Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Raptors Island ! [libre]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockMar 11 Aoû 2015 - 22:36

Ashton vs Predators

Un affreux bruit de succion prévint Ashton que son gigantesque soda sur-sucré était vide, le ramenant (désagréablement) à la réalité.
Détournant le regard de sa partie, son œil accrocha l'horloge du PC ce qui lui arracha un grognement agacé. Ah oui, quand même presque la nuit blanche... Certes, il n'y avait pas cours demain, mais il y avait des limites à la geekerie.
Bon, il n'avait plus rien à boire, le bol à confiseries était lui aussi vide. Il était temps d'arrêter là.
Il sauvegarda, quitta sa partie et maila un devoir à rendre à un professeur. C'était l'excuse qu'il avait sortie pour passer sa soirée dans la salle informatique, hors des horaires habituels et sans les autres boulets du club informatique pas fichus d'avoir la moindre vision stratégique.

Le petit obèse déposa sciemment les restes de sa goinfrerie sur une autre table. Au pire, un sbire de l'établissement nettoierait ça. Au mieux, ça emmerderait un élève.
Il éteignit la salle d'informatique, qu'il verrouilla soigneusement avant d'aller déposer les clefs dans une boite prévu à cet effet.
Que l'administration était idiote... Ashton avait depuis longtemps demandait les clefs de chaque salles accessibles aux élèves, pour un projet, un devoir ou une punition à exécuter... Et bien sûr, il s'était empressé de courir (enfin de se trainer) en ville pour qu'un serrurier peu regardant en face une copie. Un joli trousseau s'agitait dans son sac... Mais il faisait quand même encore l'effort de demander, histoire que l'on ne se méfie pas. Ne jamais révéler ses atouts, tel était le jeu.

Un gargouillis échappa au ventre du A grassouillet, alors qu'il déambulait nonchalamment, en propriétaire, dans les couloirs désertés du pensionnat.
Il était tard, la lune agonisante filtrait entre les nuages, baignant les lieux d'une lumière crépusculaire parsemée d'ombre inquiétante et changeante.
Un atmosphère désolée et un rien inquiétante, qui n'émouvait bien évidemment pas Ashton. Persuadé d'être quasi-immortel, violet dans son fief, certain de son bon droit il n'avait évidemment peur de rien.

Et pour tout dire, l'état de son estomac l'intéressait plus que l'ambiance nocturne. Cela faisait trop longtemps qu'il avait fini ses sucreries et même si la nuit se faisait vieille, le petit déjeuner était encore loin.
Il hésita un instant, puis dans un haussement d'épaule, se dirigea vers les cuisines. Fermées, bien sûr. Mais avec un sourire narquois, le gros violet sortit son trousseau de clefs et pénétra dans les cuisines, tel un seigneur.
Sifflotant, il farfouilla dans les immenses réfrigérateurs, se composant une assiette de douceurs. Oui, demain il manquerait quelques pâtisseries au petit déjeuner. Pas grave, c'est les E qui passent en dernier, de toute manière...

Alors qu'il s'empiffrait comme le petit cochon qu'il était, Ashton entendit du bruit. Des pas, peut être ?
Prestement pour quelqu'un de sa corpulence, il éteignit les lumières de l'immense cuisine de Prismver. Ce serait con de se faire capter par un surveillant maintenant.
Pourtant il aurait juré qu'à cette heure, il n'y avait plus de ronde. C'était bien sa veine...
Il s'assit derrière une gazinière et attendit que ça passe, continuant d'enfourner viennoiseries et pâtisseries dans son ample bouche.

Le bruit s'intensifia. Mais bizarrement, ça ne ressemblait pas à des pas... Il entendit la porte grincer et des... grattements ? Cliquetis ?
En tout cas, il semblerait que quelqu'un ou quelque-chose était entré. Il n'était plus seul dans la pièce.
Et allez savoir pourquoi, il commença à ressentir une certaine nervosité.
Il n'y avait pas de lampe torche, personne n'allumait.
Un autre élève fouineur et affamé ? A cette heure ?
Le cliquetis étrange reprit. c'était comme.. des griffes sur le sol dur et froid.

Soupirant et grognant, Ashton se releva. Il avait comprit à quoi il avait affaire.
Par chance, il était aujourd'hui en uniforme... Mais le lézard géant du directeur avait-il des ordres concernant les élèves surpris nuitamment dans une zone normalement fermée du pensionnat ?
"Fichu lézard, tu m'as presque foutu la trouille !" ricana-t-il en se redressant, allumant la minuscule lampe torche qui lui servait de porte-clés. "Tu veux un cookie, Tartif..."
La voix d'Ashton mourut dans sa gorge.
En effet, il y avait bien un lézard géant avec lui dans la cuisine.
Mais ce n'était pas Tartiflette.
Et le terme de lézard était lui même impropre. La bestiole semblait à la fois avoir des écailles et des plumes. Il marchait sur deux pattes, et non quatre, faisant presque un mètre au garrot et bien 1m50-2m de long. Et ça le regardait, comme un chien de chasse à l'arrêt.
Un peu plus loin, le battement d'une queue reptilienne fit tomber une casserole, déclenchant un concert de sifflement.
Oh mon dieu, il y en avait deux autres.

"Bon sang, c'est quoi se délire..." grommela Ashton, attirant malgré lui l'attention des bestioles. "Z'êtes trois, donc c'est pas un élève métamorphosé. Ou alors Loïs a encore fait des siennes... Une invocation ? Mais quel genre de créature êtes-vous ? Des plumes, des écailles et... des pouces opposables ? Sérieusement ? Avec ces griffes ?"

La diatribe du gros violet fut interrompu par deux choses.
La première, ce fut la ruée d'un des pseudo-lézard géant  sur lui, qui d'un coup d'une vivacité qui le surpris, lui balança un coup de dents et lui arracha trois doigts. Sa lampe-torche s'abattit alors qu'il chutait sur son lourd fessier. Des griffes effroyablement effilée transpercèrent alors son ample bedaine, lui arrachant un cri de douleur. Pépiant gaiement, la vile créature chercha le cou du jeune poussah.
La seconde chose qui frappa Ashton en même temps que la surprise et la douleur, ce fut la réalisation : un, ce n'était pas un rêve. Deux, il savait ce qu'était ces trucs. Vaguement. Comme tout mâle parfaitement constitué, il avait eut dans sa jeunesse une phase "dinosaures".

Shit. Des dinosaures. Pensionnat de merde. Des dinosaures qui étaient en train de l'égorger !
La rage et l'adrénaline envahirent le petit obèse.
Il était Ashton St. John, Lord anglais en devenir, membre de la classe la plus prestigieuse de l'école et doté d'un pouvoir magique le qualifiant comme surhumain, le pinacle de l'évolution !

Ivre de colère et d'orgueil, il se débattit de manière effrénée, balançant de lourd coup de poings à la créature qui était en train de l'égorger. La dinosaure réagit en lui labourant le torse de ses griffes au bout de ses étranges petites pattes emplumées, déchirant l'uniforme et la chair de l'obèse. De sa main encore valide, Ashton réussit à attraper une poêle et en abattit de coups frénétiques sur la tête d'ancêtre d'oiseau de la créature.
Celle-ci recula, vaguement sonné et intrigué par cette proie qui se débattait. Dans la pièce, ses deux compères arrêtèrent de farfouiller partout et se tournèrent vers le petit obèse.

Oh shit, ça chasse en groupe en plus, ces conneries ?
Pantelant, Ashton se redressa, couvert de sang. Sa chemise et son torse étaient en lambeaux, cuisant. Par chance, son gras l'avait ironiquement protégé. Il saignait comme un porc, mais rien de bien grave au final. Le plus gênant était ses doigts de la main gauches, proprement amputé. Et le pire était la morsure à son cou, qui rependait une folle quantité de sang, imbibant ses habits et excitant les animaux.

Un sourire torve illumina le visage congestionné du violet, qui commença à reculer lentement, agitant son arme improvisée sous les sifflement haineux et les regards avides des sauriens.
Une retraite stratégique s'imposait.
Non, pire que ça.
Cette fois, s'en était trop : il allait se barrer de cette île pourrie et de ce pensionnat de cinglés.
Un dinosaure jaillit, tentant de mordre le petit obèse, mais fut promptement cueillit par un splendide revers de poêle à frire.
"Allez, les oiseaux, v'nez goûter au sommet d'la chaîne alimentaire..." grogna-t-il malgré lui.

Mais il savait qu'il ne faisait pas le poids (ahah) contre trois dinosaures, même si ces trucs n'étaient pas bien gros (re-haha)... Des petites flammèches bleutés commençaient à s'épanouir autour de ses blessures, son don de régénération débutant son office.
Pas question de servir de repas en continue pour ces merdes.
Avisant une pile d'assiettes, Ashton shoota dedans avec sa poêle, faisant pleuvoir la faïence en direction des sauriens géants. Et profitant de la diversion, il se rua vers la porte menant à la cafétéria à une vitesse dont il ne se serait jamais cru capable. Par chance, il n'était pas fermée, la cuisine devant communiquer avec les zones de services.
Avec la vivacité d'un serpent, si tôt qu'il eut franchit la porte, il la claqua et s'appuya de tout son poids dessus.
Il y eut un choc sourd.

"Raté, connard !" jubila-t-il. Des chocs sourds contre la porte, des raclements de griffes et des piaillements outrés lui répondirent.  
Mais le violet avait bien joué : ces dinosaures ne devaient pas peser bien lourd. 50-60 kgs au plus, vu qu'il avait réussit péniblement à en repousser un. Pas facile d'enfoncer une porte avec ça, surtout bloquer par sa graisse... Il faudrait qu'ils se coordonnent et chargent tous ensemble. Bref, qu'ils aient un plan.
Et, ça avait une cervelle de moineau, non ? Non ?

Bon, en tout cas, lui aussi était bloqué, jouant la cale-porte. Bon, pas grave, ça lui laissait le temps de régénérer... Et de réfléchir.
C'était quoi ce bordel ?
"Hadès O. Stone, si c'est un de tes mondes parallèles à la con, c'est pas vraiment drôle... Et c'est pas comme si ça pouvait vraiment me faire mal. Ah ! Putain de merde, c'est pas agréable quand même... Bon, j'fais quoi maintenant, avec mes mini-raptors fan de saindoux au cul ?"

Un rugissement tonitruant lui répondit.
Avec quelques cris humains dans le lointain, histoire de poser l'ambiance.
Au loin, alors que l'horizon commençait à rougir du sanglant soleil levant et à travers la vitre, dans le parc, Ashton sembla discerner une ombre gigantesque, une ombre que n'importe quel gamin pouvait reconnaître.
"Oh, come on ! Un T-REX dans le jardin !"
Cela allait être une longue journée...
Deux coups simultanés et d'autres piaillements agacés ébranlèrent la porte.
Ou une très courtes.

Spoiler:
 

Random Event hors continuité - #7c0856
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockVen 28 Aoû 2015 - 18:47
Un T-Rex.
Un putain de T-Rex, juste devant moi, à environ dix mètres, jaugeant du regard deux élèves qui étaient en train de hurler tout en se résolvant à leur terrible sort. Un putain de T-Rex que je n'avais pas vu, pourquoi, parce que j'avais les yeux baissés vers ma tablette, que je jouais à Flappy Bird depuis que j'étais sorti du bâtiment et que, PUTAIN, quand on ne regarde pas devant soi en sortant, on risque de se prendre un arbre, pas de se faire bouffer par un putain de tyrannosaure ! J'aimerais dire que de surprise, j'en lâchais ma tablette, la vérité c'est que je me demandais qui utilisait un pouvoir d'illusions aussi bien foutu avant que la bestiole ne se penche pour attraper la tête d'un élève entre ses doigts.
Un mort. Yes, Prismver, t'es foutu.
Mais malgré cette bienheureuse pensée, je ne pouvais pas me résoudre à laisser mes camarades périr sous le joug d'une créature censée avoir disparu depuis des milliers d'années - excusez-moi si mes valeurs approximatives ne sont pas du tout appropriées, mais il se trouve que je suis en D. Courant pour rejoindre l'élève auquel je foutus une splendide baffe pour le sortir de sa torpeur, je me tournais vers le T-Rex, un sourire confiant dessiné sur mes lèvres. J'avais le pouvoir de souffrance. Je pouvais m'en sortir.

« Hello, i'm the Doctor. » dis-je, ma voix faiblissant à mesure que la bestiole se tournait vers moi et que ma vessie craquait. « Basically... RUN ! »

Je balançais la tablette contre son énorme crâne et fis volte-face dans l'espoir d'échapper à l'indéniable mais logique loi de la nature qui voulait que je me fasse dévorer sur place, pouvoir ou pas. Je veux dire, c'est bien de pouvoir le faire souffrir, mais s'il m'arrache la tête avant que ma main ne l'ait touché, ça n'a aucun intérêt. J'entendis le cri d'agonie de l'élève derrière moi alors que je bifurquais vers le bâtiment, tombant nez à crâne avec... non, à peine à crâne en fait, tombant en face d'un petit gros. Rapide coup d'oeil à sa dégaine, le corps transpirant, il sentait la magie à plein nez - il n'en était pas à son premier T-Rex, si vous voulez mon avis.

« Une idée de ce qu'il se passe ? C'est pas que j'aime pas Jurassic Park, mais franchement... ça m'arrangerait que la théorie du chaos ne se vérifie pas ici. »

Alors que je reprenais mon souffle, j'entendis un bruit sourd frapper régulièrement contre la porte. Anxieux, je m'avançais vers la porte et poussais contre cette dernière, mais à peine eus-je posé ma main contre celle-ci qu'une griffe traversa la bois en manquant de transpercer ma main. Je me reculais brusquement alors que des griffes tailladaient la porte et tirais mon nouvel allié par le bras afin d'éviter qu'il se fasse mettre en pièces. La porte continuait de s'agiter brusquement, les dinosaures n'ayant visiblement pas la notion de "poignée". Quel manque de civilisation. Échangeant un regard avec mon compagnon de fortune, j'indiquais une direction au hasard du pouce.

« Le T-Rex est dehors, et je-refuse-de-savoir-quoi derrière la porte. Par là ? »

Ni une ni deux, je commençais à courir afin d'échapper aux monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockSam 5 Sep 2015 - 23:13

Alliances improbables

Alors qu'Ashton réfléchissait sagement à quel suite donnait à ses étranges événements, essayant d'oublier les saleté griffus qui tambourinaient à la porte, le petit obèse eut la surprise de voir débouler à toute blinde un autre élève.
Un grand échalas à l'air tout paniqué (mais qui ne le serait pas au vue de la situation). Ashton ne le connaissait pas, signe qu'il s'agissait de quelqu'un indigne de son intérêt, mais il le haïssait déjà, rien que de part sa taille. Et en plus, en bon D, il respirait la bêtise sur son visage de niais.
Mais bon, à cheval donné, on ne regarde pas les dents et Ashton avait besoin de meatshield. Et si ça se trouvait, le cuistre avait un pouvoir utile qu'il contrôlait vaguement... Ah ! Ah ! Comme si l'univers faisait se genre de cadeau...

"Une idée de ce qu'il se passe ? C'est pas que j'aime pas Jurassic Park, mais franchement... ça m'arrangerait que la théorie du chaos ne se vérifie pas ici." demanda le nouvel arrivant.
Interrogation sommes toutes légitime, mais à laquelle Ashton n'avait pas de réponse. Et sa petite remarque nerveuse pseudo-humoristique indiquait qu'il avait au moins vu le film (n'espérons pas qu'un D est lu les bouquins).

"Des idées et des hypothèses, j'en ai plein." grogna le petit gros. "Mais rien de concret. Tout ce que je sais, c'est que ça grouille de bestioles qui devraient être mortes depuis des éons et qui veulent soudain ma place au sommet de la chaîne alimentaire. Pensionnat magique de merde."
Autant dire qu'Ashton ne respirait pas la joie et la sympathie. Sa petite soirée jeux vidéo s'était transformée en nuit blanche avec dinosaures carnivores au petit déjeuner (au menu : griffures, égorgement et lacérations). Et son uniforme était fichu, affichant sa grasse bedaine pâlichonne aux yeux de tous.
Forcément, ça nuit un peu à la sociabilité.

En tout, il profita de son nouvel allié de circonstance : alors que le jeune homme (et ouais, en plus il était visiblement plus âgé que lui... D'ici qu'il s'autoproclame chef de la team...) faisait joyeusement connaissance avec les pensionnaires irrités enfermé derrière la porte (bordel, y'a des réductions de budget à Prismer, c'était une pauvre merde en contre-plaquée ou quoi ?), Ashton en profita pour aller chercher une table et des chaises, histoire de bloquer un peu mieux tout ça.

Bon, que faire à présent ?
Ashton n'avait pas vraiment d'idée. Il lui fallait un café. Un cigare. Une photos de Sonera en maillot de bain. Douze heure de sommeil après le fap.

Son nouveau compagnon ne semblait guère plus au fait de la situation que lui. Quant à espérer que ce géant tout en musclé est un plan cohérent... Il pointa néanmoins du doigts une direction.

"Le T-Rex est dehors, et je-refuse-de-savoir-quoi derrière la porte. Par là ?" proposa le jeune homme inconnu.
"Trois espèces de mini-raptor affamées et revanchard. Enfin mini, tout est relatif... J'ai déjà donné. Ok, allons par là." répondit tout de même le petit poussah.
Alors que l'autre élève s'avançait, Ashton l'arrêta du bras. Il avait réfléchit : cet allié impromptu pouvait toujours être utile. Avoir un pion était toujours profitable, mais il ne fallait pas le gâcher.
Cela impliquait de ne pas le sacrifier inutilement et d'essayer de gagner son amitié. Ou au moins, une certaine tolérance propice au travail d'équipe.

"Mais je passe devant, noble chevalier. T'es barraqu', mais si y'a d'autres trucs aussi griffus par là, c'est à moi de les encaisser." lança-t-il d'un ton goguenard.
D'un geste fluide, il abattit sa poêle à frire anti-raptor sur un présentoir en verre de la cafétéria abritant quelques pâtisseries.
C'était splendidement inutile, mais ce geste rageur lui fit du bien. Et c'était nécessaire pour sa démonstration.
Négligemment, le nain adipeux pécha un Twinkie dans les débris, se coupant (aïe) volontairement au passage.
Il leva sa main blessée, déjà en train de régénérer, vers les yeux si haut perché de son condisciple, tout faisant tournoyer sa poêle comme un flingue.

"J'suis armé et dangereux. Et j'suis immortel." conclut-il d'un ton amusé  et grandiloquent proche de la folie, mais néanmoins amical. "Ashton St. John, Phoenix des A, pour vous servir. Et vous même, messire ? Je ne crois pas vous connaître. Un don particulier qui pourrait nous sortir de la panade ?"
Le gnome pansu en doutait, mais sait-on jamais. Au besoin, même un don inutile pourrait peut être servir de distraction ou être inclut dans un plan machiavélique...

Il se mit en marche, progressant avec prudence et sans trop faire de bruit malgré sa corpulence, sa poêle prête à estourbir le moindre dinosaure (enfin, s'il était assez petit).
Ashton avait l'impression d'être ridicule (lui, le cosplayeur fou ! Le mec sans pudeur ni honte, ni scrupules), à parcourir les couloirs de Prismer au pas de loup, en frissonnant presque de peur, en essayant, blasphème, de passer inaperçu.
Bordel, il était sur son domaine. Il allait chasser ces putains de bestioles d'outre-temps, ou mieux encore : celui ou celle qui était responsable de ça.

L'obèse inspira profondément pour se calmer. Il se connaissait et savait que la colère était une amusante, mais mauvaise conseillère. Son orgueil lui jouait des tours.
Il n'avait pas assez d'information. La "situation" était-elle limité à Prismver ? A l'île ? Il fallait mieux se mettre d'abord en sécurité et essayer d'en savoir plus. La vengeance viendrait après. C'était après tout un plat qui se mange froid. Et Ashton était quelqu'un de très très gourmand...

"J'aimerais passer à mon casier." souffla-t-il à voix basse à son nouvel allié. "J'ai perdu ma lampe-torche et mon trousseau de clés face aux dinos, mais j'en ai un double là-bas... Pas envie d'être bloqué par une porte si on est poursuivit. J'ai aussi quelques petits saloperies que je réservais à...hum... d'autres usages et d'autres personnes qui pourraient être utiles. Des idées de ton coté ?"
 
Spoiler:
 

Random Event hors continuité - #7c0856
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockDim 25 Oct 2015 - 1:53
Un Gros.
Et pas aussi gros que le T-Rex, de surcroît, alors tout de suite, ça en jetait moins. J'hésitais entre un visage dépité et une énorme déception mais devant l'initiative du A qui se montra aussi souple intellectuellement qu'il ne l'était pas physiquement, je ne pus m'empêcher de m'étonner. Il réfléchissait aussi vite qu'il agissait, puisque en plus d'avoir frôlé la mort - selon ses dires -, il était détenteur d'un bon nombre d'hypothèses au sujet de cet assaut temporel. Les A étaient vraiment impressionnants. De mon côté, alors que j'avais croisé un T-Rex, je m'étais contenté de courir pour ma vie sans penser une seule seconde que ça avait pu être une illusion ou chercher les raisons de cette connerie. Il valait mieux que je paraisse ridicule plutôt que je meurs, et puis de toute façon, pour quelqu'un qui se trimbalait en pyjama Bob l'Éponge, je n'avais plus à rougir de rien.

Mais passons sur mes divagations personnelles, j'étais tout de même entouré par des dinosaures carnivores et extrêmement agressifs. Alors que je sortais dehors, mon ami légèrement enveloppé me devança, mettant en avant ses qualités de résistance. Immortel ? Sérieusement ? Enfin, ça ne me gênait pas - j'écoutais ses paroles tout en le suivant, m'armant au passage d'une barre de fer. Ça n'en manquait pas ici étant donné que les dinosaures avaient détruit une bonne partie des bâtiments.

Protégé par un petit gros.
Le meilleur jour de ma vie.

Notre épopée au sein de ces glorieuses bestioles fut géniale, et c'est autant avec des « Génial » que des « Bouffe ça dans ta gueule, connard de reptile » que l'on se frayait un chemin jusqu'au bâtiment principal de l'école. En tout cas, c'est ce que je m'imaginais dans ma tête, comme une simulation de préparation mentale, tout en donnant des coups dans le vide comme si ça allait m'aider à mieux manier cette énorme barre dès l'instant où je me trouverai face à notre prédateur naturel. Fort heureusement, j'avais un stratège, et cet élan de réflexion de sa part me fit si plaisir que je n'osais pas m'opposer à ce plan, aussi nul puisse-t-il être.

« J'te suis. Cela dit, je m'en fais pas trop, si tu peux jouer au tank et attirer les dinos, je m'occuperai de les calmer avec mon pouvoir et ce gros bébé. » dis-je en levant mon arme.

Ce que je ne précisais pas, tant ça respirait la pessimiste évidence, c'est que ça ne marcherait qu'avec un dinosaure à la fois. C'est à pas feutrés que je m'avançais dans l'enceinte du bâtiment, l'avantage étant que les casiers étaient au rez-de-chaussée - encore fallait-il que je me retrouve dans cet endroit. Damn, si je me tirais de là, j'essaierai de sortir plus souvent... ou de prêter plus d'attention à cette école, ou en tout cas, à d'autres lieux qu'au self.

« J'entends du bruit. » marmonnais-je en m'approchant du bout du couloir pour jeter un coup d'oeil aux allées. « Je le retiens pendant que tu... oh mon dieu. COURS. »

Je fis demi-tour et détalais aussitôt dans la direction opposée pour partir le plus loin possible. Je tournais pour pousser la porte d'une salle et tins la porte un instant pour laisser le temps à mon partenaire de me rejoindre éventuellement. Compte tenu de son endurance, c'était la meilleure décision. Si tant est qu'il y en avait une... car il n'y avait pas d'allée gauche. Le toit était arraché et au milieu de ce qu'il  restait du couloir, un putain de gigantesque Spinosaurus.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockVen 30 Oct 2015 - 23:04

Sacrificial limb

Menant la charge (bon, à pas de loups et en suant tout le gras de son corps en serrant nerveusement une poêle à frire dans sa main), Ashton se demandait comment aborder la suite des événements.
Son casier ne serait qu'une étape... Mais où aller ensuite ? Chercher l'éventuel responsable de ce bordel ?
Difficile : même si Ashton avait plein d'idées(une connerie d'Hadès et d'un amplificateur de pouvoir avait sa préférence pour l'instant), il n'avait pas la moindre queue d'une preuve. Et enquêter tout en esquivant du lézard géant carnivore... Mouaip.
Un tour chez le Directeur pourrait peut être s'avérer utile : il devait bien y avoir des trucs en cas d'urgence là-bas. Après tout, le pédo-bouffon dirigeait quand même un pensionnat magique où il tentait d'enseigner à une bande de débiles à ne pas fireballiser son prochain par erreur... Au pire, y'aurait peut être un moyen rapide, discret et sûr de quitter l'île. En tout cas, si c'était lui qui dirigeait ce pensionnat pourris, il en aurait prévus un !

En parlant de débile, le joyeux compagnon qu'un destin farceur avait collé à Ashton s'agitait dans son dos, travaillant son swing à la barre de fer dans le vide.
Sans déconner ?
Il se croyait dans un shonen ou quoi ?

"J'te suis. Cela dit, je m'en fais pas trop, si tu peux jouer au tank et attirer les dinos, je m'occuperai de les calmer avec mon pouvoir et ce gros bébé" avait affirmé la brute géante, affichant une confiance en soi (surement fausse) que même le A auto-réparateur ne ressentait pas présentement.
Ashton eut un rictus mauvais.
"On verra bien, mais j'préfèrerais qu'on se la joue fufu plutôt queLeeroy Jenkins. Je régénère, certes, mais c'est pas super agréable de se faire mordiller ou éventrer en permanence. Et toi c'est quoi ton superpouvoir ? T'es confiant avec ? Arrêtes-moi si j'me trompe, mais j'ai pas souvenance de t'avoir vu pavoiser en violet..."
L'arrogant petit gros attendit la réponse, la notant mentalement pour pouvoir s'en servir en cas de pépin. Y'avait qu'à regarder l'autre pour savoir que c'était lui la tête pensante du groupe.

Ils progressèrent (assez lentement, Ashton n'étant naturellement pas un foudre de guerre et ils voulaient se faire discret) dans l'établissement dévasté.
Pas d'autres élèves pour l'instant. Dommage, le petit pourceau n'aurait rien eut contre plus "d'armes" ou de meatshield...
Ils n'étaient plus très loin quand le grand balaise interrompit le cours des pensées du p'tit gros. Perdu dans ses pensées et stratégies lâches, Ashton avait inconsciemment ralentit et s'était fait dépasser par le jeune homme.
"J'entends du bruit." souffla ce dernier, l'arrêtant le temps de jeter un œil dans un couloir.
Et fuck, y'avait une bête... Cela ne pourrait pas être simple, pour une fois ?
"Je le retiens pendant que tu... oh mon dieu. COURS." hurla son débile de compagnie. Il en avait même oublié que c'était à lui de "retenir" les monstres des temps anciens.
En tout cas le conseil était bon. Ashton rechignait d'habitude à suivre les ordres, mais là la partie primitive de son cerveau lui dit d'arrêter de faire sa mauvaise tête et de prendre ses courtes jambes à son cou.

Son compagnon d'infortune s'était rué dans une salle et lui tenait gentiment la porte, alors qu'il fuyait comme un dératé (ou plutôt un estropié, Ashton avait réussit à se faire dispenser de cours d'EPS pour l'année sous un prétexte fallacieux. Et ça se voyait).
Pas sûr que lui, il se serait montré aussi galant.
A peine s'était-il jeté à l'intérieur qu'ils claquèrent ensemble la porte de la salle.
Ce qui était complètement débile d'ailleurs : la chose qu'ils avaient vu était monstrueusement grande et lourde. Le dinosaure n'aurait sans doute aucun mal à défoncer la porte, voir le mur.
Bon, essayons de réfléchir à comment s'en sortir...
Hypothèse 1 : Coup de bol, l'espèce de croco-planche à voile géant ne les avait point vu. Tout va bien dans le meilleur des mondes, ils n'avaient qu'à se casser discrétos... Mouuuiiaip. L'univers était taquin depuis un certain temps, mieux valait ne pas trop compter la dessus.
Hypothèse 2 : la bestiole les avaient vu ou entendu, mais sans plus. Elle allait donc les chercher un peu et probablement les dévorer si elle les apercevait.
Hypothèse 3 : le monstre les avait bien vu et entendu avec une précision démoniaque et d'ici quelques instant sa gueule remplit de crocs terrifiants allait défoncer cette misérable porte et décapiter l'un d'entre eux, comme dans un film de série Z minable.
5...4...3...2...1...Rien.

Ashton souffla lentement et s'accroupit, posant son oreille contre le sol. Oui... Bon, hypothèse n°2 : le saurien géant savait qu'il y avait des intrus, il l'entendait (ou plutôt sentait le sol vibrer, putain de carnassier gigantesque), mais la bête en savait pas exactement où ils se trouvaient.

"Cette merde nous cherche..." murmura le petit grassouillet. "Et honnêtement, j'ai pas envie de me retrouver en face d'elle... C'est pas à coup de poêle à frire ou de barre de métal qu'on en viendra à bout."
La logique dictait à Ashton qu'il devait y aller, faire diversion pour sauver son collègue d'infortune. Le dinosaure pouvait bien le démembrer, il finirait par revenir... Enfin, il espérait. L'arrogant violet avait beau se prétendre immortel, il n'avait jamais osé faire le test pour savoir s'il pouvait régénérer décapité ou complètement broyé.
Et se sacrifier pour autrui n'était pas sa ligne de conduite.
Trahir l'autre idiot ? Tentant, mais pas sur que ce monstre gigantesque s'arrête à une seule proie. Lui offrir l'apéritif pouvait le mettre en appétit. Sans parler que les hurlements d'un gars se faisant courser et dévorer risquaient d'attirer encore plus de bestioles affamées...
Le jeune homme laissa son regard errer sur la salle où il se trouvait. Un pauvre bureau du secrétariat. Hummm...

"Ok, voilà l'plan." fini par annoncer Ashton, toujours à voix basse. "On peut pas le laisser sur nos traces, il va vouloir goûter à mes jambonneaux. On peut pas le fight direct, il est trop gros. On pourrait tenter la fuite, mais j'ignore s'il va vite ou s'il pourrait nous pister... La solution : je vais lui faire comprendre qu'on est pas bon à manger."
Le petit obèse soupira. ça allait faire mal, très mal.
Il commença par récupérer un petit extincteur à poudre qu'il avait vu accroché à un mur. Typiquement le genre de truc pour éteindre un feu de corbeille à papier, en one-shot. Il le déverrouilla et l'accrocha à son bras gauche avec l'Artefact Ultime, déniché dans un tiroir : du bon gros scotch marron.
Avec ça, il ne pouvait plus plier le bras, ressemblant donc à une boule de suif nazi.
Pour parfaire son idée, Ashton remplit sa main gauche d'une large poignée de punaise de bureau.
"It's show time !" sussura-t-il, les yeux pleins de malévolence. "Recules-toi de la porte, prépare-toi à fuir : les bureaux des secrétaires communiquent entre eux. Dès que ma... diversion aura fonctionné tu te barres. Oh, j'apprécierais que tu me trimbales avec toi le temps que je régénère..."
En espérant que je ne m'évanouisse pas trop tôt...

Il n'avait pas daigné informer son acolyte de son plan exact, qui reposait sur l'idée insensée de se faire bouffer son propre bras. Autant couper court aux vaines discutions...
Ashton s'approcha de la porte, qu'il entrebâilla... Avant d'enfourner dans l'interstice son bras gauche piégée, adipeux et gigotant appât.
Ce ne fut pas très long.
Le monstre préhistorique fini par remarquer ce jambon juteux qui saillait dans le couloir et dans un rugissement, se rua dessus.
En un coup de mâchoire, il engouffra l'appendice boursouflée, ses terribles dents cisaillant presque le bras d'Ashton.

Presque.
L'adipeux violet avait compté sur son gras et la solidité de ses os. Il eut donc juste le temps d'ouvrir sa main dans la gueule pleine de sang de la bestiole, écrasant les punaises dans le gosier de l'animal et sur sa langue.
Il y eut une sorte de barrissement contrarié, suivit de l'horriblement craquement des os d'Ashton, qui s'effondra, le bras arraché pour de bon. Dans un sursaut rageur, le violet claqua la porte et commença à ramper.
Nouveau hurlement saurien.
A force de mâchonner le bras provocateur, le dinosaure avait fait exploser l'extincteur qui y était attaché.
"Alors, t'aimes la poudre anti-incendie, connard..." souffla Ashton dans un rictus.
La vache, ça faisait hyper-mal ! Et il était en train de se vider de son sang... Pas question de s'évanouir ici !
"Vite... Barrons-nous avant qu'il ne reprenne ses esprits ou devienne enragé." cria-t-il à son collègue.
Un pas...Oh, le monde tanguait. Bon sang, sa régénération ne compensait pas encore la perte de sang... Et la douleur !
"... Scotch... tourniquet...Vite !" balbutia-t-il, titubant à la suite de l'autre élève. Putain de plan à la con.

Random Event hors-continuité #7c0856
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clockLun 16 Nov 2015 - 0:12
Alors ouais mais non.
Comment dire ?
Je ne suis pas quelqu'un sur qui il faut compter, intellectuellement.

Ma connerie constitue une des raisons pour lesquelles je ne suis pas contre le système actuel de l'école. Avant que vous ne me disiez de fermer ma gueule plutôt que de penser à ça en plein assaut contre un dinosaure, laissez-moi vous expliquer : je ne fais aucun effort.

Je suis con, totalement à côté de la plaque, si bien qu'en voyant Ashton se jeter dans la gueule d'un gigantesque prédateur, je n'y vis que du masochisme et une envie pressante d'en finir avec sa vie de merde (vu son physique, sans méchanceté, j'aurai pu comprendre). Je l'entendis crier, sans pouvoir bouger, et lorsque son bras s'arrachait, je haussais les sourcils tout en me disant que ce procédé n'était peut-être pas une mauvaise idée dans l'idée d'une occupation nocturne de type sexuelle.
Mais je ne devais pas me laisser distraire.
J'attrapais, bon an mal an, ce qui ressemblait encore plus à une forme ronde à présent qu'un des membres était détaché de la partie principale, et le jetais sur mon dos. Le scotch ? L'autre truc dont j'avais déjà oublié l'existence et qui ressemblait à une attaque Pokemon ? Pour illustrer ma pensée envers ces deux objets, je vais dire clairement ma pensée que mon joueur se chargera très certainement de mettre en valeur dans son poste.


Rien. à. foutre !

Je me contente de courir, sportif, un bon mètre quatre-vingt dix pouvant paraître discret. Il faut dire que ce n'était pas très difficile étant donné les cris d'indignation qu'il poussait (Ashton l'avait peut-être rendu stérile). Quelqu'un d'intelligent aurait sans doute soupçonné qu'il s'était éloigné parce que la poudre incendie obstruait son odorat, moi je me contentais de prier Dieu et de visualiser mes futures heures chiantes et perdues dans les cultes du dimanche matin.
RIP ma grasse matinée.
Je posais mon camarade sur le sol qui, fidèle à sa frime, avait de nouveau son bras. Tout en passant mon index sous mon nez, je lui offrais la vision d'un sourire en coin, témoignant non seulement de ma connerie assumée, mais du fait que sa prochaine remarque sans doute acerbe et cassante ne m'attendrait pas.

« On s'en est bien tirés. Alliance A/D ma gueule. On officialise ça en cours ? »

Je me tournais vers les deux portes battantes de la bibliothèque - ah oui putain, j'avais bien couru - et entendis un bruit venant de l'intérieur. Le genre de bruit flippant qui ne donne pas envie d'entrer. Le genre de bruit qui laisse à penser que d'autres dinosaures squattent à l'intérieur, le genre de bruit qu'on entend lorsqu'on est dans un rêve et qui finit par nous réveiller.
Ce genre de bruit que je préférais laisser l'intellectuel analyser à la place du blaireau que j'étais.


HRP: Du coup, on arrive au bout des 4 mois, damn, c'était super rapide, je vais peut-être augmenter le délai des évents... donc à toi de voir si tu préfères conclure sur un ultime assaut ou arrêter là, je te laisse le choix ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Raptors Island ! [libre]   Raptors Island ! [libre] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Raptors Island ! [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]
» Diabolo - Etalon - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: