Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 SCARFACE || Sony & Aless

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clockMer 22 Oct 2014 - 2:36
C’était vraiment le bordel.
Ce fut ma première pensée lorsque j’ouvris les yeux, allongé sur mon lit, le regard rivé vers le plafond. Crystal était en S. Je fermais les yeux un instant, écrasais ma main contre mon visage, comme pour tenter de me masquer la réalité pendant encore quelques instants. Cette cruelle réalité. Une, deux, trois secondes. Ma main s’écarta de mon visage et un long soupir franchit mes lèvres, expression de toute ma colère emmagasinée.
J’étais en colère. En colère contre la décision de Crystal, en colère contre ma propre réaction, en colère d’avoir été heureux de son cadeau après la décision qu’elle avait prise. Mais j’avais beau y penser, je n’y pouvais rien - j’étais incapable de la détester pour ça.

Je me redressais, balayant les alentours du regard. Sony allongé sur le canapé, les cheveux bordéliques, l’expression soucieuse même dans son sommeil. Je mordis ma lèvre inférieure, culpabilisant presque de le voir comme ça. Décoiffé, c’était déjà un scoop - une expression autre qu’un sourire cool sur son visage, là, c’était inquiétant. Sans compter qu’il était debout après moi, et ça aussi, c’était mauvais signe. Il allait mal, et regarder 30 fois de suite Scarface n’aurait pas su y changer grand chose.
Crystal l’avait anéanti. Et j’étais incapable de lui en vouloir. Incapable de diriger les choses dans l’urgence - même au pire de sa forme, Sony avait refusé que je lui cède mon lit. Gentleman jusqu’au bout des ongles.

Je sortis de mon lit sans un bruit, lui jetant un dernier regard avant de me diriger vers le salon. La culpabilité me rongeait l’estomac, mais je savais que ce n’était pas la solution - pas plus que d’en parler avec lui. Tony Montana pouvait bien lui changer les idées, moi j’en étais incapable. Serrant les poings, je fis quand même preuve de douceur pour entrouvrir la porte de la chambre de ma cousine, trouvant Olympe encore endormie sur le lit, me surprenant à rester quelques secondes à l’observer.
Un clignement d’oeil mit fin à cette initiative, tandis que je refermais la porte sans un bruit pour me diriger vers la douche. Ça faisait bizarre, terriblement bizarre d’être le premier debout, infiniment bizarre d’être le seul à tenir plus ou moins debout alors que les autres allaient mal.

Les responsabilités me faisaient peur.

Et, comme on réfléchit mieux quand des litres d’eau coulent sur votre corps nu et puant, je commençais à me questionner sur le sens de la vie. Comment les hérissons se reproduisent-ils sans se faire mal ? Un lion se rasant la crinière devient-il une femme - en ce sens, la crinière est-elle l’organe génital du lion ? Les points sur le dos des araignées représentent-ils vraiment les années de leur vie ? Comment l’homme qui a découvert le lait de vache a-t-il réussi son coup ?
Peut-être que finalement, la réflexion sur les S était mieux. Une fois habillé, les cheveux encore un peu mouillés, je fis face à un Sony réveillé que je saluais d’un check habituel. Quelques mots, rien de très alarmant, et mon regard glissa vers Olympe lorsqu’elle sortit de la chambre. Je la rejoins, parfaitement conscience du mal qu’elle avait avec les gens, d’autant plus avec un A - classe qu’elle venait de quitter.

Pourquoi moi, vous direz-vous ? Peut-être que j’étais là au bon endroit au bon moment. Peut-être que c’était le destin, que notre rencontre était préméditée depuis le jour où je l’ai vue. Ce qui était certain, c’est qu’elle était pour moi aussi importante que je pouvais bien l’être pour elle. Le temps que nous passions ensemble ne cessait de croître. Pour être franc, je ne pensais pas à l’amour, mais ça n’en était pas moins énigmatique.

Quelques mots échangés, un sourire franc et tandis que j’allais proposer à Sony une partie de play pour se changer les idées, quelqu’un frappa à la porte du bungalow. Proche de celle-ci, je fis quelques pas et ouvris la porte, tombant sans surprise sur Alessandra. Je savais pourquoi elle était ici, et on avait beau s’être réconciliés, ça ne m’enchantait pas de la voir ici. Je la saluais, puis m’écartais pour la laisser passer, lui glissant quelques mots rapides à l’oreille.

« Sois cool, parle pas trop d’sujets fâcheux on allait jouer à la play. Si tu veux participer. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clockDim 26 Oct 2014 - 12:16


Elle sait pas trop si ce qu'elle fait est bien, elle sait pas vraiment si elle doit tout lui dire ou garder le secret. Parce que s'il sait il lui en voudra, il en voudra tellement qu'il ne voudra plus lui parler. Et Alessandra n'est rien sans Sony, Alessandra préférerait encore crever que de rester loin de lui. C'étaient les paroles d'une gamine immature de vingt ans qui se faisait un tas de films et qui ne savait pas comment se rassurer. Elle n'aurait pas dû être mêlée à ça, c'était pas ses affaires. Elle n'aurait pas dû accepter. Mais elle l'avait fait, parce qu'en bon chien amoureux elle ne pensait qu'à Sony et à comment l'aider, peut-être qu'au fond elle espérait un peu qu'il oublie Crystal et qu'il vienne avec elle. Peut-être qu'elle espérait un peu trop. Ça faisait deux jours qu'ils avaient rompus, deux jours qu'elle avait feint l'ignorance et qu'elle n'avait pas parlé au blond. Deux putains de jours où elle s'était torturée les méninges et le cœur pour tenter de contrôler ses émotions. Faut pas qu'il sache, faut pas foutre le plan de Crystal en l'air, faut pas tout gâcher. Mais pourquoi ? Au fond c'est une bonne idée, si les S tombent les A sont certains de l'emporter. Mais est-ce que ça vaut vraiment la peine de blesser des gens pour ça ? Non pardon. Est-ce que ça vaut la peine de blesser Sony pour ça.

C'est officiel, elle sait tout. Le masque peut se craqueler un peu, elle n'est plus obligée de se planquer pour cacher qu'elle le savait déjà. Y a juste besoin d'un peu de fond t'teint pour effacer les doutes et masquer les peurs, ou d'un peu de mascara pour être plus sûre de soi. C'est con parce qu'Aless s'est pas maquillée ce matin, elle avait pas l'moral, elle avait pas envie. Après ces lms échangés avec Sony elle s'est juste habillée, puis elle s'est cassé de son Bungalow. Elle s'est cassé pour rejoindre celui de Gautier où ils étaient censés être. Censés, parce qu'elle était persuadé que le blond était capable de partir, juste pour l'éviter. Parce qu'il est pas con Sony, il doit sans doute savoir c'qui va lui tomber dessus. C'est pas qu'elle est méchante Aless, c'est juste qu'elle en fait trop lorsqu'elle s'inquiète. Et là elle est juste morte d'inquiétude, mais c'est Blondie, alors ça se voit pas. Enfin. Pas trop.

Toc toc. C'est Gautier qui ouvre et il a la tête du gars qui sait pas trop s'il doit être heureux ou malheureux, visiblement elle est pas seule à être paumée, Aless. Ils se saluent, et le E en profite pour glisser quelques mots à la A, mots qui la firent sourire. Percée à jour à peine arrivée, dur. Il n'y avait plus qu'à changer de stratégie, c'est pas grave, au fond ça l'arrangeait. Balancer son inquiétude au fond d'sa tête pour pouvoir remonter le moral à Sony c'était une idée si mauvaise que ça. Alors elle acquiesce parce qu'elle a la flemme de parler. Et elle entre définitivement dans la pièce, après avoir rassuré silencieusement le maître des lieux. Son regard se pose alors sur Sony qu'elle s'empresse d'aller câliner de longues secondes, Sony qu'elle veut protéger et qu'elle serre fort dans ses bras. On sent dans ce geste tout l'amour qu'elle peine à garder en elle, mais on comprend pas forcément. Ils doivent juste la prendre pour une cinglée à étouffer le blond comme ça. Finalement elle réussit à le lâcher pour se tourner vers la dernière présente, les yeux pleins de questions. Elle a pas l'air de vouloir trop parler, mais Aless sait que son visage lui dit quelque chose. Elle l'a déjà croisé, peut-être, ou bien elle se trompe complètement. Miss lui adresse un petit sourire et un signe de la main, c'est pas l'moment d'être désagréable et de ce faire jeter. Puis bon, faudrait voir à pas trop effrayer l'inconnue non plus. C'est qu'elle a quand même du cœur Blondie, qui l'eût cru ?

« Gautier, j'te conseille d'éviter Mario si tu veux que j'me joigne à vous. J'voudrais pas qu'tu pleures parce que j'vous aurais tous éclatés. »

Sourire taquin, regard provocateur. Elle aime la compétition Alessandra, et elle voudrait vraiment jouer à Mario, c'est le seul jeu où elle se débrouille parfaitement bien. Psychologie inversée, si ça marche pas elle aura qu'à brûler son bouquin et puis c'est tout. Haha.



HRP : PLEIN D'AMOUR POUR VOUS DEUX ♥

LE CODE EST DE SONY JTM BBEY| 27 OCTOBRE

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clockDim 14 Déc 2014 - 22:09


 


 

 

ʻʻEmptyʼʼ
Ses phalanges brulaient, endolories par les analogiques de la manette. Tous les jeux appartenant à Gautier, dont Fifa et GTA, y sont passés. Le matin, avant d'y jouer, il s'était mit à écouter ses nouveaux mix faits chez Sorën. Quelques affaires à lui s'y trouvaient encore, comme ses platines, ses produits et certains smokings. Puis, par respect pour l'intimité de Sören et Lehna, il décida de bouger. Gautier faisait parti des rares personnes à qui il accordait sa confiance. Il savait qu'il pouvait compter sur lui comme lui pouvait compter sur Sony, Gautier ne portait aucun jugement, Gautier était un petit bout de joie que Sony avait tout de suite adoré, et adopté. Malgré le peu de temps passé à ses côtés, une complicité était née entre ces deux jeunes hommes, comme celle entre un père et son fils.

Il s'était alors rendu chez Gautier avec seulement son ordinateur portable et l'un de ses casques. Il comptait bien sur la musique pour lui remonter le morale, comme elle l'a toujours fait. Mais cette fois elle semblait insuffisante, tout comme le reste du monde. Une fois son casque retiré, il ne passa pas la matinée dans la salle de bain. Car non seulement ce n'était plus la matinée mais bien l'après midi, mais aussi car il n'avait tout simplement pas envie d'être parfait aujourd'hui. Il avait même hésité à porter ses shades, il les mit malgré tout pour éviter de perturber son gosse spirituel. D'ailleurs il s'était aussi empêché de trainer torse-nu pour ne pas gêner la nouvelle bouille qu'il avait vu. Malheureusement, il ne s'était pas détaché de son caractère de connard, la rupture n'avait produit chez lui aucun changement de tempérament, seulement un gigantesque vide à la poitrine.

On avait beau le fixer, on ne cessait de trouver que son humeur était peu compréhensible. C'était simple de comprendre qu'il était triste de cette rupture, mais cet air blasé, il l'a toujours eu. Le seul moyen de comprendre l'importance de sa déprime était liée à sa coiffure, c'était du matin, aucun gel n'est appliqué, difficile de s'y habituer.

Pourtant, plus les jours passaient plus le dj se portait mieux.C'était du moins ce qu'il faisait croire à tous ses proches. Et ce n'était pas totalement faux. Il se sentait mieux grâce à eux, tous ses proches. Le retour de Frans lui avait enormement remonter le morale, bien que ça ne se voyait mais alors pas du tout. fdp de frans. De toute façon, il avait beau se sentir mieux, il n'était plus heureux. Il s'était même mit en tête qu'il ne le sera surment plus jamais.

Sony connaissait Alessandra par coeur, il savait qu'elle était en route pour le rejoindre et il ne supportait pas l'idée qu'elle puisse le voir dans cet état. Regrets de s'être négligé, flemme de bouger. Où qu'il puisse aller, il comprenait qu'elle le trouverait. Et puis d'un côté, son amie lui manquait, ça faisait plusieurs jours qu'il ne l'avait pas vu. Comme il ne voyait plus personne.

Après son entrée, elle se dirigé vers son grand ami. Il s'était préparé à entendre un long discours, il savait la blonde inquiète et ça le rendait perplexe. L'étreinte qui lui était destinée le surprit sur le coup, et il était certain d'avoir senti son cœur s'apaiser à cet instant. Se laissant tout d'abord faire, pour en suite la serrer Alessandra à son tour de toute ses forces, comme pour des retrouvailles, comme pour des adieux. Merci d'être là, Aless.

ʻʻGautier, j'te conseille d'éviter Mario si tu veux que j'me joigne à vous. J'voudrais pas qu'tu pleures parce que j'vous aurais tous éclatés.ʼʼ

Immédiatement, Sony quitte sa partie de Fifa -qu'il gagnait bien évidemment : 6 à 0-, éteint la play station et allume la wii pour lancer Mario Kart. Sur cette console il était bien moins doué, il en était bien conscient, mais il reste un connard arrogant.

ʻʻJe vais t'écraser babe. Gau, ramène-toi. ʼʼ

La manette entre les mains, il hésite lors du choix du personnage et décide de prendre le plus démoniaque. Skerlex. Remercions Gautier qui a tout débloqué sur ce jeu.




hrp : dsl pr lait fot !!! ♥ jvm bye

 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clockLun 15 Déc 2014 - 0:48
J’suis un gamin.
Allez pas me contredire, je sais que j’ai raison. Y’a qu’un gamin pour tirer la gueule quand on se montre taquin juste pour une faute grossière dont tout le monde se branle. Ou peut-être qu’il y a que moi, c’est au choix, mais je ne rends pas son sourire à Alessandre Wälkky malgré la bonne entente qu’on a réussit à installer pour la simple et bonne raison qu’elle a associé la PlayStation à Mario. C’est simple pourtant, la play correspond à Sony, le gars qu’elle kiffe à mort -on me la fait pas à moi, mais rassurez-vous, je suis pas une balance sur ce genre de choses- tandis que Nintendo correspondait à Mario et Zelda. Il n’y a pas que ça me direz-vous, moi je pense que ça. Il n’y a que ça digne d’intérêt.

Pourtant, croyez-bien que je suis ouvert d’esprit, que la A qui m’avait emmerdé à la Jim’s, j’ai achevé de lui pardonner et c’est de bon coeur que je lui ouvre ma porte. Au fond je suis pas rancunier, sans doute un peu méfiant, la pilule a eu plus de mal à passer que je le laisse croire mais c’est de l’histoire ancienne - n’en reste pas moins une certaine méfiance que son lien avec Sony terminera d’effacer. C’est pas une mauvaise fille je sais bien, seulement quand Olympe traîne dans la chambre, j’évite de laisser rentrer n’importe qui.

Je m’écarte malgré tout et elle rentre. Remarque sarcastique, froncement de sourcils, elle n’a pas le temps de constater mon expression grumpy qu’elle est déjà partie câliner Sony. Tant mieux. Je souris à Olympe, laissant le temps à la population blonde de démontrer toute l’envergure de leur affection. Ma langue claque dans ma bouche, je hoche la tête suite à la remarque de Sony et les suis dans mon propre salon. Familiarisé avec l’espace des jeux, tout est déjà prêt quand j’enfile le bracelet de la manette, question muette à l’égard d’Olympe qui refuse d’un mouvement négatif de tête.

Pas vraiment étonnant. Je jouerai pour nous deux, alors.
Je craque mes doigts, passe rapidement mes doigts sur les boutons et souris.

Ce que cette joyeuse troupe ne sait pas, c’est qu’ils vont perdre. Il y a deux choses pour me faire craquer, les peluches gigantesques comme le cadeau d’Ashley qui trône fièrement à côté de mon lit -dedans que je suis couché- et les jeux de courses. Crash Bandicoot, Mario, Need for Speed : imbattable. Contrairement à tous ces jeux popularisés et bien chiants come peuvent l’être LoL ou Skyrim, les voitures m’ont toujours plu - sûrement mon âme d’enfant qui est restée. Alors, lorsque je sélectionne Yoshi avec sa superbe bécane dinosaure, je suis déjà en confiance.

« Personne pique une crise si je gagne ? »

Un peu mauvais perdant sur les bords, mieux vaut cacher ça avec de l’humour, parce que je ferai tout pour gagner. En oubliant le bug-raccourci qui me fait traverser le terrain en quelques secondes, je pense pouvoir être capable de tout faire pour gagner. C’est ça l’immaturité, personne me bat sur ce terrain-là. C’est aussi être capable d’oublier ses différents pour s’amuser sur un moment sur un jeu de voiture, pour aider un ami qu’on peut pas laisser tomber. Je vais m’asseoir à côté d’Olympe et c’est sur un sourire complice que je fais démarrer mon Kart, départ parfait qui me propulse déjà dans les premiers. Désolé, quand on parle de jeu, j’aime pas ménager les gens. Parce que j’aime pas perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clockDim 18 Jan 2015 - 23:14
feat Gau' & Sony



« Les grandes douleurs amènent les grands changements; si tu n'es pas prêt à changer, c'est que tu n'as pas assez souffert. »

Elle avait pas fait attention au début, quand elle l'avait prit dans ses bras. Le manque avait été si immense qu'elle n'avait pensé qu'à le serrer contre lui, sans prendre la peine de regarder les détails. Elle avait juste besoin de lui, elle avait juste voulu le consoler, le rassurer. Elle s'était éloignée et malgré l'inquiétude elle avait continué à sourire, doucement. Puis elle l'avait vu, les détails lui avaient sautés aux yeux comme une bombe en pleine gueule. C'était pas normal. Imperceptible grimace gâchant un sourire joyeux, presque enfantin qu'elle ne portait que lorsqu'il était là, elle se retint de faire une remarque pleine de sarcasme comme elle en avait l'habitude. Fallait pas envenimer les choses maintenant, pas encore. Alors soit, elle feindrait l'ignorance pour l'instant.

Ils prirent place devant la console, et la concentration vint naturellement. Aujourd'hui ce serait Donkey Kong, elle a toujours adoré les singes un peu boloss Aless'. Départ en trombe, c'est Gautier qui prend la main pour fuir en tête et prendre rapidement de l'avance sous les grincements de frustration de Blondie. La partie ne fait que commencer et la voilà déjà qui râle, toute bonne mauvaise perdante qu'elle est. Elle aime la compétition Aless, mais ce qu'elle aime par dessus tout c'est gagner. Alors elle choppe le premier bonus qui passe et assomme d'un coup de carapace rouge le gars devant elle pour passer en deuxième position. Grand sourire aux lèvres, ses mains maltraitent la manette, elle appuie comme une sauvage sur les boutons pour utiliser les quelques trucs et astuces qui lui permettraient de passer première. Elle connait bien ce jeu, elle l'adore et le vénérerait presque. Mario Kart c'est sacré faut pas y toucher.

J'vais vous défoncer, héhé.

Nouveau bonus, elle balança de l'encre pile au moment où ils franchissaient le tunnel, et Gautier ainsi aveuglé elle continua sa course tranquillement. Magnifique.

Tu peux pas gagner, Gautier.

Alessandra prit la tête de ce premier tour laissant Gautier et Sony à l'arrière pour filer droit devant, tentant de prendre le plus d'avance possible. Pas facile avec ces deux-là aux fesses.


▬ 27/10/2014 • #990066 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SCARFACE || Sony & Aless   SCARFACE || Sony & Aless 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
SCARFACE || Sony & Aless
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RED LIKE ROSES FILLS MY DREAMS × Sony ♥
» in trouble ▬ PV SONY
» i bambini non sono mai uguali. ○ Aless.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: