Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Raven, la fin (RP libre)

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Raven, la fin (RP libre)   Raven, la fin (RP libre) 1400359500-clockSam 18 Nov 2017 - 12:00
DERNIER ACTE, DERNIÈRE SCÈNE

Killiam avait aidé, cette fois. Ses conseils étaient les bons, justes, honnêtes. La rancœur mise de côté face aux doutes, à la résolution et ce qui était ressorti de cette maigre entrevue improvisée étaient quelques semaines enfermées dans sa chambre. Ermite, pensant encore au futur tout en sachant pertinemment qu'il perdrait le sien - se mentant en allant en cours, continuant de travailler. Mais tout ce qui importait, même s'il agissait comme si ce n'était qu'un projet secondaire sans intérêt, c'était la suite de Raven. C'était bête, juste les vestiges de son optimisme maintenant qu'il n'y croyait plus mais il avait tout donné.
C'était bête, mais il voulait se rassurer un peu avant de se lancer dans cette dernière action, seul cette fois, et c'est ce qui l'effrayait tant.

Raven se terminait aujourd'hui, à la mi-novembre.
Raven se terminait, quelques mois après sa naissance.

Redescends sur Terre, Miles. C'est ce qu'il s'était dit durant tout ce temps, ce qu'il s'était toujours refusé à admettre. Il essayait de sauver un monde qui lui tournait le dos sans se rendre compte du temps gâché.
Il avait cherché, cherché des jours durant.
Il avait gâché, perdu des semaines pour rien.

Tout ce temps en vain, tous ces espoirs perdus, fonçant dans le mur comme un pauvre type en manque de sensations malsaines.

Alors c'était fini.

Plus de grand plan. Plus de résolution. Plus d'espoir.

Il n'avait rien préparé, juste un petit objet salvateur qui traînait dans sa poche. Il n'avait pas de masque, juste un bonnet, une tenue d'hiver pour le trajet qui le menait dehors en pleine nuit. Il se dirigea vers la bibliothèque d'un pas décidé. Grâce à son pouvoir, agrandissant l'espace, passer sous la porte de la tour annexe fut un jeu d'enfant.

Mains dans les poches, la respiration haletante, le souffle clair et gelé, il arriva devant la bibliothèque, gigantesque bâtiment empli de connaissances.
Il arriva devant ce bâtiment symbole d'une sagesse oubliée.

I'll burn it all down if i can't change it

C'était écrit depuis le début, quelque part. Il jeta le briquet, laissant les flammes se répandre d'elles-mêmes sur le papier, de livre en livre, histoire en histoire. En quelques instants, tout serait détruit. En quelques instants, en un geste. Il ne courut même pas - marcha tranquillement vers la sortie avec l'espoir, au fond, de se faire brûler, de se faire attraper. Que quelqu'un le punirait. On lui avait dit depuis le début et c'était comme la vengeance d'un enfant immature.

C'était simple, bête et méchant, esprit corrompu par le désespoir.
Existence corrompu par l'envie de sauver le monde.

Il s'arrêta devant l'entrée et observa une dernière fois la tour annexe qui brûlait. Si l'incendie se répandait près de la passerelle, les S seraient également touchés - il y avait peut-être une bonne part dans tout ça.
Il s'en fichait, maintenant. Ce n'était plus son problème.
Il avait tout fait, tout donné, et maintenant, c'était terminé.
Il déplia une simple feuille de sa poche et la laissa tomber sur le sol, devant l'entrée, comme la dernier signature du corbeau agonisant.

It's over. We're done. I'm done.
- Raven

Ça te tuait, l'abandon, mais quelle idée d'y croire.
Tant pis pour le monde. Tant pis pour toi.

Miles, tu pensais que ton idée était bonne.
T'as pas pensé qu'elle était juste bonne à rien.
Rp intrigue, Fin de Raven •• novembre
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raven, la fin (RP libre)   Raven, la fin (RP libre) 1400359500-clockSam 18 Nov 2017 - 16:14

In the
library - November
Ost
An Idiot & People xxx Stuff burning
« Shit shit shi-»Une odeur le réveille - une odeur qu'il aime, celle qui part en flammes en même temps que ce qu'elle consume, celle qui l'attire sans qu'il ne puisse la toucher. Aigre, douce, une chaleur en émane des fois enivrante à tel point qu'elle t'asphyxie. Il a grandi en l'aimant car les flammes l'avaient toujours parues belles et intouchables. Owain avait également à l'époque un souhait pour la destruction pour toute forme de mépris en son encontre grand comme son ego. Le nombre de chose qu'il a brûlé comptait aussi les cheveux d'une gosse avec qui il s'était embrouillé. Bruler des vieux cahiers lui faisait tirer le trait, piles sur piles de cours qu'il sait qu'il ne relira jamais, des dessins d'enfance avec quelques babioles basiques, des souvenir de son père aussi - surtout.

Mais parce qu'il les brûlait à l'extérieur cette paperasse, ces banalités, il n'était jamais sujet à l'expérience de respirer les flammes dans un espace clos, à tousser à en faire cracher ses poumons par la difficulté même qui est de se tenir là debout dans une bibliothèque qui prend feu. Cette soirée là fût celle qui changea ça. Il sommeille encore contre sa table, la tête rangée entre ses bras, parce qu'il avait veillé à rattraper un retard de sept épisodes d'une de ses séries fétiches parce qu'il n'est pas foutu de demander à quelqu'un de les enregistrer lorsqu'il a des plans. Parce qu'il lui arrive souvent de rester là dans la bibliothèque tard, et qu'il sait bien s'y trouver un moyen d'y glisser de ses idées rocambolesques.

Owain ouvre les yeux, quelque chose vient irriter ses iris, de la fumée, l'air est lourd, chaud, il peine à comprendre ce qui lui arrive. Puis première toux, une. Il se lève brusquement, constate sa situation. La bibliothèque est en feu, les flammes gagnent l'étage supérieur très rapidement alors qu'il reprend ses esprits. Une frayeur livide le traverse d'un bout à l'autre de sa colonne vertébrale. Deux, trois, il a du mal à tenir.

Owain a encore sa main agrippée à la table, d'un genou au sol. Il reste près du sol là où les gaz risquent le moins d'attaquer sa trachée et ses poumons. Bien sûr que la première logique réaction à faire est de vouloir courir pour sa peau mais. Mais, il sait qu'il n'est pas le seul à rester ici tard le soir, jusqu'à même tôt le matin. Il en voit veiller ici, travailler d'arrache pied, veiller, parce que qui viendrait brûler la bibliothèque la nuit ? Quel con a eu cette idée ? Owain jure que s'il le trouve, c'est une béquille qu'il lui fait. Au moins.

Une des meilleures choses à faire dans ces circonstances, amener le plus de gens possibles vers la sortie, s'assurer qu'il n'y ait personne de laissé derrière. Trouver l'extincteur également. Il sait qu'il ne pourra se charger de tout, et autant que lire ici lui avait beaucoup apporté, aussi amer qu'il soit devant le constat qu'une des sources culturelles les plus grandes du campus soit ainsi détruite par un petit con qui se croyait intéressant, les gens importent plus que ces livres. Aucun moyen pour lui de savoir combien de personnes étaient similairement dans son cas. Il n'avait pas prêté attention au nombre d'entrants ou sortants et avait somnolé il y a de cela un bail.

Il prie, il prie qu'il soit le seul ici après s'être levé pour vérifier s'il y avait des gens à son niveau. Sa respiration haletante, la bibliothèque est affreusement grande, pour occuper une bien bonne partie de la tour. Tour qui, il l'espère saura contenir au maximum l'incendie le temps que d'autres remarquent ce qui se passe.

Des débuts de débris tombent, des planches du niveau supérieur, Owain pâlit, passé à ça de s'en prendre une dans la gueule. Le voilà arrivé presque aux étagères du fond. Il cherche, éperdument, dans l'espoir de ne trouver personne, en espérant ne rien rater. La fumée rend le tout difficilement discernable.

Il croit, il croit qu'il voit quelqu'un.

Un frisson vient remonter le long de sa colonne vertébrale, à reconnaître, plus loin derrière des étagères, un corps gisant, inconscient sans personne aux alentours direct.  Owain s'élance à presque courir de précipitation en sa direction, à la limite de se cogner parce qu'il tousse trop violemment sur le chemin.

...C'est pas vrai-»

Il sait qu'il ne leur reste pas beaucoup de temps..

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Wanderer
Lysandre O. Lecomte
Pseudo du joueur : Jester
Autre(s) compte(s) ? : Jack Crane/ Amy Whitehouse/ Alice K. Andel / Orphée T. Paris
Personnage sur l'avatar : Giulio Di Bondone - Lucky Dog

Masculin Âge / Classe ou Job : 22 ans, Journaliste
Messages : 31
WandererLysandre O. Lecomte
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12652-french-boy-lol#176591 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11877-are-you-insane-like-me-been-in-pain-like-me-lol

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Raven, la fin (RP libre)   Raven, la fin (RP libre) 1400359500-clockMer 22 Nov 2017 - 16:44
Raven, la fin

les gens

"Sacrebleu !"

Lysandre ouvre lentement les yeux, pas encore tout à fait réveiller. Des souvenirs lui reviennent en tête, il est venu à la bibliothèque en quête d'une nouvelle lecture. Il aime particulièrement lire dans cet endroit calme et reposant. Il jette un bref regard vers l'ouvrage en se frottant les yeux.

Il sent une odeur étrange, cela lui rappelle l'odeur des cheminées de son manoir. Il se lève de sa chaise et il croit apercevoir une sorte de fumée qui s'élève des différents endroits de la bibliothèque. Il pense enfin comprendre ce qu'il se passe... Tout prend feu. Lys panique et reste figer pendant quelques minutes cruciales, paralyser par la peur.

La fumée l'atteint et il commence à toussoter. Il sort un joli petit mouchoir en soie de la poche de son veston et le plaque sur son nez pour éviter de respirer la fumée. Il est terriblement effrayé, il a peur pour sa vie. Qui as-pu faire cela ? Serais-t'Il la seule victime de cet incendie ?

Il panique, essayant de trouver un moyen d'échapper aux flammes de l'enfer. Il pleure de détresse, en courant, il trébuche sur un morceau de bois qui commence à brûler, le faisant chuter. Il échappe son mouchoir et recommence à tousser de façon plus violente.

Lysandre sent sa force qui l'abandonne, se laissant choir au sol. Il pense à ses parents, à sa sœur. À Georges, il s'en veut de baisser ainsi les bras. De mourir brûler comme un lâche. Il laisse juste sortir de ses lèvres un faible son plaintif, avant de réussir à articuler cette simple phrase :

« Aidez-moi... »

Et Lysandre, sombre dans l'inconscience.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Raven, la fin (RP libre)   Raven, la fin (RP libre) 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Raven, la fin (RP libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: