Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest   Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest 1400359500-clockJeu 4 Sep 2014 - 4:17


Alors pousse le volume et fais les back, ouais
Est-ce que, quand la voisine gueule, tu montes le son plus fort ?

T’avais sauté sur son lit avec la grâce d’une baleine. Orest putain, j’ai une idée. Combien de fois cet phrase de merde ? Combien de fois ces idées de merde. Fallait passer le temps. Fallait s’occuper. Oublier la manière dont tu fais semblant. Alors t’avais sauter sur le matela, alors t’avais agiter la couverture. Balancer l’idée. Déjà tellement détaillé. Etre un boloss c’était un art. T’as tout fait pour maitriser l’astuce, pour comprendre le truc. Toi t’es devenu ce gars qui toutes les deux phrases fini par parler de cul. Tu te la joues expert,  presque visionnaire. Ouais, Spencer si t’étais pas puceau on y aurait cru. C’est toujours quand on en connait le moins qu’on l’étale le plus.  Peut être qu’a force d’argumenter tu penses rendre l’histoire plus vraie. T’as crée un profil et t’as fini par t’y calqué. Spencer dix huit ans, dragueur raté. On va oublier l’intelligence que tu te forces a négligé. Qui penserait que t’es capable de gérer sur tous les terrains, qui pourraient penser que t’avais de l’avance pour autre chose que le regard s'égarant sur l’arrières train.

Prochain lieu d’attaque, l’ascenseur. Faire chier. Un grand projet. Vous aviez fait la poignet de main secrète des boloss stylé. Et vous aviez commencé à tout déménage. Tu penses que ça va rentrer Orest ? On tassera, c’est pas compliqué. C’était ça le plan, faire plier le monde. Jamais l’inverse. C’était ça, emmerder la vie avant qu’elle vienne vous baiser. T’avais une revanche à prendre. Tu rigoles pour rien, tu parles fort, tu pousses ceux cherchant à s’imposer. Tu te moques, toujours. De toi avant même de rire des autres. Pas de  favoritisme. Jamais. Faires des blagues pas drôle, rire a celle d’Orest, ça fait parti de tes petits bonheur. Alors c’est avec des gens aussi con que toi que tu passes tes journées. Tu t’attaches pas vraiment, tu vis que les instants. Et tu les vis si vite Spencer. A deux cent à l’heure, il y a qui pour vous arrêter ? C’est pas les heures de colles qui vont te stopper. Ni toi, ni eux. Un peu de vent, et vous vous pensez roi du monde. Pas  besoin d’une couronne pour se sentir grand.

Avec celle la tu récolteras peut être quelque heures. Tant mieux,  ca montera seulement le compteur. T’as un pari à gagner.

La lampe qui rejoint le fauteuil que vous avez déjà installé dans l’ascenseur. Aménagement improvisé. Chambre dérivé.

«  Ca va avoir du style mec. Tu penses qu’on peut encombrer l’ascenseur combien de temps avant de se faire virer ? »

Tu poses l’enceinte sur la table de nuit qui a elle aussi trouvé un nouveau lieu de vie. Monte le son Spencer. Le squatte n’en sera que plus réussit.


Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest 1409796767-tumblr-ml9u6ai6er1rjklepo3-250


∆ RadioEuphoria for Prism


Ouais ouais on a un peu de retard mais on est des cassos. Ce rp se passe avant le passage en classe S d'Orest. Donc quand j'pense un peu avant le casse du grand hall.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest   Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest 1400359500-clockJeu 4 Sep 2014 - 4:21
Alors pousse le volume et fais les back, ouais
L’idée de Spencer était géniale, et ça n’était pas peu dire. Il m’avait réveillé, et failli faire exploser ma cage thoracique en sautant sur mon lit comme une baleine en ruth, m’arrachant un cri typiquement féminin quand son regard voilé d’une bolossitude plus qu’habituelle avait croisé le mien encore endormi. Je renifle, me frotte le nez dans grâce ni hygiène, armé d’une flemme sans nom. Pour être honnête, s’il n’avait pas ré-expliqué une seconde fois son idée lorsque j’étais lucide, j’aurai sans doute eu encore plus de mal à la comprendre. J’avais entendu sa voix excitée me résumer un plan sur l’ascenseur et la lampe de la chambre, mon cerveau ayant conclu qu’il voulait y habiter la nuit et cataloguant cette éventualité en une mauvaise idée.

J’avais mis un temps avant de reprendre mes esprits, et cette fois, il avait eu le bon sens de ne pas me balancer un seau d’eau des chiottes. Quelle idée de se lever en pleine nuit - cette excursion nocturne de la veille n’était peut-être pas une si bonne idée, en fin de compte, même si entendre les pétards exploser sous le lit de la secrétaire et se délecter de son couinement aiguë valait mieux que la meilleure des nuits. Coup de main rapide dans les cheveux pour les coiffer, j’enfile un short random absolument pas en accord avec mon haut Pokémon et enfonce mes pieds dans mes tongues pour suivre mon ami dans son excursion.

Pourquoi je portais une armoire et une lampe de torche ? Aucune idée, en réalité, mais ça m’avait l’air tellement cool que j’avais fini par me résoudre. C’était rare, quand Spencer n’avait pas des idées fameuses. La dernière fois, une B avait reçu ses propres sous-vêtements étranges dans la figure quand elle avait voulu ouvrir son casier en plein milieu du couloir - système à ressort ingénieux, et la réputation de cette fille était définitivement terminée. Elle était passée de pute ingénieuse à grosse pute, et depuis le monde se portait mieux. Alors, voyez-vous, porter quelques accessoires de notre cabane jusqu’à l’ascenseur est loin d’être la chose la plus inquiétante que j’ai faite avec lui.

On installe les accessoires, portable diffusant bien fort la musique des Casseurs Flowters. L’album entier, sans doute, vu le temps que ça va nous prendre. Je fais demi-tour pour retourner vers la chambre, me taule comme une merde, m’accorde un temps pour ricaner avant de reprendre ma route. Encore du mobilier, et l’ascenseur est rempli jusqu’à en craquer - mes yeux fiers se détournent vers lui, muant en un teint moqueur quant à sa tenue. Sérieusement, il a honte de rien.

- J'parie que ça tient deux jours minimums. Par contre, putain Spencer, tu ressembles à ma grand-mère.

Et, juste pour faire chier le monde, mes doigts viennent mitrailler tous les boutons de l’ascenseur histoire de montrer notre oeuvre à tout le pensionnat. Ils virent pas ceux qui démolissent, ils vont pas virer leurs nouveaux décorateurs d’intérieur.

- Vachement profond n’empêche, cette chanson. J’aurai jamais pensé que ça parlait de l’amour et des âmes. Ils ont tellement les voix des types qui parlent de trucs dégueulasses.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors pousse le volume et fais les backs, ouais • Spenrest
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Alors le design mauve, c'est fun ou pas?
» [THEME] Chouette alors ! [PV]
» Fais-moi peur ... ¶ feat.mary

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: