Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 the will to help - magnus

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockMar 1 Mai 2018 - 20:30
the will to help


Une réponse négative, une fois encore, et mon pied frappe contre mon bureau à présent que je suis retourné dans ma chambre pour repenser à la journée. Demain, ça fera un mois que je demande de l'aide à Magnus pour la maîtrise de mon pouvoir et un mois qu'il réfute. Lorsque je me suis mis en tête de m'améliorer, je savais que je ne devais pas en vouloir aux autres pour leur refus. Je savais que mes problèmes m'appartenaient, qu'il n'était pas normal de me mêler de leurs affaires. Je n'avais aucun droit, aucune leçon à donner. Je savais que ma liberté s'arrêtait où commençait l'intimité de Magnus et en dépit de tout ça... je ne pouvais pas garder mon calme. J'ignorais d'où venait cette furie d'émotions, d'autant que j'avais fait des efforts pour contrôler ma colère, dernièrement. Mais cette sensation était différente. La situation n'avait rien à voir, et ce n'était pas l'expression d'une colère brutale mais de quelque chose de plus chaleureux, bienveillant, entièrement tourné vers les autres.

Inconsciemment, alors que je n'étais qu'au début du chemin, les choses étaient déjà bien différentes pour moi. Si je me mettais dans tous ces états, si je revenais chaque jour, ce n'était pas pour mon propre intérêt. Le refus de Magnus m'était égal - et, pour être tout à fait honnête, j'avais déjà commencé à chercher une autre personne susceptible de m'aider. Ce qui m'énervait, c'étaient ses raisons, ce refus incompréhensible et je détestais sa voix lorsqu'il en parlait, je détestais son regard lorsqu'il l'évoquait, comme une tristesse enfouie, comme une culpabilité incomprise. Je refusais de laisser les choses ainsi, tassées dans sa tête et l'empêchant d'avancer.

Il était comme moi, à sa façon, et le laisser derrière après lui avoir demandé de l'aide n'était pas une option. Après une forte expiration, je quittais ma chambre à la volée et traversais le bâtiment des chambres en courant jusqu'au bungalow 7. Tandis que j'entrais dans la pièce commune, ses colocataires soupiraient déjà à ma vue, et je pouvais les comprendre. Aujourd'hui ne serait pas de tout repos, pour lui comme pour moi. Je ne le laisserais pas livré à lui-même, c'est ce que j'avais décidé. Le fait qu'on ne se connaisse pas n'avait aucune importance. Comment pouvais-je démarrer une résistance contre l'oppression si j'étais incapable de sauver quelqu'un de sa propre magie ?
Si j'étais incapable de comprendre la douleur des monomageia, si j'étais incapable de leur venir en aide alors ce ne seraient que de belles paroles. Si je ne pouvais pas l'aider alors tout ça ne valait rien - et aujourd'hui, j'étais décidé à ce que les choses avancent.

- MAG, OUVRE !

Je savais qu'il était là, tout comme il savait que j'étais là. Après vingt-neuf jours, certaines habitudes quotidiennes commencent à rentrer dans la tête, et je n'avais pas oublié une seule fois de venir le voir. Le soir, après les cours, ou en le voyant dans les couloirs, en fin de matinée, le week-end, comme ce dimanche. J'étais terriblement têtu quand il s'agissait des autres et il allait très vite s'en rendre compte.

- Cette fois, je compte jusqu'à cinq et je détruis ta porte. Un...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockSam 12 Mai 2018 - 12:20


Tout était étrangement calme et silencieux. Tout était étrangement bien rangé, à sa place dans les placards, les boîtes, sur le bureau. Pas un bout de tissu qui traîne au mauvais endroit, aucune note de musique dans les airs et aucune injure particulière. Rien de plus que le son régulier de sa respiration, à Magnus, qui parfois déraillait mais il retrouvait vite son calme. Il n'y avait pas de quoi s'énerver après tout. Tout allait bien, pas vrai ? Il était vivant, ses amis l'étaient aussi, blessés mais bien vivants. Légère panne d'inspiration cependant, mais rien de bien dramatique, il se reprendrait. Tout allait bien malgré les cicatrices, alors Magnus il comprend pas pourquoi en fait non, ça va pas. Pourquoi c'est silencieux, pourquoi il veut plus, pourquoi il est si fatigué, pourquoi il a toujours si peur, pourquoi il est toujours en pleurs ? Il y pense et y repense sans arrêt, alors ça le bloque et ça l'énerve. Ses affaires il les a rangées simplement pour ne pas les casser, parce qu'il a la fâcheuse habitude de tout envoyer valser ces derniers temps.

Et encore s'il n'y avait que ça.
Le vrai fond du problème c'est certainement pas ça.

Tu sais Magnus, y a des gens qui l'ont bien compris.

C'est une voix qui le tire de ses torpeurs, la même voix depuis des semaines qui l'appelle, qui insiste, qui l'effraie beaucoup quelque part. Oui, Orson avait quelque chose d'effrayant, dans les faits. La réaction est immédiate, bien plus profonde qu'un simple tremblement car la peur n'est pas physique, elle n'est pas reliée à sa personne mais bel et bien à ce qu'il serait capable d'apporter. Magnus avait trop parlé alors le D avait commencé à fouiller, il l'avait bien cherché.

MAG, OUVRE !
Bien sûr il avait sursauté, puis instinctivement le regard s'était décalé sur l'horloge numérique de sa table de chevet. Bon sang, il était déjà cette heure ? Un soupir qui s'échappe sans qu'il ne bouge de son lit sur lequel il était assit. Il a pas envie. Mais de ça, Orson il s'en fiche.

Cette fois, je compte jusqu'à cinq et je détruis ta porte.
Ah.
Un...
Sérieusement Orson ?

Deux...
Défonce la cette porte si tu veux, c'est pas grave
Trois...
Quatre...

Ok c'est bon t'excite pas j'arrive... qu'il lance, juste assez fort pour qu'il l'entende, sans motivation réelle pourtant.

Mais bon. Il se lève quand même pour aller entrouvrir cette porte qui l'avait échappé belle, se tenant devant pour l'empêcher d'entrer. Il était fatigué alors il voulait pas y passer deux heures.

Pourquoi est-ce que tu insistes ? J't'ai déjà dis que je pouvais pas t'aider, qu'il avait la frousse oui, je veux plus faire ça.

Le vrai fond du problème c'est ce passé auquel il pense sans arrêt. Thilda, Orlane, Finn. Des regrets qu'il arrive pas à surpasser et des peurs qui l'empêchent d'avancer.


©️ YAM for Prismver


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockSam 12 Mai 2018 - 18:17
the will to help


Nonchalant, comme à son habitude, mais comment lui en vouloir ?
Ça va faire bientôt un mois que je viens ici tous les jours, frappe à sa porte, l'exhorte à ouvrir. Un mois que je lui force la main, force le contact, la réflexion, l'empêche de se morfondre dans ce refus pur et simple de la réalité. Je le force, et d'un côté, je le laisse livré à lui-même, me contentant de lui rappeler mon existence comme une douleur matinale.
Je sais que ce n'est pas assez.
Je sais que ça ne fait qu'accentuer la peine, qu'il me faut le forcer, rentrer dans le cœur des choses et dans cette chambre qui tient davantage du refuge. Aujourd'hui, j'ai décidé de me montrer plus dur dans son intérêt, d'avancer jusqu'à l'acculer, de l'empêcher de se réfugier dans sa zone de confort qui le soustrait à la réalité.

Cette fois, je ne le laisserai pas fuir - et lorsqu'il se traine jusqu'à la porte, je comprends que c'est déjà une petite victoire.
C'est un nouveau face-à-face, comme au premier jour et il semble destiné à écouter ce que j'ai à lui dire. Magnus ne fuira pas, et il est acculé, mais ce n'est pas pour autant que les choses se sont améliorées. Rien n'a changé - ni son problème, ni le mien et notre discussion semble aussi stérile que nous sommes têtus. Enfin, sa question vient et j'y comprends le désir, malgré ses doutes, d'avancer dans notre discussion. Personne, qu'importe la peine, ne souhaiterait rester bloqué dans une situation comme la sienne.

- Ce n'est pas moi qui a besoin d'aide, c'est toi.

Je le souffle doucement, comme on révèle une vérité dure à un enfant, et mon regard tourné vers le sol se relève jusqu'à croiser le sien. Il n'y a plus cette colère avec laquelle je voulais le brusquer car je comprends que ça n'y changera rien, que la solution n'est pas dans ces méthodes mais dans une empathie mutuelle. Magnus a sa propre douleur que je ne pourrais jamais comprendre, qu'importe à quel point j'en sais, qu'importe si nous nous ressemblons.
Nos existences sont différentes et je ne peux pas me permettre de juger ses décisions en les comparant avec les miennes.

- J'ai... fait un peu de recherches tu sais. Thilda Norgaard, une élève de B, hospitalisée à la clinique de l'île. Une fille au pouvoir d'incarnation des songes... jusqu'à ce qu'il change.

Je l'ai deviné, avec un long temps de réflexion. Il avait glissé le nom dans la discussion par réflexe, comme s'il s'attendait à ce que je la connaisse et c'est là que j'avais compris.
J'avais saisi à quel point ça lui restait le cœur, combien il voulait en parler, se confier et expier ce qu'il pensait être une faute. J'ai compris - comme j'avais tenu à m'excuser pour les miennes, apportant quotidiennement à l'accueil, le chevet des victimes m'étant refusé. Je m'étais battu, j'avais supporté la haine des familles en proie à la douleur que nous ne pouvions comprendre.

- Je ne pense pas qu'elle aurait voulu que tu rejettes ton don comme tu le fais. Personne ne devrait avoir à faire ça. Cette magie, elle fait parti de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockSam 26 Mai 2018 - 11:11


Ce n'est pas moi qui a besoin d'aide, c'est toi.

Wow.

C'était bien là la première fois qu'on lui balançait ce genre de propos comme s'il s'agissait d'une seule et unique vérité. Ça n'était pas si faux, pourtant, mais Magnus n'avait jamais été aidé, et n'avait même jamais rien demandé à personne. Orson s'incrustait dans sa vie depuis des jours et voilà qu'à présent il voulait jouer les psy'. Retournement de situation, bien Orson. Bien. Seulement Magnus n'est pas réputé être idiot pour rien, beaucoup disent qu'il est con et naïf, peureux aussi, c'est pas pour rien. Alors il l'observe sans un mot, figé dans l’entrebâillement de la porte, la bouche formant un léger o et les iris écarquillés. Et puis il continue, reprend son discours le regard droit dans l'autre. Magnus il flanche à peine à la mention de Thilda, réalise en une fraction de seconde à quel point il était con d'avoir trop parlé. C'est pas comme ça qu'on lui ficherait la paix non. Enfin, c'était trop tard maintenant de toute façon.

C'est à peine si il écoute la suite, pas si longue non plus, perdu dans ses esprits et ses regrets. Magnus avait toujours eu la fâcheuse tendance de ressasser les mauvaises choses au lieux des bonnes. Les départs de ses amis, la douleur, l'abandon de sa mère toujours en Australie, sans lui. Thilda. Son pouvoir. Colton. Et puis plus récemment cet attentat, celui où il aurait pu -aurait du- y rester. Il n'était pas aussi fort qu'il voulait bien le laisser croire non, il avait besoin de temps. Mais le temps avait beau s'écouler et rien ne changeait. Pas aussi facile qu'à l'époque de surmonter ses peines, Magnus.

Cette magie, elle fait parti de toi.
Il tique, revient à lui.

C'est pas vraiment une question de magie, c'est beaucoup plus bête que ça ; mais aussi beaucoup plus compliqué à évacuer. C'est pas quelque chose qu'on lui fera avouer par la force parce que c'est agaçant, il n'avait pas besoin d'être brusqué, pas besoin d'être écouté non plus puisqu'il s'était très bien habitué sans. C'était...

Simplement une question de temps.
Pour enfouir.

Alors bon, désolé Orson.

J'savais pas que tu t'étais converti en sauveur mec, il s'écarte alors lentement, dans un soupir avant d'ajouter, fatigué, vas-y entre, fais comme chez toi, puis de fermer la porte derrière lui.

Il n'y restera pas longtemps de toute façon.

D'un mouvement las il ouvre la fenêtre et les volets pour aérer la pièce et y laisser entrer un peu de soleil, avant de retrouver son lit sur lequel il se rassoit de nouveau. Sa place était encore tiède, il ne l'avait pas quittée si longtemps visiblement, pourtant ces deux minutes lui avaient semblé être des heures, presque un jour entier. Il avait le corps (et le coeur) lourd, alors il était bien content de ne plus avoir à forcer pour se porter.

Il était fatigué, mais il allait faire un dernier effort, quand même.

Qu'on soit bien clair euh... Orson. J'ai pas besoin d'aide ni rien, pas d'blabla moralisateur qu'on sort aux dépressifs non plus ok ? J'suis juste crevé, alors t'as trois minutes.

Pas plus.
Quoique, c'était déjà beaucoup trop.


©️ YAM for Prismver


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockDim 27 Mai 2018 - 18:26
the will to help


Moi non plus, je ne savais pas que je m'étais converti.
À vrai dire, je n'avais pas l'intention de sauver quelqu'un d'autre que moi, à la base, et les paroles de Tuathal, je les ai prises comme un tremplin pour laver ma conscience de la culpabilité de l'égoïsme dont je faisais preuve. Il y avait un monde qui hurlait à l'aide et je me concentrais sur mon propre cas, soit disant pour être digne de le sauver. La vérité, c'est que je voulais me sentir mieux.

La vérité, c'est que je ne pouvais renoncer à ma petite personne et qu'il m'était inconcevable de tout perdre en me jetant bêtement dans un projet sans préparation. Je ne voulais pas être une idole mais un partisan gris, effacé, loin des accusations que l'on pourrait lancer, loin de ce rôle de bouc émissaire et des critiques abjectes auxquelles je pourrais faire face. Je voulais juste me sauver, hissant sur mes épaules cette réputation d'une bonne personne et non pas celle d'un élève festif un peu dangereux que l'on ne pourrait pas laisser en liberté quand les choses auraient empiré.

Y croyais-je vraiment ? La réponse était enfouie derrière ces doutes et mon comportement au quotidien tout comme celles de Magnus se dissimulaient sous cette nonchalance qui n'avait rien de naturel. Je savais qu'il n'était pas du genre à rester enfoui dans sa chambre en laissant les autres livrés à eux-même dehors.

Je jugeais les gens à leur regard, et malgré ses défauts qui rendaient le contact si difficile, je ne pouvais pas croire qu'il n'essaierait pas d'arranger les choses.
Il y avait quelque chose, un doute, un événement, il y avait un sentiment que je ne pouvais comprendre, sur lequel je ne pouvais mettre le doigt. Il y avait une différence bien trop grande pour que les choses se passent bien : il ruminait un passé qui m'était inconnu et mes valeurs ne pouvaient l'atteindre.
Attaqué par cette franchise et cette violence, il se durcissait lui aussi et sa condition me fit froncer les sourcils : il allait de soi qu'il était incapable de me sortir d'ici par la force, et s'il plaçait cette limite, c'est qu'il était prêt à tenter le coup. Il était sérieux, et l'heure n'était plus à la rigolade ou aux menaces enfantines : si je voulais l'aider, je devais faire preuve d'encore plus de détermination.

- Je refuse de te laisser livré à toi-même. Je n'ai pas le droit de demander de l'aide à qui que ce soit si je ne peux pas aider quelqu'un moi-même.

Je l'observais, le regard sérieux, sourcils froncés, ma voix traduisant mon changement d'humeur. Je restais debout, les bras croisés : les mots n'avaient pas d'utilité. Si je voulais l'aider, je devais être prêt à prendre des risques.
Je devais lui prouver avec des actes qu'il comptait assez pour que je m'immisce dans sa vie au point d'y perdre la mienne, et j'avais ma petite idée sur la façon de faire. Je pris une légère inspiration pour me concentrer et allais me placer devant la porte de sa chambre en silence. Concentré, j'activais ma magie petit à petit, la laissant se concentrer dans tout mon corps. J'étais en D et je ne pouvais pas être aussi rapide que mes camarades violets, sauf en cas d'adrénaline, mais je me débrouillais assez bien.

- Je ne bougerai pas d'ici et je ne reprendrai pas ma forme humaine jusqu'à ce que tu aies changé d'avis. Alors force-moi à le faire.

Alors, avec un léger bruit d'explosion suivi d'un sifflement, mon corps fut englouti par la fumée un gigantesque tigre blanc de trois mètres se retrouvait allongé devant la porte de sa chambre. La gueule posée sur mes pattes de devant, je rivais mes yeux bleus sur lui avant de les refermer, prêt à piquer un somme. J'attendrais autant de temps qu'il le faudrait.
S'il sortait par un moyen quelconque, grand bien lui fasse - je ne bougerai pas d'ici jusqu'à ce que les choses changent pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockMar 19 Juin 2018 - 12:30


Pour dire vrai, il n'avait pas prit la peine d'écouter, il n'avait pas envie d'entendre toutes ces phrases clichées digne de séries télé. Ou même dignes de ce qu'il aurait pu sortir lui, dans une autre situation. Ça n'est pas ça qui l'aiderait, et il soupirait déjà en se demandant comment il se débrouillerait pour faire partir le D maintenant qu'il l'avait invité à entrer. Peut-être qu'au fond, peut-être que tout au fond, quelque part il en avait eu envie. Envie de cette aide qu'il proposait et qu'il se refusait pourtant d'accepter, envie d'un peu de compagnie aussi, bien qu'aussi étrange puisse être celle d'un harceleur comme lui. Il n'en sait rien, comme d'habitude. Il y réfléchirait plus tard.

La fumée qui l'amène une nouvelle fois à poser son regard sur son camarade, et il est surprit, se redresse d'un bond sans trop savoir quoi dire parce qu'il est certain de rêver. Mais non, il rêve pas. Et il l'a très bien compris l'avertissement d'Orson.

Wait what !? Mais t-t'es sérieux là ?

C'est un peu la panique à bord, la traversée d'un bout à l'autre de son esprit de dizaines de pensées différentes et il ne sait même pas laquelle traiter en premier. Parce que ça gêne les autres, parce que c'est trop soudain, pourquoi est-ce qu'il fait ça ? Est-ce qu'il en a le droit ? Et puis ça doit faire mal, et puis ça bloque le passage et puis. Et puis. Oh mon dieu mais c'est une catastrophe.

Et c'était encore à cause de lui qu'on en était arrivé là.

Mec s'te plaît fais pas l'con, tu vas gêner tout le monde là !

Mais oui, tu vois pas ? Les autres qui veulent passer derrière, c'est grave emmerdant. Pas une raison pour flancher cependant, il le devine bien trop rapidement. Et il se laisse tomber sur son lit, le visage baissé et les mains dans ses cheveux, l'image de ses grands yeux bleus à l'esprit et il serre les poings si fort.

J'peux pas faire ça...
Il ne veut pas faire ça.

Et si j'me foire... ?
Ça pourrait ne pas arriver.
Ça pourrait tout ruiner.

À vrai dire il ne savait même pas par où commencer.

J'peux pas faire ça...

Des murmures qu'il ne cesse de répéter faiblement, difficilement à cause de sa respiration qu'il peinait à contrôler. Il avait le sentiment d'être coincé et il détestait ça, pire, il en était effrayé. Il ne pouvait pas faire ça.

Il n'avait pas le choix non plus.


©️ YAM for Prismver


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockMar 19 Juin 2018 - 13:16
the will to help


Mon nom est Oui. C'est un bien piètre patronyme, je vous l'assure, et j'aime autant ne pas savoir qui de mes bienveillants parents ou de mon ami me l'a donné, tout ce que je sais, c'est que je me suis retrouvé dans cette situation inconfortable, de nouveau, parce qu'il a décidé d'agir de façon immature sans m'en informer. Si vous ne me connaissez pas, c'est bien normal : je suis souvent caché au regard des autres, roulé sagement en boule pour dormir jusqu'à ce qu'il ne me donne une mission.
Je ne déteste pas cette vie. Je ne déteste pas non plus l'idée d'être aussi discret, aux yeux de mon ami comme à ceux des autres, et puis, il est toujours aimable avec moi. J'aimerais juste qu'il arrête de faire exploser mon lieu de sommeil à chaque fois, sans prévenir.

Je ne suis qu'un petit lézard caché dans sa poche intérieure, et comme souvent, lorsqu'il se transforme et que le tissu explose, je me retrouve au milieu de la fumée tout en sachant que ma meilleure option est de détaler au plus vite.
Je soupirerais d'indignation si je le pouvais, mais je me contente de lui lancer un regard qui lui indique d'aller se faire repousser une queue et je file sous l'armoire la plus proche. À chaque transformation, c'est la même chose : il y a cette repoussante odeur de prédateur et je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur de lui, même si je sais qu'il s'agit de mon ami. C'est mon instinct naturel.

Et puis, franchement, même si c'était un petit chaton, je m'éloignerai. La seule chose qui pue autant que lui sous forme animale, c'est le peroxyde. La tête posée sur mes pattes, j'observe l'autre garçon en pleine réflexion sans vraiment comprendre ce qui ne va pas. Sont-ils en pleine dispute ? Si je dois aller faire une course, ce serait vraiment embêtant : Orson est allongé devant la porte. Je profite du fait que personne ne regarde pour grimper sur l'extrémité du lit et je m'approche de cet élève pour l'observer.

Je ne suis pas sûr de ce qu'il se passe, mais je tapote mon museau contre sa main - c'est ce que maman lézard me faisait lorsque j'avais le cafard. Enfin, je m'allonge sur ce lit super confortable et m'apprête à me rouler en boule lorsque mon ami prend la parole. Je déteste quand il fait ça en tigre - sa voix grave me donne des frissons. Il aurait pu, je sais pas, se transformer en dauphin : c'est bien mieux pour les oreilles. Mais non, il a fallu que ce soit un tigre !

- Et si tu te foires, on règlera le problème.

Je ne suis pas sûr de comprendre - le langage humain est vraiment mal fait, bien que je le comprenne, mais sans la magie du blablalézard, j'ai toujours des doutes. De toute façon, ça m'est égal. Je connais Orson et je sais qu'il ne bougera pas alors autant rester avec cet humain-là : il m'a l'air beaucoup plus calme et charitable.

Je grimpe sur son ventre et m'allonge en boule pour une bonne sieste. Avec un peu de chance, il me laissera roupiller le reste de l'après-midi. Les humains sont vraiment trop étranges et enfermés dans leurs idées bizarres et leurs prises de tête. Tout ce que je veux, moi, c'est un peu de manger et un endroit pour dormir en toute tranquillité, et ce gars-là me semble parfait pour ça.

Je m'achèterais bien un chapeau melon pour me cacher de la lumière du soleil ! Je jette un coup d'œil à Orson : il n'a pas bougé d'un pouce et il a fermé les yeux, alors, même si je ne comprends pas trop la situation, têtu comme il est, je sens qu'il va rester là un moment. C'est parfait. Je vais profiter d'un petit somme sur cet élève et une fois que je serai dans mon assiette, j'irai piquer dans ses croquettes pour lézard. Tous les élèves en ont.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockDim 12 Aoû 2018 - 15:34


Et si tu te foires, on règlera le problème.
C'est si facile comme réponse qu'il réagit à peine. C'est si vrai comme réponse qu'il ne peut s'en sentir qu'encore plus frustré et indécis. Par peur de l'échec il se refusait à avancer, il continuait à stagner et ne résolvait jamais aucun problème. Magnus avait prit l'habitude de fuir, parce que tout était tellement plus simple en souriant et en enfouissant les sentiments qu'il en avait oublié ce que ça faisait de se sentir réellement bien dans sa peau. De ne pas avoir honte, de ne pas avoir peur de ci ou de ça, de ne pas se mentir lorsque le matin au réveil on se souhaitait une super journée. Bien sûr, long à la détente comme il est, Magnus ne s'était pas rendu compte que tout ça il le faisait inconsciemment. Et parce qu'on ne l'avait jamais vraiment encouragé à exprimer ce trop plein d'émotions, il continuait à tout absorber comme une éponge bien docile.

Éponge qui aujourd'hui dégoulinait...
À cet instant il ne savait plus quoi penser.

Il avait l'impression de devenir taré.

Une douleur au coeur comme il n'en a jamais ressenti auparavant, pas même ces fois où ses deux meilleurs amis l'avaient laissé sans un mot pour venir ici. Ça le fait bondir alors il se redresse, il tourne dans la pièce, en rond comme un fauve -comparaison débile vu que le véritable fauve n'était pas à plus de deux mètres de lui. Et il était énorme en plus de ça... Le débordement aussi, il était énorme.

C'est le pot à crayon qui heurte le sol en premier alors qu'il lâche un cri en espérant peut-être retrouver la raison. Les objets s'enchaînent les uns après les autres, et ses larmes, et ses cris aussi. Désespéré, il l'insulte si fort Orson bien que ces mots ne sortent pas. Presque pas.

En vrai il a les boules parce qu'il sait qu'il a tort.

Il sait parfaitement qu'il a tort.

Il vient de capter, et ça le blesse pas mal. Alors comme ces enfants qui piquent des crises au refus d'un souhait, il fait pareil parce que ça défoule, ça fait du bien d'hurler et de tout balancer. Ça fait pas mal et ça permet d'évacuer, même si c'est pas une solution. Pas vrai, Magnus ?

Ça n'a jamais été une solution.
Et tu pourras hurler tant que tu veux ça n'en sera jamais une.

Les biens s'épuisent et finalement il ne lui reste plus rien à balancer dans cette chambre en si piteux état. Alors il se tourne vers le D toujours dans l'entrée, vers ce tigre impressionnant qui ne bronche pas, il semble même endormi. Et ça le fout hors de lui, sans grande raison. Magnus s'approche, le pas rapide et la main tendue. Après tout ce cirque il se décide enfin et pour espérer avoir la paix il heurte l'animal de la paume, active son pouvoir bien plus rapidement qu'il ne l'aurait voulu. Disparaît, disparaît, disparaît...

Disparaît espèce d'abruti !

Dans un nuage de fumée, il ne distingue plus rien.
Mais il s'en fiche et tombe à genoux, pleure à chaudes larmes en tentant de reprendre son souffle.

C'est c'que tu voulais non ? Alors dégage maintenant !

Debout devant lui se tient la silhouette du vert. On dirait bien qu'il a réussi.


©️ YAM for Prismver


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clockJeu 16 Aoû 2018 - 15:17
the will to help


Cri. Désespoir. Colère. Haine. Remords, de son côté comme du mien. Magnus souffre, par ma faute, et j'ai beau savoir que c'est pour son bien, je ne peux retenir mes émotions de sortir. Je ne peux empêcher la culpabilité et les remords quand je vois les objets voler, les insulter partir, sa colère exploser. Mes dents se serrent, mes yeux se détendent dans une expression de pitié mais je ne bouge pas d'un pouce. Cette émotion, je la garde enfoui - et j'ai très vite fait de reprendre un visage impassible alors qu'il se tourne vers moi. Je ne dois pas bouger. Pour lui, pour son futur, pour ces larmes qui l'inonderont d'une libération radieuse.

Devrais-je bouger ? Peut-être.
Et peut-être qu'il m'en voudra, à présent qu'il pleure et qu'il a cessé de hurler sans rien dire. Peut-être qu'il a raison et que je devrais disparaître de cette chambre et de sa vie, mais je ne veux rien en faire ; et je reste allongé, cette masse lourde bloquant tout l'accès au mur comme une fatalité. Affronte-moi Magnus. Affronte-toi, affronte tes propres peurs ; et je le sens fléchir à mesure que sa colère retombe, et je le sens céder face à ce dernier remord et le fantôme d'un regret qui semble se diluer dans ses émotions actuelles. Sa main se tend, ma silhouette se rétracte. Une fumée, un instant d'incompréhension - c'est donc ça, un détraquage ?

La sensation est différente d'un annulateur, et le changement forcé, transformé m'arrache une grimace de douleur tandis que je me retrouve sur le sol, dénudé, une expression de surprise sur le visage. Je n'ai pas apporté de rechange - ce n'est pas que je ne croyais pas en sa décision, je n'y ai simplement pas pensé.

« Je, euh... » et mes mots meurent dans un gloussement amusé.

En veillant à cacher mes parties, je trottine jusqu'à la salle de bain où j'arrache une serviette que je m'enroule autour de la taille. Quelle erreur bête, franchement.
J'ai beau savoir que ce n'est pas le moment, le ridicule de la situation m'a pris de court et a fait retomber la tension, ne serait-ce qu'une seconde - car lorsque je viens me présenter devant lui, je n'ai pas la moindre envie de rire. Je ne saurai dire qui a gagné ce combat - peut-être qu'au fond, nous avons tous les deux perdu.

« Tu aurais pu sortir par la fenêtre. Mais tu as choisi d'affronter tes peurs. Je... je vais te laisser tranquille, maintenant. »

Pas un mot de plus.
Cette vérité est indéniable ; peut-être qu'il n'y a pas pensé, que son cerveau a inconsciemment éliminé cette information ou qu'il a décidé de lui-même de me faire face, de se faire face, ici et maintenant. Il ne pouvait pas fuir éternellement - j'ai décidé d'affronter mes démons, mais si j'ai pu le sauver des siens aujourd'hui, je ne suis pas contre le fait de baigner un peu plus dans mes propres péchés.
J'espère, Magnus, qu'un jour, nous pourrons davantage nous entendre. J'espère que ta colère et que mes instincts s'effaceront pour une amitié dont nous pourrons être fiers - sans cette rage, ces larmes et cette rancœur que nous nous efforçons d'effacer.

Un jour, lorsque je reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the will to help - magnus   the will to help - magnus 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
the will to help - magnus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: