Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.   Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. 1400359500-clockLun 8 Sep 2014 - 0:31


Come visit me in Hell
Tu te surestimes petit. Tu sais, elle l’a vu Arsène. L’éclat dans ton regard. La haine tenace. L’instinct de survie. Animal. Elle sait que tu as beau fermé les yeux, rien ne dors réellement. Elle entend les battements d’un cœur qui ne bat pas comme il faut. Qui n’est déjà presque plus tiens. Elle a toujours été doué pour ça, trouvé les fail, attendre les chutes. Les provoquer. Alors elle avait laissé ses doigts pianoté, son sourire malsain s’accroché. Patiente. Elle a écouté toutes les rumeurs, elle a rigolé de RED. Elle a écrasé les cigarettes en imaginant vos propres petites personnes. Tu te surestime Gautier. Tu te surestime parce que tu penses que les choses s’arrangent. Tu sais, c’est le moment qu’elle préfère, l’apogée, la belle lumière, les sentiments qui semblent enfin plus léger. Arsène a toujours apprécié ses moments de bonheur. Ils sont l’annonce des plus grandes peines.  Toujours. Parce que c’est lorsque tout va bien que la descende est plus amer. C’est quand tu penses tout avoir qu’elle vous regarde tout perdre. Arsène se délecte des sourires annonciateur, s’enivre des pleures prédites avec une justesse qui ferrait presque peur. Arsène calcule et met à terre sans même bouger le petit doigt. On peut l’accuser de tout, le réel coupable ce n’st jamais vraiment elle. Arsène n’est que l’impulsion manquante, que le petit caillou qui entraine la descente. C’est  vous seul qui vous placer au bord du gouffre. Et vous ne remarquez rien avant qu’elle ne vous fasse douloureusement ouvrir vos tendres paupières.

Si tu avais été seul Gautier, surement aurais tu eut moins peur de toi. Tu n’aurais eut personne a blessé, tu auras put laisser l’abandon t’envahir. Elle est grande ta force, mais elle dort quelque part en  toi. Mais tu ne trompes personne, et certainement pas Arsène. Elle les connait les bersecker, ne crois pas lui apprendre une leçon quelconque en te persuadant de ton chemin accomplie. La vérité sur les bersecker, c’est qu’ils sont aussi forts que faible. Bien trop imprévisibles pour être un jour utile de la moindre manière que ce soit. Alors va-y Gautier, montre leur que tu contrôles les choses. Montre leurs comme tu es fort. Comme tu as le dessus. Montre-leur. Montre leur ce soir.

Elle t’a toujours observé un peu plus que les autres. Parce que t’avais un coté passionnant. Elle a toujours tant aimé les bombes à retardement. Le boom final, l’explosion suprême. Le point de non retour. Elle attend le tiens. Elle sait qu’il arrivera. Elle n’en doute pas une seule seconde. Alors elle reste la, elle te regarde, elle te souhaite bonne chance, bonne chance pour ton combat, bonne chance pour tout le reste.  Et l’annonce retenti comme elle sait si bien le faire. Elle prononce ton nom, elle prononce le sien et le sourire s’étire doucement.

Fait moi une belle explosion Gautier, ne me déçois pas.


∆ RadioEuphoria for Prism



Fight Club. Andromède VS Gautier. Terrain physique inversé.

Explication: Les deux combattant échange leurs physique à certain moment du combats. On se retrouve donc à taper sa propre face. *enjoy*
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.   Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. 1400359500-clockLun 8 Sep 2014 - 1:14
Pouvait-on me faire aller mieux ?
Oui. Certainement. Figurez-vous que si j’avais pu renouer avec davantage de personnes ou sans doute passé au moins deux minutes avec ma cousine, le sourire présent sur mon visage n’en serait que plus large. Mais les choses étaient ainsi, et pour une fois depuis très longtemps, les choses étaient très bien ainsi. Le Fight Club n’était pas seulement une excuse pour frapper sur les gens, c’était également un besoin - un besoin qui, aujourd’hui, était bien moins présent. Bonne humeur et contrôle, conséquences d’un enchaînement de bonnes choses dans ma vie.

Fixant le visage d’Andromède avec un sourire franc, je fis craquer mes doigts, soupirant. J’avais beau ne plus avoir besoin de me battre comme ça avait pu être le cas, se défouler faisait toujours du bien. Y-avait-il meilleur cadeau d’un professeur que de pouvoir briser les règles de la société sans avoir à en subir les conséquences ? Check habituel pour signifier le début du combat, et j’entrais dans l’arène sans me soucier davantage des formalités.

Une fois que la cage se refermait, les combattants n’avaient plus aucun respect pour autre chose que leurs poings.

Ce fut bref - un clignement d’oeil, cette lumière venue d’ailleurs qui nous aveugla, et les choses avaient changé en un instant. Je me trouvais face à mon propre corps, fixais mes propres yeux bleutés, interloqué. Incompréhensif. Une salle miroir ? Sous le scepticisme, ma main se glissa dans mes cheveux et la surprise me gagna à leur contact. Rien n’était pareil. Je baissais les yeux vers mon corps, surpris de voir de nouveau vêtements sur moi - mais plus encore, ceux de mon adversaire. C’était vicieux. Très vicieux. Un changement de corps, fait qui pourrait nous coûter cher si la déconcentration nous gagnait pendant le combat.

« C’est marrant, j’ai toujours rêvé de taper sur ma propre gueule. »

La technique serait certainement ce qui me sauverait la mise. J’avais beau avoir maintenant l’avantage de taille, combattre dans un autre corps que le mien était loin d’être avantageux. Dans le pire des cas, je le menacerai de montrer sa bite à toute l’assemblée si je ne gagnais pas. Ouais, bon plan - décidément, j’étais de bonne humeur en ce moment.

Je brisais en quelques instants la distance que j’avais pris soin de créer entre nous, courant en sa direction - l’heure n’était pas à l’humour. Sans écarts, sans hésitation, j’amorçais le geste pour que mon poing vienne frapper sa joue avec violence. Le résultat ne dépendait que de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.   Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. 1400359500-clockSam 1 Nov 2014 - 2:22


Come visit me in Hell
Il n’avait pas mit longtemps a être au courant du fight club, Andromède. Ca lui était tombé dessus sans qu’il n’ait le temps de formuler la demande. Ca lui était tombé dessus, parce qu’il en avait besoin. Parce que c’était là, dans ses tripes et que ça devait sortir. La rage. Fallait se défouler, fallait exploser, et ici, c’était l’endroit parfait. Une fois encore il était comme les autres, une fois encore il était au milieu de ces gens, avec le même désir, le même besoin. Rien de plus. Juste des poings a balancé dans la face de personne que l’on ne connait que de vu. Parfois plus. C’était ça le Fight club, de la rage contre le monde entier. Contre personne. Souvent contre vous même. C’était ça, le monde, un désire inassouvie. Des envies de plus, une volonté qui n’est jamais réellement a la hauteur. T’avais la fâcheuse tendance a mettre tout le monde dans le même panier Andromède. La vérité, c’est que c’était une façon pour toi de te dire que tout était normal. Etre faible, c’était banal. Une excuse, juste une excuse de plus.

T’étais pas spécialement bon, pas spécialement mauvais. Simplement dans la moyenne. Trop dans la moyenne. Ton souci ? L’abandon. Ce regard qui ne cherche plus à combattre au bout d’un moment. Ce renoncement certain qui arrive toujours au fur et à mesure que les coups laissent des traces sur ta peau. Tu ne donnes jamais réellement le meilleur de toi même, pourquoi ? Parce que le meilleur, chez toi, ça existe pas. Ca c’est évanouie avec elle. Ca s’est évaporé dans sa lumière. Plus elle brille et plus tu es l’ombre stagnante a ses pieds. Même au fight club elle avait fait ses preuves Nova. Fallait toujours qu’elle soit la, toujours qu’elle soit avant toi. Toujours, toujours, toujours. Putain. Et toi Andro, dans les tribunes, tu ne savais pas si tu étais heureux ou énervé de la voir se prendre des coups. T’avais envie de leur foutre la gueule contre le sol. Et t’avais envie qu’elle connaisse l’échec. Tu l’aimais fort Nova. Mais t’arrivais plus à compter le niveau de haine que tu éprouvais pour elle.

T’as jamais vraiment aimé les entrés annoncés, les lumières. T’as jamais aimé quand elle en faisait trop Madame Peters. Mais ça faisait partie du show, ça faisait monté la pression dans les veines. Il y avait un quelque chose dans la voix de cette femme la qui semblait dire, exposez vous. Qui semblez dire, surprenez moi, encore. Dans tes souvenirs, t’as jamais ressenti un frisson de la sorte dans une compétition standard. Le sentiment d’être hors la loi ? Hors de tout ? Surement.

Ca commence, ça s’emporte dans les tribunes. Et c’est les corps qui changent. C’est les poings qui ne sont plus les tiens. Le regard qui n’a plus la même intensité. Lorsque tu le regardes, tu as l’impression de n’avoir jamais connu cette lueur. Cette envie de réellement se battre, chez toi. Il est là Gautier, avec ton physique, avec cet aspect que tu déteste. C’est donc à ca que tu ressembles Andromède ? Tu es définitivement un incapable.

“ On est deux “


Et c’est la distance qui s’annihile alors qu’il se lance. Tu bouges aussi, mais t’as pas l’habitude de ce corps la, et alors que tu pensais pouvoir esquivé, tu ne fais qu’amoindrir le coup porté. T’es trop lent. Bouge toi Andro,si tu continues, tu seras a terre bien plus vite que d’habitude encore. Alors c’est le tshirt que tu attrapes profitant de la proximité qu’il t’as offerte. C’est peut etre ça que t’aimes aussi au fight club. Pas de regle. Tu lui bousilles ses appuies et t’en profites pour lui rendre le coup qu’il t’a donné. Mais il a choppé le peu de vitesse que t’as. Bordel. T’as quand même l’impression que tu pourrais taper plus fort. Et alors que vous reprennez un peu de distance t’en profites pour balancer.

“ Et gars, c’est quoi cette vitesse de merde que t’as sérieux ? On m’avait pas dit que j’aurais un tel handicape. J’suis pas super d’accord. “

Il sourit Andromède. Et c’est le combat qui s’enchaine.

Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. Tumblr_nai18f09Bq1sruu4to2_250

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.   Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. 1400359500-clockSam 1 Nov 2014 - 2:27
Elles paraissent inutiles toutes ces heures à courir, elles paraissent futiles, toutes ces semaines à m’entraîner. Privé de mon corps, privé de mon aise - ce terrain est sans doute ce qui pourrait m’arriver de pire. C’est pourtant un avantage, techniquement, cette taille supplémentaire. C’est pourtant ce corps entraîné à la boxe qui devrait m’aider, me doner plus de possibilités et plus encore. Seulement, c’est le contraire, c’est cette absence de marques, de sensations, ce manque d’aise qui me frappe. Parce que je n’ai jamais été un combattant avec de la technique ou un gars qui connaissait ses phases - c’est l’instinct et l’improvisation, la capacité de faire avec ce qu’on a.

Et que faire quand on a plus rien ?
Le coup de poing assené m’arrache un grimace, l’étonnement face à cette sensation différente se manifeste. Je serre les dents, lève les yeux vers le ciel comme pour y rechercher une compensation - mais sa poigne me tire à nouveau vers la réalité, vers le moment présent. Cette évasion me vaut un coup, coup issu de mon propre corps. Et étrangement, je repense à mon affrontement avec Anshu. Je me laisse aller, titube sur quelques mètres, un sourire se dresse petit à petit sur ces lèvres teintées d’un liquide écarlate. C’est ça, de se prendre un coup par soi-même - c’est au moment où je vais le mieux que je comprends le plus ceux que j’ai frappé par le passé.

Pas un instant de relâchement, je replace aussitôt ma garde, me tiens prêt pour la suite. T’as fait de la boxe Andromède, moi j’ai l’expérience du désespoir. T’as la technique, j’ai l’instinct de celui qui a connu le pire. Les sens aiguisés, étirés par toutes ces larmes que j’ai versé, le corps préparé à force de se plier. C’est le tien pourtant, mais à chaque instant, je m’y habitue - comme une chaussure qu’on vient d’acheter à laquelle on ne s’est pas encore fait.

« C’est pas toi qui doit taper sur ma face de bogoss, pour le coup c’est moi qui ait un handicap. »

C’est l’humour qui revient entre deux coups, parce qu’on ne se sent jamais plus vivant et humain qu’ici. Parce qu’on prend plaisir à frapper et encaisser, et qu’on est pas forcés de partager que cette douleur. Mine enjouée, esprit joueur - je repars à l’assaut, sans plus y réfléchir, décide de le sortir de sa zone d’aise. Je profite de sa taille, garde une certaine distance quand ma jambe se tend, pour tenter de s’écraser dans son estomac. Après tout, qu’il dégueule mon hamburger sur ses chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.   Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène. 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Come visit me in Hell •• Gautier Andromède Arsène.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hell In a Cell] Victoire de CM Punk.
» FICHE PUB PARTENAIRE: Heaven & Hell RPG
» Héllépathie!
» Main Event : HHH Vs Undertaker
» 07. Hell of a bad day, isn't it?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: