brassard rose avec le logo des kiwi peins en vert dessus que j'avais réussis à accrocher à mon bras, le tout accompagné par de jolie noeud rose que j'avais galéré à accroché dans mes cheveux en faisant deux petite couettes ridicules avec l'aide de Del, mais c'était pas franchement mieux. Mais le pire devait être le grand sac barbie que j'avais trouvé pour quasiment quedale et dans lequel j'avais foutu toutes mes munitions. Au moins je ne risquais pas d'être dég quand il serait recouvert de peinture.

Je tournais la tête vers Destiny, toujours souriant. Je ne la connaissais pas spécialement beaucoup mais j'étais content d'être en paire avec elle parce qu'elle avait l'air d'être du genre agréable. Je retournais au moment ou la musique retentit, notre signal de début, et m'élançait à la suite de Orion en brandissant mon pistolet chargé de peinture et en me retenant furieusement de crier "CHARGEEEEZ". Le paintball avait toujours été un sport, ou plutôt une activité, que j'adorais mais la ça dépassait toute mes attentes. Tirer sur tout ces gens complètement perdu était magique. Couvrir les chaises, les plateaux et les fringues chanel de certains bimbo était encore meilleur. En revanche, j'aurais peut être du penser à prendre une protection pour mon entre-jambe, au cas ou quelqu'un décide de riposter. Comme ce mec au regard furieux sur lequel je venais de tirer en plein dans la jambe. Dommage pour lui que je n'ai pas l'intention de rester éternellement ici. Après tout on avait beaucoup à faire encore.

ft. plein de gens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockMer 16 Aoû 2017 - 20:03


3 juillet.
C’est le grand jour.

Le jour où la petite Destiny se laisse emporter par les étranges plans de ses confrères, les oiseaux terrestres. Par vous, vous qui avez revêtu – ou non ? – votre plus bel accoutrement pour l’occasion. A peine entrés dans son champ de vision, elle vous adresse un regard sceptique, puis un large sourire dévoilant son dégoût ainsi que son amusement se trace sur ses lèvres ; elle apprécie votre culot, surtout venant de toi, ô chef des Kiwis, toutefois elle ignore si cette blague attise davantage son mépris habituel ou bien une sympathie sincère. Elle, elle s’est simplement vêtue d’un T-shirt blanc cassé et d’un mini-short, vous savez ? Après tout, à quoi bon s’embarrasser de telles extravagances ?

En fait, elle vous comprend un petit peu.

Elle aussi est venue ici pour s’amuser, venue pour laisser exprimer les restes de son âme d’enfant enfouis au fin fond de son cœur. D’ordinaire, elle reste plutôt passive pour une Kiwi, moqueuse, tranchante, solitaire, cependant l’événement est vendeur à ses yeux. Tu dois l’excuser, Orion, mais elle voit ton action comme une gigantesque partie de Splatoon : la petite gameuse n’a pas pu résister à l’appel d’un véritable paint-ball géant. Alors, armée d’un pistolet à billes, elle attend le signal pour commencer.

C’est parti.

Elle pénètre dans le réfectoire et elle ne réfléchit plus ; au rythme de la musique, elle charge sur des cibles au hasard et vise avec délicatesse les plateaux afin de dégoûter ses victimes. Elle ne rit guère, pourtant elle s’amuse assurément à tirer sur tout ce qui bouge et sur toutes les parois. Elle remarque un regard noir qui t’est adressé, Robin, et normalement, tu sais, elle ne se serait jamais donné la peine de t’adresser la moindre sympathie ; mais comme aujourd’hui tu te trouves dans son camp et qu’elle est énivrée par la folie du jeu, elle se permet de tirer sur celui qui allait peut-être se venger. Elle te rejoint au pas de course, un sourire moqueur et triomphant plaquée sur le visage.

Le jeu ne fait que commencer.


*  *  *


Kiwis || 3 juillet

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockLun 21 Aoû 2017 - 23:03

hellcome
Il avait l'air calme sans vraiment savoir comment il faisait. Excitation discrète qui se dégageait à peine de sa tenue parfaitement adaptée pour l'occasion. Il aurait pu Othello, il aurait pu se mettre à poil et faire comme Orion qui semblait s'éclater en attendant le début, faire comme Robin aussi, qu'il ne connaissait pas plus que ça vraiment mais qui semblait décidément bien marrant. Comme son cousin, ils n'étaient pas de la même famille pour rien ces deux-là. Il aurait pu, mais il n'en avait pas eu l'envie, et le paintball lui rappelait tant de souvenirs qu'il s'était senti obligé de ressortir sa vieille panoplie d'airsoft au grand complet.

Un peu avant midi, vous attendiez là tous les quatre dans ce coin assez discret pour ne pas qu'on vous remarque et que le plan tombe à l'eau. Un grand sourire derrière le masque, il vous toise un à un, tranquillement, prend le temps de vous observer un peu moqueur en se disant que, de toute façon, il vous mettrait tous à plat. Othello avait cet esprit de compétition qui ne cessait jamais, même lorsqu'il avait insisté pour prendre cette photo de vous quatre là, attendant comme des idiots la musique qui déclencherait cette guerre des couleurs plus vraiment discrète. L'élève couleur aurait de quoi les jalouser pour le coup parce que Loïs avait fait des merveilles, la mettre à contribution pour ce projet restait encore la meilleure idée que vous n'aviez jamais eue.

Les gars j'en peux plus il fout quoi Pratchett ?

Il râle comme un gosse tandis que pour le narguer voilà que la musique se lance d'un seul coup. Son cœur loupe un battement puis se met à cogner si fort dans sa poitrine. Il a envie de jouer Othello, juste de jouer, se défouler, sur lui, sur les autres. Il a envie de leur faire comprendre que toute cette morosité ambiante c'est pas bon pour vous et il veut briller, seulement briller. Alors il s'élance après avoir vérifié que sa jambe de fer était bien en place, et il commence à asperger tout le monde de peinture.

Il a juste besoin d'évacuer alors il tire un peu partout sans trop faire attention, il évite les tête mais rigole si fort à la teinte que prend cette petite fille au bord des larmes. Et, oh. Il y a celles-ci aussi, ces filles qui s'étaient moquées de Joy. Un peu de vert, un peu de bleu et pas mal de fluorescent. Un peu de rose pour le teint, des couleurs au plafond et cette joie sur son visage au sourire carnassier qu'on ne devinait pas. Sauf peut-être Orion, parce qu'ils se connaissaient si bien.

Alors Orion, il savait forcément qu'Othello faisait toujours les choses à fond.
C'est bien pour ça qu'il gueula un bon coup avant de s'éclipser dans les cuisines juste à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockDim 3 Sep 2017 - 15:55




C
ouleurs et passions.
C’était vif, le cœur battant et le sang chargé en adrénaline.
Tu ne visais même plus Orion, tu tirais, dans la foule, sur les tables, les murs, ceux qui fuyaient et tu attendais que cela se vide, ainsi que ton chargeur pour passer à la phase numéro deux.
Ton arme tu la passe à droite, alors que tu commences à fouiller dans ton sac, cherchant une des bombes de peintures pour commencer à taguer. Le Réfectoire c’était une zone importante, un lieu que personne ne louperait. T’as choisi la couleur orange, de toute façon on savait déjà que c’était toi, alors ce choix de couleur ne changerais rien ; surtout avec ta calligraphie reconnaissable de loin.


Remballez votre blabla et offrez-nous une pizza !

T’étais pas très certains de ton originalité, mais presque certain que ça correspondais au lieu ciblé pour le coup. Tu regarde ton texte, d’un œil un peu critique, mais le sourire fier. Tout à coup tu regarde Robin et une idée plus que puérile te traverse l’esprit. Tes yeux se posent sur Destiny et tu te demande pendant un court instant, si c’est une bonne idée. Comme toujours, tu fini par abandonné la réflexion. Tu t’en fou Orion, si bien que rapidement tu trouve dans le tréfonds de ton sac sans fond, la bombe rose Barbie. Cette fois-ci, c’est avec un air malicieux sur le visage que tu traces à main levé, en un seul trait, ce phallus digne d’un CM2 en pleine crise de pré-adolescence.

Tu te retourne, regardes tes camarades et les quelques élèves qui sont restés là, couverts de peintures, mais avec le sourire. Ils sont sûrement là pour observer ce que vous êtes entrains de foutre, peut-être même que certains suivrons le mouvement. Tu les salut Orion, d’un bref signe vulcain avant de te tourner vers Othello.

Dès que t’as fini ton tag, on bouge ? Comme ça on refait un peu la façade extérieure et direction la gare.

Il te tardait déjà, de tirer sur d’autre gens, de tout colorier et surtout de voir le résultat du travail des autres. Les logos sur le Clocher et la Tour Annexe. Demain t’aurais un plaisir malsain à te promener en ville et même dans les couloirs alors que c’est le début des vacances. Tu irais en heure de colle avec un large sourire empli de fierté, le genre de sourire qui donnerait sûrement envie à la Vice de te virer à coup de pieds au cul, mais bon, c’est ça qui te plaît au fond.
Tu lèves la main en direction de Destiny et Robin.

On se retrouve plus tard ? Au QG ?

C’était une question sans en être une, puis c’était plus pour Destiny que pour ton cousin, lui t’étais sûr de le croiser dans votre bungalow, sans soucis. Tu recharge ton arme et range les bombes et attends Othello quelques secondes en dansant sur le son de Merlin, un peu comme un pied, mais tu t’en fou.

Aller, go c’est partie et n’oubliez pas de vous éclatez !

Et d’éclater les autres aussi.
Mais celle là tu la garde pour toi, sachant à leurs sourires qu’ils ont bien compris le message.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockLun 18 Sep 2017 - 20:24

Robin A.
Weiss
« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »
Tout comme les autres, sur le rythme de la musique lance par Merlin, tout en chantonnant les paroles que je connaissais de par coeur, je continuais à tirer sur les autres avec entrain dans le réfectoire. Réfectoire qui commençait vraiment à se teinter de toute les couleurs, meubles et humains. Parce que même si certains tentaient de se cacher derrière des chaises ou dessous des tables ce n’était que très peu efficace. Très peu efficace, mais ça n’empêcha pas Destiny de me filer un beau coup de main alors je la remerciais avec un grand sourire et retournait à ma tâche, plus vigilant. Du coin de l’œil, j’aperçois Riri sortir une bombe pour y faire un tag et j’aurais pu m’arrêter la et ne plus y faire attention. Parce que c’était déjà prévu et que je savais ce qu’il marquait. Sauf qu’en le voyant sortir la bombe rose et commencer à dessiner un phallus, j’éclate de rire et je m’arrête temporairement de tirer partout pour sortir une bombe de couleur identique et rajouter quelques détails sur le magnifique dessin de mon cousin. A savoir des poils et des gouttes. Maturité zéro certes mais le fou rire, lui, il m’avait gagné.

— Ouais promis !

Sans plus attendre je me frayais un chemin jusqu’à Destiny, prenant soin d’éviter les tirs de billes de couleurs, un accident est si vite arrivé. On avait encore beaucoup d’endroit à s’occupait alors il ne valait mieux pas attendre plus longtemps avant de s’y mettre.

— On migre vers les couloirs ?
ft. plein de gens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clockJeu 21 Sep 2017 - 8:23

hellcome
Il était ressorti de la cuisine en riant si fort qu’on l’entendait à l’autre bout du réfectoire, et peut-être même des couloirs, mais il s’en moquait. Il avait retourné les fourneaux et il en était bien heureux, tout de bleu, vert et jaune qu’il était dans sa tenue. Une chance qu’il ait retrouvé sa combi intégrale d’airsoft, parce qu’il n’aurait trop aimé finir en schtroumpf bizarrement, il y allait à fond mais y avait une limite à tout. Et celle d’aujourd’hui, aussi bizarre cela puisse-t-il être, c’était sa belle gueule qu’il aimerait garder intacte -ou du moins essayer.

À peine ressorti qu’il canarde les quelques élèves restants avec ce sourire diabolique que personne ne peut voir derrière son masque et ce rire un peu sorcier, un peu sadique qui ferait peur aux plus faibles d’entre eux. Il retourne son arme contre Orion, balance quelques balles sur Destiny aussi, avec l’idée très amusante de la déguiser en clown et c’est visiblement réussi. Oh il est tellement content qu’il prend même la peine de se poser une brève seconde, mort de rire au dessin d’Orion -et encore plus d’ailleurs lorsque Robin ajouta les quelques détails les plus parfaits du monde. Non vraiment, ces gars étaient magiques et lui il s’étouffait à rire comme un boeuf sous sa tenue.

Puis il se dit qu’il devrait également et de manière un poil plus sérieuse, se mettre à l’oeuvre lui aussi. Alors il sort deux bombes violettes, une pour chaque main, et se met à dessiner sur le grand mur du réfectoire les logo des Colombes et Adler en prenant soin de grimper sur une chaise pour aller encore plus haut.

Aaaah… Laisse-moi… Juste… Une petite minute ! … Hum.

Et il s’applique tellement qu’on aurait pu le croire entrain de créer une oeuvre d’art, alors que ses compétences en dessin étaient clairement nulles à chier, mais il s’éclatait et malgré ses traits maladroit c’était bien le plus important aujourd’hui. Parce que quand ils se feraient chopper, tout serait d’un coup beaucoup moins drôle alors autant en profiter. Il s’éloigne une seconde pour avoir une vision d’ensemble de son oeuvre puis claque une bombe sur la table, une lueur de défis dans les yeux aux derniers élèves présents avant de se retourner et d’y écrire quelques derniers mots.

“C’est leur faute !”
Avec deux jolies flèches qui partaient désigner les logos.

C’était vraiment très moche.

Mais il était fier de lui, tellement qu’il en prit même un selfie à l’aide de son appareil et de la barre téléscopique qu’il avait accroché à sa ceinture. Une autre jolie photo du carnage dans l’ensemble du réfectoire, et après s’être rapproché d’Orion rapidement, il hèle ses camarades à en faire une nouvelle en groupe. Les photos c’était son dada, alors il avait insisté pour pouvoir garder quelques traces de cette journée mémorable.

C’est parfait ! Aller les gars, on va voir ailleurs. Et pensez bien à tous les éclater !

Le voilà déjà parti taguer les couloirs de rose et de jaune fluo en se dirigeant vers les extérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » Empty
MessageSujet: Re: « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »   « Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! » 1400359500-clock

Revenir en haut Aller en bas
 
« Nous ne sommes pas des couilles, nous sommes les Kiwis ! »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Nous sommes notre propre Fleau [Dany]
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Je suis un peu Perdu..
» Parce que nous le valons bien... ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: