Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 ❝ Light at the window of the house.

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: ❝ Light at the window of the house.   ❝ Light at the window of the house. 1400359500-clockVen 8 Juin 2018 - 23:19
peut-être qu'on réussira enfin à s'avouer toutes les choses qu'on a jamais su se dire.

neith & phoebus

Neith et son air mortel.
Presque sans mauvais jeux de mots.
On a bien dit presque.
Tu aurais pu proposer à Orson ou encore Kennedy, mais Neith est de loin la plus sage de vous tous et cela, depuis toujours.
Puis c’était elle qui avait le plus jolie second prénom, même si Acacia encore ça va, mais Opale est quand même beaucoup plus beau de ton point de vue.
Enfin… là n’est pas le pourquoi du comment.
Y a t-il seulement une vraie raison ?
Non je ne crois pas et toi non plus Phoebus.
Juste, comme ça.
Peut-être que toi aussi tu es devenu sage en fait, c’est peut-être une des raisons, parler avec l’autre plus sage de la bande… ou bien tu essayes de te trouver une excuse pour sortir Neith de sa chambre sans en parler aux autres. Une excuse bien bidon qui ne te viens pas à l’esprit.
Le pire, c’est qu’elle risque de te demander pourquoi.
C’est vraiment idiot.
Surtout venant d’un prof comme toi.
Ah tiens… justement.
Cabane numéro deux, tu toques et entre sans attendre de réponse. Tu ne t’attardes pas longtemps, tu cherche juste Neith, que tu trouves sans grande difficultés… ce n’est pas non plus comme si elle allait fuir en ayant des chances de te distancer.
La pauvre.

Hola guapa ! Tu vas bien ? Tu lui laisses le temps de répondre et de te retourner ou non la question, à laquelle tu réponds quand même. Je vais bien, gracias. Tu prends un air plus sérieux. Je m’inquiètes un peu pour toi, je te sens… euh… comment dire… Tu te gratte l’arrière du crâne Phoebus. Plus pâle que d’habitude.

Et toi tu te sens minable.
Avoue un peu que c’est nul comme excuse.
Enfin… poursuivons.

En tant que profesor, mais surtout parce que nous sommes amis d’enfances, j’ai pris la décision de te sortir de ta grotte. Tu hausses les deux sourcils. Ton manque de vitamine D es muy alarmante.

Le soleil joue à cache-cache dehors, la brise est douce… en sommes, il ne fait ni trop chaud, ni trop froid et c’est un temps idéal pour une balade en forêt. Il va falloir que tu joue sur la corde sensible et au mieux, réussir à piquer sa curiosité.
Tu prends un air plus détaché.

Ça te dirais une balade en forêt ? Comme quand on était petits. Tu tentes maladroitement les yeux du Chat Potté, avant de laisser un sourire malicieux s’installer sur tes lèvres. En plus, il y a la Maison Hantée, ça pourrait être cool d’aller y faire un tour, jouer aux cazafantasmas. Promis, on fera pas chier Loïs.

Un enfant.
Encore et toujours.
Tu n’es pas si sage que ça Phoebus.
Loin de là.
©️️️ solvia
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Neith O. Reed
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Mckenna, Matthew
Personnage sur l'avatar : Sucy - Little With Academia

Féminin Âge / Classe ou Job : 18 / 7 / A
Messages : 172
Hello my name isNeith O. Reed
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12084-but-i-m-quite-alright-hiding-today-neith https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12184-she-wants-to-know-neith#173135 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12184-she-wants-to-know-neith#173135

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: ❝ Light at the window of the house.   ❝ Light at the window of the house. 1400359500-clockSam 9 Juin 2018 - 1:32

Light at the window of the house.

ft. Phoebus C. Zafón & Neith O. Reed

Contrairement à une croyance populaire, tu n'es pas du genre à passer ton temps enfermée dans le noir. Tu as la décence d'ouvrir les volets entre 10h et 17h. Et en cette période où l'été approche à grand pas et sa chaleur avec, ton seul moyen de profiter d'un peu de fraicheur, c'est le carrelage. Assise en tailleur sur le sol attiédissant de ta chambre, adossée contre le rebord de ton sommier, tu surlignes méticuleusement les points de ton cours Grec qui attirent ton attention. Sujets à éclaircir ou dont tu as envie d'approfondir les recherches, questions, notions importantes, définition, tout à son propre code couleur dont seul toi semble arriver à comprendre la signification.

Tu t'abreuves de connaissance avec une passion certaine dans le regard, certainement bien plus inspirée par tes polycopiés que ta penderie ce matin. Sweet rose pâle bien trop large pour ton petit corps dont tu as remonté les manches au niveau de tes avant-bras, jean 7/8ème d'un bleu délavé et chaussettes dépareillées, on est loin des unes de vogues, comme à ton habitude. Et comme à ton habitude, tu ne t'en soucis pas le moins du monde, puisque tu n'as pas vraiment l'intention de croiser qui que ça soit aujourd'hui. (J'ai une mauvaise nouvelle pour toi, Neith.)

Tu étais en train de replanter un pinceau dans ton chignon lâche pour sécuriser quelques mèches rebelles quand la porte de ta chambre s'est ouverte, comme propulsée par la bonne humeur de ton invité surprise : Phoebus. C'était assez rare que le jeune homme se déplace non annoncé, mais tu sentais à son aura si longtemps côtoyée que cette visite n'était pas de mauvaise augure. Il te salue avec son entrain habituel qui t'arraches un sourire discret que tu peine à masquer. Alors laisses ta tête bien enfoncée dans ta paperasse, faisant mine de ne pas prêter attention à cette intrusion.

- Le seul soucis que vous ayez à vous faire, Monsieur, est que je n'ai qu'un A- à cet examen de Grec.

Tu aimes le taquiner sur sa plus-vraiment-nouvelle profession, et les "Monsieur Zafon" t'amuses probablement plus qu'elles ne chahutent ton ami d'enfance qui semble se prendre au jeu lui aussi. Il s'inquiète de ton manque de vitamine D, ce qui te fait lever les yeux aux ciel avec amusement, continuant changer casuellement de feutre pour tes révisions. Mais la balade en forêt qui propose te paralyse quelques instant, et sans que tu ne puisses te contrôler ta fini par lui montrer ta frimousse intéressée.

Lui debout et toi au sol, t'as encore plus l'impression de faire face à un géant que ce n'est déjà le cas quand vous êtes côte à côte. Y a pas loin de cinquante centimètre qui vous séparent d'habitude, et si vous ne vous rendez pas compte du gouffre que ça représente, dites-vous que c'est globalement la haute des pieds des chaises de votre salon. Tu lui donnes ton regard le plus pétillant, ce petit rictus accroché au coin de tes lèvres quelques instant avant de finalement te décider à empiler tes documents à ta droite.

- Tu sais parler aux femmes, je te l'accorde.

Tu te redresses d'un bond, récupère rapidement ton matériel laissé au sol pour les ranger sur ton bureau dont rien ne dépasse de sa place et saute dans une paire de basket bien sagement alignée avec tes quelques autres paires de chaussures à côté de ta porte. En quelques secondes, te voilà prête à partir, ta besace en lin anthracite sur l'épaule. Elle est rempli de pas mal de choses inutiles pour une si brève balade, mais tu as hâte partir en exploration.

- Alors dis-moi, qu'est-ce qu'il me vaut le plaisir, Phoe? Pure nostalgie?

Des images de votre petit groupe historique te traversent l'esprit quelques instants pendant que vous sortez du dortoir, revoyant mentalement le visage de tes amis apparaissant entre les troncs de la forêt de votre village. Un endroit qui n'existe plus, malheureusement, mais tu t'estimes néanmoins heureuse de n'avoir perdu au fil des années que le décor qui accompagne ces souvenirs.

- Mais si tu avais voulu faire les choses bien, il aurait fallu commencer par aller chercher Orson et Kennedy. Ce qui me fait penser que ce n'est pas le plan pour aujourd'hui. Besoin de mon infinie sagesse peut-être?




_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: ❝ Light at the window of the house.   ❝ Light at the window of the house. 1400359500-clockSam 9 Juin 2018 - 13:50
peut-être qu'on réussira enfin à s'avouer toutes les choses qu'on a jamais su se dire.

neith & phoebus

Monsieur Zafón.
Cela fait presque un an et c’est toujours aussi étrange, surtout dans la bouche de tes amis de toujours.
Tu laisses échapper un rire jaune, parce que tu sais que c’est plus pour te faire chier que pour le respect de ton statu de professeur. Enfin… tu décide d’en jouer.
Ce n’est pas compliqué, tu as ça dans le sang, faire rire, charmer…
Forcément cela te gêne quelque peu quand elle te dit que tu sais parler aux femmes. C’est un peu bizarre, mais tu ne laisses rien paraître d’autre qu’un profond sourire.
Il faut croire que ta proposition lui a plus, parce que soudainement, elle se dresse pour ranger ses affaires et enfiler ses chaussures.
Bah nickel tout ça !
Une fois prête, elle te pose la question.
Aïe, que répondre ?
Tu hausses dans un premier temps les épaules.
Comme ça…
Tu espères que cela va passer, qu’elle ne posera pas plus de question, mais tu n’y crois pas vraiment. Ça serait vraiment trop beau.
Vous sortez de la cabane est rapidement tu t’orientes en direction de la forêt, mais tu marches relativement lentement. Oui, quand tu fais un pas, Neith en fait minimum deux et ton but n’est pas de la faire courir derrière toi.
Ah. Voilà. Elle soulève le point qui fâche.
Où sont Kennedy et Orson ?
Kenny probablement entrain de foutre le feu à quelque chose et Orson entrain de continuer de se convaincre qu’il n’est qu’un lâche tout en essayant de jouer au héros. Ce n’est pas toujours facile de connaître ses amis aussi bien que soit-même, mais c’est pire quand ils nous connaissent mieux que nous-même.
C’était le cas de Neith.
La sagesse incarnée.
Tu mens mal Phoebus, donc autant être sincère.
Te retournant pour lui faire face, tu marches à reculons.

Il y a peut-être de la nostalgie oui, mais… est-ce que c’est parce qu’on traînait tout les quatre ensembles qu’on est obligé à chaque excursion de sortir tous ensembles ?

C’était une vraie question.
Égoïste à deux cent pour-cent, mais…
Tu passes tes mains dans tes mèches noires, nerveusement. C’est chiant de ne pas avoir de raisons pour ne pas être allé chercher Orson et Kennedy.

En soit… Pourtant tu tentes une excuse, minable. Je traînais avec Orson avant de vous rencontrer, tu es même celle avec qui j’ai le moins couru dans la forêt. Tu lui lance un regard pleins de malice. Enfin… ce n’est pas pour ce que tu cours non plus. Un petit rire rauque t’échappe. Donc, allons dans la forêt tout les deux, voilà.

Un espèce de sourire fier illumine ton visage.
L’orée de la forêt est juste dans ton dos.
Elle est belle la forêt étincelante, surtout la nuit pour les lucioles, mais dans les régions sombres comme celle de la maison hantée, il y arrive qu’on en voit voler la journée.
Un coup d’œil par-dessus ton épaule.

Prête ?
©️️️ solvia
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Neith O. Reed
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Mckenna, Matthew
Personnage sur l'avatar : Sucy - Little With Academia

Féminin Âge / Classe ou Job : 18 / 7 / A
Messages : 172
Hello my name isNeith O. Reed
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12084-but-i-m-quite-alright-hiding-today-neith https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12184-she-wants-to-know-neith#173135 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12184-she-wants-to-know-neith#173135

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: ❝ Light at the window of the house.   ❝ Light at the window of the house. 1400359500-clockDim 10 Juin 2018 - 0:18

Light at the window of the house.

ft. Phoebus C. Zafón & Neith O. Reed

Tu accroches tes mains à la bandoulière de ton sac, suivant à une allure soutenue les pas de géant de ton ami. Tu suis minutieusement sa trace en direction de la forêt. T'as toujours cette habitude de rester à distance avec Phoebus, dans son ombre, à le voir avancer bien plus vite, bien plus loin que toi, sa silhouette qui court vers la lumière. C'était un moyen que t'as longtemps utilisé pour l'observer discrètement quand vous étiez gamins, et pour raison obscure, cette vieille habitude n'avais jamais disparu, contrairement à tes sentiments de l'époque.

-  Il y a peut-être de la nostalgie oui, mais… est-ce que c’est parce qu’on traînait tous les quatre ensembles qu’on est obligé à chaque excursion de sortir tous ensembles ?


Tu ne peux refreiner le sourire nostalgique qui se dessine sur tes lèvres. Tes prunelles écarlates fixant le gravier, tu ne peux t'empêcher de t'amuser du flou que se plait à entretenir le brun, et d'une certaine façon, ça t'intrigue. Vous aviez jamais vraiment eu besoin d'une raison pour vous retrouver tous les quatre, mais ces justifications bancales te font t'interroger. Un simple haussement d'épaule aurait suffi. Un bref coup d'œil dans sa direction, et tu te dis qu'il a peut-être quelque chose de particulier à te dire, au final.

- Je traînais avec Orson avant de vous rencontrer, tu es même celle avec qui j’ai le moins couru dans la forêt.  Enfin… ce n’est pas pour ce que tu cours non plus
- Hé, ça va hein.
-  Donc, allons dans la forêt tous les deux, voilà. Prête?

La question ne se pose même pas. En en rien de temps, vous étiez déjà à l'orée de la forêt, faisant face aux cimes des épicéas qui défient les nuages assiégeant le bleu du ciel de ce milieu d'après-midi. Tu réponds par un une simple expression enjouée, un peu plus de lumière dans tes iris et prend de l'avance sur l'espagnol. Mais à peine dépassé, tu te tournes dans sa direction, continuant ton avancée en marchant à l'envers.

- La moi d'il y a dix ans a attendu ce moment bien trop longtemps. Bien sûre que je suis prête.

Une balade en tête à tête… C'est vrai que la Neith de huit ans aurait adorer. C'était pas que de l'admiration envers votre leader, bien que c'était ton argument prémâché si jamais on te trouvait trop bavarde à son sujet. De l'eau a coulé sous les ponts depuis, certes, mais rien n'empêche l'enfant en toi de se réjouir de voir son rêve se réaliser. Retournes-toi vite, Neith, et fait comme si de rien n'était. C'est bien plus drôle de laisser des indices et de prétendre qu'ils n'en sont pas.

Tu t'enfonces dans les bois, les mains dans le dos et la tête dans les nuages. Le silence de la nature t'as toujours calmé, poussé vers un peu plus d'honnêteté.




_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ❝ Light at the window of the house.   ❝ Light at the window of the house. 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
❝ Light at the window of the house.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: