Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 It feels like every day ♪ {Piercy}

Aller en bas 
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockMar 12 Mai 2015 - 22:02
It feels like everyday La semaine précédente avait été des plus agitée, et ma fatigue se faisait ressentir dans le comportement de Kei qui était de plus en plus incontrôlable. Impossible de lui faire garder sa boucher fermée pendant plus de dix minutes si je ne me focalisait pas sur sa personne. Ainsi, j'avais le droit à toute sortes de réflexions plus ou moins utiles. Mais soyons honnêtes, si l'on devait faire une moyenne, ça se situerais plutôt dans le moins. C'était assez pénible, et surtout épuisant, d'autant que j'avais remis un nombre incalculable de fois mes devoirs à plus tard avec toutes ces histoires de guerre des classes, exploration, angine, bœuf bourguignon et écharpe… Celle-ci été d'ailleurs prête depuis un moment, bien pliée dans un sac en papier cartonné. Il avait dit qu'il passerait en fin de semaine pour la récupérer. Sans avoir de jour précis, j'avais fait en sorte qu'elle soit prête pour le vendredi et était restée autant que possible dans ma cabane au cas où il débarque. Mais on été à présent dimanche, l'attente ne serait donc pas inutile, cette fois.
En attendant son arrivée, j'avais tenté de me mettre au travail, mais le raffut de Kei m'empêchait d'être très productive.

- N'empêche que je suis sûre que c'était du parfum féminin dans ses draps, soupirait mon ami imaginaire.


- Désolée de ne pas être une psychopathe qui va renifler les cousins des autres.

- Dis surtout que tu ne voulais pas le savoir, ricana-t-il.

- Pourquoi ça me dérangerait? Rétorquais-je en soupirant.

Et ça reparti ainsi pendant un moment, sans que je laisse paraître la moindre émotion. Je faisais mine de me focaliser sur mon cours. En fait, ça me travaillait un peu. Pas le fait qu'il fasse … ce qu'il a à faire… mais plus du fait que je ne sois même pas au courant du fait qu'il ait une petite amie. Moi qui pensais être assez proche de lui, comme il me le faisait si bien croire, en me rappelant qu'il avait suffisamment confiance pour s'endormir sur moi ou me parler de sa famille, c'était un peu comme une grosse gifle à laquelle je ne m'attendais pas. On ne parlait que rarement de ce genre de choses, certes, mais ça restait relativement perturbant. Je le voyais plus comme une personne détachée, peu intéressé par ces futilités et se débarrassant aussi vite que possible de ces histoires sentimentales dérangeantes qu'il ne savait pas vraiment gérer. C'était l'impression qui se dégageait de ses regards blasés, de ses soupirs ou de ses piques hargneuses à chaque fois que je me laissais emporter par mon cœur, tous ces mots s'engouffrant dans ma bouche comme un torrent incontrôlable. Ou alors… ou alors il n'avait pas de petite amie, tout simplement. Et j'avais raison. Pas de parfum, pas de soucis. Sauf si ce n'était pas une petite amie…?! Juste un "coup d'un soir", une fille au hasard? Ce n'était pas son genre, si? Non, vraiment pas. Je me faisais du soucis pour rien. Comme si cette dernière pensée m'avait libérée d'un atroce fardeau, je me laissais aller sur le dossier de ma chaise, soupirant longuement tout en regardant le plafond. Pourquoi est-ce que je m'en faisais autant? Ça ne me concernait absolument pas, après tout. Pourtant, je sentais cette boule de stress me monter dans le ventre. Surement les examens…

Il était dix heures quand je me décidait à me lever faire un mon thé aux fruits pour me remettre dans une ambiance de travail saine. Je remplis ma tasse Sherlock tranquillement et passais par la salle de bain pour vérifier que je n'avais pas fait couler mon maquillage au passage. Je n'étais pas du tout habituée à l'interdiction de se toucher les yeux qu'imposait l'eyeliner… Mais tout semblait en place, de ma tresse en épi qui se tenait bien sagement sur mon épaule gauche à mon traits bien linéaire sur les yeux, en passant par mon pull moutarde et ma jupe en dentelle. Aller. Tout va bien.  Tu peux retourner dans ta chambre réviser. Je me redirigeais vers mon bureau d'un pas lent, remontant mes longues chaussettes  au passage. Il faisait toujours aussi froid dans cette cabane… Vivement le retour du printemps… et mon passage en bungalow.



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockDim 31 Mai 2015 - 12:16
Il était tard, tout le monde avait dîné dans le bungalow, mon plat a eu un certain succès, mais il en restait beaucoup. Je mis les restes dans un tupperware pour la cabane 10, enfin Leann et Chan plus particulièrement, il y aura très certainement ce pique-assiette de Dhakwan qui ne se gênera pas, mais ce n’est pas grave. La cuisine est un art généreux et de partage.
Je commençais à m’endormir sur mon lit, mais je devais lui donner ça ce soir. Je soupirais longuement, je me relevais puis m’étirai, j’étais exténué. Mais j’avais surtout envie de savoir si Leanny m’en voulait encore… Je ne pouvais m’empêcher de me sentir coupable… Bon en même temps hein…
J’enfilais un gilet noir pour aller avec mon jogging polaire noire, je remontais le zip pour cacher mon tshirt blanc, je voulais passer inaperçu. Je laissais ma lampe de bureau allumée avec un très léger fond musical, je fermais la porte de ma chambre à clé et je m’échappai discrètement par le mur. La capuche enfoncée sur ma tête, l’oreille tendue, je me déplaçai furtivement entre les bungalows pour me diriger vers la cabane 10.
De la lumière c’était la chambre de Leann, je regardais par la fenêtre, elle venait de sortir en fermant la porte derrière elle. Je regarde autour de moi. Personne ne m’a vu, je phase à travers le mur et je posai ma boîte sur le bureau de Leann à côté de ses polycopiés. Je m’allongeais à moitié sur son lit, histoire de ne pas le salir avec mes chaussures, même si j’ai tendance à phaser partiellement quand je marche dans la boue pour ne pas laisser de trace derrière moi, ce n’était pas une raison pour prendre mes aises.

Elle en mettait du temps, normalement à cette heure-ci elle part juste se faire un thé rien de plus non ? J’attendis, je commençai à somnoler. J’étais assez fatigué ces derniers temps, et le froid hivernal ainsi que la courte durée des jours n’aidaient pas forcément.
Mes yeux se fermaient tout seul, je piquais méchamment du nez. Les paupières lourdes, je me dis qu’en attendant Leann ça ne me ferait pas de mal… Le noir. Les bruits environnant semblaient lointains, des bruits de pas, je crois que c’est elle, je reconnais cette démarche, soigneuse et vigilante quand elle tient sa tasse de thé.
Je me dis que j’ouvrirai les yeux quand elle franchira la porte. La porte s’ouvrit, je l’entends s’ouvrir. Mais ouvrir la bouche pour prononcer un mot demandait trop d’effort, me relever encore plus. J’étais trop confortablement installer, suffisamment pour ne pas être motivé par l’embarras que je pouvais ressentir à l’idée de m’être endormi dans le lit de Leann. « mmmmlaboîtelààà… » dis-je d'une voix rocailleuse avec difficulté, à moitié endormis, « restes … pour toi et Chan … pour demain… », je pensais rêver, elle m’aurait réveillé en temps normal, enfin…. Suis-je vraiment sûr que ce soit un rêve ?
Je me relevais en sursaut en prenant conscience de la situation. La tête lourde et tournoyante, les idées embrumée, je commençai à glisser vers la phase profonde du sommeil. La sortie brutale en est toujours très douloureuse. « Dé…dé….dé…désolé… » lui dis-je en passant mes mains sur mon visage. J’étais complètement perdu, si elle commençait à me parler je prendrais un temps assez conséquent pour comprendre ce qu’elle me dira et encore plus pour pouvoir formuler une réponse cohérente.









Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockMer 3 Juin 2015 - 19:41
It feels like everyday Je poussais la porte de ma cabane du bout de mon pieds, mon regard perdu dans le liquide rougeâtre de ma tasse quand je réalisais que quelque chose avait changé. Etalé de tout son long sur mon lit, Joshua s'était à nouveau introduit dans ma chambre en utilisant son don. Il était certes attendu, mais n'étais-ce pas plus simple de passer par la porte? Ce n'était pas comme la dernière fois où il semblait incapable de remettre son t-shirt… Il ne pouvait donc vraiment pas se présenter comme ça devant mes colocataires… Mais sérieusement, rentrer comme ça dans la chambre d'une fille… Une fois passé l'instant de surprise, je refermais la porte aussi discrètement que possible, l'accompagnant lentement jusqu'à l'embrasure. Il avait l'air à totalement endormi. Le réveiller aurait été un crime. Cependant, mes précautions pour ne pas interrompre son repos ne suffirent pas. Il releva paresseusement le bras, indiquant un coin de mon bureau avec une sorte de baratin tout ensommeillé. De ce que je compris, il y avait une boîte pour … demain et Chan? Je me tournais dans la direction qu'il indiquait et fini par remarquer un Tupperware. De plus près, il me sembla qu'il s'agissait d'un reste de son bœuf bourguignon de la dernière fois. Il avait quand même du cran pour ramener ce qui aurait dû être préparé à base de mon lézard jusqu'ici…

- Oh, merci, fis-je en m'adossant contre le meuble.

Puis tout à coup, il sembla avoir eu une sorte de révélation. Il se leva brusquement, les yeux à moitié clos. Il était complètement dans le coltard. D'une certaine façon, c'était plutôt mignon de le voir dans cet état. Ca cassait cette image du garçon ténébreux et sans faille. Il cacha immédiatement son visage du matin derrières ses doigts, en s'excusant.

- Ça devient une habitude on dirait, plaisantais-je alors que je m'asseyais à côté de lui.

Au vu de sa difficulté à se réveillé, je me dis qu'il aurait surement bien plus besoin que moi d'une bonne dose de théine. Je lui tendis donc la tasse encore toute fumante.

- Tiens prends ça, ça va te réveiller un peu. J'ai pas bu dedans.

Les pieds bien à plat sur le carrelage, je louchais sur le sac que je lui avais préparé. Il n'était peut-être pas encore suffisamment réveillé pour ouvrir un paquet? Après, s'il était si fatigué, il préférerait peut-être récupérer le sac vite fait bien fait et prendre le temps de l'ouvrir quand il le voudrait pour aller se reposer… dans son propre lit. Est-ce qu'il voulait juste dire qu'il ne voulait pas traîner?

- Tu vois, il a l'air plutôt habitué à trainer dans le lit d'une fille, fit remarquer Kei depuis la chaise pivotante en tournant joyeusement.

Encore ça… L'obsession de Kei sur tout ce qui concernait Joshua était sérieusement exaspérante et fini par m'arracher un soupire. Quand cesserait il finalement de m'embêter avec tout ça? Je n'avais pourtant que rarement du mal à le contrôler, mais dès que le brun était dans la pièce, ça devenait une véritable plaie depuis qu'il avait eu l'audace de le remettre à sa place.  

- Aller, tu vas pas me dire que tu ne veux pas savoir? Provoqua l'esprit toujours aussi enthousiaste.

Je me contentais de lui répondre par un jet de cousin aussi précis que possible qui l'atteint en plein visage… puis le traversa pour rejoindre l'autre bout de la pièce. Je détestais cette satanée intangibilité ! Chez lui comme chez Piercy. Parfois, j'avais l'impression de ne pas exister, à force de leur passer à travers. Il m'arrivait sérieusement de me demander si ce n'était pas moi, le fantôme dans l'histoire…

- Désolée pour ça, juste Kei qui devient lourd passé une certaine heure, inventais-je un peu gênée par ma réaction pas franchement féminine.

Je m'échappais donc rapidement pour récupérer mon modeste cadeau, en profitant pour faire un signe à Kei lui indiquant de se tenir à carreau. Une fois de retour à ma place, je laissais le sac entre nous deux pour lui laisser le temps d'émerger avant de prendre ce qui lui était dû. J'étais plutôt contente de mon travail à vrai dire, et j'avais même eu l'occasion de l'essayer pendant sa confection. J'aimais bien m'enrouler dans les écharpes que je tricotais, continuant la longueur directement sur moi. J'évaluais ainsi un peu mieux la quantité de travail restant, même si j'avais toujours cette fâcheuse tendance à les faire un peu trop longues…

- J'espère qu'elle te plaira…




_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockJeu 4 Juin 2015 - 10:46
Elle me proposa une tasse de thé, le visage toujours caché derrière mes doigts je lui répondis. « Le fait que tu ais bu ou non dedans ne me pose pas de problème. » je suis maniaque mais pas mysophobe. Je peux très bien transformer cette tasse en fontaine et boire sans la toucher. Donc bon qu’elle y ait touché ou non… Et puis sans microbe, comment devenir résistant face aux infections communes ? Bref… Et en plus… « Je vais me coucher en rentrant, non merci. » elle soupira… L’avais-je blessé ?
Un silence… Elle lance un coussin à travers la chambre. C’était Kei qui l’emmerdait encore… Elle s’excusa. J’écartais deux doigts pour regarder en direction de Kei, je suppose qu’elle visait sa tête. « Qu’est-ce qu’il a encore celui-là ? Il continue de t’harceler ? Aurait-il déjà oublié notre petite conversation ? » dis-je d’une voix sèche. Je faisais référence à la première fois où j’ai cogné Kei.
Dans un sens le toucher m’a rassuré. Leann n’était pas schizophrène… Bon ok, cette blague est de mauvais goût.

Elle se glissa pour sortir un paquet qu’elle posa à côté de moi. Je sais que c’est une écharpe, pourquoi l’avoir emballé ? Je déballais soigneusement le cadeau. Et j’en sortis l’écharpe, je l’analysais dans sa totalité, sans un mot et je l’enfilais. « Tu espères qu’elle me plaira ? Tu rigoles ? » je rigolais légèrement, comme si elle venait de dire une absurdité. « … C’est le plus beau cadeau que l’on ne m’ait jamais fait. » C’est vrai, je le pensais. Je trouve qu’il n’y a pas plus beau cadeau qu’un objet fait soi-même pour quelqu’un. Même si c’est une babiole. J’adorais cette écharpe.
Il se pourrait même que je rougissais légèrement. « Tiens… Je n’y avais jamais fait attention… Tu portes du Lolita Lempicka. » j’ai un odorat fin et j’ai appris à reconnaître les différents parfums, enfin je… Mon père me l’apprit. C’était un talent assez utile au quotidien pour savoir qui était avec qui, ou qui était passé par là. « A côté de ça les lunettes font pâle figure. Merci. » je m’approchais d’elle pour déposer un bisou sur la joue. Le deuxième de la journée, dis-donc, encore un peu et je bats mon record.

« Tu ferais mieux de mettre mon tupperware au frais. J’espère que ça te plaira, dans le bungalow ça a eu son petit succès. » Je me relevais, je lançai un regard vers Kei.
S’il l’embêtait, c’était sur moi pour sûr… Il était là quand elle s’est posée dans ma chambre… Aurait-il trouvé quelque chose ? Je n’ai pas grand-chose à cacher mais bon… « Je ne vais pas te déranger plus longtemps… » lui dis-je à voix basse pour ne pas que les autres nous entendent, en regardant son bureau. Elle avait l’air de s’en sortir avec ses devoirs, un petite faute rien de bien méchant.
Je me dirigeai vers le mur sans rien dire avec son écharpe autour du cou.




Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockMer 24 Juin 2015 - 23:40
It feels like everyday Il refusa poliment ma tasse de thé avant de réagir à mon intervention face à Kei. Il semblait toujours assez méfiant quant aux actions de ce dernier. C'était adorable de sa part, mais en même temps, je n'étais pas vraiment sûre que ça aide les choses à se calmer.

-  Qu’est-ce qu’il a encore celui-là ? Il continue de t’harceler ? Aurait-il déjà oublié notre petite conversation ? 

- Oh, laisse tomber… Ça n'arrangera rien, expliquais-je. Je pense même que c'est le fait que tu ais fini par réussir à le remettre en place qui le rend aussi irritable quand tu es là.


La supposition était loin d'être idiote , à vrai dire. Les dates concordaient plutôt bien et l'égo de Kei était suffisamment haut pour que ça ait pu réellement l'agacer. De ce qui aurait pu être une réponse au tac-au-tac, j'en ressortais avec une théorie pas si ridicule.

- Même si c'était vraiment gentil de ta part d'avoir pris  ma défense à ce moment-là, précisai-je avec un petit sourire aux lèvres.

Je n'aurais pas voulu qu'il s'en veuille non-plus. Personne n'aurai pu prévoir la réaction totalement extrême de Kei qui durait depuis déjà bien trop longtemps. Plusieurs mois après, il aurait pu lâcher l'affaire. Il avait cette espèce de psychose à toujours lui chercher la petite bête, comme s'il avait quelque chose à prouver. Fort heureusement, j'avais tout de même un bon contrôle sur lui et pouvait l'empêcher de s'en prendre directement à lui.

- Tu espères qu'elle me plaira? Tu rigoles ? C'est le plus beau cadeau que l'on ne m'ai jamais fait!

Voir son visage réjouit à ce point me faisait chaud au cœur, surtout pour une simple écharpe. Après réflexion, ça m'étonnais que je n'ai jamais trouvé une occasion pour lui en faire une avant. Ca faisait assez longtemps et la période de Noël était souvent riche en tricot en ce qui me concernait.

- Si tu aimais tant ça, tu aurais dû m'en demander une plus tôt… proposais-je sans vraiment savoir que répondre.

En vérité, j'étais plutôt mal à l'aise face aux compliments et autres remerciements bien que je ne savais pas rester les bras croiser dès qu'il y avait quoi que ça soit que je puisse faire pour quelqu'un que j'apprécie. Quitte à insister lourdement comme je l'avais fait pour cette fois-ci, mais j'étais contente de l'avoir fait. Ca valait le coup, s'il l'appréciait autant. Je restais bêtement assise à le regarder sourire. C'était plutôt rare, autant en profiter.

- Tiens, je n'avais jamais fait attention, remarqua-t-il, tu portes du Lolita Lempika.  A côté de ça les lunettes font pâle figure. Merci.

Pour les occasions. Mais … comment savait-il?  L'écharpe? Je ne l'avais pourtant presque pas portée, juste pendant sa réalisation. Mais je l'avais tricotée dans la cuisine, non? Il manquerais plus que ça sente l'huile des repas de Dhakwan.

- Eeh- Ca sent? Je ne l'ai pas mise, hein. Juste tricotée sur moi…. Et … ça ne sent rien de bizarre de plus? Je suis vraiment idiote, j'aurais dû la laver…

Je n'eus pas le temps de m'agiter beaucoup plus qu'il m'embrassa sur la joue et se leva en préconisant de mettre son tupperware au frais.

- J'espère que ça te plaira. Dans le bungalow, ça a eu son petit succès.
- J'imagine bien, c'est pas tous les jours qu'on a le droit à un plat aussi exotique que du lézard mijoté, ironisais-je en lui remémorant la petite mésaventure du début de semaine.
- Je ne vais pas te déranger plus longtemps… 

L'avais-je froissé avec ma remarque? J'avais le don de le mettre de mauvais humeur ses dernières semaines, à mon plus grand regret. J'avais surement encore mal visé  car il se dirigea rapidement vers le mur.

- A-attends, ne pars pas… l'arrêtais-je.

Par réflexe, je tendis mon bras pour légèrement pincer le bout de son gilet. Je savais que ça ne servait à rien sur lui, pourtant. Mais ce que je ne savais pas, c'était pourquoi j'avais fait ce pas en avant. Pourquoi je l'avais retenu. Il était vraisemblablement très fatigué et avait récupérer ce qu'il avait à prendre. Et je n'avais pas vraiment de raisons de le pousser à rester. Kei se contenta de faire rouler ses iris dorées le long de ses paupières, son petit sourire de "j'ai toujours raison" sur le visage. Bon. Certes. J'avais envie de savoir. Mon idiot d'ami imaginaire m'avait formater le cerveau avec cette histoire ridicule de draps et d'odeur toute la semaine et je voulais mettre un point final à cette affaire. Rien de plus.

- C'est … rien de long. Enfin. Je sais que tu es fatigué mais …

C'était tout de même une question bien compliquée à demander sans s'introduire trop violement dans sa vie privée.

- C-ca brûle la langue de Kei depuis la dernière fois. Il n'arrête pas de m'en parler et ça en devient gênant alors… Je suis désolée de te retarder et pour l'indiscrétion mais … mais …

Non. Vraiment, je ne peux pas demander ça. J'avais les joues qui viraient au rouges sans que je sois capable de contrôler quoi que ça soit. Je jouais nerveusement avec mes mains pour m'éviter de trop trifouiller mes cheveux.

- Oh, laisse tomber, c'est rien après tout… tentais-je d'éviter en tournant soudainement sur moi-même.

Kei n'osait trop rien dire, mais je pouvais lire sur son expression qu'il s'amusait bien à me voir paniquer de la sorte. Ou alors… il se moquait de moi? Cet idiot, il n'avait inventé cette histoire que pour m'embêter et voir si j'étais capable de poser la question, hein? C'était bien son truc, ça. Et j'allais lui prouver que je pouvais le faire.

- Ahh! Si ! Il faut vraiment que je sache! Je ne crois pas une seconde à la théorie de Kei, mais ça clora définitivement le débat ! Me ravisais-je en tournant sur mes talons à nouveau. La dernière fois quand je suis allé tricoter dans ta chambre… il a cru sentir une odeur plutôt… féminine…

J'essayais d'expliquer la situation aussi calmement que possible, mais à peine eussè-je entendu ma propre phrase que je me trouvais déjà ridicule. J'accélérais alors tout à coup mon débit de mot à la minute.

- Je sais que ça ne me concerne pas du tout, mais… mais comme on est amis je me suis dit que tu m'en aurais parlé si tu avais une copine  ou quelque chose alors je me dis qu'il doit avoir tors mais il continue de faire des théories farfelues et ça m'a totalement embrouillé alors je me suis dit que ça serait sûrement toi le plus a même de répondre à cette question.

Je repris longuement mon souffle après cette longue phrase dans interruption. Et c'était ridicule. Je n'aurais jamais dû demander….  



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockJeu 25 Juin 2015 - 1:48
Une petite pression se fit ressentir dans mon dos. Elle m’arrêta. Je relevai la tête surpris. Mon cœur battait vite, j’étais surpris. Je me retournais vers elle. « … » le visage caché dans ma nouvelle écharpe je la regardais.
Ce n’était rien de long, elle savait que j’étais fatigué m’explique-t-elle. Je me retins de soupirer, je savais que ça n’allait pas me plaire, elle commençait déjà à tourner autour du pot. Mais je l’écoutais, elle semblait suffisamment embarrassée comme ça. Kei lui avait monté la tête avec des histoires me concernant… L’indiscrétion ? Je commençai à voir où elle voulait en venir. Kei s’est donc installé sur mon lit.
Elle se découragea, je ne perdais pas patience, elle se reconcentra et se lança. « Ahh! Si ! Il faut vraiment que je sache! Je ne crois pas une seconde à la théorie de Kei, mais ça clora définitivement le débat ! Me ravisais-je en tournant sur mes talons à nouveau. La dernière fois quand je suis allé tricoter dans ta chambre… il a cru sentir une odeur plutôt… féminine… » je restais de marbre, je n’étais pas surpris ou désemparé, je savais ce qui m’attendait, je n’avais rien à lui cacher. « Je sais que ça ne me concerne pas du tout, mais… mais comme on est amis je me suis dit que tu m'en aurais parlé si tu avais une copine ou quelque chose alors je me dis qu'il doit avoir tors mais il continue de faire des théories farfelues et ça m'a totalement embrouillé alors je me suis dit que ça serait sûrement toi le plus a même de répondre à cette question. »
Je m’assis sur son lit, je retirais son écharpe puisque je ne sortais pas. « Arrête de rougir et assied-toi à côté de moi Leanny. » je tapotai sur son matelas.
« Par où commencer ? … Hmmm… » j’avoue que je prenais un malin plaisir à la taquiner, même si le fait que Kei puisse la mettre dans cet état me préoccupait et m’inquiétait. « Tout d’abord je n’ai pas de copine. » je baillais longuement le poing devant la bouche « Désolé je suis exténué. Ensuite… » je me reconcentrais, j'avais besoin de réunir mes esprits, j'étais réellement fatigué.
« Tu sais que les gens ont tendance à se tourner vers moi quand ça ne va pas. » je n’aimais pas parler de moi, c’est embarrassant, je soupirais en m’étirant, j’avais les paupières lourdes, je baillais de nouveau. « Ils viennent vers moi à n’importe quelle heure. Sonera quand elle fait des cauchemars vient me voir et je lui laisse mon lit jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Tout simplement. »

Je savais que cette discussion ne finirait pas aussi facilement, je m’allongeai à moitié sur son lit, les deux mains derrière la tête. « Et bien ce parfum provenait d’une amie qui n’allait pas bien, je l’ai laissé s’allonger dans mon lit et vider son sac. Tout simplement. Vois ça comme un patient qui s’allonge sur le sofa d’un psychologue. »
Je somnolais à la fin de ma phrase, je tenais à peine debout, il ne fallait pas que je m’endorme ici. Est-ce que je dors ? Je serais incapable de le dire. « Tu sais, je peux t'aider à changer de pouvoir, s'il te rend aussi stressée et malheureuse. Je n'aime pas te savoir comme ça... » puis silence... plus aucun mot ne sortait de ma bouche. J'avais les yeux fermés.

J’avais la bouche entrouverte, je sombrais, ma bouche s’ouvre légèrement quand je suis trop fatigué, tous les muscles de mon visage de relâche. Je ne ronfle pas quand je dors, je suis aussi bruyant et agité qu’une pierre tombale.
Je chuchotais avec le peu de force qu’il me restait « Ne me laisse pas m’endormir s’il te plaît. » avant de sombrer pour de bon.
Cette forêt sombre je la connaissais bien. Ce cauchemars était récurant, hélas mon sommeil était trop profond pour que je puisse avoir conscience que je rêve et que je puisse me réveiller. J’allais bientôt être poursuivit par cette présence démoniaque qui me chasse nuit après nuit. Mon cœur s’emballait, je savais ce qui allait se passer et je ne pouvais pas l’éviter. Il faut que quelqu’un me réveille, vite.





Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockJeu 2 Juil 2015 - 19:01
It feels like everyday Sans que ça en arrive à le mettre mal à l'aise, je sentais bien qu'il aurait préféré ne pas avoir à répondre à ma question. Il traina ses pieds jusqu'à mon lit où il se débarrassa de mon écharpe avant de me faire signe de le rejoindre. Je m'exécutais sans tarder, m'asseyant à quelques centimètres de lui. D'une certaine façon, je redoutais un peu sa réponse. S'il m'annonçait tout à coup qu'il était avec une de ses camarades depuis quelques semaines, ou plus, qui sait, je serais définitivement perdue. Déjà, la scène deviendrait carrément gênante. Je venais de dire que je n'y croyais pas il y a quelques secondes. Alors j'attendais calmement la sentence, les mains sur mes cuises, mes yeux rivés sur mes sandales.

- Par où commencer … Hmm… Tout d'abord, je n'ai pas de copine.
- Ah! Tu vois ! m'exclamais-je toute fière d'avoir le dernier mot dans cette histoire.

En vrai, je faisais la maligne, mais je n'avais jamais été aussi rassurée par une nouvelle du genre de toute mon existence. Peut-être était-ce par égo, mais j'aurais tellement mal pris une cachoterie du genre que j'aurais pu le bouder un moment pour ne pas m'avoir mise au courant. Il bailla un long moment et s'excusa avant de reprendre. Il m'expliqua rapidement que Kei n'avait pas si tors que ça et que l'odeur qu'il avait senti venait de ses colocataire qui venait souvent le voir quand ça allait mal. A vrai dire, je m'en fichais complètement. J'avais la réponse à la question qui me brûlait les lèvres depuis un moment et c'est absolument tout ce qui m'intéressait. De toute façon, je n'avais pas grand-chose à dire là-dessus dans la mesure où au moment présent, il y avait également une personne du sexe opposé callé sur mon lit qui y dormais il n'y a pas dix minutes.  Pleinement rassurée, je remontais mon visage dans sa direction. Il avait l'air épuisé.

-  Tu sais, je peux t'aider à changer de pouvoir s'il te rend aussi stressée et malheureuse. J'aime pas te savoir comme ça…

- Oh, ne t'inquiètes pas pour ça, il est rarement aussi chiant. Puis je sais pas si je m'habituerais à être seu..

Je n'eus même pas le temps de terminer ma phrase qu'il marmona un faible

- Ne me laisse pas m'endormir s'il te plait…

Avant de de tomber de fatigue. Je restais quelques secondes bouche bée, sans savoir vraiment comme réagir. Il était vraiment fatigué, je l'aurais sûrement laisser se reposer s'il n'avait pas eu l'air d'accorder de l'importance à l'endroit où il dormirait. Car il était évident qu'il n'irait pas faire autre chose, au vu de la façon dont il s'était effondré. Peut-être qu'il valait même mieux le laisser se reposer ici? Mais où est-ce que j'irais? Le lit n'était pas gigantesque et puis je n'allais pas dormir avec lui si?! J'inspirais longuement et m'allongeais discrètement face à lui. Trop près. Beaucoup trop près. Pourtant, j'avais presque envie de me blottir juste contre lui…

- Tu m'expliques ce que tu fais? s'interrogea Kei depuis son fauteuil.
- J-j-j-je le réveille ! Me justifiais-je écarlate.

Je passais ma mais sur la joue de mon camarade, faisant glisser mon pouce sur sa joue.

- D-debout Piercy, tu ne peux pas dormir ici…  

Ca ne semblait pourtant pas le réveiller. D'ailleurs son sommeil semblait relativement agité. Ce n'étais pas la première fois que je le voyais s'endormir mais cette fois semblait différente.

- Piercy? Continuais-je en enfonçant mon doigt sur sa joue. Hm, réveille-toi…

Je continuais de le fixer, l'air un peu déboussolée, posant ma main dans ses cheveux et caressant doucement son crâne. Il était profondément endormie, ça me faisait vraiment de la peine de le mettre dehors. Mais en même temps, il avait explicitement demandé à ce que je le réveille… Dilemme.  

- Come on….

La méthode douce n'était pas prête de marcher… Je glissais alors mes doigts jusqu'à son épaule que je secouais avec ardeur.

- Debout! Je te ferais un thé si tu veux mais s'il te plait ne reste pas là !

Peut-être était-ce l'appel du thé, mais il finit par ouvrir les yeux.  Des petits yeux fatigués, ceux qu'on a quand on est en plein milieu d'une phase de sommeil où l'on est pas censé se lever.

- Enfin… J'ai cru que tu étais parti pour la nuit, soupirais-je en rangeant ma main qui était contre lui sous mon oreille. Mais … Tu écoutes souvent les autres quand ils n'arrivent pas à dormir, mais j'ai l'impression qu'il n'y  a pas grand monde pour t'écouter toi, quand tu cauchemarde, si?

Leanny, tu te mêles encore de trucs qui te regardent pas…

- Alors si ça va pas, tu peux passer me voir, ok? Proposais-je en me levant.  Une tasse de thé pour la route?

[/color]



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clockMar 7 Juil 2015 - 20:14
Mon cœur s’emballait, il fallait que je cours. La chose s’approchait dangereusement de moi. Rien à y faire elle gagnait du terrain. Je l’entendis sauter, je n’eus pas le temps de me retourner, ses griffes acérées se plantèrent dans mon épaule me secouant.
Une voix se fit entendre « [...] s’il te plaît ne reste pas là ! » je repris brutalement conscience en balayant brusquement la main de Leann qui me secouait l’épaule, on pouvait lire la peur et l’incompréhension dans mon regard. J’étais complétement perdu, le réveil était trop brutal pour mon cerveau qui avait du mal à reposer ses pieds sur les pédales qui tournaient à toute vitesse « D..dé…désolé… Je ne voulais pas te faire mal… Tu as raison, je m’en vais. » je me redressais sur son lit «  Enfin… J'ai cru que tu étais parti pour la nuit, soupirais-je en rangeant ma main qui était contre lui sous mon oreille. Mais … Tu écoutes souvent les autres quand ils n'arrivent pas à dormir, mais j'ai l'impression qu'il n'y  a pas grand monde pour t'écouter toi, quand tu cauchemarde, si? » je ne répondis pas, je baissais les yeux. Elle se releva en me proposant de passer la voir si ça n’allait pas et elle me proposa une tasse de thé. « Si… si tu veux. »
J’attendis qu’elle quitte sa chambre pour fait chauffer de l’eau pour attraper silencieusement ma nouvelle écharpe, l’enfiler, et phaser à travers son lit puis le sol et m’éloigner sans être vu de la cabane. Je refis surface pas loin de mon bungalow, j’avais mes limites en apnée.

J’étais trop gêné, et je m’en voulais de lui avoir fait mal de la sorte alors qu’elle voulait juste que je parte. Je rentrais sans un bruit dans ma chambre, la porte de celle de Clarissa était toujours fermée. Elle se faisait discrète ces derniers temps, elle me manque.
Sans attendre j’écrivis un LMS pour m’excuse auprès de Leann, écriture tremblante et bancale. Je piquais du nez c’était assez compliqué d’écrire correctement, ça changera de mes messages parfaitement calligraphié, tout droit et tout aligné, rien ne déborde ni à gauche ni à droite. Et la fatigue limitait grandement l'autocensure dont je peux faire preuve au quotidien.
Je donnai le bout de papier à Orange avant de me jeter dans mon lit et de m’endormir la lumière allumée, tout habillé, avec l’écharpe que m’avait tricoté Leann autour du cou.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It feels like every day ♪ {Piercy}   It feels like every day ♪ {Piercy} 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
It feels like every day ♪ {Piercy}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: