Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 hors du monde - cassandra

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockSam 16 Juin 2018 - 1:08
hors du monde
Le monde est sombre, froid et pourri. Le monde, et ce soir plus que tout, s'est décidé à montrer son visage hideux. Ce quotidien s'emplit d'un ennui grandissante et dégradant, se détache de l'intérêt que constituait cette île magique. Pourquoi suis-je revenue ici ? Mes pas semblent déformer l'espace et dépose en moi cette impression d'avoir déjà tant de fois traversé cet endroit à présent si minuscule. À mes yeux, cette île n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les élèves ont changé, les plus intéressants, les plus fous ont cédé place à une prudence idiote que dicte les problèmes extérieurs. Les élèves semblent unis face à un ennemi commun, la communauté magique si rassemblée que la paix règne presque sous le joug de ce nouveau dirigeant.

Le Ranker est parti - lui qui a si longtemps tenu cet endroit en laisse ; il a disparu, invaincu, laissant derrière lui le souvenir d'une classe démembrée et d'une terreur inégalée. Comment pourrait-on croire le Leader alors qu'il n'a encore rien prouvé ?

Sa seule arme se limite au mensonge et je peux lire dans ses yeux la soif du chaos avec lequel je suis si familière. Les journées se ressemblent et s'imbibent dans une peur que l'oppression étouffe, ramène chaque journée sur un point de départ dont je ne compte plus les retours. Depuis un moment à présent, je me délecte des balades à l'extérieur et de l'air frais de ces lieux magiques. Depuis si longtemps, la vision de l'école a cessé de m'emplir de cet intérêt si profond qu'il en devenait malsain.

J'en ai assez, et j'en suis débarrassé - de ces attentes permanentes, de cette certitude d'un nouveau centre d'intérêt au tournant de chaque instant. Cette impression s'est diluée dans un quotidien lassant, dans ces cours terriblement banals et dans la certitude, cette fois, de ne trouver pas plus d'intérêt ici que l'extérieur ne semblait en cacher. Mes pas se fond trainants, mon regard s'éteint à chaque nouvelle seconde baignant d'ennui.

C'est cette face du monde qui est détestable : lorsqu'il se fond dans cette monotonie alarmante, lorsqu'il perd ce qui faisait mon existence même. J'attends un signe, quelque chose, un rebondissement dont je peux affirmer la présence dès maintenant que je suis conscient de cet ennui. J'attends une réponse et il se fait à l'entrée de la salle des A lorsque je croise son regard. La salle est vide en pleine soirée et je me permets un maigre sourire tandis que je m'adosse au premier bureau pour observer la petite silhouette de l'enseignante d'astronomie. Un chef d'œuvre, en elle-même ; et je n'ai pas eu besoin d'intervenir pour peaufiner les détails de son désespoir.

- Mlle Meiller, bonsoir. Comment va votre petit ami ?


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Cassandra E. Meiller
Pseudo du joueur : xueia
Autre(s) compte(s) ? : zelda
Personnage sur l'avatar : Kaori Miyazono

Féminin Âge / Classe ou Job : professeur d'astronomie
Messages : 59
Hello my name isCassandra E. Meiller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12049-a-falling-star-cassandra https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12120-listing-rp-cassandra#172833 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12122-cassandra-relations#172843 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12116-chopin-lms-cassandra#172798

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockLun 18 Juin 2018 - 19:26


hors du monde
Encore un jour comme les autres : froid, vide. Avec les années qui défilent, les jours finissent par se ressembler, par se répéter inlassablement. Plus rien ne la surprend Cassandra, parce qu’elle a tout vu désormais. Plus rien ne peut la surprendre, le Monde n’a plus aucun secret pour elle. Et surtout, l’allemande est seule, désespérément seule. Et quoi qu’elle y fasse, elle sait que rien ne changera. Son pouvoir est une fatalité, rendant son bonheur éphémère.

La preuve, Cassandra s’était permit d’aimer une seconde fois. Elle pensait que cette fois-ci, tout irait bien, que tout lui sourirait enfin. Elle se voyait déjà fonder à nouveau une famille, connaître à nouveau le bonheur d’être mère. Mais désormais, l’allemande n’avait plus personne à aimer. Aiden avait perdu son immortalité, et était parti. Il l’avait laissé seule. Au fond, bien qu’elle ne s’en rendait pas compte – parce que Cassandra était quelqu’un de bien trop gentil, notre amie lui en voulait. Ou plutôt, s’en voulait. La blonde aurait aimé faire plus pour lui, le libérer de ses fardeaux – il avait toujours eu cet air triste, cet air lointain. Mais elle n’avait rien pu faire, elle n’avait pas eu le temps, ironie du sort.

La tête contre son bureau, l’immortelle se souvenait, du jour de leur rencontre, de son odeur, de sa main glissant dans sur sa joue trempée, ce soir où elle avait fondu en larmes devant lui. De ce baiser qu’ils avaient échangé… Cette nuit-là, son monde s’était à nouveau coloré, bien que ne fut que pour quelques instants seulement.

Les larmes coulent sans qu’elle ne puisse rien y faire. Mais peu importe. Personne n’est là pour la voir, personne n’est là pour s’apitoyer sur son sort. Cassandra n’a pas besoin de ça. Parce que la professeure sait que des tas de gens souffrent bien plus qu’elle. Son cas ne mérite donc pas que l’on s’attarde dessus.

Une voix la sortit finalement de sa torpeur, dans la surprise, sa chaise se renversa, et la pauvre demoiselle se retrouva au sol, les yeux trempés. Avec son désespoir aussi visible, Cassandra ne pouvait que ravir Amélia.

La jeune femme la fixa l’espace de quelques instants. C’était la russe qui lui avait appris la mort d’Aiden, il y’a maintenant plusieurs mois. Et elle n’y était pas allé de main morte. Mais l’immortelle n’était pas rancunière, c’était bien là un de ses défauts. Elle n’arrivait pas à en vouloir aux autres, quand bien même ils l’avaient blessé. Cassandra était bien trop gentille, bien trop prévenante. Elle était incapable de détester quelqu’un. Tout en se redressant, l’allemande adressa un faible sourire à l’élève :

▬ Bonsoir Amélia, comment vas-tu ? Je suis désolée mais je ne vois pas vraiment de quoi tu parles…

Que pouvait-elle bien dire d’autre ? Aiden avait été son élève après tout. La nymphette ne pouvait pas se vanter d’avoir eu une aventure avec lui.

▬ Tu es revenue alors…  On m’a dit que tu avais quitté le pensionnat.

C’est ça, change de sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockLun 18 Juin 2018 - 21:37
hors du monde
Hors du monde, hors du temps. Si je pouvais comprendre, si je pouvais changer. Si mon monde pouvait se colorer de cet intérêt qui m'échappe à présent. Mon esprit semble trop libre, conscient, comme en avance sur les pensées que je peux formuler. Ce monde est beau, du moins l'était ; cette île m'apparaît comme le point culminant d'une vie qui ne fait pourtant que commencer. Cette recherche me semble infinie, le paroxysme du bonheur, éphémère, et au milieu de ces réflexions, mon existence semble stagner. Qu'est-ce qui dessinait en moi cette satisfaction de vie ?

Au milieu du chaos, j'ai le sentiment d'exister. Lorsque je détruis, ma vie semble réelle - et le désespoir nécessaire m'apparaît comme le chef d'œuvre de chaque entité et la meilleure forme qu'ils puissent avoir à mes yeux. C'est comme un désir profond, une satisfaction personnelle ; c'est une recherche permanente et la joie de penser à ce contrôle que je détiens sur les autres.

Ce n'est pas tellement l'attrait du pouvoir mais une pensée unique, dominante, hors de contrôle. C'est une logique hors des normes, des réponses humaines. Ce n'est pas le mal, et dans ces mots, il n'y a pas même l'envie personnelle de faire du mal à qui que ce soit. C'est un accomplissement personnel, unique, égoïste ; et si chaque personne, chaque atome de l'univers devait disparaître, ma réponse ne changerait pas.
Que sont ses larmes face à ce que je cherche à accomplir ?
Qu'est sa tristesse devant mes désirs ?
Je ne suis pas assez altruiste pour penser à ce que sont les autres, pas assez gentille pour remarquer ce qui serait juste.

Je me moque de ce qu'elle a pu être, de son caractère unique. Je n'y vois qu'un visage triste et la pensée de savoir jusqu'où ses larmes sont capables de couler. Quelque part, elle est déjà réussie, une immortelle victime de son propre sort et condamnée à exister sans pouvoir vivre.
C'est une coquille vide, une entité sans futur et sans sourire. Je veux savoir jusqu'où je suis capable de la pousser. Je veux savoir jusqu'où elle est capable d'encaisser. Je veux me délecter de ses doutes mais elle semble étrangère à mes tentatives. Ses yeux sont mornes, fatigués de cette douleur que je tente de raviver. Sa souffrance semble terne, cicatrisée et imperméable à toute provocation. Elle ne veut pas savoir. Elle ne veut pas essayer.

Elle s'oublie dans le déni, détourne ses yeux d'un sujet qu'elle veut oublier. La fuite, l'oubli. Elle ferme les yeux sur la douleur pour ne plus s'y laisser submerger. Elle se détourne dans cette lâcheté, et une once de colère brille dans mes yeux, se noyant avec la déception et l'envie de la faire changer.

- Oui, je suis partie. Cet endroit devenait morne. C'est quelque chose que vous pouvez très bien comprendre. Mais ça a changé. Avec l'explosion, l'arrivée du Leader et tout le reste, je pense pouvoir combattre l'ennui.

Un sourire d'amusement se dessine sur mes lèvres tandis que je fixe mon regard dans le sien. Je ne cache plus mes sentiments, mes envies, et le mensonge n'a jamais été quelque chose pour lequel j'étais douée. Je veux la sortir de cette hébétude idiote, de ce qu'elle est devenue. La stabilité n'est qu'un entre-deux sans intérêt - quitte à ce que son existence se poursuive, autant qu'elle soit dans les extrêmes. Le bonheur, en lequel elle a perdu foi, ou ce désespoir dans lequel j'essaie de la faire baigner.

- Je ne sais pas comment vous faites pour vivre si longtemps. À votre place, il y a longtemps que je me serais plantée. Qu'est-ce qui vous motive à continuer ? Surtout après que l'autre immortel soit mort.


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Cassandra E. Meiller
Pseudo du joueur : xueia
Autre(s) compte(s) ? : zelda
Personnage sur l'avatar : Kaori Miyazono

Féminin Âge / Classe ou Job : professeur d'astronomie
Messages : 59
Hello my name isCassandra E. Meiller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12049-a-falling-star-cassandra https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12120-listing-rp-cassandra#172833 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12122-cassandra-relations#172843 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12116-chopin-lms-cassandra#172798

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockJeu 21 Juin 2018 - 19:04


hors du monde
Carcasse fatiguée, lassée de vivre. Le temps ne s’écoule plus normalement pour Cassandra. Les journées lui semblent longues, dénuées d’intérêt. Il n’y a plus rien pour la surprendre – car elle a déjà tout vu, tout vécu. Ce Monde qu’elle connaît si bien lui semble si fade, et parfois si lointain. Ce n’est pas comme si l’allemande pouvait prétendre en faire partie après tout. Tout était si différent de ce qu’elle avait connu auparavant, si bien que la blonde se sentait étrangère. Elle avait l’impression d’être extraterrestre, de venir d’un autre Monde, d’une autre planète. L’immortelle n’avait plus rien, plus personne à qui se raccrocher. Ils étaient tous partis, ils l’avaient tous abandonné.

Cette vie, Cassandra n’en veut plus. Elle ne se sent plus vivante, plus humaine. Elle n’est qu’une poupée, une poupée si fragile, aux mains d’Amélia, qui cherchait à la briser. La professeure n’a plus la force de lutter contre son destin. Elle n’a plus personne pour qui se battre, plus aucune raison de se relever. Elle n’a plus personne à aimer après tout.

D’un air absent, la blonde se relève, avant de s’assoir sur son bureau, tentant vainement d’essuyer ses joues. Et, se mordant la lèvre inférieure, celle-ci tente vainement de contenir son chagrin, celui qu’elle a toujours gardé enfoui, et auquel elle doit désormais faire face. Cassandra s’est trop longtemps voilé la face, a fait trop longtemps semblant d’être heureuse, de croire à un futur rayonnant, si bien qu’elle en paie désormais le prix : elle ne peut tout simplement plus jouer la comédie. Le poids de toute cette tristesse lui est finalement retombé sur les épaules.


Désormais il ne lui reste que le déni, tenter de détourner les yeux des sujets qu’elle aimerait tant oublier, pour ne serait-ce trouver que quelques instants le répit. C’est peut-être lâche, mais c’est tout ce qu’il lui reste désormais, puisque plus personne n’est là pour la consoler.


▬ C’est dommage que tu sois partie si vite, j’ai à peine eu le temps de te remercier… Pour ce que tu as fait, quand j’ai eu mon malaise.

Cassandra fuit encore les sujets sensibles : ce qu’Amélia lui avait appris ce fameux jour, mais aussi les événements récents. Parce que la blonde avait peur, peur de connaître à nouveau une chasse aux sorcières.

Amélia plonge son regard dans celui de l’immortelle, mais elle n’avait pas la force de le soutenir ce soir. Encore une fois, les mots de son élève lui font l’effet d’une douche froide. Et pour la première fois, la blonde se dit qu’elle n’a peut-être pas tort. Qu’est qu’il lui restait après tout ? Rien, rien ne la retenait ici. Elle serait mieux là-haut, avec eux. Mais Cassandra ne pouvait pas se suicider, elle l’avait promis à Ethan.

▬ Je n’en ai aucune idée.

Voix tremblante et haussement d’épaule. Elle détourne le regard, tirant sur l’une des mèches de cheveux :

▬ Le suicide, c’est lâche. Je n’ai peut-être plus personne maintenant qu’Aiden est parti, mais je ne me rabaisserais pas à ça, je l’ai promis. Et je ne peux pas briser cette promesse. Je ne peux pas me suicider, je ne peux pas…

Tremblante, Cassandra vient enfouir sa tête entre ses genoux :

▬ Ce qui me motive à continuer ? Rien. Après tout je suis seule, et je le resterais. Tout le monde partira avant moi.

Est-ce ce désespoir que tu attendais Amélia ? Est-ce suffisant pour combler ton ennui ?


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockSam 23 Juin 2018 - 21:03
hors du monde
Je savais que ça ne pouvait finir selon ce que me dictaient mes désirs, qu'elle était plus solide qu'il n'y paraissait. Je savais que sa vie était trop longue pour que de simples mots la touchent, que son expression couvrait la tristesse quotidienne et qu'une douleur éphémère ne suffirait pas à faire disparaître sa volonté. Après tout, elle avait vécu longtemps, bien plus longtemps que moi, bien assez longtemps pour avoir déjà pensé à tout ça, pour connaître ces sentiments mieux que moi. Je détestais l'admettre mais elle ne pouvait qu'avoir raison, survoler mes paroles avec lassitude comme si elle les avait déjà pensé mille et une fois.

Entre elle et moi, les choses ne pourraient jamais aller bien, et elles ne pourraient jamais bien finir.
Tout avait commencé dans la mort et tout s'achèverait d'une façon aussi macabre - parce qu'une entité comme la sienne ne pouvait qu'être le protagoniste d'une terrible tragédie. Quand est-ce que les choses se termineraient, la question demeurait en suspens. Quand est-ce qu'elle déciderait d'en finir, c'était impossible à dire. J'aurais voulu être là pour le voir, être la décisionnaire de la fin de cette immortalité. J'aurais voulu devenir certaine du pouvoir que j'étais capable d'avoir sur l'entité d'autrui. Si elle craquait, qui donc pouvait me résister ?

C'était un test duquel elle était le cobaye. Elle était l'incarnation des limites de mon discours, de ma logique, le problème dans la matrice de mon esprit. Et je comptais bien y remédier.

- Ne me remerciez pas, soufflais-je doucement.

Un maigre sourire amusé devant ses tentatives vaines pour me détourner de mon objectif. Elle était solide mais ses défenses s'écroulaient, ses arguments vains tintaient à peine à mes oreilles comme un son mourant. Je l'observais de ces yeux curieux, gourmands en informations, ayant soif de comprendre tout son parcours jusqu'à aujourd'hui. Elle-même devait être surprise de sa ténacité, d'être assez forte pour respecter sa promesse et marcher sur le fil de l'existence comme un funambule dont la solitude cherchait à rompre l'équilibre.

- Vous finirez seule. Tous ceux à qui vous pouvez bien vous attacher partiront, alors à quoi bon tisser des liens ? Et si c'est pour vivre sans personne, et vous contenter d'exister, pourquoi continuer ? Ce n'est pas lâche. Si j'étais vous, c'est ce que je choisirai de faire.

Je m'approchais doucement de son corps affalé sur son bureau et l'observais durant quelques uns de ces rares instants dont le silence étend la durée. Ma main vont se poser sur ses cheveux pour les caresser dans un geste à la fois affectueux et provocateur. Je n'avais pas le moindre désir de la voir mourir, ni même de la voir survivre - en d'autres mots, je me moquais totalement de son sort. Mes décisions n'étaient pas liées à ses états d'âme mais à mes propres désirs, aux pensées changeantes qui traversaient mon esprit en permanence.

- Si vous n'avez pas le courage d'agir, cherchez l'élève changeur de don pour qu'il vous libère de cette malédiction. Votre promesse ne sera pas rompue. En ce qui me concerne, ça m'est égal.  Je vous trouve très belle au sein de ce désespoir.


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Cassandra E. Meiller
Pseudo du joueur : xueia
Autre(s) compte(s) ? : zelda
Personnage sur l'avatar : Kaori Miyazono

Féminin Âge / Classe ou Job : professeur d'astronomie
Messages : 59
Hello my name isCassandra E. Meiller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12049-a-falling-star-cassandra https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12120-listing-rp-cassandra#172833 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12122-cassandra-relations#172843 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12116-chopin-lms-cassandra#172798

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockDim 1 Juil 2018 - 17:26


hors du monde
Au fond, Cassandra n’arrivait pas à comprendre totalement les intentions d’Amelia. Elle n’avait d’ailleurs jamais réussi à la cerner, depuis ce jour où leurs chemins s’étaient croisés à la clinique. La blonde n’arrivait pas à savoir si ses dessins étaient bons ou mauvais. Leur relation n’avait pas très bien débuté après tout – elle avait commencé par la mort d’Aiden, et au fond tout ne pouvait que mal se finir. Ce n’est pas que Cassandra détestait Amelia, loin de là – il lui était difficile de ne pas aimer quelqu’un, probablement par gentillesse, mais elle n’arrivait tout simplement pas à la cerner.

Mais au fond, son élève n’avait pas tout à fait tort, et Cassandra le savait. Quoi qu’elle puisse bien faire elle sera seule, toujours et éternellement seule. L’immortalité est un fardeau, bien trop dur à supporter pour ses frêles épaules. Et c’est vrai. Vrai que tout serait bien plus simple si elle se donnait la mort. Plus de souffrance, plus rien. Juste elle, elle et tous ceux qu’elle chérissait, enfin réunis. Pourtant, l’allemande en était incapable. Tout d’abord parce qu’elle l’avait promis à Ethan, et que les promesses étaient sacrées pour la blonde. Mais aussi parce qu’au fond, la professeure était terrifiée à l’idée de se donner la mort. Et s’il n’y avait rien après la vie ? Et s’il n’y avait que le vide ? Le néant ? Un sommeil éternel ? Personne ne savait ce qu’il y’avait après la mort. C’est ce qu’il y’avait de plus terrifiant là-dedans.

▬ Je ne comprends pas ce que tu recherches. Je ne sais même pas si tu essayes de m’aider ou de m’enfoncer.

C’est à peine murmuré, Cassandra n’attend pas vraiment de réponse. De toute façon elle n’attend plus rien, puisqu’elle a déjà tout perdu. La professeure avait déjà abandonné tout espoir d’être heureuse un jour :

▬ Mais je le sais déjà tout ça, depuis bien longtemps. Cela fait longtemps que je ne crois plus en rien, que j’ai déjà tout abandonné. Mais je fais semblant parce que je n’ai pas besoin de la pitié des autres, je ne veux pas que l’on me plaigne. Mourir semble la meilleure des solutions, mais je ne me suiciderais pas, je ne suis pas lâche.

Amelia l’observe silencieusement, avant de frotter ses cheveux. L’allemande ne dit rien, mais ce geste lui fait le plus grand bien, elle a toujours été quelqu’un de tactile. La chaleur humaine lui manquait mais elle n’en faisait rien, ne souhaitant pas ennuyer les rares personnes dont elle était encore proche aujourd’hui :

▬ j’ai essayé, je l’ai cherché. Mais il n’est jamais venu à moi.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clockDim 1 Juil 2018 - 19:31
hors du monde
Elle ne comprend pas ce que je recherche, mais je suis incapable, moi-même, de répondre à cette question. Je serai incapable de dire où je vais, où est mon plaisir sur cette île où je viens juste de revenir. Je ne peux pas retrouver l'école que j'avais l'habitude d'aimer, l'amusement quotidienne, les privilèges de la classe dorée. Je ne trouve plus cet objectif permanent, ce défi interminable et cette recherche d'une réponse unique.

Le monde linéaire et lointain est devenue une boucle sans fin, sans but, sans motivation.
Mes yeux se sont voilés comme le sont ceux de la professeur d'astronomie et je me sens proche d'elle, en ces instants d'un ennui qui paraît indétrônable. Au milieu de ces réflexions, la possibilité de la mort m'apparaît aussi clairvoyante que logique comme une réponse aux battements si longs de mon cœur qui attendait l'occasion rêvée d'accélérer en réponse à une adrénaline si rare et et si désirée. Essayais-je de l'aider ou de l'enfoncer ? Ce n'était pas la bonne question, mais la plus logique, j'en convenais, et certainement la plus humaine.

À vrai dire, son destin m'était totalement égal : depuis la première fois que nous nous étions rencontrés, il allait de soi que nous n'allions pas nous entendre.
Elle était rayonnante, même dans cette tristesse infinie - non pas un soleil, à l'image de certains des élèves les plus bons, mais comme un éclat de lune, à la fois triste et mélancolique.

Elle continuerait de briller dans les ténèbres et cette ténacité attirait ma curiosité et mon désir de tester mes limites tout comme mes capacités. Au-delà de ce seuil, c'était la Mort, et j'étais capable de se franchir.
Au-delà de ces mots, de ma réponse, le destin serait transformé. Mes désirs s'entrechoquaient, ma curiosité perdue dans ces réponses en tout sens et cette hésitation qui n'avait pas de fin. Quelle était la bonne solution, quelles étaient les bonnes choses à dire ? Je ne me souciais pas de sa bonne santé mais d'une erreur qui pouvait me coûter la liberté de pouvoir contempler l'implosion d'une éternité qui n'avait que trop duré.

- Vous nous avez appris que si une étoile meurt, il faudra des millions d'années pour que l'image de sa mort ne nous parvienne. Vous me laissez cette impression. Vous êtes morte depuis longtemps mais pour une étrange raison, vous continuez de briller. Je veux comprendre pourquoi, par moi-même.

Quoi de mieux qu'une explication spatiale pour la professeure d'astronomie ?
Curieusement, mais sûrement parce que je l'associais à ces nombreuses pensées, c'était la première image qui m'était venue lorsque je l'avais croisé à l'infirmerie, cette fois-là. Elle avait beau s'accrocher, elle était indéniablement attirée par la possibilité de mort, par les doutes permanentes, par cette tristesse qui n'en finirait pas de croître. Avais-je le droit d'interférer sur ses pensées ? Je voulais voir le fin mot de cette histoire, et pour ce faire, je devais empêcher quiconque de troubler ses réflexions.

La mort ne lui semblait même plus être un soulagement mais une solution par défaut, aussi terrible de souffrance que l'avait été son existence. Quelle était la bonne réponse ? Il ne semblait pas y en avoir, et face à ce problème insoluble, elle parvenait à sourire. Quelle était la différence entre elle et les autres ; entre elle et moi ? Qu'est-ce qui la rendait si forte de caractère ?

J'avais cette même détermination parfois, comme le jour où j'étais revenue à l'encontre de Kamyl malgré la douleur incessante. J'étais motivée par l'attrait d'une liberté à portée de main, tandis qu'elle vivait prisonnière d'un destin sans issue. Quoi qu'il m'en coûte, je voulais obtenir mes réponses. Quoi que j'aie à faire, à devenir, je voulais comprendre. Ma main s'écartait de ses cheveux, et je fis quelques pas en arrière jusqu'à la porte afin de prendre mes distances. Tout comme j'admirais cette force, je devais en rester loin avant d'en venir à la détester.

- Je suis sûre que ça ira pour vous, professeur. En attendant, je vous souhaite une bonne journée.


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: hors du monde - cassandra   hors du monde - cassandra 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
hors du monde - cassandra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde virtuel
» Tout le monde s'en fout...
» Un peu de douceur dans ce monde de rustres...[Eärnil]
» Les multinationales dans le monde
» MI7 ► à la conquête du nouveau monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: