Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)

Aller en bas 
Hello my name is
Gaël O'Sullivan
Personnage sur l'avatar : Shôyô Hinata, Haikyuu!

Masculin Âge / Classe ou Job : 12 ans, classe E, 1ère année
Messages : 7
Hello my name isGaël O'Sullivan
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12444-it-s-time-to-wake-up-gael https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12488-leon-lms-de-gael#175594

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)   Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre) 1400359500-clockJeu 23 Aoû 2018 - 17:09
Gaël attendit au moins dix minutes devant la porte du cabanon n°6, ses valises à la main. Il n’osait pas rentrer. Ce qui le faisait angoisser c’était qu’il y ait déjà des gens à l’intérieur, d’autres étudiants. Que son arrivée dérange, interrompe quelque chose, attire l’attention sur lui. Depuis son arrivée l’après-midi même il n’avait pas croisé d’étudiants, enfin il en avait vu au loin alors qu’il traversait le parc, mais il ne s’était pas attardé de peur d’être repéré et interpellé par l’un d’entre eux. Mais il savait qu’il ne pourrait pas éternellement éviter les confrontations directes avec les autres, et cela commençait par ce cabanon ou il allait avoir des camarades de chambre, des gens avec qui il allait vivre tout au long de cette année.

Gaël n’aimait pas rencontrer de nouvelles personnes, ça le stressait. A chaque nouvelle rentrée c’était pareil, il avait peur de tomber sur la brute épaisse, ou sur le chef de bande qui n’hésite pas à se moquer des autres et particulièrement des proies faciles comme lui, ou sur la personne vicieuse qui va essayer dans savoir le plus possible sur lui pour s’en servir contre lui ensuite. Des gens qui le rabaissent, le jugent, le rejettent. Ça c’était le pire, mais globalement il avait du mal à nouer de nouveaux liens, même avec les gens normaux, ceux qui ne lui voulaient aucun mal. Il ne trouvait jamais comment lancer ou relancer une conversation, ou comment intervenir dans une conversation en cours, comment se rendre intéressant, drôle, charismatique. Et il ne pouvait pas compter sur son physique, ni très sportif, ni très beau. Les nouveaux environnements le stressaient.

Mais cette rentrée-là était encore pire. Il y avait cent fois plus d’incertitudes, de raisons d’angoisser, d’ennuis potentiels. Car il y avait les pouvoirs. A Prismver, tous les étudiants en avaient un, y compris ses camarades de cabanon. Et depuis qu’il avait reçu sa lettre, il avait eu le temps d’imaginer le pire. Les plus destructeurs, ceux qui pourront décupler leur force, déchainer les éléments, déplacer des objets avec leur esprit. Ceux qui pouvaient entrer dans son esprit aussi, et le manipuler, ou lire ses plus profonds secrets, ses angoisses. Les supers-humains, aux facultés décuplées, qui s’en servent pour dominer les autres. Et lui son pouvoir c’était de… dormir. Et de faire dormir. Mais il ne savait pas comment faire. Il ne l’avait fait qu’une fois, sans faire exprès.

Quel genre de pouvoir dangereux allait-il trouver parmi ceux qui allaient partager son lieu de vie pour l’année à venir ? Quel genre de personnalité déstabilisante ? Il angoissait à mort. Et il n’osait pas ouvrir cette porte. Avec un peu de chance il n’y aurait personne à l’intérieur. Il avait essayé de s’en assurer en regardant par les fenêtres, mais les rideaux étaient fermés. Il regarda pour la quatorzième fois le papier sur lequel était inscrit son numéro de cabanon, pour s’assurer que c’était le bon, et se décida à introduire la clé dans la serrure.

Il entra dans une pièce plongée dans une semi-obscurité. Il ne semblait y avoir personne. Il ouvrit les rideaux d’une fenêtre et vit du mobilier positionné en demi-cercle, cinq bureaux, cinq armoires et cinq lits, dont l’un avait des draps posés dessus, ce devait être le sien. Il posa ses valises près de son lit et s’assit. Il passa cinq nouvelles minutes à guetter un bruit venant de l’étage, mais tout était silencieux. Il se décida donc à aller explorer les étages. Au premier il trouva un coin cuisine, le nécessaire pour préparer les aliments, les conserver, les faire cuire, de la vaisselle et de quoi la nettoyer. Au deuxième étage il tomba sur une salle de bain, des serviettes étaient étendues.

Il redescendit et décida de s’allonger sur le matelas de son lit pas encore fait, regardant le plafond, essayant vainement de se détendre. Ses camarades de chambre allaient entrer ici. Il aurait aimé pouvoir se cacher sous le lit, ou s’enfermer dans la salle de bain, mais ça le faisait moyen comme première impression. Il décida de les attendre et il verrait en fonction de leur comportement ce qui était le mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Helios Reynolds
Pseudo du joueur : Phae
Autre(s) compte(s) ? : not yet
Personnage sur l'avatar : Finny (Black Butler)

Masculin Âge / Classe ou Job : 14 ans, classe D, 3ème année
Messages : 59
Hello my name isHelios Reynolds
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12423-helios-reynolds-you-are-the-sun-and-i-am-just-the-planets#175118 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12483-highway-to-helios-rps#175532 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12436-helios-reynolds-j-ai-beau-etre-matinal-j-ai-mal https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12431-titi-helios

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)   Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre) 1400359500-clockVen 24 Aoû 2018 - 2:00
Je n’avais rien contre le fait d’apprendre de nouvelles choses. C’était toujours intéressant. En revanche, je n’aimais pas trop quand cela se faisait à mes dépends.
Aujourd’hui par exemple, ma chemise et moi avions découvert que le chocolat fondait beaucoup trop vite pour que cela soit vivable. Je voulais juste manger mes biscuits, à la base. Je ne m’étais pas douté qu’ils seraient si pressés que ça de passer de l’état solide à un entre-deux plasmatique. La chaleur ambiante et la température de mes doigts auraient peut-être dû me mettre sur la voie ; mais c’était plus facile d’imputer la grande tache marron qui maculait ma chemise à seuls ces pauvres kinders country.
J’étais le grand perdant de la course entre la fusion, le temps et moi-même. Il fallait peut-être assumer.

À ce stade, il me semble important de préciser qu’assumer ma défaite ne signifiait pas pour autant accepter de me trimballer avec une traînée de chocolat sur le torse. Déjà parce que j’étais ridicule, et aussi parce que ça jurait beaucoup avec le jaune des motifs floraux de mon vêtement. C’était donc sans plus tergiverser quand j’avais quitté le parc pour prendre le chemin de mon cabanon. Objectif, trouver un rechange, et tant qu’on y était, du paracétamol. J’avais chopé le mal de tête d’un élève un peu plus tôt, et il persistait un peu trop pour ne pas en devenir agaçant. Autant être à la fois présentable et en forme.

Bientôt, le cabanon fut en vue. En quelques pas, je rejoignis la porte et me glissai à l’intérieur. J’ôtai mon bras de ma poitrine, posé là dans le but de dissimuler vaguement mon forfait, et entreprit de déboutonner ma chemise. Ce ne fut qu’à la moitié du travail que je me rendis compte que je n’étais pas seul. Jusque-là, rien de très perturbant, si ce n’est que l’autre personne de la pièce, allongée sur le matelas encore nu d’un lit que j’avais toujours connu vide, m'était inconnue. C’était un garçon aux cheveux roux, sans doute plus jeune que moi. Ou peut-être pas, j’en savais trop rien, difficile à dire dans la pénombre.
Je me sentis un peu ridicule avec ma chemise tachée et à demi ouverte. Mon bras retrouva se place contre ma cage thoracique pendant que je lui adressai un large sourire, faisant mine de rien.
Salut, t’es nouveau ? Moi c’est Helios, en D. C’est quoi ton nom ? Je stoppai là mon avalanche de questions, mais juste parce que mon arrivée peu glorieuse me revenait en mémoire. Un besoin inhabituel de me justifier me poussa à ajouter une autre phrase. C’est aussi mon cabanon, je venais juste me changer.
D'ailleurs, je me tournai pour m'exécuter. En quelques seconde, je passai un vêtement propre, le boutonnai rapidement, et me tournai vers lui à nouveau. Au fait, si t'as besoin d'aide ou des questions, n'hésite pas. il avait l'air un peu perdu, et je me sentais l'âme généreuse, aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Gaël O'Sullivan
Personnage sur l'avatar : Shôyô Hinata, Haikyuu!

Masculin Âge / Classe ou Job : 12 ans, classe E, 1ère année
Messages : 7
Hello my name isGaël O'Sullivan
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12444-it-s-time-to-wake-up-gael https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12488-leon-lms-de-gael#175594

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)   Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre) 1400359500-clockVen 24 Aoû 2018 - 15:16
Au bout d’un moment, la porte s’ouvrit et quelqu’un entra. Gaël distingua une silhouette plus grande que lui d’une trentaine de centimètres, et des cheveux blonds. Il se figea dans un instant de panique, ne sachant pas quoi faire. Le nouvel entrant ne semblait pas l’avoir vu au début. Il entreprit de retirer sa chemise et Gaël fut submergé d’une autre angoisse, celle de surprendre une autre personne qui se croyait seule en train de faire quelque chose de gênant. Il ne savait pas s’il devait signaler sa présence ou rester ainsi et remettre l’interaction qu’il allait y avoir entre les deux (il supposait qu’il s’agissait de l’un de ses camarades de chambre) à plus tard. Mais il n’eut pas à se poser cette question bien longtemps.

Salut, t’es nouveau ? Moi c’est Helios, en D. C’est quoi ton nom ?

Ca y est, il l’avait surpris. Contact établi, plus moyen de faire machine arrière. Le côté rassurant, c’est qu’Helios, puisque c’était son prénom, ne semblait pas inamical, au contraire, il souriait. Bien sûr cela pouvait cacher quelque chose, il fallait rester sur ses gardes, mais c’était tout de même encourageant. Au bout de quelques instants il reprit.

C’est aussi mon cabanon, je venais juste me changer.

Gaël avait vu juste donc. Il remarqua une tâche sombre sur la chemise que son camarade de chambre s’apprêtait à enlever. Est-ce que c’était un motif de la chemise ? Où était-ce du sang, quelque chose qu’il s’était fait en tombant ? Il n’avait pas l’air blessé… De la boue ? Ou bien est-ce que cette tâche était liée à son pouvoir ? Serait-elle une conséquence de l’utilisation de son pouvoir, ou même son pouvoir elle-même ? Et s’il touchait la tâche et qu’elle lui aspirait toute son énergie, ou quelque chose dans ce genre ?

Au fait, si t'as besoin d'aide ou des questions, n'hésite pas.

Il dérivait trop, se posait trop de question. Son camarade voulait simplement faire connaissance comme deux ados normaux qui discutent et, s’il ne répondait pas bientôt, il passerait pour le freak de service et aurait cette étiquette toute l’année. Après tout, il lui avait juste demandé son prénom. Rien de personnel ni de compliqué là-dedans, non ?

G... G… Ga… Gaël. Je m’a… m’appelle Gaël. Et ou… oui, je suis arrivé c… cet après-midi.

Fichu bégaiement ! D’où il sortait celui-là ? Il devait être trop paniqué pour pouvoir répondre normalement. Il respira un grand coup et continua, sur un ton qu’il voulait détendu.

Pas de soucis, fais comme chez toi pour la chemise.

Mais ! Pourquoi est-ce qu’il avait sorti cette phrase à la c*n ? C’était le genre de chose qu’on répondait machinalement, par politesse, sauf qu’il était déjà chez lui, et depuis bien plus longtemps que Gaël ! Le nouvel arrivant qui dit « Fais comme chez toi », pourquoi était-il aussi stupide ? Une relance, vite, quelque chose à lui demander.

Tu es en D alors, ça veut dire que tu ne maîtrise pas trop ton pouvoir c’est ça ?

Oui ! Enfin… si ça se trouve il allait mal prendre cette remarque et se déchainer sur lui mais… c’était pas le but ! Et c’était pertinent, plus pertinent que « Fais comme chez toi » au moins. Ça allait l’inciter à parler de son pouvoir et de son niveau de maîtrise. Gaël n’arrivait pas à déterminer si le fait qu’il ne maîtrise pas vraiment son pouvoir, si c’était bien le cas, était une bonne ou une mauvaise nouvelle. Certains pouvoirs étaient sans doute plus dangereux mal maîtrisé, quand d’autres pouvoirs parfaitement maîtrisés rendaient une personne mal intentionnée plus puissante et plus dangereuse. Il allait peut-être en savoir plus, sur le pouvoir de son interlocuteur en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Helios Reynolds
Pseudo du joueur : Phae
Autre(s) compte(s) ? : not yet
Personnage sur l'avatar : Finny (Black Butler)

Masculin Âge / Classe ou Job : 14 ans, classe D, 3ème année
Messages : 59
Hello my name isHelios Reynolds
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12423-helios-reynolds-you-are-the-sun-and-i-am-just-the-planets#175118 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12483-highway-to-helios-rps#175532 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12436-helios-reynolds-j-ai-beau-etre-matinal-j-ai-mal https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12431-titi-helios

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)   Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre) 1400359500-clockMer 29 Aoû 2018 - 1:58
Je commençais à croire qu’il ne me répondrait jamais. Que mes questions resteraient perdues dans l’immensité souveraine de ma honte et qu’elle ne reviendraient que pour me tarauder, une nuit, dans deux ans ou trois ans. Mais il eut sans doute pitié des pensées mortifiantes que son silence pourrait générer chez moi dans le futur et se mit enfin à parler. Ouf.

Gaël, qu’il s’appelait. Trop occupé à enregistrer le prénom, je ne notifiai pas vraiment le bégaiement. Ce n’est que lorsqu’il me parla de la chemise que je finis par remarquer qu’il n’avait pas l’air très à l’aise. D’où sa réponse tardive. Ouf, encore une fois.
Ou pas. Parce que, même si c’était peut-être égocentrique de le penser, son malaise m’était sûrement imputable. Mais, si c’était vraiment de ma faute, je me demandais bien pourquoi. Je n’étais pas particulièrement effrayant, et je n’avais malheureusement pas fait une entrée des plus dramatiques. D’ailleurs, j’aurais peut-être dû passer la porte en roulade ou alors sauter à travers la vitre. Là, il aurait eu toutes les raisons du monde d’être impressionné, parce que j’aurais été super classe.

Tout à mes idées de cascades que je comptais bien mettre en application un jour plus ou moins prochain avec l’approbation indubitable de Nem, je ne répondis rien. C’est Gaël qui reprit la parole. Tu es en D alors, ça veut dire que tu ne maîtrise pas trop ton pouvoir c’est ça ?
Eh bien, d’accord. C'était un peu rude : il me jetait sans ménagement mon incompétence en plein visage. Is this bully ? Puis, je me rappelai que j’étais le premier à le dire, que la D, c’était quand même cool, et que c’était moi l’adulte responsable de la conversation, même si je ne correspondait à aucune des deux caractéristiques.
Euh. Oui, on peut dire ça, finis-je donc par lui donner raison.

À ce propos, me revint en mémoire mon mal de tête. Non pas qu’il ne s’oublie si facilement ; j’avais juste la distraction facile. Je pris une nouvelle plaquette de médicament dans l’armoire, et avalai un comprimé. Sans eau, parce que j’étais fort et indépendant. Après que le cachet se soit coincé quelque part dans mon œsophage, je capitulai et pris une gorgée à la bouteille qui traînait sur mon lit. Il n’y avait plus qu’à attendre.
En me retournant vers ce nouveau colocataire de cabanon, je développai ma réponse.
Disons que j’ai encore du boulot, et puis je suis pas non plus super assidu alors ça aide pas.J’étais si doué en euphémismes que cela en était presque convaincant. Pour appuyer mes propos, je secouai la plaquette d'antalgiques que je tenais toujours dans ma main, d'un geste empreint de lypémanie. Mais bon, ça arrange souvent les gens, que je maîtrise pas trop.
Il ne comprendrait pas seul. il ne devinerait pas quel était mon pouvoir. C'était plus ou moins voulu. J'aimais bien me faire prier, mais surtout, j'aimais pas le crier aux quatre vents. Je devrais peut-être plus le cacher, d'ailleurs, faire en sorte que le moins de personnes possible sachent. Assurer mes arrières et éviter que des gens mal intentionnés ne s'y intéressent. Mais j'avais du mal à mentir et à cacher les choses, c'était pas ma faute.

Je réalisai un peu tard que, de toute façon, sa question ne contenait qu’une curiosité sincère. Allongé, je ne pouvais pas juger de sa tailler avec exactitude, mais il semblait si petit et si jeune. Pas à classer dans la catégorie des gens cités plus haut, à première vue. À moins que les apparences ne soient trompeuses et que se cache un génie du mal derrière ces traits enfantins et cet air peu assuré.
Très bien. Je le savais. J'allais le dire. Mais pas avant qu'il me dise le sien. Donnant-donnant. Et toi, t'es en quelle classe ? Tu maîtrises bien ton pouvoir ? C'est quoi d'ailleurs, si c'est pas indiscret ? Ça l'était, mais moi aussi j'étais curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)   Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre) 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Premier contact - PV Gaël O'Sullivan et Helios Reynolds (puis Némésis Argyre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: