Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockMer 25 Déc 2013 - 17:46
Come morning light you and I'll be safe and sound


Le vent. Bourrasques violentes. Elle a préféré fuir que d’affronter le constat de la soirée. Des amitiés brisées. Des morceaux de cœurs dispersés au milieu de la plage. Faiblesse. Lâcheté. La panthère est redevenue chaton en quête d’un abri où purger sa peine. Elle escalade les rochers couverts de mousse avec une agilité presque féline. Et c’est sur le plus haut que tu poses tes lourds bagages. La bouteille de Némésis toujours dans ses bras, elle fixe la mer. Elle écoute le roulis régulier des vagues. Sagesse. Soupir. La tension retombe d’un coup et la brune vacille.

Drew. Que penserait-il d’elle à cet instant ? Que ce Jim a reçu la correction qu’il mérite et qu’elle devrait prendre ses distances ? Sanglot. Assise en tailleur, elle lève les yeux, contemple les faisceaux de lumières des étoiles à travers ses larmes. I’m so sad. Un nouveau souvenir la submerge. Un souvenir plus doux. Celui d’un petit garçon qui la réconfortait alors qu’elle pleurait. Qui lui disait que si son don lui faisait peur, alors elle devait tout faire pour trouver quelque chose de beau en celui-ci. Et la belle s’est entrainée pendant des années pour y parvenir. Même si ce petit garçon a disparu, elle a toujours chéri l’espoir d’un jour pouvoir lui montrer. Elle aurait dû. Elle aurait dû te le montrer tant qu’il en était encore temps, Drew. Une, deux, trois larmes. Les embruns viennent tendrement effleurer ses joues et la brise aux fragrances d’iode agiter ses cheveux.

▬ Dis-donc. Il ne me semble pas t'avoir autorisé d'emporter ma bouteille aussi loin de moi.

Un léger coup de coude qui la sort de sa transe. Ses doigts osseux libèrent le trésor afin qu’il retourne à son propriétaire. Mais dès que la bouteille eut quitté ses mains, elle se sent comme mise à nue. Or, ses bras d’homme viennent enserrer ses épaules. Comme une couverture bienveillante. Une protection. Un havre qui la ramène près de la plage. Docile, elle se laisse conduire. Elle n’a pas la force de lutter. Encore moins face à un gars avec une telle carrure. Ce serait un caprice stupide de gamine.

▬ Ce sont des choses qui arrivent. Les disputes, les bagarres. Vous êtes encore jeunes. Il ne faut pas te laisser emporter par de sombres pensées, Selwyn. Reed a besoin de toi, ne l'abandonne pas. Tu es capable de l'aider, je le sais.

Son cœur fait un bond alors que son nom s’échappe d’entre ses lèvres. Et la suite fut comme autant d’éclats de glace qui la transpercent. Elle a honte. Honte de s’être fait la malle alors que le Roi de la Fête était si mal. Alors que c’était tout son monde arc-en-ciel qui venait de s’écrouler devant ses yeux. Intérieurement, elle remercie le surveillant. De lui faire confiance alors qu’il ne la connait pas. De croire en elle. Elle lève les yeux vers lui et serre la main masculine posée sur son épaule - promesse silencieuse - avant de rejoindre Jim. Mais sur le bout de ses doigts, un peu de sang. Le discours de Cale lui revient en mémoire. Amertume. Puis un éclat. Elle s’approche de Betsabe et lâche d’une voix timide :

« Némésis s’est blessé. Vous devriez vous en occuper. Les rochers sont des nids à microbes. »

Aussitôt sa bonne action accomplie, elle s’éclipse. Elle leur offre l’occasion de se parler. Elle ne devait surement pas s’en mêler, ce sont des histoires d’adultes et elle n’a jamais été très douée au jeu de l’entremetteuse mais l’écorchure du surveillant risquait bel et bien une infection. Un, deux, trois pas. Elle tombe à genou et regarde Jim, les yeux encore emplis de larmes. Une, deux, trois secondes. Son regard d’orage plonge dans le sien. Elle se mord la lèvre. Elle est aussi pâle que la Lune. Sa beauté en est psychédélique tandis qu’il semble vidé de toutes ses forces. Ils vivent tous deux dans un environnement plus qu’aux antipodes. Mais la terre est ronde et en fuyant indéfiniment, on finit toujours par retomber sur son point de départ. Sa gorge est prise dans un étau. Son cœur cogne si fort. Elle serre les dents à se les faire exploser une par une. C’est trop dur.

Quatre, cinq, six secondes. Elle se jette dans ses bras. Elle serre les dents plus fort pour éviter de pleurer. Sa tête se place contre celle de son ami. Un mélange de pétrole et d’or. Sa respiration se fait plus bruyante et elle sent que ses larmes viennent se perdre dans le cou du blond mais peu importe. Némésis a raison. Elle ne l’abandonnera pas. Jamais. Elle est incapable d’articuler le moindre mot. Elle espère qu'il comprend tout ce que cette étreinte signifie. Sa main livide glisse dans ses cheveux et elle commence à enrouler quelques mèches autour de ses doigts. Un geste qu’elle voulait rassurant. Et de son autre main, elle cherche celle de Morgan. La pose dessus, simplement. Parce que Jim n’était plus seul, il l’avait lui désormais. Et si Selwyn en voulait un, elle devrait prendre les deux.

The Morgan Prismverien ♥  - Modifié. COULEUR : #731B26

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockMer 25 Déc 2013 - 17:57
Tu t'éloignes un peu, retourne chercher ton pull d'un pas lent. A la base tu comptais retourner là bas, essayer de détendre l'atmosphère mais, tu te retournes et t'observes la scène comme si tu étais au cinéma. Tu soupires et tu te dis que t'as même plus envie d'assister au film. Alors tu t'assois sur le sable et tu regardes l'horizon. C'est beau la mer comme ça. T'entends encore les quelques cris d'une fille déçue. Impossible d'être au calme ce soir. Tu entends les paroles de Jim et d'un côté tu te sens mal pour elle. Mais tu comprends Jim. Tu le comprends très bien même. Lui et toi vous êtes un peu du même acabit, tailler dans la même pierre. Et puis t'es vraiment mal placé pour juger les gens qui pètent une durite par amour.

Ton regard glisse sur ta peau, tu vérifies que tu t'es pas blessée on sait jamais. Ta main glisse le long de tes bras, tu fais la moue en voyant tes cicatrices se dessiner sous tes tatouages mais tu les passes vite pour soulever discrètement ton tshirt. T'es pas rouge, t'es pas blessée. Tout va bien. Tu sors une clope t'as bien envie de t'en fumer une là, c'est ta manière d'évacuer.

Tu entends quelqu'un s'approcher non loin et tu tournes le visage dans sa direction tandis que la flamme brûle le tabac qui luit faiblement dans la nuit. Selwyn qui vient te voir pour te dire que Nemsis est blessé. Ton coeur rate un battement et aussitôt tu le cherches des yeux. Tu le regardes deux minutes hésitante et puis finalement tu te lèves pour le rejoindre. Tu n'as rien à perdre de toute façon. Tu lâches un gracias à la jeune fille avant de lui poser la main sur l'épaule en signe d'affection.

Sacré soirée hein. Tu t'assois à côté de lui et tu souffles ta fumée en l'air  - tu sais bien qu'il n'aime pas qu'on la lui souffle au visage depuis le temps.On m'a dit que t'étais blessé. Ton regard glisse sur sa main et tu soupires en voyant sa main tachée de sang. Tu ne cherches même pas à savoir ce qu'il a fait et tu lèves les yeux au ciel. Un pause.Dios mio... La clope au bec tu te penches pour fouiller dans ton sac et sortir de quoi nettoyer sa plaie. Ta main. Tu l'attrapes, ignorant ses grognements et puis tu nettoies tout ça. Tu peux pas t'empêcher de le faire moins fermement qu'avec Jim mais tu fais comme si t'avais pas remarqué. Je vais finir par changer d'orientation avec vous les gars. Tu ricannes tandis que tu bandes sa plaie. Tes cendres tombent sur le sable et se mélangent avec lui. Ton regard plonge dans le sien, ton coeur bat soudainement plus vite tandis que tu lâches sa main pour la porter à ta bouche, tirant longuement sur ta cigarette pour cacher ta gêne. Tu repenses à cette soirée - votre soirée, il y a quelques mois - le temps d'une demi seconde avant de te donner une baffe mentale parce que t'as l'impression d'être une gamine de 16 ans et ça t'agace bien plus que tout le reste. Tu t'éloignes un peu de lui. Ca va c'est pas trop serré ?  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockMer 25 Déc 2013 - 19:53

fuck off, i'm swiss


Comment tout avait pu bousculer d’une seconde à l’autre ? Tu étais là, à rire aux côtés de tes deux meilleurs amis puis tout à coup… Une remarque et tout s’écroule.  Tu observes la scène sans rien dire, tu n’intervins pas enfin du moins pas pour le moment. Le règlement de compte fuse et tu sursautes quand Jim abat son poing sur le visage de Cale. Sang. Tu te mets à trembler. La froid ou la crainte ? Non. Simplement le malheur de voir tes amis se déchirer pour une remarque mal placée. Tu ne veux pas prendre parti, il en est hors de question. Tu épauleras des deux côtés, tu ramasseras les pots cassés mais jamais tu ne tourneras le dos à l’un pour défendre l’autre. Néanmoins, tu ne peux t’empêcher d’envoyer un regard noir à Jim quand il accable de reproches ta tête blonde favorite. Ton poing se serre, tu mords avec violence ta lèvre inférieure afin de ne pas balancer de commentaires qui ne feraient qu’aviver les tensions. Tu te retiens, tu ne bouges pas, tu es lâche. Et maintenant Ashley prend part à la dispute. Reproches, coup de poing. Mais bordel, qu’est-ce qu’ils ont tous à foutre des coups de poing ? Ils ne peuvent pas mettre des coups de tête mayrd ! Nemesis et Betsabe essayent de limiter la casse mais sans grand succès.

Tu secoues la tête alors que tu vois tout le monde s’éparpiller. Tu ne sais pas où aller mais tu peux constater que tu n’es pas la seule à ne pas prendre parti. Tu soupires et tu finis par te laisser tomber dans le sable frais. Tu n’écoutes plus rien sauf le bruit des vagues qui s’affaissent sur le sol. Yeux clos, tu t’allonges en mode étoile de mer observant néanmoins du coin de l’œil la direction d’Ashley et Cale qui sont suivis durant quelques instants par le surveillant. Bref échange, tu te retournes sur la fille aux cheveux colorés qui choppe Jim dans un coin pour apparemment lui faire également la leçon. Ton cœur se serre quand tu vois Selwyn encore plus mal en point que d’habitude. Tu n’oses pas vraiment aller lui adresser la parole mais tu le ferais au cours de la soirée, même si elle t’envoie balader. Ta vue se reconcentre vers le ciel assombrit. Tu te sens mal à l’aise et pourtant tu n’es pas vraiment inclue dans cette baston. Ton attention est de nouveau attirée par une voix brisée que tu reconnais sans aucun doute. Tu te relèves légèrement, t’appuyant sur ton coude et observant la scène qui se passait quelques mètres plus loin.

-------------------------------------------------------------------

HRP:
 

Ton visage n’est plus souriant mais voilé de tristesse et ce petit bout d’homme te fait d’autant plus mal au cœur que les autres. Alors que tu t’apprêtais à aller le rejoindre, tu remarques que l’égyptien était déjà bien avancé. De ce fait, tu te diriges plutôt vers tes deux meilleurs amis le plus rapidement possible.

Tu les retrouves, assis dans le sable en train de discuter. Tu t’agenouilles derrière eux et pose une main sur le sommet de leurs crânes. Un soupire filtre de nouveau tes lèvres et tu fais glisser ta main sur leurs épaules afin de les prendre dans tes bras. Ton menton prend place sur la tête de Cale. Tu n’allais pas le brusquer bien au contraire, tu serais douce.

« Sacré histoire hein… Mais bon, vous me connaissez, je ne vais pas prendre parti. Dans cette engueulade, chacun à ses torts mais je m’en fais pas. Je pense que tout va s’arranger même si ça va être difficile. Et toi blondasse, oublie pas que si ça va pas, on est là Ash et moi. Et ça s’applique aussi pour toi la rouquine. Je vais pas vous faire une leçon de moral car j’ai pas tellement mon mot à dire mais sachez que je vous aime très fort et que ça changera jamais. Même si un jour on viendrait à se battre. »

Tu marques une pause et tu te relèves. Tu vas devant eux et les enlaces de nouveau mais un peu plus fort qu’auparavant. Tu les embrasses sur la joue et ton regard se dirige vers Gautier.

« Soyez forts, je crois en vous. Mais pour le moment, je pense que c’est mieux que vous restiez un peu à l’écart mais si vous souhaitez partir vous me prévenez hein ! Et surtout pas de bêtises, je vous ai à l’œil bande de mécréants ! Désolée de vous laisser comme ça mais j’ai un autre cas à m’occuper. Je reviendrai vous voir si vous voulez bien de moi. A tout à l’heure ! »

Tu leurs adresses un sourire et les laisse en paix pour te diriger vers la tête brune qui avait l’air tout aussi déprimé que les autres. Tu passes aux côtés de Jimmy à qui tu adresses un sourire désolé et une tape sur l'épaule, signe de ta compassion et tu reprends ta route. Tu arrives discrètement derrière le brun et te penches dans sa direction pour lui sourire également. Tu t’assois à ses côtés et lui piques la bouteille qu’il a dérobée pour boire une longue gorgée afin de te donner du courage. Tu la reposes au sol et tournes ta tête afin de distinguer son visage.

« Hey vieux, déprime pas. Tu sais, les engueulades ça arrive souvent mais c’est aussi grâce à ça qu’on peut prouver à quel point on est fort une fois réconcilié. Même si… J’avoue que celle-là était un peu plus violente mais moi j’suis confiante, je sais que ça ira mieux… Enfin j’espère… Alors même si je dois réparer les dégâts, je préfère faire ça que bousiller encore plus la soirée en tirant la gueule dans mon coin et puis tu me connais, je suis pas du genre à me laisser abattre. »

Un faible sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu contemples la mer qui scintillait faiblement avec l’arrivée de la lune. Tu poses doucement tes mains sur les joues de Gautier et le force à te regarder dans les yeux.

« Je sais pas ce qu’Anshu t’a dit même si à ta place je l’aurais pas écouté et puis de toute manière je veux même savoir mais ne prends pas parti dans ça sinon tu vas te faire bouffer et tu vas plus en perdre qu’en gagner et puis merde quoi. J’avais parié sur le fait que t’allais être démonté avant moi ! »

Sourire, tu retires tes mains et lui met un léger coup de poing dans l’épaule. Tu espérais au moins que t’allais lui faire remonter la pente car de toute la soirée, c’était bien son comportement qui t’avait le plus touché.


codage par palypsyla sur apple-spring - modifié


HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockMer 25 Déc 2013 - 19:55
hey hate, you're back ?

JTout le long, il avait détourné le regard, totalement désintéressé par la longue et ennuyeuse tirade de Gautier. Les longues paroles, c’était son truc, mais ce gars là parlait inutilement, pour rien dire. Je ne sais pas si je pourrais continuer à faire mon hypocrite avec cet imbécile bien longtemps.

Il aimait beaucoup Ashley - vraiment beaucoup. Mais il n’éprouvait pas spécialement de compassion pour elle ce soir. Il aurait pu se révolter et faire comme Cale, se défouler sur Jim. Mais il s’en foutait royalement. C’est vrai, elle était venue en toute connaissance de causes. Si elle veut se détruire le coeur à aimer un blondinet qui n’a que d’yeux pour cette pédale, qu’elle l’aime. Il n’ira pas lui tendre la main. Il ira même l’encourager à encore plus l’aimer, s’il le fallait. Pour qu’elle prenne conscience de sa bêtise.

Il ferme les yeux, un tantinet agacé. Vient à présent le tour de Levy. Elle l’amène plus loin, mais quelle utilité ? On entendait toutes ses plaintes. Et maintenant, il fallait vraiment être aveugle. Elle était amoureuse de lui. Sinon, elle ne serait pas venue lui dire tout ça. Sa voix, ses mots. Ça se sentait, ça puait presque. Elle n’aurait pas pu lui en coller une bonne, histoire que Morgan se lève et lui en foute une ? Un homme qui frappe une femme, c’est “mal”. Alors forcément, ça créé révolte, et ça créé forcément la Dissension.

Il souffle un instant, repensant à l’alcool qu’il avait ingurgité. Finalement, il se sentait même très bien. Trop bien. Levant les yeux, il croise un instant le regard de Nemesis. Ce dernier s’approche, se positionnant devant lui. Il lève alors la tête en sa direction, sourit légèrement au contact de ses doigts sur sa joue. Oui, car si quelqu’un pouvait le faire sourire ce soir, c’était forcément lui. Les autres étaient trop ennuyeux pour l’inciter à étirer les lèvres.

Il le fixe, un instant. Réflexion. Il se mord la lèvre. C’était trop facile de dire ça. Et pourtant. Il hausse les épaules. … Très bien. Je le fais pour toi. L’égyptien baisse la tête en le sentant ébouriffer sa chevelure, s'éloigner. Il observe le sol. Ferme les yeux. Et les rouvre, les posant sur Gautier, plus loin.

Soupir. Anshu fait le miraculeux effort de se lever et de s'approcher lentement. Prit d'un peu de pitié, sans doute. Tout ce chaos avait sans doute créé une ouverture pouvant laisser passer les rayons lumineux dans son coeur noircit par l'usure du temps.

Il pose doucement une main sur son épaule, s'accroupissant à sa hauteur. Sacré mioche. Tu ne devrais pas pleurer pour eux, tu vaux mieux que ça. Rapide, bref. Il se relève, aucun sourire moqueur ne traverse ses lèvres. Tu devrais les haïr du plus profond de ton être, à la place. Déteste ces pourritures qui broient ta fierté. Parce que si tu ne les déteste pas, tu te feras bouffer, à coup sûr.

Et il fait demi-tour, ne lui adressant pas un regard. Tout ça était vrai. Tout ça était foutrement vrai. La vie est cruelle, c'est tuer ou se faire tuer. Il faut se montrer égoïste. Être plus rusé que les autres. Insensible. Anshu n'était pas étrange. C'était eux. Lui se débrouillait juste pour rester debout, quelque soit les épreuves.

Il se passe une main dans le cheveux, fatigué. D'eux. D'eux tous. La pression ne faisait quasi plus surface. Et c'était fatiguant, affligeant. Il les préférait tellement tous le coeur battant à cause de l'adrénaline et le visage crispé par la colère. Ce n’est sans doute pas humain, de penser ça. Mais c’était Anshu.

Et il tourne un instant le regard vers la mer, soupirant. Ses yeux glissent vers Selwyn, une fraction de seconde. Puis Jim et Morgan, les autres, Sarah. Il a beau tourner la tête dans tous les sens, il ne voyait pas Cale et Ashley. Il faisait sombre, à présent. La nuit était vicieusement tombée. Ses yeux, perçants cette fois-ci se posent sur Betsabe. Pas besoin de regarder à côté d’elle, rien qu’avec cette silhouette imposante, il savait qui c’était.

Il entre-ouvre les lèvres un instant, mélangé entre la haine et la jalousie. Le Prince détestait qu’on lui ôte ce à quoi il tenait. Son regard s’assombrit, un semblant de sourire apparaissant subitement sur son visage. Mais ce sourire n’avait rien de narquois, de franc, d’enjoué - il était juste haineux, nerveux. Tu joues réellement à ça, Betsabe ?

Il fait un pas en leur direction. Le Prince détestait ça. Et il était également doté d’une immense jalousie. Que ce soit Nemesis, Corentin ou même quelqu’un d’autre qu’il porte dans son coeur, la jalousie fera toujours surface, plus puissante que jamais. Ses dents se serrent. Ses poings se serrent. Un autre pas, puis un autre. Il s’approche, lentement. Dépose sa haine sur la multitude de matériaux présente au sol.

Et subitement, il s’arrête, se foutant une main au visage, soupirant. Bordel. Anshu, il faut savoir se contenir un peu. Tu ne vas pas tempêter parce que la cuisinière s’est posé à côté de lui, quand même…? Sourire.

Si.

Ses pas s’accélèrent, il apparaît bien vite devant les deux adultes. Trop embrumé par la jalousie, il fixe Betsabe avec insistance sans accorder l’once d’un regard à Nemesis. Il abandonne son sourire. Silence, un instant. Lentement, il desserre un poing, posant une main sur sa hanche. Et c’est armé de son regard le plus hautain et le plus méprisant qu’il la fixe, menton levé, regard baissé sur la sale fouine qu’elle pouvait être.

Ça va subitement mieux, n’est-ce pas, Betsabe Baratchegaray ?
Salope.


codage par Palypsyla sur APPLE SPRING - modifié


hrp : quelques minutes de retard mais flemme d'attendre que tu postes crystal, de toute ça concerne plus trop la foule xD ♥
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 1:29

Some vodka to keep us warm w/

Anshu, Ashley, Betsabe, Cale, Gautier, James, Jessica, Jim, Keith, Levy, Maryne, Nemou, Sarah & Selwyn

notes: Souris, connard
Making smart with their words again, well I'm bored


Silence pesant, ça s’active autour, j’ai l’impression d’avoir toujours été complètement à coté de la plaque. Tout le monde s’en fout, tout le monde pense à sa petite personne. Ils cherchent même pas à comprendre. Ça me sidère. Et au fur et à mesure que je vide la bouteille ma vue et mon esprit se brouillent. Sûrement l’ambiance drama qui me monte à la tête, j’en sais rien, ce à quoi je pense est peut-être absurde. Je pense à moi, j’essaye de déterminer si ça va ou pas, je fais le bilan. Mais ça sert à rien, je suis paumé, comme d’hab’. Au milieu de tout ça, j’arrive même pas à me situer, pathétique. Je crois que ça va pas en fait. Ça va pas parce que je me dis qu’on m’a pas demandé mon avis et je me sens frustré. On me considère pas et ça me blesse. Je suis Morgan le meilleur ami de Jim, Morgan le nouveau petit copain de Jim, et ce soir j’ai même été Morgan la PUTE de Jim. #Level Up.
Mais jamais Morgan. Morgan tout court, on s’en cogne, ça intéresse personne, j’imagine.
Et lorsque Jim revient, j’ai descendu ma bière jusqu’à la dernière goûte. Mon regard est trouble, c’est chiant, j’ai l’impression de voir le monde à travers un kaléidoscope. Il pose sa tête sur mon épaule. J’voulais me lever et me barrer. Ça me semble peu envisageable désormais...

« Bon, si tout le monde en a terminé avec moi, j’aimerai bien que tu me roule une petite douceur, Chéri. »

Docilement, je sors ce qu’il faut de la poche de mon jean, pour rouler un splif à Jim. Waw le perfect boyfriend qui préfère filer de la drogue à son copain plutôt que de lui redonner le sourire avec des paroles. Désespérant. Mais je m’exécute, calme.
Vraiment, Morgan ?

C’est un calme factice, une paix imposée, le conflit est loin d’être réglé au contraire, on vient d’engager les hostilités. Et je peux rien faire. Ça craint plutôt ouais. Je devrais être là pour Jim. J’ai envie d’être là pour lui. Il faut que je me montre rassurant, que j’essaye de plaisanter, relativiser. C’est le moment, et c’est mon rôle, ça a toujours été mon rôle. Mais j’ai ces mots, ses mots, que je me repasse en boucle dans la tête. Cale a dit que Jim et moi ça allait pas durer. Méchanceté gratuite. Qu’est-ce qu’il en sait ? J’avais le droit, j’avais le droit de lui dire de se la fermer. Ça faisait du mal à Jim donc il le fallait. Et on a littéralement violenté mon estime. C’est même pas mon prénom qu’il a utilisé pour me désigner. “Pute blonde” “Pétasse”. Je me suis pourtant marré tout à l’heure, c’est que maintenant que ça me blesse ? J’suis jamais synchrone avec la situation, sérieux…

Alors je me tais, pas un mot, pas un sourire. J’essaye de rouler mais le filtre tombe dans le sable. J’en prend un autre, recommence, fous du tabac et de l’herbe partout. ARRÊTE DE TREMBLER MORGAN BORDEL T’AS PAS L’ÂGE D’AVOIR PARKINSON. Je m’agresse, tente de me faire une raison. Selwyn revient, se console dans les bras de Jim. Faut faire abstraction. Elle va lui remonter le moral, j’aurai pas à jouer l’ami, l’amant ou la putain. Fini, terminé, ça devrait aller. Le bâtonnet empoisonné revient à Jim. J’en veux pas, je veux avoir l’esprit assez clair pour régler mon débat intérieur, avant que la parole empiète sur la pensée. Dis rien, Morgan, dis rien.
Sursaut. lorsque je sens quelque chose sur ma main. Celle de Selwyn. Déclic. Parce que j’existe pas indépendamment de Jim. Panique. Je  m’écarte, me redresse, me relève brusquement.

« J’me casse, à plus tard. »

Je m’éloigne du feu, du groupe, ici il caille. Pas un regard. J’préfère être Morgan l’enfoiré.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 10:32



Together.

Et comme à chaque fois, regarder Morgan rouler l’apaise. Il essaie de fixer sa concentration sur ses mains qu’il aime tant. Morgan qui lui roule un joint, c’est un petit plaisir égoïste, parce-que Jim peut très bien se le faire seul. Mais c’est comme réclamer un massage à sa moitié; c’est lui demander un peu de temps et d’énergie pour son propre plaisir. Mais cette fois, y’a un hic. Morgan ne s’éxecute pas avec autant de perfection que d’habitude. Il tremble, fait tomber le filtre, ne dose pas comme d’habitude. Et alors qu’il garde le regard fixe sur ses mains tremblantes, la main de Jim vient saisir la bouteille vide qui traîne. Elle vient l’étouffer. Si il en avait la force, il aurait brisé le verre sous ses doigts. Et c’est le regard rempli de haine qu’il lève la tête, enfin, pour regarder Cale, au loin. Morgan est mal. Morgan tremble. Morgan intériorise, essaie de rien montrer, comme toujours, mais il a mal. Cette bouteille, il va aller l’éclater sur la gueule de Summers. Il va le faire saigner. Il va...

Calme. Un peu comme le pouvoir de Nemesis, c’est Selwyn, cette fois, qui vient faire chuter ses pulsions grâce à son étreinte. Il oublie aussitôt les envies de sang qui le prenait. Il la serre contre lui, ferme les yeux, prend toute la douceur qu’elle lui offre, prend toute la paix, toute la beauté de ce moment. Il ouvre sa main vers Morgan, espérant qu’il y pose la sienne, mais il ne fait que déposer le bâtonnet empoisonné sur sa paume.

« J’me casse, à plus tard. »

Jim ouvre brutalement les yeux, tourne le regard vers Morgan, déja debout, déja en train de se mettre en route. C’est son coeur qui se serre, alors qu’il se défait doucement de l’étreinte de Selwyn. « J’vais avec lui. Excuse-moi, Sel...  Rentres, rentres te reposer. » Il dépose un baiser sur son front, prenant le temps d’y rester quelques secondes, et se lève. « Je passerai tout ranger, vous inquiétez pas pour ça... » Pauvre Jim, y’a que toi qui se soucie de ça. Oui mais voila, en tant qu’organisateur, il tient à faire les choses proprement; mais là il est contraint de lui même quitter la fête.

Et il le suit. Parce-qu’il est le meilleur ami de Morgan. Le nouveau petit copain de Morgan. Il est même la pute de Morgan. Parce-que Jim ne demande pas toute cette considération. Jim, il aimerait qu’on considère Morgan autant que lui. Jim, il supporte mal de lui faire de l’ombre, depuis toujours. Mais c’est comme ça. Et on y peut rien. Il rattrape Morgan,enfilant le bâtonnet sur son oreille, calée contre son crâne; il verra ça plus tard. Il enfonce ses mains dans ses poches, marche à côté de lui. Il pense savoir c’qui va pas; après tout, il s’est fait traîter de pute devant tout le monde, et Jim le sait, que Mo a toujours eu ce complexe d’infériorité par rapport à lui. Il serre les dents, déglutit. Morgan lui parle pas, et il a peur. Peur qu’il lui en veuille à lui, peur qu’il ait mal fait quelque chose, ou dit quelque chose qu’il fallait pas. Peur que Mo lui en veuille, il sait pas, il en sait rien. Il a envie de lui demander de parler, mais pense une seconde plus tard qu’il vaut mieux respecter son silence. Il a envie de lui prendre la main, ou passer son bras sur ses épaules, l’étreindre; mais encore une fois, il ne sait pas comment se comporter. Ca existe pas le mode d’emploi du parfait petit ami ? Il lève les yeux vers lui, finalement. Merde, Jim c’est pas un mec qui se prend la tête. C’est pas un mec qui a les bons mots non plus, et Mo le sait, alors il fait un pas rapide vers lui, lui prend le bras, passe le sien autour de son cou, et l’attire contre lui. Etreinte forcée, il colle son corps contre le sien,le plus possible, passe ses deux bras autour de son cou, son menton par dessus son épaule. Et il le serre, avec force, il veut lui faire comprendre tout ce qu’il ressent, et le rassurer. Avant tout, le rassurer. L’apaiser. Le réconforter. Ils ont pas les mots, mais ils se comprennent. Il ferme les yeux, maudissant tout ceux qui ont essayé et essaieront encore de leur mettre dans bâtons dans les roues.

« Fuck off, we don't give a shit. »

▬ Lix ▬CODE COULEUR : #FF1A48
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 13:22
You'll never be alone

Ecoutez-moi bien les jeunes. Je me fous absolument de ce qu'il se passe entre Reed, Bloomkvist et vous. Mais la violence n'est JAMAIS une solution. Et la provocation encore moins. Faudra apprendre à vous contrôler à l'avenir.

Tu poses une main sur la sienne avant qu’il ne l’enlève. Il  a raison, t’aurais pas dû frapper Jim. En fait t’aurais pas dû venir, simplement. Parce que Cale n’aurait jamais fait le déplacement sans toi, et rien de toute cette merde ne serait arrivée. Non au contraire, t’aurais passé une magnifique soirée avec ton meilleur ami et vous auriez rigolé en vous empiffrant de sucreries. Il t’aurait coiffé, il t’aurait verni les ongles et tu lui aurais fais des couettes, parce que Cale avec des couettes c’est juste un bonheur pour les yeux.

T’as raison Nemesis. Désolée..

C’est juste que, pour ta part, t’as pas supporté cette engueulade. T’as voulu t’en mêler pour les arrêter, tu voulais les arrêter tous les trois mais Jim a simplement dépassé les bornes et pourtant c’est pas lui qui avait commencé. Tu le sais très bien, c’est pas le soucis. Même si t’en as pas l’envie tu iras t’excuser parce que voilà, à la base c’est pas de sa faute. Non, il a juste rien comprit. C’est pas en braillant plus fort que Cale ou en se montrant plus méchant qu’il aurait gagné et c’est pour cette seule raison que tu l’as frappé. Tu ne conçois rien de tout ce qui s’est passé ce soir, au fond t’as été aussi conne que ces trois là et tu t’en veux terriblement. C’est si dur de ne pas prendre parti lorsqu’on te parle de Jim et de Cale. … Tu soupires, baisses les yeux et acquiesces en silence les paroles du surveillant. Rentrer oui, mais pas maintenant. Non, tu veux rester encore un peu. Regard au blond, il semble dans le même état que toi. Eh, Nemesis. Tu sais que c’est pas simple de supporter ton don ? Il s’en va.

C’est vraiment du grand n’importe quoi. Tss, cette soirée est pourrie jusqu’à la moelle…

Électrochoc. Tu te figes un instant, laisse tes iris se perdre dans les eaux sombres de l’océan. Tu penses à Cale, à ce qu’il a dit tout à l’heure. Les larmes montent, elles ne sortent pas, tu les retiens. Avec force, parce que c’est pas le moment pour pleurer, t’auras tout le temps de t’insulter plus tard. Des cris au loin, tu reviens à toi jetant un oeil curieux en direction de la voix qui s’égosille. Levy ? Surprise, même de là où tu es tu l’entends, tu comprends la plupart de ses mots. Elle te défend, un peu. Cette fille est folle. Malgré tout tu ne peux empêcher ce doux sourire d’apparaître sur tes lèvres. Parce que Levy est amoureuse et qu’elle n’a pas la langue dans sa poche, tu sais à quel point ça fait mal. Tu la comprends très bien, elle a ressenti la même chose que toi lorsque Jim a embrassé Morgan. Nouveau soupire, tu vas enlacer Cale, posant ta tête sur son épaule. Bref.

J’suis désolée Cale, j’aurais dû voir à quel point ta rupture t’avait blessé, j’en ai pas été capable… J’espère que tu m’en veux pas, maintenant que je l’ai enfin compris j’ferais en sorte que tout aille bien pour toi comme pour moi. Tu resserres ton étreinte, fermes les yeux. Tu l’as dit toi-même hier, on ne peut pas rester là à déprimer comme deux idiots.

Léger rire. C’est bien vrai tout ça, et ce malgré ce qu’a pu dire Jim.

Vous étiez bien là, comme ça l’un dans les bras de l’autre. Il a fallut que l’on vienne gâcher ces secondes d’apaisement. Enfin, gâcher est un bien grand mot lorsqu’il s’agit de Crystal. Plus douce que tout à l’heure elle vous serre contre elle comme pour ne plus vous lâcher. Puis elle parle, tu l’écoutes. Elle dit à Cale que vous serez toujours là pour lui, à toi qu’eux deux seront toujours là pour toi. Ça te fait plaisir d’entendre ces mots-là, bien qu’ils ne soient pas réellement nécessaires puisque tu le savais déjà. Mais bon, un peu de réconfort n’a jamais fait de mal à personne.

Soyez forts, je crois en vous. Mais pour le moment, je crois que c’est mieux que vous restiez un peu à l’écart mais si vous souhaitez partir vous me prévenez hein ! Et surtout pas de bêtises, je vous ai à l’œil bande de mécréants ! Désolée de vous laisser comme ça mais j’ai un autre cas à m’occuper. Je reviendrai vous voir si vous voulez bien de moi. A tout à l’heure !

Oui m’dame ! Tu ris, t’as pas pu t’en empêcher.

La voilà repartie en direction du feu consoler tu ne sais trop qui. Il fait noir alors tu ne vois pas très bien, puis tu es loin ça n’arrange rien. Regard distrait, tu te perds dans la contemplation des flammes luisant, toujours plus fortes, toujours plus belles, ta main dans celle de Cale pour vous donner un peu de courage à tous les deux. Il aura fallut l’intervention de Crystal pour t’apaiser définitivement, la prochaine fois t’évitera ce genre de fête, ce sont de véritables nids à embrouilles. En parlant d’embrouilles voilà Morgan qui se lève, suivit un peu plus tard de Jim, tu reconnaîtrais ces silhouettes entre mille. Tu peux pas te tromper. Ils s’en vont comme ça, sans rien dire aux autres ? Bande d’idiots. Ta main se crispe légèrement. Fais pas semblant d’être surprise Ashley, fallait t’y attendre.

Bouge pas, je reviens. À moins que tu ne veuilles te joindre à moi ? Il avait comprit, pas besoin de détailler qui tu allais voir. Sans un mot de plus donc, tu te lèves et pars à leur rencontre sans faire attention au fait que Cale te suive ou non. Puis tu te stoppe à quelques mètres, le regard rivé sur les deux amoureux. T’es calmée et t’as pas l’intention de te bastonner avec eux, mais y a des choses qui passent pas et d’autres qui doivent être misent au clair. Hrum Hrum.

Tu t’éclaircies la gorge pour attirer leur attention. T’aurais pu les surprendre en lâchant une remarque vaseuse et complètement nulle, t’en as une floppée en tête là, mais non. T’as préféré la manière soft, t’as bien fait. A présent tu espères juste qu’ils ne soient pas trop sur la défensive, ce serait bête de parler à des sourds. Vraiment.

C’est sans doute osé de bouger mes fesses jusqu’à vous les gars, mais je pense qu’on s’est pas tout dit. Ou que tout n’a pas forcément été prit comme il le fallait si vous voyez c’que j’veux dire. Et je parle pas de Cale, juste de vous deux et de moi.

Enigmatique. Tu veux les laisser cogiter un peu histoire de voir si t’es doutes sont fondés ou non. Parce que Jim et Morgan tu veux pas les perdre, ils ont peut-être raison. Sans doute que t’assumes pas d’avoir joué la Salope avec Jim. Mais l’essentiel c’est de réparer ses erreurs, non ?






HRP // J'pas pu m'en empêcher ♥
( Pardon de pas avoir attendu ta réponse Cale D: )
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 16:30



Pendant que tout le monde s’embrouille, moi, je bois. J’ai toujours été douée pour faire la fête toute seule – et cette position de spectatrice me convient plus que tout. Toujours assise près de l’épicentre du problème – c’est-à-dire le couple Barbie, j’examine. Et je bois. Encore et toujours.

"Le prochain qui à la bonne idée de gâcher la soirée en refaisant le portrait de l'autre, j'vous jure qu'il aura droit à un joli autographe de ma part sur la gueule, okay ?!"

Et tout le monde continue de s’écrouler, comme un chemin de dominos. La gamine à la chantilly craque son slip, et sa voix aigüe me fait l’effet d’une scie sauteuse enfoncée dans le crâne. Sérieusement, je crois que c’est pas le moment pour ça la morveuse. Sérieusement …
« Sérieusement,  ta gueule. »
… powned. Offert par la maison, accompagné d’un regard noir qui montre que là, c’est bon, ça suffit. Tout ça, c’est vraiment too much.

Non mais j’ai mon stock de patience qui commence à aller vraiment vers le rouge là – rien à voir avec le fait que je boive comme une pochtronne depuis tout à l’heure, et que je me sente tout à fait non à ma place. Rien à voir. Je veux une boîte d’aspirine là tout parce que je SOUFFRE oui mon dieu – mais rien à voir. Putain sa mère.  C’est déjà trop tard. Elle vient attaquer Jim, et je manque d’exploser de rire à ses piaillements vindicatifs. Sérieusement ? On se croirait dans une de ces séries B où l’on apprend sans surprise que Maurice était amoureux de Gertrude qui couche en fait avec Huguette …. C’était ridicule.

Mais peut être était-ce seulement là un avis troublé par l’alcool.
… Misère ? Je trouve ça génial.  
« T’as vraiment un goût des divertissements merdique, Prince. »
Oui. Cet avis était définitivement troublé par l’alcool. Mon sourire s’étire sur mes lèvres - comme si je découvrais ma propre répartie pour la première fois de ma vie. Un gloussement sors de ma gorge, et je sors une clope de ma poche, la mettant à ma bouche avant de l’allumer. Peut être que ça calmera mes envies de clasher tout ce qui bouge – peut être pas. Jim réponds à ces déballages de sac comme il le peut, et les invités me donnent l’impression d’être des gosses faisant la queue devant le self, attendant sagement leur tour d’avoir du rab’. Du rab’ de quoi, je ne sais pas trop, mais en tout cas, ils y passent tous. La gamine à la chantilly hystérique, le délégué avec deux de tension  … à qui le tour bientôt ? Tout le monde va devoir passer ? Franchement moi j’ai rien à lui dire à Jim. Ou si, peut être que je pourrais lui faire part de son implication dans mes préférences en homme. S’il n’avait pas été blond, et s’il ne m’avait si mal embrassée, je ne serais pas devenue la fétichiste des bruns que je suis – et oh combien de problèmes m’auraient été évités.

Sarah, tu es saôule. Sarah, tu penses même de la merde – un exploit vraiment.

J’ai l’impression de flotter dans une sorte de nuage. C’est loin d’être désagréable, mais c’est étrange. Trop douillet.  Une sensation de sécurité dont je n’ai que trop peu l’habitude.

Et puis, alors que tout continue de défiler dans un brouillard d’alcool, les gens continuent de défiler. A se briser. Je grimace à la vue de la fuite de Selwyn – et j’espère secrètement n’avoir jamais ressemblé à ça lorsque Drew était parti. Je m’inflige une gifle mentale pour ne pas penser à ça – surtout que le Prince se trouve juste à côté de moi. C’est hors de question. Mes muscles se tendent un instant, et je tente de retrouver une respiration égale. L’alcool triste, jamais. Je laisse mon esprit retourner à son étude de la situation. Flotter.

Un visage me fait revenir à la raison.

Gautier se tient là, les joues striées de larmes, vacillant, tremblant. Déjà à moitié brisé. Et sa présence me frappe en un éclair. C’est vrai, Gautier était là. C’est vrai, il n’avait pas parlé. Et pourtant, moi je pensais qu’il serait le premier à briser le silence, le premier à faire une blague carambar pour détendre l’atmosphère, le premier à tout arranger. Mais Gautier n’avait pas parlé. Jusqu’à maintenant.
Même ceux qui paraissent les plus forts sont faibles – surtout ceux qui paraissent les plus forts. L’intervention de Gautier me fait perdre mon sourire, et la latte que je tire me laisse un goût infiniment amer. Je le regarde s’éloigner, prête à le suivre. Cale est avec Ashley – je n’avais pas de raison d’aller les déranger.  Gautier est seul. Je dois aller le voir.

Pourquoi mon esprit est-il si embrumé ?
Pourquoi mon corps est-il si lent ?

Le temps que je me lève, le Prince était déjà. Oh, quelle charmante compagnie, vraiment. Je vais les rejoindre d’un pas hésitant, vacillant sous l’effet du vent qui se lève, laissant ma clope s'éteindre dans le sable.  J’arrive juste au bon moment. En plein pendant la tirade du Prince. Le Prince qui essaie de donner des conseils ? Je ris. « Oh oui, c’est sûr que toi Prince, tu es un parfait exemple de réussite. » Toi qui à trop haïr a fini par trop aimer. Toi qui, la dernière fois que je t’ai vu, pleurait dans mes bras. Mon regard s’accroche au sien, insondable. Je tourne la tête en le regardant s’éloigner, manquant de me casser la gueule au passage. Equilibre toujours aussi parfait à ce que je vois.

Je manque l’arrivée d’une personne qui n’a rien à faire ici. Amour. Quand je me retourne, Crystal est là. J’essaie de cacher le malaise, sans grand succès. Mes sourcils se froncent d’eux même. Qu’importe Sarah. Laisse ça au placard. Il s’agit de Gautier.

« Gaytiieeeeeer ! » - peut être que son surnom qu'il aime tant le fera réagir qui sait.

Ignorant pleinement Crystal en train de toucher mon Gaytier d’amour, je prends celui-ci dans mes bras, le portant, lui et son mètre soixante. Titubant inévitablement et me ramassant dans le sable avec lui – avec beauté bien sûr.  C’est qu’il pèse son poids l’animal. Je le garde serré contre moi, laissant mes doigts caresser doucement ses cheveux. Le berçant comme on berce un enfant. Je ne suis pas douée pour consoler les gens – c’est même plutôt le contraire. A vrai dire, je pense que cette capacité est quelque chose d’inné, quelque chose dont on hérite dès la naissance. Et moi, bien sûr, j’ai tiré le mauvais numéro à la loterie de la sélection naturelle.  Et aveuglée par le brouillard d’alcool, ce geste rempli de feels (du moins dans les séries et autres conneries du genre) me semble d’une effroyable gaucherie. Qu’importe. Je viens déposer un baiser sur son front, sans un mot. Mes yeux se tournent vers Cale qui se fait laisser par Ashley pour je ne sais quelle raison.

« Il m’a volé la vedette. Il faudra lui faire payer, d’accord darling ? » - je laisse de ma gorge s’échapper un petit rire, nerveux.
Non, franchement, je ne sais pas gérer les ambiances. Je ne sais pas réparer les cœurs.

Et tout ce que j’espère, là, sur l’instant ?
Que Gautier ne me vomisse pas dessus. Pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 16:41

Juste un peu de vodka

Je n'ai même pas attendu de connaître l'effet de mes paroles sur Jim. Tout du moins, je n'en ai pas eu le courage. Vacillant, brisé, perdu, je m'étais éloigné. Enivré par des pensées morbides, des doutes, des envies, bouleversés par des tonnes de sentiments, je ne savais plus quoi faire. Plus quoi penser. Plus quoi dire. La soirée, l'amusement, pour moi, était terminé. Je restais immobile, sans un mouvement, calmant ma respiration, patientant calmement. Jim m'avait déçu - c'était indéniable, mais n'était-ce pas qu'une simple erreur ? Il n'avait jamais été parfait, au fond - c'était le voile de ma stupidité qui venait de se dissiper, rien de plus. Peut-être n'était-ce de ma part qu'un acte d'égoïsme, la peur de voir ma relation avec lui se terminer, écrasée par son amour avec Morgan ?

Je préférais ne pas y penser. Non, j'avais peur d'y penser. Morgan aussi m'avait choqué - il s'était montré tellement différent que je ne l'avais même pas reconnu. Je m'étais montré incapable de lui dire quoi que ce soit, et dieu savait que je pensais des choses, pourquoi. C'est là qu'Anshu était arrivé. Il s'était simplement accroupi, une main sur mon épaule. Cette fois, je savais - car ce soir, il n'y avait pas que Jim qui avait révélé son vrai visage : Anshu aussi m'apparaissait tel qu'il était vraiment. Tel qu'il l'avait toujours été. Et au fond, je comprenais que je n'avais été qu'un idiot depuis le début. Pour la première fois, le Prince me paraissait sincère. Pas un sourire, le regard sombre, un poil douloureux, comme si lui-même semblait avoir vécu la même chose, comme s'il semblait réellement vouloir m'aider, m'éviter à faire la pire connerie de ma vie dont il avait déjà fait les frais lui-même. Je fus incapable de lui répondre, mais sitôt qu'Anshu avait parlé, les larmes s'étaient arrêtées de couler.

Et pour enfin une fois dans ma vie, de réelles pensées sombres m'envahissaient. Crystal était arrivée aussi, juste après lui, me forçant à affronter son regard, m'inondant de paroles rassurantes qui ne paraissaient plus aussi convaincantes qu'elles auraient pu l'être quelques jours plus tôt. Elles ne me faisaient plus le même bien, comme un pansement qu'on applique maladroitement sur une plaie en attendant les véritables soins qui n'arriveront jamais. Parce qu'à mes yeux, maintenant, elle semblait vouloir défendre une image qui venait de voler en éclats ce soir. Parce que contrairement à Anshu, je ne pouvais me résoudre à juger ses paroles comme débordantes de sincérité - pas après un tel spectacle.

- Non Crys, répondis-je d'une voix rauque. Ne me dis pas ça maintenant, pas ce soir. Regarde où ça nous a menés, l'amour. Regarde ce que Jim a fait, a dit à Cale, à cause d'une pauvre insulte sous le coup de la colère. Regarde comment était Morgan, ce soir, à cause de cet amour. J'ai haussé la voix, sans m'en rendre compte. Anshu a entendu, je le sais, il doit se délecter d'avance de la tournure de la situation. Peut-être qu'Anshu a raison. On peut dire du mal de lui, mais c'est le seul qui continue à sourire, ce soir.

Je frotte mes joues avec mes doigts pour essuyer les traces de larmes déjà sèches, je défie son regard. Qu'en dis-tu ? N'est-ce pas la vérité ? Au fond, peut-être que le Prince a toujours été le seul en bonne voie. L'amour, c'est comme un saut à l'élastique, on connaît une putain de sensation inégalable, mais on risque fortement de se casser la gueule.
Et puis Sarah arrive. Elle déambule, me saute dessus, hurlant mon surnom ridicule et me câline - s'accordant le loisir de me donner un bisou. Tout va tellement vite pour nous quand on boit de l'alcool. Je vois Jim et Morgan passer, avant de finir par terre, écrasée sous le poids des pwals de Sarah. Des paroles, une question, un faux rire - et ce dernier son nerveux force mes yeux à se river sur elle. Je la regarde quelques secondes et lui embrasse la joue avant de me reculer, m'asseyant dans le sable, m'extirpant de son étreinte. J'en ai besoin, je le sais, mais faire trop face à ce dont je doute ne m'aidera pas. Je reste silencieux quelques instants, cherchant les mots justes, la bonne chose à dire.

- Ne te force pas pour moi, Sarah. J'ai peut-être trop bu mais j'arrive à voir que tu ne vas pas bien non plus. Je pense arriver à survivre à la vision d'une baston entre deux blondes... mais je pense que tu as des choses à faire, toi, de ton côté.

Non. Plus que jamais, je doute de tout, j'ai besoin de quelqu'un de fiable. Crystal et Sarah, toutes les deux le sont - mais j'ai repoussé ces deux aides. Je vais m'en sortir, tu parles. Un mensonge. Un faux masque, comme eux. Au final, peut-être que je ne vaux pas mieux ? Dernier regard pour Anshu. Mes yeux se posent de nouveau sur Sarah. Ce soir, ce n'est pas moi qu'il faut aider, c'est bien elle.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockJeu 26 Déc 2013 - 16:48
ZERO
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockVen 27 Déc 2013 - 3:53

Some vodka to keep us warm w/

Anshu, Ashley, Betsabe, Cale, Gautier, James, Jessica, Jim, Keith, Levy, Maryne, Nemou, Sarah & Selwyn

notes: Souris, connard
Glory and gore go hand in hand. That's why we're making headlines !


Je pousse un long soupir, de plus en plus serein à mesure que je m’éloigne du bruit des vagues, du crépitement du feu et du brouhaha qui l’entoure. Juste le sable qui crisse à peine sous mes pieds. Et ceux de quelqu’un d’autre. Je cille, n’ose pas me retourner, mais on me rattrape et je reconnais aussitôt la silhouette qui synchronise ses pas aux miens. Jim. Mais qu’est-ce que tu fous là, Jim ? T’es le Roi de la fête, t’as pas le droit d’abandonner tes sujets. Je lève les yeux au ciel, avant de les baisser pour éviter de le toiser. Mes joues se gonflent, je boude comme un gamin. Parce que c’est relou, j’peux rien lui cacher, ça m’énerve d’être dans cet état devant quelqu’un, même devant lui. J’aimerais bien qu’il me dise quelque chose, n’importe quoi. Même un “t’es vraiment con Morgan” ou un “t’as encoure foutu la merde en racontant du bullshit Morgan”. Faut qu’on me le rabâche, sinon je vais jamais comprendre la leçon. Allez Jim, engueule moi, t’attend qu-

Je me crispe d’abord en sentant une poigne ferme saisir mon bras. Je m’arrête, fais volte-face. Jim qui me sert fort contre lui, fuuuu. Ok, j’avoue, j’attendais ça depuis le début de la soirée. Mais j’osais pas. Parce que je bloque, quand y a du monde j’ai ce réflexe de me tenir et de prendre aucune initiative. Imaginez une pucelle prépubère qui a sa place au concert des 1D AU PREMIER RANG, limite elle peut les effleurer tu vois, mais y a c’te fucking barrière de sécurité qui la sépare de la scène. DAT’S RIGHT. Vous pigez mieux l’état de frustration dans lequel j’étais ??
« T’en as mis du temps... »
Mes yeux se ferment tout seuls, je m’agrippe au t-shirt de Jim d’abord avant de passer mes bras autour de lui. Les premières secondes je me dis que je vais me mettre à chialer comme une gonzesse, j’pensais que mes nerfs lâcheraient. Mais au final je suis juste trop crevé pour ça. Et Jim c’est le meilleur anti stress qui ait jamais existé. Je sais pas combien de temps ça dure, j’voudrais que ça s’arrête pas. M’étouffer en nichant mon visage contre son cou c’est tellement plus facile.

« Hrum Hrum. »

J’atterris. C’est plutôt violent. Embarras tout à coup. Je me défais de l’étreinte de Jim, pose une distance, de manière précipitée. Pris en flag. OUAIS DONC JE DISAIS, EHRMNAZJKND. Je reporte mon regard sur la personne qui vient de nous rejoindre et fronce les sourcils en reconnaissant Ashley. Impose toi Morgan, merde. Sans être agressif si possible. Trouve un truc trouve un truc trouve un truc. J’hésite, deux secondes même pas, puis prend la main de Jim et la serre un peu.  
ÇA C’ÉTAIT À CHIER, WELL DONE.
Achievement. J’ai officiellement atteint le level de “gosse de 8 ans qui fait une crise de jalousie parce qu’on veut causer à son keum pendant la récrée sauf que NO WAAAY SINN T PLU MON AMI OK”.

« C’est sans doute osé de bouger mes fesses jusqu’à vous les gars, mais je pense qu’on s’est pas tout dit. Ou que tout n’a pas forcément été prit comme il le fallait si vous voyez c’que j’veux dire. Et je parle pas de Cale, juste de vous deux et de moi. »

Habituellement j’aurais réagi au quart de tour, parce qu’y a tellement de choses à rétorquer à ce qu’elle vient de nous dire. Mais rien, que dalle. C’est vraiment le moment de mettre les choses au clair ? Pas sûr qu’on soit tous en état d’avoir une discussion sensée et poussée là tout de suite. Moi le premier. Complètement à la ramasse, j’ai qu’un but c’est me blottir sous ma couette. J’entends Cale, tourne la tête, tente de le dévisager quelques secondes de là où je suis pour discerner son expression. Ça se trouve il va revenir nous casser la gueule… Ou alors on va devoir s’expliquer… Je sais pas ce que je préfère, sans déconner j’hésite. J’ai jamais aimé les mises au clair…

Retour à Ashley. On s’est pas tout dit, vraiment ? Je réfléchis un instant, me creuse la tête, essaye de savoir si j’avais quelque chose à ajouter. Mais rien, que dalle. Soupir.
« Faut vraiment qu'on parle de ça maintenant, sérieux... »
Comme d'hab' j'ai envie de reporter au lendemain, procrastination. J'ai envie d'être méchant pour couper court à la discussion mais me force à la fermer. Au moins après ça tout sera réglé, affaire classée.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockVen 27 Déc 2013 - 22:26
Sorry

Tu portes un regard discret sur leurs mains qui se serrent avant de soupirer. Reste calme Ashley, tu as fait la promesse de ne pas t'énerver. Bon. Morgan t'observe avec lassitude, il n'en a strictement rien à faire de tout ça. Lui ne veut pas t'écouter, tu t'en doutes très bien. Mais c'est pas grave, il le fera quand même. Parce qu'il n'a pas le choix, ils sont tes amis et tu ne veux en aucun cas briser cette amitié. Même si cela risque d'être ô combien difficile vue la situation. Tu entends des voix aux loin qui semblent s'adresser aux blondinets face à toi. Cale s'est donc décidé à rejoindre la troupe près du feu, bien. Tu y retourneras toi aussi, une fois que tu auras régler tout ça. Et pas avant. Tu adresses un regard à ton meilleur ami, qui ne l'a sans aucun doute pas capté vu la distance qui vous séparait, et la nuit bien présente, puis tu te retournes vers eux, le sérieux au bord des lèvres.

Oui il faut qu'on parle de ça maintenant, et non ça ne peut pas attendre. Et tu veux savoir pourquoi, Mo' ? Simplement parce que je ne supporte pas ce genre de situation. Oui c'est égoïste, oui j'm'en contre fiche totalement que vous ne vouliez pas discuter avec moi. Tu arrêtes brusquement, la tension monte lentement. C'est pas bon. Nouveau soupire, tu fermes les yeux. Calme toi, Ashley, faut arrêter de prendre ce genre de chose trop à coeur. C'est pas bon pour le cerveau. Non, vraiment. Tout c'que je veux c'est ... Hésitation. Parce que tu as peur qu'il ne soit déjà trop tard. Tu as peur de les avoir déjà perdus, tous les deux. Et ce depuis la seconde où tu les as vu s'embrasser à la piscine.

Tu te laisses tomber dans le sable, si froid. Tu frissonnes, à bout de force. Tu n'en peux plus de toutes ces pensées, de tout ce tourbillon de sentiments en toi, de cette douleur aussi, autant physique que morale. Parce que Jim a la tête dure, tu dois bien avouer que lui mettre ton poing dans la figure ça fait vraiment mal. Sourire, tu rigoles silencieusement, te retenant de ne pas trop pouffer. Ils pourraient ne pas comprendre et mal le prendre. T'as pas envie de ça. Tu ne veux pas t'excuser, parce que comme l'a si bien hurler Cale tout à l'heure, tu ne regrettes rien, mais bon voilà. On ne fait pas toujours ce que l'on veut.

J'veux pas vous perdre les gars ... Murmure presque inaudible, tu sais pourtant qu'ils ont très bien entendu. Tes mains servant d'oreiller, tes yeux s'ouvrent alors, tu continues. Je suis consciente que ça va pas être simple et j'ignore même si vous me considérez encore comme une amie, moi j'veux rester celle qui vous fait sourire lorsque Jim n'y parvient pas, celle qui vous matte discrètement parce que malgré tout vous êtes quand même canons ensembles tous les deux. Regard vers le ciel, tu prends ta respiration avant de le planter dans les iris noisettes de Jim. C'est pas pour ça que j't'ai frappé Jim, non je savais très bien à quoi je m'exposais en venant à cette fête. Tout c'que je voulais c'était que tu arrêtes de détruire Cale comme tu l'as fais. Je m'en suis prise à celui qui braillait le plus fort, j'suis bien consciente que c'était pas la meilleure chose à faire. Mais vous me connaissez tous les deux et vous savez parfaitement comment je suis.

Tu marques une pause, t'asseyant en tailleur pour mieux le regarder. T'as jamais été aussi sincère, t'en as même des larmes qui te montent aux yeux. Mais tu ne pleureras pas, tu ne vois aucune raison qui te permettrait de le faire. Les mirettes pétillantes, tu baisses la tête serrant les dents un instant.

J'suis désolée, vraiment.



HRP // Pas grand chose à dire, excusez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockSam 28 Déc 2013 - 18:12



.

« T’en as mis du temps... » Sourire. Il inspire, fort, et serre un peu plus Morgan contre lui. Affection. Sérénité. Sentir le corps de Morgan contre lui, son odeur, ses mèches de cheveux chatouillant son visage, c’est enterrer le démon que Cale a provoqué. Jim redevient lui-même, chasse sa colère, chasse sa haine. Il frissonne, profite de chaque seconde qu’on lui offre avec Mo. Un tête à tête, une étreinte dans l’obscurité, loin du feu, loin des hostilités. Trêve, havre de paix, il s’abandonne à l’écoute de son coeur battant à l’unisson avec le sien. Chasses tes démons Jim. Redeviens toi-même. Brille de nouveau.

Un râclement de gorge, l’étreinte se brise, Morgan s’écartant de lui. Ashley. Jim tourne son regard vers elle, silencieux. Toute la rage a disparue, ne reste que l’empathie. Ne reste que la tristesse partagée, la peur de se perdre, le besoin de ne pas briser ce lien restant, si fragile. Il a envie de s’excuser. Il a envie de lui dire combien il l’aime. Combien il a besoin d’elle. Un regard pour Cale qui les interpelle. Jim lève sa main, signalant qu’il a bien entendu, et bien compris. Oui, il faudra qu’ils parlent. Il faudra que Cale accepte Morgan. Il faudra qu’ils se pardonnent. Parce-qu’il ne peut simplement pas accepter l’idée de les perdre; lui, Ashley, Gautier, James... Non, il n’a pas l’intention de tout détruire à cause de cette soirée. Il en est hors de question.

Un regard pour Morgan alors que ce dernier lui prend la main. Jim la serre dans la sienne, se voulant rassurant, et touché par ce geste. Il ne veut pas perdre ses amis. Mais ils devront accepter que Morgan a toujours fait partie de lui, et aujourd’hui plus que jamais. Il espère que ce qu’a à dire Ashley va dans ce sens, vraiment.

Morgan râle, épuisé; il n’a pas la force de continuer les hostilités. Jim reste silencieux. Il connait Ashley, il a le sentiment qu’elle n’est pas là pour les poursuivre, mais bien pour hisser le drapeau blanc. Il la connait par coeur. Belle Ashley, gentille Ashley. Bien trop gentille. Un pincement au coeur alors qu’il la regarde, triste, alors qu’il constate ce petit trésor terni par ses erreurs. Il lui souhaite sincèrement de retrouver son éclat d’avant. Il l’espère, tellement. Peut-être James est-il celui qui pourra l’y aider... Il lui souhaite également.

« J'veux pas vous perdre les gars ... » Le regard triste de Jim ne quitte pas le sien, alors qu’elle s’est assise. Il l’écoute attentivement, le coeur serré, comme sa main autour de celle de Morgan. Elle leur dit qu’elle ne veut pas les perdre. Elle leur dit même qu’ils sont canons, ensemble. Sourire. Pétillant, le regard de Jim s’adoucit; existe t-il plus beau compliment, au vu des circonstances... ? Il déglutit. « Tout c'que je voulais c'était que tu arrêtes de détruire Cale comme tu l'as fais. » Il baisse les yeux, cillant, sa gorge se nouant légèrement. Un regard pour Cale, qui est en train de... ranger. Souffle. Une vague d’amour le traverse à la vue de Cale, de cette silhouette, de cette chevelure. Il range, nettoie, prend soin de cette soirée, celle de son ami. Il a chaud au coeur, mais n’oublie pas la main qui est dans la sienne : il fera tout pour se réconcilier avec Cale, mais ce dernier devra accepter Morgan. Quiconque sera contre lui ou contre leur couple perdra par la même Jim. C’est ainsi.

« J'suis désolée, vraiment. » La voix tremblante, la gorge nouée, elle retient un sanglot. Jim repose son regard sur elle, le coeur lourd, et lâche la main de Morgan après y avoir déposé une légère caresse du pouce. Il laisse tomber ses genoux dans le sable, se penche en avant pour prendre Ashley dans ses bras. Une main derrière son crâne, il ferme les yeux. « T’a pas a t’excuser. Je l’ai mérité. J’aurai pas dû aller si loin. » Il rouvre les yeux, se recule, la lâchant. « J’aurai pas dû parler de tout ça. Mais... » Il inspire, cherche les mots. Mais je recommencerai, si il le faut. Il préfère ne pas achever sa phrase, se redressant. Il tend une main à Ashley, l’aidant à se redresser à son tour. Il pose les yeux sur Morgan, puis Ashley. « J’arrive. »

Quelques pas, il s’éloigne, retournant vers le groupe. Cale a déja débarassé la plupart des déchets. Silencieux, Jim le rejoint, le frôlant, s’en allant récupérer les courses non entamées pour tout remettre dans un cabas de courses, qu’il dépose à côté de Sarah. « ... Si y’en a qui veulent rester picoler... Vous gênez pas. Morgan et moi on va rentrer. Désolé... » Un fin sourire, quelque peu forcé. Il interpelle James, et quand ce dernier tourne la tête vers lui :

« Parle-lui. Elle mérite que tu la rende heureuse, et je sais que tu y parviendra mieux que moi. »

Qu’importe si d’autres ont entendu. De toute façon, il faudrait être aveugle pour ignorer que James craque totalement pour Ashley. « Gautier... » Il regarde le brun, soupirant, secouant la tête, ne trouvant pas les mots, se passant nerveusement la main dans les cheveux. « ... J’suis désolé... » Il se détourne d’eux, adresse un regard à Bestabe, Nemesis et Selwyn, avant de prendre le sac d’ordures des mains de Cale. « Merci... » Il ne l’a pas regardé dans les yeux. Il s’éloigne désormais, rejoignant Morgan et Ashley, sac poubelle sur l’épaule.

« Bonne soirée tout le monde. »

▬ Lix ▬CODE COULEUR : #FF1A48
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockSam 28 Déc 2013 - 22:24


 

Juste un peu de Vodka pour se réchauffer



James regarde les flammes et boit, sans conviction. Il réfléchit. Comment lui dire ? Comment lui faire comprendre ? Les questions s'entrechoquent dans sa tête comme le reste de la boisson qu'il secoue au fond de la bouteille qu'il tient. L'alcool est passé très vite. Trop vite peut-être. Demain, il aura la gueule de bois, c'est presque certain. Il a l'habitude. Un long soupir sort de sa bouche. Peut-être qu'il aurait dû rester au lit. Il secoue la tête. Non, il ne regrette pas d'être venu. C'est juste... que cette soirée a été une des plus étranges qu'il ait vécu. Cette ambiance gelée, la bagarre... Ça lui paraît presque irréel. Jim l'a surpris. Cale aussi, en fait. Tout le monde l'a surpris. Il ne connaît pas assez les gens. Peut-être qu'il devrait moins dormir et prendre le temps de profiter de la vie. Apprendre à connaître les gens et découvrir le monde plutôt que de passer ses journées au fond de son lit.

Sa tête dodeline de droite à gauche, suivant un rythme silencieux. Ainsi, il paraît complètement déconnecté. Il sursaute presque à l'entente de son prénom et se retourne. Parle-lui. Elle mérite que tu la rende heureuse, et je sais que tu y parviendra mieux que moi. Il hausse un sourcil. Jim semble si sûr de lui. James regarde une dernière fois les flammes avant de se lever et de lâcher sa bouteille. Il est résolu désormais. Il se dirige vers Ashley. Mais au fur et à mesure que ses pas le rapprochent d'elle, sa détermination faiblit. Tant de questions se bousculent dans sa tête. Finalement, il arrive près d'elle. Pendant un instant, il ne bouge pas, ne sachant pas vraiment comment s'y prendre.

« Il faut qu'on parle. »

Maladroitement, il lui prend la main et commence à marcher. Puis, quand il juge être assez éloigné de tout le monde, James lâche sa main et s’assoit, invitant Ashley à faire de même à côté de lui. Un long silence s'en suit. Son cœur cogne violemment dans sa cage thoracique. James est dans ses pensées. Il tente de préparer ses paroles mais tout s'emmêle dans sa tête. Il pourrait tenter une approche subtile, ou alors lui dire directement, ou alors... Les idées s'enchaînent à une vitesse sidérante. Pour une fois, son imagination est débordante. Même un peu trop. Il se trouve ridicule. Finalement, il commence à parler en fixant un point imaginaire. Il a trop peur de se tourner vers elle et la regarder dans les yeux.

« Je sais que tu sors d'une rupture amoureuse, que tu n'as pas forcément envie d'entendre ce que je vais te dire. Mais faut que ça sorte. »

Dit comme ça, on dirait qu'il va l'engueuler. Alors que c'est tout le contraire. Il aurait pu rire à cette pensée s'il n'était pas aussi stressé. Il n'arrive même pas à sourire.

« Je voulais te dire que... que... que te voir pleurer tout à l'heure, ça m'a fait l'effet d'un coup de couteau. J'ai pas l'habitude de ressentir ce genre de choses. Si ça avait été quelqu'un d'autre que toi, ça ne m'aurait pas touché plus que ça. Mais toi, c'est différent. Parce que... parce que... »

Les mots ne sortent pas. Ces deux simples mots. Allez, ce n'est pas si difficile de les prononcer. Sa gorge se noue violemment. Non, pas maintenant. Il a beau essayé, ça ne sort pas. Il se tourne vers elle, guettant sa réaction, anxieux et les joues rougis par la gêne. Peut-être qu'elle devinerait ces deux mots.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clockSam 28 Déc 2013 - 23:43

Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.

BLABLA




Personne veut m'aider ? Pfeuh ok.
C'était sur cette phrase que je commençais à ranger les cannettes, dans un silence, tout le monde était un peu ailleurs, je me disais < JE RESSEMEBLE A UN EBOUEUR BANDE DE BITCH VENEZ ME RETIRER CE SACHET POUBELLE DES MAINS > et pas le temps de dire "ouf" que prince Jim auréolé de petites paillettes roses venait me retirer la poubelle des mains, je bas des cils, il m'effleure,  je vais tomber dans la pomme. Non.
Je blague, bien evidemment.
▬ Merci...
Un < je serais toujours là pour toi, tu sais > à envie de m'échapper des lèvres, ça me brule la gorge, mais ça reste dedans, je peux pas je suis impuissant , je soupire, je ne l'ai même pas vu arriver, pourquoi il revient ? il souhaite bonne soirée, je regarde son dos et sa silhouette, je prends une bouffée d'air. Je dois leur parler. Si Ashley la fait, je peux le faire aussi, sans m'attarder plus je me lance vers le trio en attirant leur attention avec un < Hey, attendez moi > et un signe de main, je dis au revoir le reste de l'assemblée, me lançant, hésitant, il s'est passé tellement de choses, ils doivent tous me détester à l'heure qu'il est, soupire ma lèvre me picotte.

▬ tchao bambino, et faut pas déprimer tout s'arrange dans la vie soyez juste honnêtes, hein BETSY oui, si je prononce son nom c'est parce qu'il faudrait peut être qu'elle parle sentiments un jour, elle en meurt d'envie au fond, ou je devrais me mêler de mon cul. Regard triste vers gautier Prenez soin de lui, gautier c'est mon bébé avec mes mains je leur fais des smack, je me retourne, de dos, je soulève mon haut, clin d'oeil Je ne regrette rien.

Et je m'enfuis comme un voleur après avoir montré mon tataouage de "meuf", je ne regrette rien, écrit en italique noire, tout le long de mon bas du dos, non Cale Summers ne regrette rien, ni son passé, ni son présent, ni tout ce qui se passe, cette phrase, c'est celle qui m'aide à avancer à me dire que quoique je fais, je ne le regrette  pas, mieux qu'un psy cette phrase. Grand sourire, yeux rieurs et brillants ma lèvre me fait encore mal j'approche du trio, passe mes bras autour des épaules d'Ashley, regard triste, sur mes pompes, je me lance hésitant, ils ne dovent rien comprendre

▬ Non , j'suis pas venu pour vous en mettre une mais pour parler tranquillement en rentrant grande inspiration
j'ai des excuses à faire mais que je sois pas le seul à m'excuser ou ça va m'énever grand sourire, léger rire, non je ne m'énerverai pas

PUS LA DESCENTE AUX ENFERS, James se plante devant Ashley. Même pas je l'ai vu se faufiler entre nous !
▬ Il faut qu'on parle
▬ Non.
No u dont talk with my besta, looser.  Oui j'ai exactement la face à dire ça, Bon d'accord, je me fais plus petit je sens les regards sur moi, je lâche donc ma meilleure amie contre mon gré, pendant ce temps, il lui attrape la main, CAUCHEMARS, il l'emmêne loin, loiiin, je reste penaud, là, comme un con en train de les regarder me retrouvant avec le couple. Je crois que je comprends ce qui se passe, je déglutis, je cache mes yeux avec ma main, ils sont en train de se regarder amoureusement, je m'exclame, en riant

▬ NAAAH UN PETIT CON EST EN TRAIN DEMANDER MA FILLE EN MARIAGE, J'SUIS PAS FOUU ?

Soirée de fous. Je comprends plus rien, putain je le jure j'ai à peine bu, non, je ne rêve pas, c'est pas l'alcool, c'est vrai. Un gros con, alors que ma chérie vient à peine de se remettre de Jim qu'elle vient de le tabasser et qu'elle a pleuré toutes ses larmes de son corps reçoit une déclaration inédite de la part du déléguer des D.
Je suis fou.
Non, c'est la vérité. What is the problem with that party ?

▬ Prince Cale doit éviter cette INFAMIE....

Je prends une canette dans le sachet de Jim et la lance de toutes mes forces sur le petit couple, je croise les doigts pour que ça ait assommé James. Merde, c'est vrai je ne suis pas seul. Je regarde le couple en haussant les épaules

▬ QUOI ? Me regardez pas comme ça, c'était ma bonne action du jour.

Ils n'ont pas d'humour.
Je vais devenir grand père.



Je suis le prince et je suis contre ce mariage surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.   Juste un peu de Vodka pour se réchauffer. - Page 5 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoires sympas pour ce réchauffer...
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: