Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMer 13 Juil 2016 - 14:05




Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

▬ ft. la mafia


Orest n’était pas à l’aise. Pas du tout, à vrai dire. La raison principale pour laquelle il avait accepté de venir ici, c’était Alexis. Ce n’est pas qu’il n’aimait pas Orion - bien au contraire, et si ce dernier le lui demandait vraiment, il accepterait de venir à n’importe quel anniversaire, mais comme il s’agissait d’une fête surprise, il n’y avait eu que la C pour le motiver. Et Orest n’aimait pas les fêtes de groupe. Bien sûr, si vous ne connaissez pas le grand gaillard, vous avez entendu parler d’un type joyeux et amusant qui rap aussi mal qu’il parle discrètement, et vous ne vous doutez pas que quelqu’un comme ça dispose d’une véritable réflexion derrière cette image. Et pourtant, Orest pense. Plus que vous.

Ce n’est pas une question d’intelligence et de savoir si vous avez plus de vivacité d’esprit, si vous avez plus de réussite alors qu’il trame encore avec son cerveau médiocre, mais Orest pense. En permanence. Il ne peut simplement se dire satisfait, acquit, oublier les choses comme un problème temporaire et vivre l’instant présent. Il ne peut pas. Orest relie tout, tous les instants, tient compte de chaque sentiment, chaque acte, ne laisse rien passer - et c’est cette façon d’être qui le rend tellement à part. Tellement surprenant. Il ne peut juste pas s’amuser avec les yeux fermés, et quand il regarde Alexis, il pense encore aux récents actes qu’elle a effectué.

Orest ne juge pas, ce serait idiot ; il garde à l’esprit, prudent, méfiant, observateur, pour être certain de ne rien manquer lorsque les choses déraperont. Pourtant, quelques fois, il se surprend à oublier, à profiter - marmonner presque trop fort le nom du jeu lorsque le thème est joué, cligner des yeux avec surprise comme quelqu’un qui fredonnerait une musique qu’il n’aime pas. Orest n’est pas à sa place ici, pourtant, il ne peut s’empêcher d’imaginer s’en faire une.

Shun, quant à lui, révolutionnait les états mentaux possibles dans une telle situation : son ignorance culturelle couplée à son manque de pertinence intelletectuelle en faisait une part presque entière de la décoration de la pièce. C’était l’un de ses problèmes, et bien qu’il pouvait vivre sans cela, ça restait gênant dans ce genre de situations. Incompréhensif, il jeta un regard en biais à Orion qui tentait de l’aider en vain.

Orion était vraiment sympa.

Il était au courant d’une partie de son passé (le fait qu’il ait été à la rue, simplement) et il essayait de lui apprendre un maximum de choses. Doctor Who n’en faisait pas parti - il devait réserver ça pour la fin, bien qu’il en ait parlé quelques fois au chinois. Ce dernier se contenta d’un sourire et célébra cette victoire non mérité ; Shun n’était pas triste, il aimait sa vie actuelle et il était parfaitement conscient qu’elle prendrait du temps à se stabiliser.

D’un autre côté, on aurait pu croire que Gautier boudait toujours. Il avait prit les quelques remarques sur sa blague avec un sourire mais feignait de ne pas apprécier son manque de retour. La vérité, c’est qu’il s’en moquait : il s’était amusé et ça lui suffisait amplement. Il voulait mettre un peu d’ambiance : s’en tenir aux règles des jeux était bien trop facile ; un peu de piment rendrait la chose plus enviable.  

« Pokemon. » dit-il d’un ton presque morne. « Et— » Il s’arrêta une seconde, jetant un regard à Colton qui semblait s’éloigner quelques instants. Il croisa ensuite le regard d’Orest qui semblait avoir comprit l’information et ce qui en découlait : la manche suivante, le polonais s’en occuperait.

« Yo, à mon tour. Et j’ai pas besoin d’instrument pour jouer à ce jeu. Devinez ça, enfin, devine ça Alexis. »

Et avec sa voix suave et aiguë, il chantonna le rythme du générique de Code Lyoko.


© YAM for Prismver



Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockSam 16 Juil 2016 - 0:20
birthday party of ori
Every day is a new day, and you'll never be able to find happiness if you don't move on. Δ Carrie Underwood

Confiance. Elle voulait la ressentir, elle le souhaitait ardemment alors que la première manche se lançait. Elle souriait poliment, s’effaçant après avoir énoncé les règles. D’habitude, ce n’était pas son rôle de faire la présentatrice comme ça. Elle aurait pu s’en passer. Pourquoi avait-elle accepté déjà ? Ah oui, c’était l’anniversaire d’Orion et elle voulait que tout se passe parfaitement. Foutu perfectionnisme ! Elle jeta un coup d’œil à Orest à ses côtés : il lui semblait bien pensif et effacé. C’était étrange, ce côté effacé. Naturellement, elle s’inquiéta pour lui. Subitement, elle eut un flash de deux semaines plus tôt et revit l’illusion qu’Hadès avait mise en place, d’un Orest blessé et inconscient par sa faute. Elle eut mal au cœur et but cul sec la première boisson qu’elle trouva à disposition.

Elle rouvrit les yeux et se retourna à demi en entendant les piaillements de Delphia. *Oh le pauvre.* Joshua. N’était. Pas. Un. Cheval. Elle le plaignit d’une force à cet instant, serrant les dents en imaginant le contact. Le sacrifice de passer en premier était peut-être aussi un moyen de se détacher de la violette. La blonde jeta un coup d’œil à Orion et eut la pensée qu’elle allait elle aussi faire des efforts avec Delphia. Uniquement pour Ori. La relation des deux jeunes femmes avait toujours été compliquée et, avec les derniers mois, ça n’avait pas aidé. La culpabilité d’avoir fait souffrir Ori, le meilleur ami de Del, s’ajoutait au malaise latent. Elle eut un semblant de sourire en reconnaissant la mélodie au piano. Ils allaient trouver, c’était certain. Chrissy avait déjà la réponse sembla-t-il mais Orion la retint juste à temps.

Alexis fronça un sourcil à la réflexion de Del toujours aussi excitée et finit son verre, relâchant les épaules à la réponse de Robin. *Et un point pour eux. Heureusement vu le classique que c’est.* Chrissy, qui semblait beaucoup plus joyeuse qu’au départ – et cela réjouit l’autre blonde – s’avança ensuite vers les instruments. Son ocarina. Pincement au cœur de nouveau. Un verre, un verre, de nouveau. Revoir la Salle des Délégués détruite et leurs photos et leurs objets avec… Mauvais souvenir. Elle voulait croire Orion, elle voulait s’assurer qu’on lui pardonnerait. Mais c’était encore trop à vif. Elle détourna son regard, le fixant dans le vide alors que la verte commençait à jouer.

*Doomsday.* Son cerveau était encore connecté au présent semble-t-il. Et puis… cette musique triste semblait bien coller à son moral du moment. Elle eut subitement envie de pleurer. Mais se retint. Se l’intima fortement. Et reprit un verre. Au fond d’elle-même, elle savait qu’elle devait éviter, mais elle ne voyait que ça dans l’immédiat. Elle acquiesça la prestation de Chrissy – elle jouait bien, c’est vrai – alors qu’Orion énonçait enfin la réponse. Whovian aussi, il aurait été étonnant qu’il ne trouve pas. Shun à ses côtés était resté néanmoins muet. Venu du passé, il ne devait pas avoir ce genre de références… La blonde pensa que c’était dommage. Elle pensa même que c’était triste. Et se promit de l’aider à découvrir de nouvelles choses. *Voilà… Penser à l’après… Penser positif.*

À son tour, Leann prit place au piano et entama une mélodie assez rapide. Alexis pensa plus au The Bumblebee Flight qu’à Pokémon mais elle n’était pas très présente de toute manière… et ce n’était pas son tour non plus. Gautier finit par marmonner la réponse. Elle glissa un regard dans sa direction. Il boudait encore sa farce qui avait été écourtée ? Elle suivit le regard de Gautier lui-même sur Colton. Le S ne semblait pas enclin à entamer à la guitare un quelconque morceau. Mais Orest était là. Elle lui sourit doucement alors qu’il s’avançait. *Pas besoin d’instrument hum ? Ça a toujours été ta voix, ton instrument…* Et en effet, il se mit à fredonner un air qui fit ramener la blonde en enfance. Malgré tout, elle se fit un facepalm mental et lâcha un soupir mêlé de rire, levant finalement la main pour l’arrêter alors qu’elle avait trouvé le nom du dessin-animé. « Ha… Code Lyoko. » Souvenirs, souvenirs…

Elle finit son verre et inspira pleinement avant de s’exprimer de nouveau à tous. Joie. « Bravo. Tout le monde a trouvé. Un point chacun. » Sourire de circonstance, regard vers les musiciens… et chanteur. Elle reposa son verre et se dirigea vers les escaliers, lâchant un simple : « Pour la suite… suivez-moi. » Et en enjambant les fils de la sono dans les marches, elle pensa : *Et tombez pas…* Elle les attendit à la Cour, derrière la Salle commune. Elle disposa un skate et un ballon de basket devant chaque parcours, au nombre de quatre, tous menant à un des deux paniers de basket du terrain. Chaque parcours possédait des obstacles divers : cônes, barres, peluches, cerceaux… À mi-parcours, il y avait une sorte de punching-ball. Chaque coup enclenchait un mécanisme. Au bout de trois bons coups, il y avait suffisamment d’air dans un ballon pour qu’on puisse lire dessus « bonus ».

Alexis avait pensé que cette manche mêlerait le skate, le basket et la boxe, sports qu’appréciait le brun. À voir à présent si cela plairait, et à lui et aux autres. Elle annonça : « Manche 2. Un parcours par équipe : évitez les obstacles en skate, tapez dans le punching-ball, faites un panier et demi-tour. C’est un relais : tout le monde passe. Le premier arrivé de chaque tour obtient un point pour son équipe. Et tapez fort sur les punching-balls : ça peut apporter un point bonus si le ballon est bien gonflé. » Elle sortit des petits papiers de sa poche et les présenta à certains d’entre eux, les laissant piocher. « Et voilà des défis… des handicaps pour rééquilibrer. » Et elle garda le dernier papier pour elle, y jeta un coup d’œil avant de l’enfoncer dans sa poche. Elle regretta subitement son idée de défis.

Elle indiqua les différents objets dont certains auraient besoin et soupira en s’emparant du masque plein de poils. Devait-elle vraiment enfiler cette chose sur sa tête ? Avec cette chaleur ? Soupir le retour. Elle le fit malgré tout. Et en effet, il faisait chaud. Et elle voyait que dalle. Parfait… Et en un sens, tant mieux. Cela l’empêchait de voir les gens qui riaient à sa vue : Alexis avec la tête de Chewbie, c’était assurément comique. Elle s’approcha d’un des parcours, se pencha avec prudence pour attraper le ballon de basket qui faillit lui échapper. *C’est horrible. Qui a eu cette idée de masque ? … Hum… Finissons vite cette course.* Elle se releva, un pied posé sur le skate. Il y avait 88% de chance qu’elle se viande durant le parcours et 56% de chance qu’elle rate son panier. Joie.

Elle avait demandé à Leann que son ami imaginaire donne le départ pour plus d’égalité. Il enclencha le klaxon et les quatre premiers participants s’élancèrent sur leur skate. Alexis avait plutôt un bon équilibre d’habitude, mais le masque était lourd et chaud et PAS DU TOUT PRATIQUE ! Hum. Elle avançait donc le plus vite qu’elle pouvait, tentant de voir à travers les fentes du masque les différents obstacles. Elle shoota malgré tout dans une peluche qui déclara un « Je t’aime » assez gênant ; cogna dans un cône qu’elle releva le plus vite qu’elle put ; s’arrêta un temps pour bien viser dans le punching-ball et pas à côté – c’est mieux – et réussit presque sans encombre mais en sueurs – fait chaud – au panier. Elle bougea un peu le masque pour mieux visualiser le panier et fit un premier lancer. *Fail. Cela commence bien. Pfff…. Bon. Calme. Souffle.* Elle expira et inspira, se concentra plus sur son geste que sur sa vue. Elle avait perdu du temps à se concentrer mais quand elle récupéra le ballon, elle recommença et marqua.

Elle releva ses petits poings dans une joie… ou plutôt dans un soulagement enfantin. Elle reprit la balle orange et repartit sur son skate dans l’autre sens. Le retour serait sûrement plus rapide. Elle ne fut pas tout à fait sûre de ce fait, butant et bloquant le skate contre un cerceau notamment. Joie. (Je l’écris beaucoup en ce moment, c’est de la méthode Coué.) Elle atteignit finalement son équipe, laissa le skate et donna la balle à son partenaire qui était prêt à s’élancer à son tour. Elle se dit qu’Orest et Colton auraient plus de facilités qu’elle. Sans aucun doute… si on oubliait peut-être le défi d’Orest. Alors qu’il s’élançait, elle retira son Masque de la Mort, respirant enfin de l’air pur et libérant ses cheveux. Joie. La vraie. *Bon… allez les gars !* Et elle observa comment se débrouillait les autres. Et tenta pleinement de profiter de l’anniversaire d’Orion.
10 april 2016 Δ ft. friends u know Δ © GASMASK


Alexis : chiffre 3.

Blblblb:
 



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockDim 24 Juil 2016 - 16:37
Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion
feat. plein de gens
Après notre équipe ce fut à celle d'Orion puis celle de Magnus et c'est celle d'Alexis qui termina la première manche. Au final on tous pas trop mal débrouillé puisque tout le monde avait trouvé la chanson de son équipe. Et pour une fois je les connaissais toute même celle de Code Lyoko, dessin animé que je regardais quand j'étais enfant. En tout cas tout c'était déroulé dans la bonne humeur, ce qui, vu le nombre qu'on était, était quand même un exploit. Enfin. Il n'y eut pas de second tour mais une deuxième manche avec un jeu totalement différent qui me fit grimacer Alexis nous présenta le jeu. Je n'étais pas spécialement maladroit mais enjamber des fils dans les escaliers c'était déjà le maximum pour moi niveau souplesse et même niveau adresse, réussir à tenir debout sur un skate tout en tenant un ballon allait s’avérer assez... fun. M'enfin au moins ça serait rigolo comme ça parce que je ne devais certainement pas être le seul pas doué ici et en plus les plus doués en sport avaient un gage ce qui allait rajouter un peu plus de piquant et surtout plus de fun dans cette course.
Malheureusement, je fus choisis pour être le premier et ça par contre c'était beaucoup moins fun ! Bon après ça permettait mieux de rattraper le coup si je faisais des bourdes, je me consolais en me disant ça.
Je me plaçais devant un skate, attrapais le ballon de basket et montais sur ce dernier, prenant bien soin de garder un pied par terre histoire de ne pas me viander avant le départ. Leann, ou plutôt son ami imaginaire enclencha le klaxon du départ et je m'élançais aussi sec sur mon skate. Mon départ avait été plutôt beau, rapide en plus. Peut être même trop rapide. Bon ok beaucoup trop rapide aussi, au premier obstacle que je rencontrais mon skate rentra dedans de plein fouet et je m'écrasais au sol avec mon ballon que j'avais réussis par ne pas lâcher. Au moins j'avais réussis le miracle de ne pas foutre le sang qui sortait de l'égratignure que je venais de me faire sur le cerceau. Mais ça ne me découragea pas pour autant, je ramassais mon skate, re grimpais dessus et cette fois m'élançais un peu moins rapidement essayant par tout les moyens possible et imaginable de garder un semblant d'équilibre sur ce skate. Au moins le sol était plat mais ça ne m'empêcha pas de me bouffer une barre et plusieurs peluches. Une fois arrivé au puching-ball, donner un coup dedans fut plus simple que le trajet en skate. Le trajet jusqu'au panier fut une nouvelle fois plutôt compliqué mais en revanche le panier de basket moins. Bon ça ne m'empêcha pas de me rater 2 fois mais au moins j'avais réussis à le mettre.
Maintenant, c'était le retour et pendant un moment j'hésitais entre m'élancer comme au début prenant le risque de me crouter et y aller lentement et je fini par décider de faire un compromis et m'élancer avec un peu plus de vitesse qu'a l'allée. Le côté négatif c'est que éviter les obstacles c'était beaucoup trop difficile et même si j'avais plus ou moins compris la technique, la pratique était plus compliquée. Au final je me pris presque autant d’obstacle qu'a l'allée, surtout les cerceaux et les barres et une fois arrivé je me dépêchais de descendre du skate et donner le ballon au suivant de mon équipe.

— Eh ben bonne chance !



Robin : Chiffre 6
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockLun 15 Aoû 2016 - 22:35






Happy Birthday
▬ Des gens, Orion & Mag'


Il y a quelques semaines elle aurait sauté du toit pour rejoindre ses camarades au sol et continuer à faire la fête avec eux comme c'était prévu et elle aurait sourit de toutes ses dents comme elle le faisait toujours parce que la vie est belle quoi ; elle vaut la peine, il faut chanter, danser tout ça et bla et bla et bla. Mais aujourd'hui c'était un peu différent, et elle se surprit à fixer le vide avec cette envie profonde de s'y laisser tenter, non pas à cause de quelque tendance suicidaire que ce soit mais bien parce qu'avant elle y sautait à pieds joints, pour rejoindre les nuages quelques secondes plus tard.

Le plus douloureux à admettre resterait sans doute le fait que cela ne soit plus possible hélas. La blonde emboîta donc le pas à Magnus, pas très fier de lui non plus visiblement. Il n'aimait pas spécialement les quizz musicaux, même s'il devait avouer que celui-ci n'était pas très compliqué, et du coup il n'avait rien fait. Alors ils avaient marqués un point et tout le monde était à égalité oui. Mais pas grâce à lui. Il devrait faire mieux sur la seconde épreuve. Alexis en expliqua d'ailleurs les règles, bien souriante contrairement à d'autres et il se mit en place, après brève concertation, pour passer le premier. Distribution de papiers à certains, probablement des gages à en voir les têtes qu'ils tiraient. Chrissy en avait eu un elle aussi, et elle semblait de plus en plus ravie.

Laissez-moi faire je gère, on va gagner ce relais les gars moi j'vous le dit ! s'était-elle exclamée les bras levés alors qu'elle s'approchait de son skate.

Ça s'était avant de voir les obstacle.
Le départ fut donné, le B ravala sa salive avant de s'élancer prudemment. Malgré que ce ne soit pas son sport fétiche il avait la chance de savoir tenir à peu près droit sur un skate alors avec son ballon à la main il avançait, concentré pendant que la blonde faisait le show.

Le ballon passant d'un bras à l'autre sans tomber, calé on ne savait trop comment pendant qu'elle se dandinait en chantant à tue-tête son gage pour ne pas perdre le rythme et en oublier les pas. Elle prenait très à cœur les défis qu'on lui lançait, et si elle arriva à rouler un peu sans se prendre de peluche, au moment du saut pour changer de coté ce fut totalement différent. Elle se retrouva par terre à rire avec sa planche à l'envers pas très loin. Ça faisait longtemps.

Une chance qu'elle ne se soit pas fait mal.
Elle reprit sa route, se mangea deux peluches et une barre dans le ventre parce qu'elle n'avait pas réussit à freiner à temps, mais ça allait, elle arriva au punching-ball sans plus d'encombre et se décida à frapper avec ses pieds parce que c'était beaucoup plus simple.

Eeeeeeeeeeh Macarena ! Aha !

Il prenait son temps pour progresser et passa le punching-ball rapidement, récoltant le fameux bonus avant de se retrouver au panier. Aucune embûche, un parcours vraiment lent mais parfait pour l'instant. Il s'essaya à un tir, manquant de peu l'arceau du panier, foira le deuxième de façon magistrale en se mangeant le ballon dans la figure suite à une mauvaise réception pour finalement réussir au troisième essai. Un coup de chance, pensa t-il alors qu'il soupira en faisant face au chemin du retour. Il vit d'ailleurs la jolie blonde tomber une nouvelle fois, grimaçant pour elle et son postérieur qui devait souffrir un peu. Puis il reprit, un peu plus vite qu'à l'aller, pas trop non plus pour ne pas chuter et atteignit la ligne d'arrivée après s'être empiété dans le cône juste à coté de la ligne de départ.

Chrissy le rejoignit un peu après. Elle avait réussit son shoot du premier coup et sauta de joie en récupérant le ballon pour retourner sur sa planche à roulettes. La macarena se fit moins visible sur le trajet du retour, déjà bien écorchée aux jambes, elle voulait éviter la foulure mais cela ne l'empêcha pas de s'amuser jusqu'au bout. Nouvelle chute. Nouveaux éclats. Elle franchit les derniers mètres à plat ventre sur son skate et le ballon sur le dos, le souffle totalement coupé mais fière d'être allée jusqu'au bout.

C'était pas vraiment de tout repos cette épreuve dis donc.


© YAM for Prismver




Magnus : Chiffre 8
Chrissy : Chiffre 5

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMar 16 Aoû 2016 - 18:58
Orion : chiffre 7 :
 







Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion.


Tout le monde avait un point. *Hum…* Ça y est, t’en as presque oublié que tout le monde est là pour ton anniversaire, toi t’es déjà en mode compétition Orion. Tes yeux se posent sur Shun, tu sais que c’est aussi son cas, t’espères sincèrement que Chrissy est motivée… vous pouvez gagner, pardon, vous devez gagner.

Tu rigoles avec tout le monde avec une simplicité déconcertante, c’est fou comme tu arrives à infiltrer ta connerie un peu partout où tu passes. Tu suis le mouvement jusque dehors et là tes petits yeux s’écarquillent en voyant le parcours. Lentement tes yeux cherchent Alexis, tu veux savoir ce qu’il va se passer now. Heureusement ça ne se fait pas attendre.

Tu hoches machinalement la tête, mais au fond t’es pas sûr d’avoir vraiment suivie ce qu’il se passait, sauf que t’allais devoir chanter un opening de One Piece et que t’y réfléchissais déjà. T’allais pas te plaindre de voir Chrissy commencer, vue qu’en fait bien trop excité tu n’as suivie les explications qu’à moitié, puis honneur aux femmes. C’est qu’il est galant ce jeune homme !
Pour le coup t’es attentif, ouais parce que t’as décidé que t’irais juste après. Tu regardes qui est sur la ligne de départ… ALexis, Chrissy, Robin et Magnus. Cela te fais te questionner contre qui tu vas devoir concourir. Tu te dis aussi que cela ne va pas être simple de n’encourager que la C, ce sont tous tes potes et ça ce n’est pas simple. Enfin. Tu hausses des épaules et attends le top départ, qui ne se fait visiblement pas trop attendre.

Tu grimaces Orion en voyant les loupés, les ratés et les chûtes. Tu grimaces et tu rigoles aussi intérieurement, particulièrement à la dernière gamelle de Chrissy, mais rien ne passe la barrière de tes lèvres que des encouragements. Un large sourire étirait tes lèvres en voyant ta coéquipière revenir sur le ventre, le ballon tenant comme par miracle sur son dos que tu récupéras dès son arrivée. Tu t’étais penché quand même un peu pour vérifier que ses boobs ne traînaient pas par terre.

Ballon en main et pied sur la planche roulante, tu t’élanças tout en commençant à entonner le dix-huitième opening de One Piece, pas très certain de ce qu’aller donner le japonais a capela, même en prenant en compte ta capacité au chant et que tu suives les cours de japonais.
Tu slalomes tout en essayant de ne pas oublier des paroles, même si tu ne penses pas réellement que quelqu’un va faire attention à ce genre de détail. Tu fais taper la balle contre le sol, bah oui quitte à chanter, autant dribbler en glissant. On pourrait croire dit comme ça que c’est un truc compliquer… non mais en fait c’est dur oui, mais pas pour toi. Pourquoi ? Tout simplement parce que chanter, faire du skate et dribbler c’est comme te demander de marcher et ça, selon l’heure t’es pas forcément foutu d’y arriver proprement.

Bon en vrai on ne va pas se mentir, c’est le souffle qu’il va te manquer… ces putains de jap ils chantent vite et en plus ils sont deux, voire plus… mais t’es emballé par l’action et les paroles que tu frappes tellement fort le punching-ball que tu manques de te le prendre dans la gueule quand il revient.

Wo ohohoh wohohooooh !

Tu manques de perdre l’équilibre et cette fausse note te donne envie d’exploser de rire, ce qui ne t’aides pas réellement pour bien viser ton panier, surtout que tu préfères rester sur le skate histoire de ne pas perdre de temps, mais ce concentrer sur ton tir et les paroles devient de plus en plus compliqué. Tu perds un peu de temps dans la concentration, mais tu passes le ballon du premier coup et repars à vive allure après l’avoir récupéré.

Tu dérapes trop fier de toi d’arriver avant la fin de la chanson, que tu continue quand même de chanter tout en passant le ballon au chinois qui attend. Un « Aller Shun » interrompt tes paroles que tu reprends et fini.

Hikari no saki maaake my daaaaaay !


© YAM for Prismver



Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Delphia Anarosae
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isa, Ezio, Fen, Rory, Giulia
Personnage sur l'avatar : Enoshima Junko, Danganronpa

Féminin Âge / Classe ou Job : 20 ans, A, 9ème
Messages : 287
Hello my name isDelphia Anarosae
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9621-this-is-it-the-apocalypse https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-listing-rp-de-rebbychoute-isalynn-ezio-et-delphia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9628-je-collectionne-les-gens-et-les-ours-en-peluche#146312 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9627-just-fabulous

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMer 17 Aoû 2016 - 17:22
Happy Birthday Ori!
A mon tour maintenant ! Il semblerait qu’on passe à la phase sportive, vu que Joshua est un sportif et moi aussi, on à toute les chances de gagner, même avec son gage. Je parie qu’il va résoudre le casse tête les yeux fermés, mains dans le dos en moins de 30 secondes. Mais pour lors je dois m’élancer  la suite de Robin qui s’en est bien tiré je crois…J’aurais dû écouter les explications en faite parce que je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, heureusement que d’autre personne sont passée avant moi. Je lâche donc deux seconde mon support à koala et avance vers le skate. Ah j’avais oublié, je ne jamais montée sur un de ces trucs. Enfin si, mais pas sérieusement, je me souviens que Ori à voulut me faire essayer plusieurs fois en mode « je te tiens par la taille et je te fais avancer » mais rien de plus.

-Hé ça compte si on à jamais…non rien.



Dans l’euphorie de la course personne ne ferait attention à ce que je dis de toute façon donc autant me lancer. Je mets un pied sur la planche et l’autre au sol, je crois que c’est comme ça qu’on fait à en juger par les autres. Prudemment je me pousse comme sur une trottinette sauf que là y’a pas de guidon pour m’aider… Je vacille dangereusement et je me dit que j’arriverais jamais au bout. Mais genre jamais jamais jamais. J’avance toujours prudemment jusqu’au punching ball. Ah là d’accord, pour ça je suis douée, il faut frapper de toute ses forces alors c’est parti !! Je prépare mon poing serré en arrière avant de m’écrier :

-OVER MEGA PUNCH HYPER PUISSANCE MAX ! BLAAAAAAAAAAAAAAAAST !



J’envoie mon poing de toute mes force dans le pauvre punching ball, il fallait peut être pas frapper aussi fort en fait, j’esquive le retour et récupère le ballon. Un tir de précision maintenant ? Ok je pouvais le faire, je jouais souvent au basket avec Ori et Robin et puis tout le monde savait marquer un panier. Je m’approche de la zone lancer, réfléchit deux secondes et lance le ballon qui par miracle après avoir frôlé le bord se retrouve dans le panier. Je repars vers mon équipe un peu plus assurée qu’au début. Je tape dans la main de Joshua en lui passant devant.

-A toi de jouer ! Et j’ai parié sur moins de trente secondes pour ton défi, ne me déçoit pas !




Chiffre : 9



_______________________



   

I get easily bored of my personality. Like, I already got bored of my personality who get's easily bored. I have plenty of data on you guys, so it's so easy for me to know what you're all thinking. You see, my personality is like this because i'm the type who dies easily, right?
   
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMer 17 Aoû 2016 - 23:02
En réalité, non, Gautier ne boudait pas à cause de son moment cool gâché. Il n’en voulait même pas à Alexis - il était plus du genre à faire la gueule pendant 10 secondes avant de se rappeler qu’il en était incapable. C’était plus ou moins ce qui était arrivé. Il était soucieux du fait que Colton soit parti mais ce n’était plus un enfant - une discussion après tout cela mettrait les choses au clair, d’ici-là, il n’avait qu’à profiter. Le problème, c’est que profiter devenait plus difficile quand un Shun était en train de se moucher toutes les minutes à côté de lui. Le chinois marmonnait quelques excuses dans un anglais horrible à chaque fois, et Gautier hésitait entre un soupir agacé ou l’envie de pouffer de rire devant l’unique personne capable de choper un rhume en Avril. Fort heureusement (ou pas, finalement) la chanson d’Orest avait couvert ces bruits - mais la prestation du géant était si terrible que Gautier ne fut pas déçu que l’on arrive à l’épreuve suivante. En traînant des pieds, par flemme, il suivit Alexis jusqu’à l’extérieur et ses yeux se mirent à briller à la vue d’un panier et des skates. Oh, là, elle avait touché un point sensible - mais parvenir à réunir ses deux hobbits en une activité, c’était fort. Il piocha un papier et constata avec amusement le handicap que le parcours proposait - mais ça n’en était pas vraiment un pour lui.

Il rejoignit Orest et Shun qui étaient en pleine discussion sur le boule de Delphia et leur proposa de tenter de lancer leur papier (Shun n’aurait qu’à voler celui d’Alexis) dans la poubelle depuis la ligne de départ, en attendant que tout le monde se prépare.
Quelques instants (et un regard froid d’Alexis) plus tard, tous trois étaient parés pour la course. Enfin, Shun était plutôt résolu à la subir.

Quand on est doué :

Va savoir pourquoi on colle l’ex-président du club de basket dans une épreuve pareille en espérant qu’il y ait une justice, mais ça ne me dérange pas. Les gants de boxes et les pantoufles ne me gènent pas tant que ça : je passe la moitié de ma vie en tongs, même quand je skate, et les pantoufles ne sont pas différentes - cela dit, je dois reconnaître que les gants de boxe sont plus problématiques - je n’ai jamais aimé les disciplines de combat.

Quand on est pas doué :

Shun avait glissé en arrière dès qu’il avait posé un pied sur le skate. La question, c’était de savoir si ce bruit inquiétant était le choc contre le sol ou celle du facepalm que son mouvement avait fait faire à tout le monde. Cette course allait être longue.

Quand on est (trop) doué :

Orest aurait bien voulu offrir de l’avance aux autres, mais comme il s’agissait d’une course en équipe, il ne voulait pas pénaliser la sienne. Gros gros fan de skate, membre de l’équipe de basket et capitaine du club de boxe, il maîtrisait toutes les épreuves à la perfection - et faire le trajet à l’envers n’était même pas un problème pour lui.

Quand on est doué 2 :

Je mis un coup dans le punching ball avec force, remerciant au passage l’organisateur pour m’avoir filé un gant de boxe adapté, à croire qu’on voulait absolument que je gagne. Ma conduite de skate n’était pas un problème, même si les pantoufles se révélèrent être un bien moins bon allié que les tongues - mais une fois arrivé devant le panier, marquer le point n’est pas un problème. Une fois que j’avais stabilisé la balle dans mes gants, tout était dans la gestion de la force et du lancer - et puis, pour peu que j’aie favorisé mon adresse à défaut de pouvoir dunker, je n’avais aucun problème.

Quand on est pas doué 2 :

Finalement, devant le désespoir infâme de sa prestation, Shun avait décidé de s’asseoir sur le skate. Les obstacles n’en étaient pas plus faciles à éviter, mais le chinois tenait au moins un certain équilibre - qu’il faillit perdre en mettant ce coup un peu ridicule sur le punching ball. Au moins, il n’avait pas perdu la balle en route.

Quand on est (trop) doué 2 :

Comme il avançait de dos, se retourner pour mettre un coup dans le punching ball d’une traite avait semblé être un mouvement particulièrement classe dans la tête d’Orest. Cependant, l’élan ajouta une force au coup et il s’arrêta une seconde pour stabiliser le punching ball qui tanguait dangereusement. Finalement, il parvient jusqu’au panier et déposa presque la balle contre la planche, marquant un panier avec délicatesse à la manière des intérieurs dont il faisait parti.

Quand on est doué 3 :

Je revins tranquillement et sans pression, le retour n’était pas un problème. Par contre, il y avait des chances que je garde ces pantoufles - elles sont sacrément confortables.

Quand on est pas doué 3 :

Raté. Raté. Encore raté. C’est pas grave, Shun, au moins tu réussis à tenir debout sur le skate à l’arrêt - ce qui n’est pas plus mal, puisque lancer en étant assis aurait été encore plus désastreux.

Quand on est (trop) doué 3 :

Orest fit volte face… enfin non, il recula doucement et prit le parcours de dos. Il se demandait si Alexis avait réfléchi sérieusement à cette épreuve ou si elle avait délibérément prit ça pour lui faire plaisir. Non, c’était absurde, c’était l’anniversaire d’Orion, mais quand même, c’était bien trop simple pour lui.

Quand on est pas doué 4 :

La balle rentra si doucement dans le filet que ce dernier ne fit même pas de bruit. Shun cligna des yeux avec surprise et leva les bras au ciel, un geste qu’il regretta quand il tomba sur le sol en renversant le véhicule.

Quand on est doué 4 :

*facepalm*

Quand on est (trop) doué 4 :

« Au moins, il essaie. J’en connais qui flippent de monter sur le skate. »

Quand on est pas doué 5 :

Le retour, sans balle en main, fut bien plus aisé, et le passage de la ligne d’arrivée fut pour Shun comme l’annoncement d’une fin de guerre. Tout était terminé ! Oui ! Personne n’oublierait ce qu’il venait de se passer, et encore moins lui, mais au moins, il avait réussi.


Gautier : 1
Orest : 2
Shun : 12
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMer 31 Aoû 2016 - 23:58
Happy Birthday Bro' ♥


Quand Alexis l'avait prévenu pour l'anniversaire surprise, Colton avait lui même été surpris. La majorité des gens l'évitaient depuis son passage en S. C'était pas tellement étonnant. Et à part Leann, qui l'aidait afin qu'il puisse gagner son défi face à Ashton, il avait remarqué une certaine distance entre lui et les autres.
Oh ! Ne vous méprenez pas. Colton apprécie cette distance. On lui en demande moins désormais. Socialement. C'est un soulagement. Et il peut laisser sa colère aller à tout va tout en refilant quelques tuyaux au délégué des E. Alors Colton va mieux oui. Dans un sens.

Aujourd'hui est un mauvais jour. Ses jambes sont douloureuses et il lui reste quelques effets résiduels d'une sur-utilisation de son pouvoir pour le Ranker. La vie de S. Sa vision est moins colorée.

Mais il fait un effort, se lève, s'habille, mange discrètement, sans se faire remarquer pendant que deux amoureux (dont il taira les noms, Joshua lui ayant bien fait comprendre que le moindre mot de travers serait amèrement regretté) participait au préparation. Son corps n'était pas aussi maigre que lors de sa période à l'hôpital mais paraissait peu épais dans son short foncé et son t-shirt (trop grand) bleu.

A ses pieds, le cadeau soigneusement emballé qui rejoindra plus tard la pile précaire. Un sac eastpack orange, à l'allure normale si ce n'est pour toutes les inscriptions au feutre indélébile rappelant les exploits des deux meilleurs amis. Mais en réalité, c'est un sac soigneusement enchanté (on lui devait une faveur et il à économisé, okay ?) afin de proposer une version actuelle du sac sans fond de Hermione. Wep. Pour son pote. La poche de devant est alourdie avec un paquet de photographies des deux idiots, récoltées auprès de proches et de ses vieux albums par Colton.

Il s'occupe comme il peut, se faisant minuscule, ne voulant pas faire de vagues lors d'un jour comme celui-ci.

Pourtant, lorsque son ami entre dans la salle, il joint les autres dans le surprise collectif et joyeux.
Il n'a pas besoin de porter un masque, et ne le fait pas. Pour Orion. Et seulement pour lui. Alors oui. Son sourire n'est pas aussi grand que d'habitude. Mais il est sincèrement heureux pour son pote.

Et c'est en souriant doucement au bonheur mérité de son meilleur ami qu'il pointe du doigt l'organisatrice de tout cela.

Il les observe ensemble, sachant qu'ils en ont vu des vertes et des pas mûres. Et pourtant, ils sont toujours debout.

Il observe les autres, en retrait, ne souhaitant pas faire de vagues. Lui, sans sa désormais habituelle cravate dorée. Lui, et ses soutiens pour ses genoux. Lui et son léger sourire, petit, mais présent.

Lorsque que le premier jeu arrive, il reste aussi en retrait. Se recule bien que parfaitement capable de jouer de la guitare. Si il jouait, il se retrouverait juste sous les projecteurs. Et il n'était pas près. Pas encore. Et pour Orion, il ne ferait pas de vagues. Parce qu'il tient vraiment à lui. Plus que tout.

Lors du second jeu, il se voit obligé de participer. Arf. Du sport. En soit, il n'est ni mauvais en skate, boxe ou basket. Il est même doué dans le dernier. Mais aujourd'hui est un jour sans. Alors un poids est levé de ses épaules lorsque ses coéquipiers gère la fougère. Orest, par son talent naturel et Alexis, pour sa classe malgré son masque poilu (il a des photos, c'était trop bon pour manquer l'occasion).

Il rit même aux exploits de Shun, aux remarques d'Orest. C'était devenu rare de l'entendre rire sincèrement ses derniers jours. Il s'amuse.
Malgré ses attelles aux genoux, il envoie un sourire espiègle à Orion avant de partir... Et rate son départ. Avec des genoux en vrac, difficile de se rattraper. Alors il rit à sa propre bêtise quand il se retrouve à faucher un élément du parcours et s'écorcher les mains pour se rattraper et tenter de ne pas se manger le punching ball, seulement le frapper. Il réussit cette partie de justesse, dans un équilibre précaire, entendant quelqu'un rire à sa posture comique. Rire auquel le siens fait écho. Il fait de son mieux, il peut vous en assurer. Mais une fois que son rire l'a prit, impossible de réussir le parcours.

Mais il s'amuse.

Il descend de son skate pour tenter un tir correct. La forme est là, pour quelqu'un qui ne s'y connaîtrait pas, on croirait à de la malchance lorsque aucun panier n'est marqué. Mais pour ses anciens coéquipiers, il est clair et net que le petit tour en skate, bien qu'amusant, à laissé ses genoux tremblant.
Mais il redevient un gamin. Le Colton que tout le monde connaissait et aimait bien.
Il sourit après son tir manqué et ne perd pas de temps pour retourner vers ses coéquipiers, sans amertume. Manquant de tomber une nouvelle fois, se pressant un petit peu trop pour revenir, il rit à nouveau en observant les autres arriver. Entre Chrissy et lui, il va falloir vider la trousse de secours. Mais les rires sont là. Alors tout va.

La tension qui lui pesait semble dissipée dans la bonne humeur ambiante.

Il rit, un peu essoufflé, tentant d'éviter de se tâcher avec ses mains écorchées, les genoux tremblant un peu, mais heureux.

▬ Désolé, j'ai tenté.


C'est court, mais le sourire envers ses coéquipiers est sincère.
Il descend du Skate et attend l'annonce des résultats, sourire aux lèvres.




Colton : Numéro 10
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockDim 4 Sep 2016 - 19:00
Une main dans la poche, je fixais le sol, attendant mon tour pour le relais. Me concentrant pour faire abstraction des cris, des gens, des encouragements. Un rubik’s cube se tenait devant moi, posé au sol, j’allais devoir le résoudre tout en faisant la course…
Je déteste ça, c’est terriblement embarrassant, se retrouver devant tout le monde, être le centre de l’attention, observé et fixé… Brrr, je n’avais qu’une envie c’était d’en finir au plus vite

Une tape dans ma main, des cris, je n’y prête pas vraiment attention, j’avais déjà visualisé une centaine de fois ce que j’allais faire et comment le faire. Je me penche je prends le rubik’s cube, et tout en me dirigeant vers le skate d’un pas décontracté, je le résous, en fixant le casse-tête, il me fallait en moyenne six secondes pour en résoudre un, je pose un pied sur la planche, je donne un coup au sol pour prendre de la vitesse, un deuxième, et au troisième coup, je jette le cube par-dessus mon épaule vers Delphia et je me concentre sur la planche et les obstacles, je n’étais pas des plus à l’aise dessus mais ça allait, je n’étais juste pas très confiance quand il s’agissait de me diriger sur la gauche, je perdais légèrement mon équilibre, rien de bien visible, donc je ralentissais un peu à chaque fois, avant de reprendre de la vitesse pour les lignes droites pour les esquives sur mon côté dominant.
Je profite de l’élan du skate pour prendre de la vitesse, et courir vers le punchingball, sans m’arrêter je lui colle un coup de pied retourner, le pauvre sac se plie sur le coup et effleure le sol avant de se relever et d’osciller fortement.

Je trouve le ballon du regard, je m’accroupis, je le choppe, je me redresse tout en visant, je saute et tire. Normalement il entre, j’étais au club de basket avant d’aller en S après tout. Et je fais demi-tour aussi vite que possible.
Je retourne vers mon équipe, sans un mot, je prends une profonde inspiration avant d’expirer longuement. Légèrement essoufflé mais rien de bien méchant. Rien à faire de gagner, je captais à peine ce qu’il se passait, dès que je n’étais plus sollicité, je me réfugiais dans mon palais mental loin de ce tohubohu.





11
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMar 6 Sep 2016 - 18:56
I'm so sorryLa seconde où Gautier avait trouver la réponse, je posais mes mains sur le bord du piano et adressais un sourire à mon équipier. Au moins, ça n'avait pas duré trop longtemps. Je me redirigeais rapidement vers mes partenaires pendant qu'Alexis félicitais l'ensemble des équipe pour le point dument acquis. La suite se déroulerait autre part et nous nous dirigeâmes tous vers la cage  d'escalier, suivant assidument la technopathe jusqu'à  la salle commune. Plus particulièrement, la cour, derrière la salle commune. Sa petite installation ne me rassura pas. Ballon de basket, ça pouvait aller, Punching Ball, il y avait peut-être moyen, mais le skate, lui, avait réussi à me faire pâlir, surtout à proximité de tant d'obstacles.

Kei était parti dans un fou rire en m'imaginent là-dessus (et il n'avait peut-être pas complètement tors) ne se calmant qu'à l'arrivée d'Alexis qui avait requis sa contribution pour le lancement de la course. Le sort m'avait fait partir la dernière parmi ceux de mon équipe et j'appréhendais un peu l'idée de réduire tous les efforts de Magnus et Gautier à néant. Le B ne s'était pas mal défendu, en tout cas mieux que ce que je l'imaginais, et Gautier semblait incroyablement à l'aise malgré sa paire de chausson et ses gants de boxe. C'était sûr, j'allais nous faire perdre tout le précieux temps qu'ils avaient gagné. Dès que je récupérais le ballon, je chuchotais une brève excuse au E. Rien que de monter sur le skate me semblait périlleux. Un peu gauche, je n'avais jamais eu un bon équilibre. A vrai dire, j'étais plutôt le genre de personnes qui arrivait à trébucher sur du vide avec des chaussures plates. Pourtant, je refusais d'être un complet boulet pour les membres de mon équipe. Si je le faisais perdre, Magnus me le rappellerait jusqu'à la fin de notre scolarité… J'avais donc essayé de la jouer sécurité, limitant au maximum le temps que je passais debout sur la planche. Je passais le plus claire de mon temps à essayer de reprendre de la vitesse à grand coup de pieds maladroit dans le goudron, suivis de gros coups de frein à l'approche des différents obstacle. Tourner sur ces engins était un véritable challenge. J'avais beau forcer autant que possible sur mes chevilles, je n'avais jamais l'élan suffisant pour lancer la planche dans un mouvement fluide comme celui de la majorité des autres participants.

Si je me sentais déjà ridicule rien qu'en me déplaçant, ce n'était rien face à ma tentative de boxe. Oui. Votre imagination à très bien fait le travail et je ne devrais même pas avoir à vous détailler l'échec monumental que mon coup de poing dans le sac fût pour que vous vous mettiez à rire. J'avais pourtant essayer de concentrer ma force, mais non, quand on arrive même pas à ouvrir un pot de confiture sans avoir à se battre au couteau avec le couvercle, on ne peut pas espérer apporter un point bonus à son équipe avec la  force de ses petits bras. Je me sentais un peu pathétique et ne put m'empêcher d'adresser une moue désolée à mes partenaires avant de rejoindre le  tant redouté panier.

En tout honnêteté, la seule épreuve que j'espérais réussir ici, c'était le tire. Dieu sait bien combien de fois je m'étais entraînée à atteindre le visage de mon ami imaginaire à coup de toutes sortes d'objets divers et variés. J'avais ma chance. Je pris une grande inspiration et me concentrais quelque secondes sur le panier, remplaçant mentalement le carré rouge à viser par le visage de Nova ou de Kei. Et ça avait marché, étonnamment. Après un long roulement sur l'anneau, la balle était finalement mollement tombée dans le panier.  Coup de chance.  Je me suis précipitée pour rattraper le saint ballon avant d'entamer la difficile procédure de demi-tour en skate.

Mon tir m'avait fait prendre une sorte de confiance en moi absolument imméritée qui me poussa à tenter de me laisser propulser sur la planche comme les autres, avec une bonne grosse prise d'élan et la tentative d'équilibre qui va avec. Terrible erreur. Je ne m'attendais pas à ce que le gravier fasse tant vibrer les roues. Ni une ni deux, je me remettais à ma vitesse habituelle, bien heureuse de ne pas être tombée dans cette action un peu trop brave pour moi, et ce jusqu'à ce que j'atteigne la ligne d'arrivée, espérant sincèrement de pas avoir trop fait perdre de temps à mon équipe.  



Number 4



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockDim 30 Oct 2016 - 12:39
birthday party of ori
Some memories are unforgettable, remaining ever vivid and heartwarming! Δ Joseph B. Wirthlin

Course. Qui ne demandait pas uniquement de la vitesse mais aussi de l’adresse, mêlant les sports préférés d’Orion. Et le facilitant évidemment dans cette épreuve. Alexis n’avait pas vu grand-chose à travers les fentes de son masque, mais à entendre Ori chanter en japonais, elle sentait la bonne humeur de l’instant. À ses côtés, Robin semblait saluer de nombreux obstacles tout comme Magnus, bien que le bleu semblait privilégier la prudence au risque de perdre du temps. Orion fut sans conteste le premier à atteindre la ligne d’arrivée. Alexis arriva peu après Magnus et de justesse avant Robin. Respirant à l’air libre une fois le masque à poils retiré, la E regarda la suite de la course.

Orest s’était élancé à l’envers mais avec une aisance assez injuste… mais appréciable pour la geek, vu qu’il était dans son équipe. Gautier semblait lui aussi dans son élément, même son gant de boxe semblait un avantage au punching-ball… La blonde s’inquiéta plus pour Chrissy qui, malgré son énergie à danser, était tombée plusieurs fois durement. Del semblait lui faire concurrence par son excitation mais sa prudence la préservait bien mieux. Sûrement à cause du retard de la blonde, Orest arriva malgré son adresse un peu après Gautier, puis vint Delphia, toujours pleine d’entrain, tout comme Chrissy.

Le troisième et dernier tour s’accomplit entre Joshua, Colton, Leann et Shun… et ce fut aisé pour le plus sportif des quatre. On aurait pu espérer un challenge avec Colton mais ce n’était plus le cas à présent. Ce fut avec un sourire et une tape sur l’épaule que la blonde l’accueillit après son parcours qui l’avait visiblement essoufflé. Au fond d’elle, Alexis était prise de compassion en voyant un tel joueur de basket rater un dunk. Il était donc arrivé de peu troisième ; après Joshua qui avait résolu en deux temps trois mouvement son Rubik’s Cube et avait présenté un parcours fluide, ainsi que Leann dont le parcours avait été plus chaotique malgré un tir tout à fait respectable ! Ne restait plus que le pauvre Shun que tous encouragèrent, mêlant la gêne et la pitié. La blonde se permit un applaudissement final car tous avaient essayé et c’était le plus important.

Se rendant compte que c’était à elle de clore la course, elle toussota avant de s’exprimer plus haut : « Je vous félicite tous pour avoir participé à cette course ! J’espère que… malgré la difficulté pour certains, cela a été un plaisir pour vous ! Si l’on prend tour par tour, les gagnants sont… – elle les indiqua à tour de rôle, petit applaudissement en prime – Orion ; Gautier ; Joshua. Et pour ce qui est des punching-balls… Elle alla sur le terrain pour constater chaque ballon dont deux seulement étaient pleinement gonflés : L’équipe de Robin, Delphia et Joshua, ainsi que celle d’Orest, Colton et moi-même ont un point bonus ! »

Elle alla vers la malle à déguisements et annonça : « À présent, les jeux sont terminés. Avec un unique point et un bonus, mon équipe – désolée Orest, désolée Colton – a perdu ; nous avons deux équipes ex-aequo à la deuxième place mais une seule à la première… à savoir, celle de Robin, Joshua et Delphia ! Bravo à eux ! Elle applaudit les gagnants avec sobriété mais sincérité, contente que le jeu se soit bien déroulé. Puis se pencha sur la malle pour trouver une petite médaille : Je tiens à ajouter la médaille de l’effort à Shun Xiang… – elle lui passa autour du cou avec un grand sourire, non moqueur – et annonce que les perdants – et les volontaires, qui sait ? – doivent se déguiser ! »

Elle acceptait la punition sans problème, malgré l'odeur peu engageante de la malle. Elle fouilla dedans pour en sortir un kigurumi de Robin, ce cher sidekick de Batman, qu’elle enfila prestement, ajoutant un masque noir sur ses yeux pour finir l’ensemble. Elle sortit son petit miroir de sa poche et sourit à son reflet. Elle laissa un temps aux autres pour se reposer et/ou se déguiser puis tous finirent par remonter à l’étage. Elle monta le second gâteau pour ceux dont le jeu avait ouvert l’appétit et remit en fond la musique. Elle reprit la parole quand tous furent présents et attentifs : « J’espère que vous avez passé une bonne après-midi… mais j’espère surtout que tu as passé une bonne après-midi., précisa-t-elle, sourire et regard portés vers Orion.Cette fête d’anniversaire avec ses gâteaux et ses jeux ne va pas tarder à se clore avec, peut-être, le moment le plus important. À savoir… les cadeaux ! La grande pile de cadeaux ne demandait qu’à être déballée alors elle enchaîna, regardant l’assistance : Qui veut commencer ? »

Elle laissa tous les autres passer avant elle, appréciant assister à la joie qui brillait chez chacun, le sourire d’Orion entouré de ses proches ayant pour effet de l’apaiser. Il y eut de beaux cadeaux et elle jalousa quelque peu les idées de certains… même si la sienne était toute particulière. Il ne resta finalement qu’une petite boîte recouverte d’un papier cadeaux blanc avec un ruban orange doré qui tournicotait. Elle alla le chercher et le tendit à Orion, un sourire en coin, les yeux brillants. Elle espérait que ça lui ferait plaisir même si ce n’était pas impressionnant au premier abord. Dedans il y avait une petite boule de neige avec des petits confettis en forme d’étoiles, représentant le sol de la lune avec un astronaute aux cheveux bruns et une pirate aux cheveux blonds, et un drapeau du Canada planté dans le sol. C’était fait main comme en témoignait les petits bouts de colle sous les personnages et le dôme recyclé d’un pot de confiture. Avec la boule de neige, il y avait une petite carte.

En décembre 2003, Mrs Binns nous a demandé de faire une boule de neige avec dedans notre métier rêvé. Tu avais fait un super astronaute sur la Lune et j’avais fait un bateau pirate où j’étais capitaine. Aux vacances de noël, j’étais allée au Québec et on s’était amusé comme des fous dans le salon ! Sauf qu’on avait fait tomber ta boule de neige de la cheminée... je m’en étais tellement voulu ce jour-là. Mais je t’avais dit que ce n’était pas grave, que tu serais astronaute et que tu pouvais déjà l’être ! Je n’ai pas encore de billet pour la Lune mais je peux te proposer de refaire ce qu’on avait fait petits au Cap-aux-Meules. Et je t’ai reconstruit la boule de neige, sauf que cette fois : je viens avec toi.

Traverse les miroirs pour arriver à la salle de bain du Studio 7 – celui jamais utilisé où tu avais atterri par erreur l’année passée – à 23h ce soir. J’y serais avec ton autre cadeau. (Et tu pourras remercier Shun aussi.)

Elle lui fit un clin d’œil puis l’embrassa, et restant penchée près de lui, elle lui souffla de nouveau : « Joyeux anniversaire mon Ori. ». Elle avait supplié Cilliàn de lui donner un double des clés du studio 7 : lui promettant de tout remettre en état après ; que cela ne durerait que deux jours tout au plus entre la préparation, l’action et le rangement ; que cela ne dérangerait personne ; que c’était pour une surprise, un anniversaire même et pas pour n’importe qui… et elle avait obtenu la fameuse clé. Elle espérait que tout se passerait comme prévu la nuit même, mais au fond, elle savait que tout irait pour le mieux. Comme tous les cadeaux étaient distribués, elle demanda à tous de se rassembler autour d’Orion, chargé de ses nombreux cadeaux, certains étant déguisés, d'autres une part de gâteau à la main, puis elle prépara l’appareil avec retardateur et rejoignit le groupe, tout sourire. Bien sûr, tous se souviendraient de cette journée mais quoi de mieux que d’immortaliser les sourires dans un flash de bonne humeur ?
10 april 2016 Δ ft. friends u know Δ © GASMASK


Finaly !:
 



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockDim 27 Nov 2016 - 12:50
Comprenez : pour Orest, ça se devait d'être Jésus.
Il avait toujours rêvé de terminer sa carte de Fidélité au Thousand Sunny pour avoir un repas gratuit, alors lorsqu'il avait trouvé le costume d'un type capable de multiplier la bouffe et de changer l'eau des chiottes en une bouteille de vin, il n'avait pas hésité. Il aurait aimé que le déguisement lui donne les mêmes pouvoirs que l'entité qu'il incarnait, mais il savait qu'il ne fallait pas trop en demander à un univers magique déjà incapable de faire disparaître les érections matinales. Après la hype des premières semaines ici, Orest avait fini par ne plus trop s'intéresser à la magie - c'était un petit plus sympa, mais une fois qu'on y était habitué, ça n'avait rien d'extraordinaire. Orest essaya d'imaginer quel pouvoir devait posséder Jésus pour avoir fait tant de choses, mais lorsque Alexis entra avec le gâteau, il fut convaincu que l'immunité à la faim ne pouvait faire parti de son domaine de compétences. Il piocha une généreuse part sans honte et accepta même de supporter les goûts musicaux d'Alexis - puisque sa cuisine, à l'inverse, ne méritait pas le moindre reproche.
Pour sa défense, Orest ne supportait que peu de choses lorsqu'on oubliait le rap, et le fait d'être déguisé en fils de Dieu ne changeait rien à ce critère. Le seul avantage du déguisement, c'est qu'il trouva approprié de faire preuve d'un peu de générosité en se sacrifiant pour la bonne cause et donner son cadeau en premier. Il s'approcha, écarta certains paquets avec une telle maladresse qu'il se sentit crouler sous les regards lourds de reproche et finit par atteindre le sien. Il tendit le large paquet à Orion, qui découvrit, après s'être battu avec le double papier-cadeau (+ scotch inutile ajouté en tant que troll), un de ces superbes hoverboards.

Forcément, c'était plus facile d'attirer l'attention quand on portait une barbe et une tenue de personnage divin - mais Gautier n'était pas spécialement jaloux, juste déçu de ne pas avoir remarqué avant la tenue de Jésus. Ce n'est pas qu'il n'appréciait pas les autres déguisements (il avait jeté son dévolu sur la part de pizza sans la moindre hésitation, et il affirmait sans complexe être plus "délicieux" que jamais) mais ses grands-parents étaient religieux et le E était déçu de toutes les blagues à côté desquelles il passait. Enfin, il s'était approché d'Alexis pour lui annoncer que, bien qu'il voulait ce costume, il "faisait définitivement une croix sur Jésus" - mais à en juger par le regard qu'elle lui avait jeté, soit elle n'avait pas saisi l'astuce, soit sa prochaine plaisanterie risquerait d'être pour les infirmiers de l'île. Dans le doute, Gautier préféra ne pas s'y risquer - et il attendit que quelques personnes passent avant de s'avancer vers la pile de cadeaux. Il tira une petite enveloppe d'entre les gigantesques paquets et la tendit à Orion.
Elle contenait deux vols pour New-York, deux places pour un match de basket et une réservation dans un hôtel pour 4 jours. Selon Gautier, c'était le quartier où Colton et lui avaient grandi - il avait même noté l'adresse de ses grands-parents au dos de l'enveloppe, en cas de problème. Ce n'était pas grand chose, mais il jugea qu'envoyer Orion se détendre aux prochaines vacances pendant quelques jours, ça ne pouvait pas lui faire de mal.

Enfin, il avait fallu que Shun soit de nouveau le boulet du groupe. Il regarda les cadeaux avec admiration et jalousie et chaque personne qui passait lui rajoutait plus de pression. Maintenant qu'Orion avait reçu toutes ces belles choses, Shun se sentit ridicule, et il n'avait pas besoin de déguisement pour ça. Le pire, ce fut la réception de la médaille - Alexis avait beau vouloir le récompenser sincèrement de sa participation, il ne put s'empêcher de voir ce prix comme un lot de consolation pour le garçon le plus nul du lot.  Il s'approcha pour récupérer son petit paquet à l'écart des autres et le tendit à Orion.

À l'intérieur se trouvait une veilleuse Licorne - elle était minuscule, mais Shun ne pouvait définitivement pas se perdre de dépenser autant dans la grande version. Il avait beau connaître les goûts d'Orion, il ne savait pas quoi lui offrir - et espérait que pour le tout premier cadeau de sa vie, ce n'était pas trop nul.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockMar 6 Déc 2016 - 8:22
Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion
feat. plein de gens
On avait beau tous avoir un niveau différent en sport, voir tout le monde participer à cette course était amusant parce que tout le monde avait joué le jeu. Une fois tout le monde passé, Alexis fit un bilan de gagnants pour le puching ball et les gagnants de tous les épreuves et j'applaudis tout le monde sans exception avec un grand sourire. Au final notre équipe s'en était très bien sortit vu qu'on avait gagnait et je levais mes mains pour highfive Del et Joshua, même si j'étais pas sur que Joshua allait vouloir me highfive et n'allait pas me foutre un vent. J'étais pas très doué avec lui vu que je ne le connaissais pas vraiment mais peu importe. J’acquiesçais quand Alexis décerna la médaille du mérite a Shun et m'approchais de ce dernier pour lui donner une tape dans le dos et le féliciter.

Après ce fut au tour des déguisements et même si je n'avais pas besoin de me déguiser c'était impossible de passer à côté parce que les déguisements déchirent. Même les ridicules, et surtout les ridicules c'est pour ça que je fini par opter pour le déguisement de renarde, talons compris. Et je devais avouer que c'était vraiment pas facile de marcher avec ces machins. Sérieux comment les filles faisaient pour marcher avec ça ?  

— Allez je me lance, tiens Ori celui la c'est de ma part. Joyeux Anniv' cousin !

Après avoir réussis à atteindre la pille de cadeau sans me casser la figure et avoir réussis a prendre mon cadeau sans tomber sur la pile de cadeau, je tendis un cadeau emballé dans du papier cadeau bleu clair à Riri, cadeau qui m'avait prit un temps fou à trouver. Un planétarium portable au design de l’Étoile de la mort. J'en avais trouvé d'autre pas mal mais c'était quand même plus classe d'avoir l'étoile de la mort sur son étagère qu'une simple boule grise ou noire non ?
Chacun apporta son cadeau à Orion, on commença aussi a manger le gâteau et une fois que la distribution des cadeaux fut fini, on se regroupa tous pour une photo de groupe. Photo qui nous ferait probablement rire encore des années plus tard quand on voyait tout les déguisements. Mais c'était fait pour ça les anniversaires non ?
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockJeu 29 Déc 2016 - 14:33
Happy endMa prestation n'avait à première vue pas complètement plombée mon équipe qui échappait au terrible châtiment des déguisements. Au vu de l'état de ces derniers, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce que pouvaient bien faire les D lors de leurs petites fêtes. L'idée terrifiante que l'un d'entre eux ait pu imbiber le costume de Jésus de la magie permettant de transformer l'eau en vin m'effleura l'esprit une seconde comme possible explication de l'odeur qui en émanait. Ca avait visiblement attiré Orest qui s'était empressé de s'emparer de ce drôle d'accoutrement. Si la punition était visiblement faite pour ridiculiser les perdants, il semblait néanmoins que d'autres se prennent au jeu. Pour ma part, je ne me voyais en aucun cas porter l'une de ces tenues. Il était incroyable de voir à quel point toutes les tenues de filles pouvaient être courtes et tendancieuse…

Ainsi, quand Alexis arriva avec son déguisement de Robin (de batman) avec le gâteau, Robin (le nôtre, le vrai) avait enfilé une paire de talon et une tenue de renarde un peu tendancieuse. Je me repris à imaginer Robin en Robin une seconde, ce qui m'arracha un petit sourire amusé.  La blonde annonça finalement la dernière étape de cette après-midi entre amis : la distribution des cadeaux. Tout le monde s'était approché d'Orion, son paquet à la main. Je ne m'étais pas particulièrement précipitée pour rejoindre la file et quand j'arrivais à rejoindre le brun, il avait déjà reçu un bon nombre de cadeaux fantastiques, à tel point que je me sentais un peu mal à l'aise avec mon simple bonnet.  Orest et Gautier n'avaient pas plaisanté, mais mon budget était probablement plus proche de celui qui avait offert la petite veilleuse en forme de licorne.

- Joyeux Anniversaire Orion. J'espère que ça te plaira.

Je passais alors rapidement mon tour, rejoignant le groupe qui se rassemblait pour une photo de l'évènement. C'était le genre de souvenir qui ramènerait forcément, même dans quelques années,   la bonne humeur et ambiance de ces années à Prismver, les rares fois où tout se passait pour le mieux dans le meilleurs des mondes.





_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clockSam 4 Fév 2017 - 19:01
Happy Birthday Bro' ♥


Colton accepta de bon gré la punition des perdants. Il observa Alexis piocher un costume de Robin, souriant malgré lui à son allure fière. Retenant son souffle, il parvint à extirper un costume potable de la mal. Hawkeye. Il aurait pu faire franchement pire. C'est donc avec un certain contentement qu'il enfila son costume, s'estimant satisfait de son apparence.
Il se mit ensuite à part, observant les cadeaux offerts à son meilleur ami. Le sien était emballé dans un papier cadeau foncé couvert de points clairs : des étoiles. Certaines d'entre elles avait été reliées pour former Orion, la constellation. Colton y avait réfléchi afin de trouver un moyen original d'écrire le nom de son meilleur ami. Puis, il voulait devenir astronaute, non ? C'était l'occasion de lui rappeler que Colton n'oubliait pas ses choses là et se souvenait de détails. Même si ils avaient eu quelques moments difficiles.


La majorité des cadeaux étaient passés entre les mains d'Orion et il ne semblait rester que le tient et celui d'Alexis. Par politesse, et parce que les autres semblaient plus occupés que concentrés sur les derniers cadeaux offerts, tu pris ton cadeau en main et t'approcha d'Orion, laissant la place de dernière à Alexis. Elle la méritait plus que toi. Et tu la respectais vachement ces derniers temps. Tes pas étaient mesurés, mais un sourire fin avait prit place sur ton visage. Tu te posais silencieusement à côté de ton meilleur ami, lui tendant ton cadeau sans vraiment le regarder dans les yeux. Tu te raclas la gorge, gêné.

▬ J'espère que ça te plaira.


A l'intérieur du papier, se trouvait un sac eastpack orange, couvert de citations et de mots. Mais pas n'importes lesquelles. Ces citations, c'étaient les votres. Celles de vos souvenirs, de votre enfance ensemble, à Prismver. Parmi elles, la fameuse "I think you're my best friend.", sortit au hasard lors d'une soirée. Une autre "You're a dumbass.", juste avant un fou rire monumental lorsque vous aviez encore joué un tour aux surveillants. La grande poche du sac s'ouvrait dans un genre hermione. Un élève avec un don d'enchantement te devait un service. Tu avais tout simplement fait appel à ce service dû. Ainsi, tu pouvais te permettre d'offrir à ton ami un sac sans fond. Plutôt pratique quand on voyage au travers des miroirs. Avec, se trouvait un petit album contenant des photos de vous deux, de lui prises à son insu et même une photo de lui et Alexis souriants comme des idiots. C'était des photos prisent par des amis, par toi, ou tout simplement trouvées dans de vieux albums.

Orion n'aura pas le temps de lire tout les commentaires en dessous des images maintenant. Mais il en aura toujours le temps plus tard. Vous avez le reste de votre vie pour regarder ces photos, évoquer des souvenirs. C'est pour ça qu'a peine la moitié de l'album est rempli, et qu'en dessous de la dernière photo, lui et Alexis, ce trouve comme commentaire "To be Continued...".

C'est un message d'espoir qui te rend étrangement mal à l'aise, tord ton estomac et te donnes envie de te cacher. Mais c'est l'anniversaire d'Orion.

Alors, en évitant que tes flèches ne sortent de ton carquois, tu le prends dans un câlin serré, en souriant.

Joyeux Anniversaire, Orion.


Les mots avaient été prononcés en Français, l'une des langues que tu commençais à maîtriser le mieux après ta langue natale. C'était un peu un dernier cadeau, avant que tu ne t'éloignes et ne rejoignes les autres, pour la photo. Au dernier moment, tu te retournas et lui sourit.

▬ Dedans, il y a la photo du Carnaval où tu étais déguisé en Captain América et moi en Winter Soldier. Et il y a aussi celle de notre premier Carnaval ensemble. Avec Tic et Tac.


Avec un clin d'oeil, tu rejoignais les autres. Peut-être que tout pouvais être aussi simple finalement. Peut-être qu'il suffisait de le souhaiter assez fort.

Happy Birthday, Brother.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion    Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion  - Page 2 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Twenty candles, twelve friends, two big cakes, but only one Orion
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: